Neige d'Automne 1
#16
Citation :Kiana avait les yeux violets. Ses cheveux étaient noirs avec les mèches bleues des Xinjis Râ. (Et j'avoue que j'ai inventé le vrai nom de Neige d'Automne en prenant le premier prénom exotique qui m'a traversé l'esprit — je n'ai jamais pensé à Kiana.) D'ailleurs, Neige est censée être rousse… j'ai dit qu'elle était blonde ? ^_^

Kiana n’a pas de cheveux violet ? j’étais sur quelle avait quelque mèches violettes pourtant, je suis un très mauvais lecteur alors. Pour les cheveux de neige c’est la couverture de la fanzine qui m’a trompé on voit une disciple kai blonde j’ai cru que c’était Neige d’automne…

Cette AVH m’a rappelé à quel points la table des coûts porté nous avantage. A un moment je rencontre un ennemi (enfin trois), le quotient d’attaque est de zéro, il a deux fois plus d’endurance que moi j’enchaîne les quatre et les trois (et un zéro qui m’a bien aidé) et j’ai gagné certes sur les rotules… C’est limite de l’abus je trouve.

Passons aux remarques sérieuses sur l’histoire

Comme très souvent avec Oiseau « le héros » est une héroïne (ou si c’est un garçon il fusionne avec une fille vers la fin de l’aventure…). Elle n’a que très peu de personnalité, c’ est dans l’esprit de Loup Solitaire qui lui aussi n’a pas une personnalité très marquée. Enfin ça me convient très bien.

L’histoire est très classique, elle reste plus élaboré que celle de la série originale car on ne sait pas directement de quoi il retourne dés l’introduction.
La trame est assez prenante on a envie de savoir ce qui se trame sur cette île. Elle est cependant assez prévisible, par exemple on se doute bien que notre maître ne va pas vivre très vieux.
Le but des méchants est très classique mais suffisant pour motiver le lecteur.

Spoiler
Je ne suis pas un expert de l’univers de Loup solitaire mais si les méchants s’embarquent dans une quête « magnanadziranim » ils ne leurs faudraient pas aussi les pierres des ténèbres en plus du bouquin ? Et vu que certaines ont été détruites…
Pour conclure c’était une aventure sympa à lire.
Répondre
#17
Où vois-tu une bimbo blonde sur la couverture ?Eek ! Déjà la fille elle a les cheveux recouverts, donc difficile de dire si elle est blonde ou non Smile D'ailleurs je l'ai pas dit sur mon commentaire, mais j'en profite pour dire que cette couverture est très jolie et que le choix des illustrations intérieures est judicieux.
Répondre
#18
on voit des cheveux blond qui dépasse de sa cape, enfin sur ma version de la fanzine au moins.
Pour le coté bimbo, j'avoue que j'ai exagéré, surtout vu les tenues courantes des héroines d'héroic fantasy (au hasard Xéna et red sonja) mais bon... Sinon, c'est vrai la couverture est très jolie on est bien d'accord, je ravale donc mon venin et j'édite mon message.
Répondre
#19
Ah, exact on voit quelques mèches plutôt claires, ôtant pour moi.
Répondre
#20
Bah, je la visualisais rousse. ^_^ Tant pis, on dira à l'avenir qu'elle est blonde (oui, c'est elle sur la couverture). ^_^

La Table des Coups Portés est la même que celle de la série officielle. J'ai voulu rester le plus authentique possible dans mon hommage à Loup Solitaire : mêmes Disciplines, mêmes règles, etc. J'ai seulement centré les stats de départ et changé le héros en héroïne pour faire différent (même si ce n'est plus très original d'incarner une fille depuis qu'on a Tanilya, Faustine, Nyssalie, Océane, Xune, Flora, Shania, etc…).

Il reste bien sûr des éléments classiques dans l'AVH, puisque mon but premier était de planer sur la nostalgie des premiers LS. Les parallèles avec les LVH de Dever ne manquent donc pas : quêtes d'artéfacts, navires en péril, méchants gloks, assassins nocturnes, infiltration chez les ennemis…

Réponse au spoiler : Je n'ai pas l'intention de faire partir les méchants en quête de toutes les Doomstones. La série ne concernera que le Livre de Vashna, réceptacle de la magie dextre des anciens Nadziranim. Plus que ça et Neige d'Automne ne serait plus à la hauteur !
Répondre
#21
Bon les Yaz approchent, et cette aventure faisait partie des rares que je n'avais pas encore lu cette année. Quelques "spoilers" suivent dans le texte.

