Compte-rendu des soirées jeux de plateaux
Dans la journée de samedi, Harris Lynx, Carbon, et moi (Lyzi Shadow) avons fait trois parties successives :
- Le Signe des Anciens, de la fin de matinée à environ 14h,
- The Mind après manger,
- Horreur à Arkham, jusqu'à tard le soir.

Et ça a été trois défaites !

Le Signe des Anciens est un jeu de cartes et de dés dans le même univers lovecraftien et avec les mêmes personnages que les Horreur à Arkham, Demeures de l'Épouvante et Contrées de l'Horreur. C'est une sorte de 421 "habillé" d'un thème, en un peu plus complexe.
Il faut obtenir une combinaison d'un certain nombre de face de dés spécifiques pour accomplir une Tâche, accomplir successivement plusieurs Tâches avec la même réserve de dés pour réussir une Aventure, et réussi des Aventures pour gagner des objets (bonus de dés et autres capacités spéciales) et des Signes des Anciens.
On gagne en sauvant le monde quand obtient un nombre suffisant de Signes des Anciens, avant que le Grand Ancien qu'on affronte atteigne un nombre suffisant de points de Destin (ou Doom en VO, donc plutôt un destin funeste), ou ne parvienne à tuer tous les Investigateurs (=personnages des joueurs).

Un jeu assez simple à appréhender et plutôt sympathique par son thème, mais avec de gros défauts, notamment que son adaptation en jeu vidéo appli pour téléphone est largement mieux.
Pour ceux qui connaissent le jeu vidéo, quelques différences entre le jeu de cartes/dés et l'appli :
Montrer le contenu

J'avais bien sûr déjà joué plusieurs fois à mon propre jeu, et mon frère avait une bonne expérience du jeu sur l'appli, donc nous connaissions assez bien les règles. Seul Carbon les découvrait.
J'incarnais Monterey Jack (clone d'Indiana Jones, spécialiste pour gagner des Objets Uniques), qui fut fort utile et rapporta pas mal de Signes des Anciens. J'avais laissé Carbon jouer Jenny Barnes, qui est clairement le perso le plus puissant du jeu, et il fut aussi assez utile, bien qu'il ait fait de la rétention sur son sort de soin. Carbon n'a visiblement pas l'habitude des coops. Il avait aussi parfois des choix un peu douteux dans les Aventures qu'il voulait tenter, ne se rendant pas toujours compte des risques qu'il prenait. Heureusement, on a pu lui démontrer rationnellement qu'il y avait de meilleurs choix à faire, mais bon, il fallait faire attention de pas trop créer "d'effet leader" et de tout décider à sa place.
Mon frère, Harris Lynx, lui, jouait "Dana Scully" (Kate Winthrop). Malheureusement pour lui, il a été vite entraîné dans un effet de "spiral infernale", de "plus tu perds, plus tu perds", après avoir perdu la majeure partie de son équipement dès sa première aventure, et ayant pratiquement jamais réussi une Aventure par la suite, avec ses points de vie constamment très proche du zéro. Il n'a pas été complètement inutile, cependant, sa capacité à ignorer les effets Terreur des Aventures nous ayant épargner d'encore plus gros dégâts lors de nos échecs.
On était bien partis au début, mais sur la fin, nous avons été dépassés par les pions de Destin. Pire, certaines cartes sur lesquelles nous nous sommes acharnés pour nous en sortir nous ont infligé encore plus de points de Destin quand nous les avons ratées.
Azathoth nous a donc mis la patée.