J'ai beaucoup apprécié. Je ne m'attarderai pas sur le style, car c'est excellent, avec les descriptions des paysages, les états d'âmes de l'héröïne, et quelques petites touches d'humour qui viennent contrebalancer une aventure somme toute assez "glock" Wink
Rien ne vient heurter la lecture, c'est donc très appréciable, sans que l'on ait l'impression d'un texte trop soutenu. C'est fluide, ça passe très bien, plus encore que dans l'autre AVH que j'ai lu l'année dernière, et dont j'ai oublié le titre (c'est un deuxième tome, on se retrouve dans une caverne mystérieuse...)

Concernant l'univers, moi qui n'ai joué qu'aux deux premières "saisons", j'ai retrouvé des tas de références sympas, et aussi d'autres inconnues mais qui m'ont permis d'imaginer ce que j'avais manqué.

Pour la structure de l'histoire, le seul point négatif pour moi est la perte de notre maître (d'ailleurs est-il vraiment mort?), on se doute dès le début qu'on ne va pas pouvoir rester avec lui, mais j'aurai préféré une vraie surprise de ce côté là, car neige d'automne n'est pas neige "solitaire". J'aurai préféré une aventure en tandem jusqu'au bout, car la notre "novice" en fait bien plus que ce bon vieux LS pour sa première mission. Franchement, un tel parcours me semble bien trop d'un seul coup pour quelqu'un qui n'est jamais sorti du monastère! Même si les clins d'oeil sympa à notre inexpérience sont là (le krâan qu'on voit pour la première fois "en vrai", autrement qu'en image dans les bouquins). Avec la présence de Flamme d'argent jusqu'au bout ou presque (j'aurai bien vu qu'il se fasse tuer à la fin par le chef Drakkarim et une meute de glocks, protégeant notre fuite, plutôt qu'on puisse tuer ce dernier d'une simple flèche) celà aurait été plus réaliste je pense.

Après si on met cet aspect de côté -et qu'on se met dans la peau d'un kaï expérimenté- l'aventure est trépidante, avec les meilleurs morceaux de la "première saison": l'attaque pirate comme dans le tome 2, le "gouffre" qui évoque les gorces de Maaken (et lui-même est mentionné) la fin qui resssemble au milieu et à la fin du tome 5, la fuite qui remet dans l'ambiance du tome 1, l'allusion au tome 3 au début de l'aventure...

J'ai bien aimé la diversité des ennemis et des combats, avec par exemple celui contre le krâan (que j'ai été assez stupide pour ne pas l'éviter et qui m'a coûté la vie, qui est très bien pensé ).

La gestion des objets est très bien aussi.
Je me suis crée un perso psy avec les 3 disciplines psy plus orientation et sixième sens, j'ai bien aimé le fait de pouvoir user de la maîtrise psychique de la matière assez souvent (comme lors de mon "évasion").

Mis à part le décalage personnage inexpérimenté / épreuves traversées, c'est du très bon LS, et j'attends la suite avec une certaine impatience.
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#22
Oui, je suppose qu'il y a du vrai dans ce que tu dis — Neige d'Automne traverse un peu trop d'épreuves pour une première mission. C'est un aspect sur lequel je ne me suis pas penché, tout occupé à imaginer des péripéties dans le "style" de la première série LS (qui reste généralement la meilleure pour beaucoup de lecteurs). Il est trop tard pour corriger, évidemment. D'un autre côté, si l'héroïne était accompagnée de son maître jusqu'au bout, elle serait vite passée au second plan devant l'entraînement supérieur de son compagnon, et je ne pense pas que j'aurais réussi à garder l'ambiance d'un LS (ce que je recherchais avant tout) dans ces conditions.

Pour le reste, je suis évidemment content que cela t'ait plu, et la suite est présentement en cours de rédaction pour le deuxième numéro du fanzine.
Répondre
#23
(05/12/2010, 17:07)Oiseau a écrit : Oui, je suppose qu'il y a du vrai dans ce que tu dis — Neige d'Automne traverse un peu trop d'épreuves pour une première mission. C'est un aspect sur lequel je ne me suis pas penché, tout occupé à imaginer des péripéties dans le "style" de la première série LS (qui reste généralement la meilleure pour beaucoup de lecteurs). Il est trop tard pour corriger, évidemment. D'un autre côté, si l'héroïne était accompagnée de son maître jusqu'au bout, elle serait vite passée au second plan devant l'entraînement supérieur de son compagnon, et je ne pense pas que j'aurais réussi à garder l'ambiance d'un LS (ce que je recherchais avant tout) dans ces conditions.

Pour le reste, je suis évidemment content que cela t'ait plu, et la suite est présentement en cours de rédaction pour le deuxième numéro du fanzine.

Pour ce tome 1, on aurait pu être séparé de notre mentor plutôt en mileu de l'aventure qu'au début ou à la fin, en lui réservant par exemple le sort qui échoit à Valim? (tension dramatique: le poids des responsabilités venant d'un seul coup reposer sur les "frêles épaules" de la jeune fille, alors que la mission venait tout juste de prendre une tournure préoccupante). Mais bon de toute manière, c'est clair qu'une telle modification de l'histoire serait désormais impossible.

Je crains un peu que le fossé inexpérience/péripéties ne s'accentue avec la deuxième aventure, mais d'un autre côté on peut considérer que désormais, après ce qu'elle a vécu lors du tome 1, Neige d'Autome est un seigneur kaï (très) expérimenté, et donc qu'elle peut faire face à encore plus forte partie!

En tout cas, savoir que le deuxième volet est déjà sur le grill est une excellente nouvelle Smile
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#24
Une aventure sympathique, bien menée narrativement, avec des règles qui ont fait leur preuves et où le hasard est davantage maîtrisé (attribution automatique des points de caractéristiques).

Bien sûr, hommage ou pas, ça reste très –trop à mon goût- classique (long combat avec les pirates, les choix moraux rapportent, compagnon disparu, combat contre le mal absolu…). Niveau narration, on sent le souffle épique de Xhoromag, avec les explosions, une mission ambitieuse (une fois réellement révélée).

Niveau jeu, j’ai trouvé le combat avec les pirates assez difficile. Même avec l’arc et les bons choix (et souvent les bonnes capacités, genre 6ème sens et télékinésie), je me suis retrouvé à 5 d’endurance. Je n’ai pas eu une chance incroyable (quelques 2…) mais tout de même, si c’est comme ça dès le début ! Heureusement, on trouve des potions par la suite. Sinon, toutes les disciplines Kaî ont l’air d’être utilisées, notamment celles qui ne servaient pas souvent dans les LS (ça tombe bien, j’ai pris ces capacités pour le fun). Contrairement à ce que je craignais au début, il n’est pas toujours nécessaire d’être prudent à outrance. Et au final, malgré la difficulté du début, l’abondance des objets (pour qui sait chercher) rend le jeu assez facile.


Erratum :

J’ai utilisé la télékinésie pour ouvrir la porte mais on me parle ensuite de clé

§200 : « Nous avons trouvé le Puits des Ténèbres. Nous en avons fait l’excavation. Le Livre devrait être ici. » Le Drakkar se lève et se met à tourner rageusement en rond. Sa frustration est apparente. « Cessez de parler à la troisième personne, Kharam, vous m’énervez.
-> « Nous » n’est pas la troisième personne...