Nous avons ensuite joué à The Mind. Et même, nous avons fait plusieurs parties, parce qu'une manche se joue assez vite.
C'est un jeu où chacun a une main de cartes, et pour gagner, il faut que tous les joueurs parviennent à la vider. Mais les cartes sont numérotées, et on ne peut les jouer que dans l'ordre (la carte 2 après la carte 1 et ainsi de suite), et on perd une vie s'il y a faute. Mais les joueurs n'ont pas le droit de communiquer entre eux.
Les cartes sont numérotées de 1 à 100. Au niveau 1, chaque joueur a 3 cartes, ce qui fait donc 9 cartes à poser dans l'ordre sans se concerter.
À chaque niveau réussi, on ajouter une carte pour le niveau suivant, et ça va jusqu'au niveau 15 (17 cartes chacun).
Quand on termine certains niveaux, on peut gagner une vie supplémentaire, ou une carte qui permet aux joueurs, s'ils acceptent à l'unanimité, de révéler chacun leur plus petite carte.
C'est beaucoup de statistiques (si ma plus basse carte est 58, je sais qu'il y a de fortes chances que l'un des deux autres joueurs ait des cartes plus faibles que les miennes, donc j'attends que quelqu'un joue avant moi. Même chose si ma dernière carte est le 99, et que les deux autres ont chacun une carte : l'un des deux au moins a forcément une carte plus basse que la mienne), mais c'est aussi un peu de la "lecture" de l'intention des autres. D'où le fait que le jeu s'appelle "the mind".
Nous avons trois parties différentes, je crois, et il me semble le souvenir qu'au maximum nous sommes arrivés jusqu'au niveau 4 ou 5.


Une fois Carbon initié au FFG-verse avec Le Signe des Anciens, il était temps de passer au grand format : Horeur à Arkham.

Horreur à Arkham 2ème édition (2005), pour ceux qui ne le connaissent pas, est un jeu de plateau où l'on incarne des Investigateurs dans la ville d'Arkham, Massachusetts, alors prise d'assaut par un Grand Ancien qui fait apparaître des portails interdimensionnels un peu partout en ville. Chaque portail ouvert use le fragile tissu cosmique entre les réalités. Si trop de portails sont ouverts en même temps, le Grand Ancien se réveillera et dévorera notre monde. Même si on arrive à fermer les portails à mesure qu'ils s'ouvrent, si trop de portails s'ouvrent successivement, cela réveillera aussi le Grand Ancien. De plus, des monstres émergent de ces portails et sème la terreur dans la ville. Et si trop de monstres d'autres dimensions envahissent la ville - cela aussi réveillera le Grand Ancien.
Nos héros, les Investigateurs, doivent donc tuer les monstres qui menacent la ville, fermer les portails (sachant que ce n'est possible qu'après avoir un peu exploré l'Autre Monde), voire les sceller pour éviter qu'ils ne se rouvrent.

Cette fois encore nous avons affronté Azathoth, et cette fois encore il nous a mis une raclée.

Bien que nous ayons tiré les personnages au hasard, j'ai repris le rôle de Monterey Jack l'archéologue. Il fut encore bien utile, puisqu'il a commencé avec un Signe des Anciens et en a acheté un second assez vite. J'ai pu ainsi scellé 2 portails à moi tout seul. Juste dommage que j'ai commencé avec la Compétence "occultiste chevronné", qui ne m'a servi à rien, vu que je n'ai jamais eu de sortilèges et qu'avec mon maximum de 3 points de Santé Mentale, c'était trop dangereux d'en lancer de toute façon.
Carbon incarnait Darrel Simmons, le journaliste. Outre le fait que son salaire de pigiste (oxymore) a permis de payer mes frais d'hôpital, il s'est illustré par sa forte compétence de Discrétion doublé d'une carte Compétence "Furtivité" lui donnant une relance par tour sur tout jet de Discrétion raté. C'est du coup le seul qui a pu manoeuvrer et éviter les deux chiens de Tindalos qui nous ont harcelés à partir du deuxième tiers de la partie ! De plus, il a commencé avec deux armes magiques, une pour chaque main, ce qui n'était pas non plus à négliger.
Mon frère jouait Carolyn Fern, la psychologue, capable de faire récupérer 1 point de Santé Mentale. Chose dont elle s'est surtout servie sur elle-même, ce qui lui a permis de lire le Nécronomicon pendant toute la partie.