[Image: litteraction5.png]Littéraction.fr
Le site de livres-jeux dont VOUS êtes l'auteur !
Répondre
#25
Neige d'Automne est une vraie bonne aventure qui fait preuve d'une fidélité infaillible à l'univers créé par Joe Dever. J'ai pris beaucoup de plaisir à la jouer et à la lire. Voici les quelques points que j'ai regrettés et ils concernent tous l'aspect littéraire car au niveau ludique, on est dans la perfection.
- Il s'agit en quelque sorte de l'hommage d'un fan de Loup Solitaire, j'imagine Oiseau que ça t'a beaucoup plus de te lancer dans ce projet. L'esprit de la saga est respecté à la lettre et nombreux sont les passages qui en rappellent les meilleurs moments. Le début (excellent) évoque la bataille marine du Crépuscule des Maîtres, le kraan et le vordak les Maîtres des Ténèbres, les souterrains piégés le Gouffre Maudit, les cubes noirs Dans l'Enfer de la Jungle, le paragraphe 200 le Tyran du Désert, etc... Beaucoup de scènes font presque doublon avec ce qu'on a déjà connu. C'est presque inévitable avec une série comportant 28 tomes dans un univers réaliste et précis mais j'aurais aimé que l'histoire sorte plus souvent des sentiers battus. C'est pour ça que j'ai particulièrement apprécié l'espionnage dans le camp des pirates ou les assassins dans Côte d'Argent qui sont par contre des épisodes originaux, en tout cas par rapport à ce qu'a écrit Dever. C'est pour moi le plus gros défaut de Neige d'Automne, le reste est secondaire.
- L'histoire n'est pas trop linéaire et dispose pourtant d'un scénario solide. Il est très plaisant d'avoir plusieurs manières de vivre la bataille navale, de ne pas être obligé d'infiltrer le camp des pirates ou encore de pénétrer dans le complexe souterrain par deux entrées différentes. Un passage m'a cependant semblé pas assez rythmé à la lecture, celui où l'on entreprend de regagner Côte d'Argent. Il s'agit de cinq-six paragraphes assez longs à suivre sans effectuer de véritable choix, à compter les points d'endurance regagnés ou les repas en moins, sans moment très intense hormis l'attaque éventuelle du loup solitaire (j'ai franchement souri en voyant Loup Solitaire à combattre, surtout avec les "faibles" caractéristiques associées qui font bizarre ; excellent trait d'humour) et la présence du kraan. Surtout que ce passage précède le village qui comporte là aussi pas mal de lecture avant de retrouver de l'action.
- Enfin, et là c'est plus un regret personnel, je n'ai pas été très attiré par l'héroïne. J'aurais sans doute préféré un homme pour l'identification et légèrement plus âgé. 14 ans c'est encore l'adolescence, surtout pour une enfant qui a vécu recluse sans grande expérience du monde extérieur. Cela se ressent évidemment dans ses préoccupations et dans ses dialogues avec les adultes. Ce n'est pas trop mon trip de me glisser dans la peau d'une ado dans le cadre d'une AVH, ça prive de ressorts psychologiques, de tourments intérieurs propres au monde des adultes. De plus, malgré le statut impressionnant d'être un kaï, j'ai toujours ressenti une certaine infériorité par rapport à mes interlocuteurs du fait de mon immaturité. En clair, je savais pouvoir trucider n'importe qui en duel mais ne faisant pas le poids au niveau social. C'est pour moi étrange et frustrant.

Sinon, le scénario est bien ficelé, bien amené et réaliste. La présence hostile paraît très nombreuse sur cette petite île mais cette dernière est enclavée et très boisée, donc facilitant la dissimulation des forces des ténèbres. Les traîtres kirlundiens sont crédibles, cela fait après tout partie de l'arsenal des drakkarims au même titre que les cubes noirs ou que les hordes de gloks. Quant à l'histoire du puits et du fameux livre, elle s'inscrit bien dans la mythologie habituelle du Magnamund.
Le style est comme toujours irréprochable, sans faute ni répétition que j'ai pu relever. Deux ou trois termes qui m'ont paru bizarre dans le contexte mais je me demande si ce n'est pas dû au jargon de la Belle Province (à propos, je suis devenu fan des cowboys fringants, ça va peut-être m'aider à progresser sur ce terrain-là ;o) - fin de la digression).
Quant au jeu, c'est un régal. Oiseau optimise les règles imaginées par Dever, à un point tel que l'élève a dépassé le maître. Les disciplines sont très bien exploitées et en plus, celles aux effets mathématiques peu rentables (telles que la chasse) sont mises en valeur avec la trouvaille d'objets bonus. Toutes sont donc intéressantes et régulièrement sollicitées. L'or est également bien utilisé même si j'ai regretté d'avoir ma bourse presque toujours pleine en arrivant au village. La maîtrise des armes prend un relief intéressant avec la possibilité d'avoir l'arme de prédilection au cours de l'aventure mais pas dès le début. Enfin, il est sympathique de trouver à plusieurs endroits des objets magiques variés (le diadème psychique, le sabre runique, la hache magique...) même si j'avais le sentiment que Neige d'Automne devenait rapidement très puissante comparée à Loup Solitaire dans le tome 1. C'est sans doute pour compenser le fait qu'on ne peut pas démarrer avec H19 E29 et qu'elle ne trouvera pas de glaive de Sommer dès le tome 2 (du moins j'espère!).
Les combats sont en nombre plaisant et équilibrés, avec des manières différentes de les aborder ainsi qu'une certaine dimension tactique (effet de surprise, arc, possibilités de fuite, globe de sommeil...).
Niveau difficulté globale, rien à redire. J'ai terminé l'aventure au 4ème essai, ce qui peut paraître assez ardu pour une AVH de 250 paragraphes non-OTP. Mais mes trois décès ont été dus non pas à la malchance mais à des mauvais choix de ma part (deux PFA directs et un combat que j'aurais pu éviter). Pour la petite histoire, j'ai gagné l'aventure avec la chasse, la communication animale plus la triplette psychique et j'ai terminé le combat final avec 2 points d'endurance. J'étais particulièrement content d'avoir réussi sans la sacro-sainte guérison même si Neige d'Automne est devenue accroc à la potion de Laumpsur puisque elle en avalé une dizaine en trois jours. Petite gourmande...
Au final, ça m'a beaucoup plus. Etre fan de Loup Solitaire a évidemment joué mais même dans un contexte différent, mon jugement aurait été le même. Si j'ai une seule doléance pour la suite (que tu es, j'espère, en train d'écrire), c'est que tu proposes plus de scènes, de situations inédites, voire un approfondissement personnel du bestiaire et de l'univers du Magnamund. Comme on risque d'aller dans les marais de Maaken, il ne faudrait donc pas un Dans l'Enfer de la Jungle 2.

Répondre
#26
Oui, c'est vrai que 14 ans c'est vraiment trop jeune à mon goût, pour une telle mission et pour l'immersion. J'avoue du coup que j'ai un peu occulté cet aspect très jeune du personnage (qui n'est pas mis si en avant que ça, de même que sa féminité). Il aurait fallu mieux exploiter cette particularité ou la faire disparaître... mais bon, ça ne m'a pas choqué outre mesure, vu l'âge moyen des héros de Xhoromag.
Sinon, des quelques LS que j'ai pu lire (le premier cycle), effectivement l'esprit de la série est respecté, et j'ai même capté l'allusion aux Maîtres des Ténèbres ^^
[Image: litteraction5.png]Littéraction.fr
Le site de livres-jeux dont VOUS êtes l'auteur !
Répondre
#27
Ouais, ouais, je sais, mes héros sont trop jeunes — mais là j'ai une excuse : c'est exactement l'âge qu'avait Loup Solitaire lui-même lors de ses premières aventures, tel qu'officiellement cité dans le Magnamund Companion et la nouvelle mouture du Tome 1. L'âge de l'héroïne représente donc un autre aspect de l'hommage à la série que je voulais rendre. ^_^ (Comme Loulou, elle va vieillir au fil des épisodes.)

Si je dois me fier à la critique de Fitz, j'ai bien réussi à reproduire le "feel" des aventures de LS. Bien sûr, je compte graduellement m'éloigner des sentiers battus, mais il restera toujours des clins d'œil et des scènes-hommages. Dans le deuxième volet, on passe notamment par Ragadorn. Je vais toutefois essayer de ne pas transformer le Maakenmire en copie trop conforme du Danarg.