Quelque chose qui nous a bien sabordés, c'est la Rumeur Déranger les morts, qui avait 1 chance sur 3 de faire monter le niveau de Terreur de 1 à chaque phase du Mythe tant qu'on ne sacrifiait pas 2 trophées de Portail.
Or, cette Rumeur nous est tombée dessus quasiment dès le début, quand nous n'avions encore aucun trophée. Et elle est d'autant plus chiante qu'on ne peut pas se cotiser pour la résoudre : un seul même joueur doit dépenser ses portails.
Si elle était arrivée plus tard, quand j'avais déjà fermé deux portails, ça aurait été une formalité. Mais il a fallu longtemps pour remplir les conditions pour la résoudre, ce qui a fait monter le niveau de Terreur en flèche, d'autant qu'on s'est pris Vague de monstres sur Vague de monstres, ce qui n'a rien arranger.
L'avantage des Vagues de monstres, toutefois, c'était que le niveau de Destin du Grand Ancien est resté assez stable, vers 3 ou 4 sur 14, tout au long de la partie.

Il faut dire qu'on a aussi joué de malchance à certains moments.
Je me suis fait attaquer plusieurs fois par les deux chiens de Tindalos, dont la seule vue pouvait suffire à me rendre fou, et qui sont immunisés aux dégâts physiques, alors que je n'avais que mon revolver .38 et mon fouet, puis, que mon revolver tout court. De son côté, Carolyn / Harris Lynx s'est retrouvée en duel avec un Grand Prêtre puis un Sorcier, immunisés à la magie, alors qu'elle n'avait que des armes magiques et des sorts.
Elle s'est retrouvée bloquée à l'Hôpital Sainte-Marie sans pouvoir en sortir, un Sorcier et une Larve Stellaire l'attendant en embuscade au pied de la porte.
Elle en a profité pour lire le Nécronomicon en attendant, ce qui lui a fait une usine à sorts pour toute la partie, mais sans pour autant trouver un sortilège qui l'aurait sorti de sa situation.

Quand j'ai fini par sceller deux portails avec mes deux signes des anciens, et enfin résoudre cette fichue Rumeur, j'ai pensé qu'on avait une chance de remonter. De plus, Darrell / Carbon avait enfin réussi à nous débarrasser d'un des chiens de Tindalos. Après avoir fermé un portail et tuer 5 monstres, il est même devenu l'adjoint du shérif, récupérant ainsi un revolver et une voiture de fonction.
Je commençais à reprendre espoir. Sur la toute fin, Carolyn / Harris Lynx a même réussi à "rejoindre le cercle très fermé" de ceux qui fermaient des portails. Mais l'échelle de la Terreur était déjà trop avancé.
Deux ou trois Vagues de monstres plus tard, la limite de monstres à Arkham avait explosé, et le Grand Ancien s'est réveillé.
La règle veut normalement qu'on affronte une dernière fois le Grand Ancien, pour le bannir avant qu'il prenne totalement forme, et si on arrive à le vaincre, on gagne malgré tout la partie. Mais nous combattions Azathoth, dont le pouvoir spécial est justement que, quand il se réveille, il détruit immédiatement la planète, sans qu'il y ait de bataille finale (ce qui est idéal pour les première parties avec des joueurs novices : ça fait une phase de moins à jouer).
Nous avons donc perdus.


Bilan : trois grosses défaites, mais on s'est bien amusés.
Mon frère était très content de rejouer à HàA (il avait déjà joué une partie ou deux avec moi chez mes parents, il y a longtemps), même s'il a été frustré à nouveau d'avoir l'impression de ne rien pouvoir faire pour ne pas perdre. L'impression qu'on finit toujours par être submergés.
Carbon, quant à lui, qui ne connaissait pas du tout ces jeux, était ravi, d'autant qu'il est aussi très fan de l'univers de Lovecraft. Je pense qu'il a hâte de rejouer une partie, maintenant qu'il connaît un peu les règles.

On rejouera surement le mois prochain.
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre


Messages dans ce sujet
RE: Compte-rendu des soirées jeux de plateaux - par Lyzi Shadow - 25/10/2022, 22:09



Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 3 visiteur(s)