Mon OLBR de l'année sera encore un épisode de VFF ; je compte ensuite terminer NA-2, qui a déjà plus de 50§ écrits.
Répondre
#28
Ca y est, c'est les vacances ! J'ai enfin à nouveau un peu de temps à consacrer à des choses pas fondamentalement essentielles mais importantes néanmoins, telles que les AVH de Oiseau, surtout Neige d'Automne avec tout le bien qui en est dit ci-dessus. Mais... le lien sur Xhoromag a givré ou je ne sais pas quoi, en tout il est cassé... Sad
Répondre
#29
J'ai testé le lien et j'ai réussi à télécharger le fanzine. Essaie encore, normalement ça fonctionne. Sinon, essaie la version lisible en ligne : http://homepage.mac.com/siyanlis/Xhoroma.../Puits.htm (mais là tu n'auras pas le reste du fanzine).
Répondre
#30
J'ai lu ton aventure et j'ai à peine survolé les critiques précédentes pour ne pas être trop influencé : verdict, j'ai aimé !

Cette aventure m'a permis de replonger dans le monde de LS que j'avais occulté depuis mes 15 ans ; un plaisir pour moi de fendre du glok !
J'ai accroché immédiatement à cette histoire située dans un univers que j'avais oublié.

Je vais commencer la critique par les points négatifs :

Evil J'ai pas aimé :

- aventure un peu courte, on est pris par le scénario et bang ! suite au prochain numéro ! Bon je comprends aussi que l'avh fait partie d'un fanzine...

- La guérison qui nous oblige à ajouter un PE tous les § franchis sans combat, c'est un bon procédé pour regagner de la vie mais c'est contraignant de compter tous les §... Je sais je suis flemmard !

- Un détail : l'idée de la végétation qui change sous le passage du seigneur des ténèbres c'est toi ou bien cela existait déjà dans l'univers LS ? Si c'est issu de LS, je sais ce que veut dire "inconscient qui revient" ! Je m'explique : pour ma future série "Samuraï" j'ai pensé à la même chose... en même temps, j'étais aussi un grand fan de Loup Solitaire... d'où ma question Wink

Twisted J'ai aimé :

- L'immersion instantanée réussie grâce à ton style toujours aussi bon et fluide ( raah, ça fait criser !). Les séquences de combats sont décrites façon action-movie (les verbes et mots employés) et les séquences de suspens sont limite écrites "caméra à l'épaule" ! C'est con ce que je dis mais on se sent vraiment dans l'ambiance oppressante grâce à l'emploi de certains verbes "lents" ou des certains mots "angoissants". Excellent.
J'ai eu cette impression aussi sur l'avh de Fitz...Wink

- La séquence de combat à bord du bateau : énorme ! Un bel hommage aux plus grands films de pirates, revu sauce Magnamund !

- Les descriptions des paysages sur l'île : la nature est tantôt sublime, tantôt dérangeante. Et tout le monde ici sait à quel point j'aime la nature...

- le petit clin d'oeil au § 125 du nom de l'ennemi, volontaire ou pas, j'ai quand même bien ri !

- Je ne me rappelais pas que les kraan criaient comme ça, mais j'ai immédiatement pensé aux Naazguuls de Tolkien, et ma crainte s'en est trouvée décuplée...

- la séquence dans les ruines est vraiment réussie, description, ambiance générale : l'angoisse monte d'un cran à chaque paragraphe. Cela m'avais fait l'effet inverse lors de l'évasion au début de "la venue du froid sans fin : le labyrinthe sans lumière", on soufflait un peu plus à chaque paragraphe qui nous distançait de nos poursuivants.

Côté purement technique :
Les règles sont fluides, les techniques Kaï sont bien exploitées (pour ma part j'ai choisi maîtrise des armes, 6e sens, com' animale, chasse et guérison.
Je suis mort deux fois : une fois en combat contre une bande de gloks et ensuite contre le vordak (sale bestiau ça hein ?!) qui m'a vrillé l'esprit et m'a fait perdre ce maudit combat.
Bon faut dire aussi qu'à chaque fois que la possibilité de fuir m'était offerte, je fonçais dans le tas, 'veux me battre moi !

Une très bonne aventure, une héroine charismatique malgré son jeune âge et un moment très agréable d'évasion, de magie et d'intrigue.
Félicitations Mister Oiseau !


lorsque chantent les cigales, sois sûr d'avoir des glaçons au congel... Proverbe provençal amateur de pastaga
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)