Compte-rendu des soirées jeux de plateaux
Hier soir, nous étions quatre chez Skarn. Jehan était là, et nous accueillions pour la première fois Spica.
Nous avons eu le temps de jouer à deux jeux différents.


Mysterium

Nous avons commencé par une partie de Mysterium, extension Hidden Signs et cartes promotionnelles comprises.
Une fois n'est pas coutume, j'ai laissé le rôle de fantôme que je tiens habituellement à Jehan, devenant simple medium.
Jehan et moi étions curieux de savoir si, notre tendance à faire presque exactement les mêmes associations d'idées, se confirmerait si nous inversions les rôles. Spica découvrait le jeu pour la première fois, même s'il en avait déjà entendu parler en bien.
Nous avons joué en mode "difficile".

Au final, nous n'avons pu découvrir qui était l'assassin du valet ! À la sixième et avant-dernière heure, Spica a raté sa première tentative de deviner son arme du crime (il lui restait un deuxième essai), je venais enfin de deviner mon lieu du crime suite à de nombreuses tentatives (je devais donc deviner mon arme du crime du premier coup à la dernière heure...) et Skarn... n'est pas parvenu à deviner son lieu du crime. Comme il lui était impossible, en une heure, de deviner à la fois son lieu du crime et son arme du crime, nous avions déjà perdu ! Et la partie s'est arrêtée là...


Mare Nostrum

Nous avons ensuite enchaîné avec une partie de Mare Nostrum.
De l'ouest à l'est, Skarn était Hannibal le Carthaginois (ENCORE !), Jehan était Jules César le Romain, j'étais Périclès le Grec et Spica était Cléopâtre l'Égyptienne.

1er tour :
Les Carthaginois étendent leur influence à l'est sur le peuple nomade des Garamantes, mettant ainsi en place une caravane important du diamant. Les Égyptiens s'installent en Judée et y fondent la Cité Légendaire de Jérusalem. Les Romains établissent une flotte militaire en mer Ionienne et étendent leur influence sur l'île de Sicile, où ils débarquent une légion. Les Grecs, eux, établissent une flotte militaire en mer Égée, puis construisent une forteresse en Asie mineure, devenant de ce fait les Maîtres Militaires de la Méditerranée. La forteresse construite, la flotte grecque se déplace en Mer Ionnienne, créant une certaine tension avec la flotte romaine voguant les mêmes eaux, cependant, sans engager de bataille navale.

2ème tour :
Les prémisses initiés au 1er tour se confirment. Les Carthaginois bâtissent chez les Garamantes, les Romains fondent la Cité Légendaire de Syracuse et les Grecs la légendaire Troie.
Les tensions entre les Romains et les Grecs éclatent, avec une invasion de deux légions romaines en Macédoine, juste au nord de l'Achaïe et de la capitale Athènes. Les Romains déciment la légion grecque en garnison en Macédoine, avant de se livrer à un pillage mettant fin à la production de céréales dans la région. La réplique grecque ne se fait pas attendre, avec un débarquement d'une légion en Italie, province non défendue, juste au sud du Latium et de la capitale Rome. Les soldats grecs pillent les caravanes de métal romaines, dans un message clair de "destruction contre destruction".
Incidemment, les pertes que les Grecs et les Romains se sont infligées entre eux propulsent par surprise l'Empire Carthaginois à la première place des forces militaires de la région !
Voilà donc les Carthaginois à la fois maîtres du commerce et de la guerre.

3ème tour :
Invention du "commerce viril" : les Grecs et les Romains s'échangent par voie de commerce les ressources qu'ils ont pillées chacun chez l'autre.
Les Grecs bâtissent une forteresse en Thrace, province autrement non-défendue, afin de décourager toute avancée de la légion romaine restée sans opposition en Macédoine. Les Romains, de leur côté, lèvent de nombreuses troupes à Syracuse, prêtent à traverser la mer Ionienne pour reprendre l'Italie.
Pendant ce temps, les Carthaginois et les Égyptiens continuent de construire temples et caravanes chez eux, devenant une véritable menace économique.
De plus, le héros babylonien Nabuchodonosor rejoint l'Empire Carthaginois, réformant leur système de défense, et rendant leurs positions pratiquement imprenables.
Craignant la contre-attaque romaine venant de Syracuse, la légion grecque en Italie se replie sur la Macédoine, rejoignant des nouvelles recrues venues de la capitale achéenne, et détruit l'envahisseur.
Comprenant que la guerre Gréco-Romaine ne mène à rien, à part affaiblir ces deux empires pendant que ceux du sud progressent lentement mais sûrement vers l'hégémonie économique, les Romains renoncent à la Macédoine et à réarmer l'Italie, et font un débarquement militaire en Crète, préparant une invasion de l'Égypte.

4ème tour :
Une coalition commerciale entre les Grecs, les Romains et les Carthaginois s'improvise pour empêcher les Égyptiens de s'emparer des bénéfices des impôts grecs et romains, ce qui leur permettrait de construire leur arme secrète, les Pyramides, qui assoirait définitivement leur pouvoir politique sur toute la région méditerranéenne.
Les Grecs et les Carthaginois en ressortent appauvris, n'obtenant pas des échanges commerciaux ce qu'ils avaient escompté. L'Empire Romain, au contraire, s'en sort pour une fois plutôt bien, s'enrichissant assez pour lancer une grande série de constructions.
Pendant que les Grecs restent en retrait, reconstruisant la Macédoine et améliorant leur flotte militaire, les Romains lancent leur expédition militaire égyptienne préparée au tour précédent.
Le combat a lieu en Judée, la province la moins défendue, mais est sanglant. Les trois légions romaines sont annihilées, parvenant tout de même à détruire la forteresse égyptienne à Jérusalem, défendue avec ardeur par le héros Ramsès II, ayant rejoint tout récemment l'Empire de Cléopâtre.
Cette destruction mutuelle est à l'avantage de la Grèce, qui devient l'Empire le plus puissant militairement de la région.
Cependant, bien que Jérusalem se trouve alors sans protection, prête à être capturée par le premier envahisseur, la flotte grecque est encore trop loin pour permettre un débarquement, n'ayant atteint que la Mer Africaine. Par dépit, la légion grecque débarque sur l'île de Crète, abandonnée par les Romains, supplantant ceux-ci dans le rôle de "protecteur non désiré" des Crétois.

5ème tour :
Alors que tous les regards sont tournés vers l'Égypte, toujours proche de compléter son projet des Pyramides, l'Empire Carthaginois crée la surprise, en obtenant, soit par la production, soit par le commerce, des stocks de chacune des marchandises actuellement en circulation dans la Méditerranée (11 ressources différentes), et en bâtissant leur propre version des Pyramides, emportant ainsi l'hégémonie culturelle et politique sur la région.

Je vois que le temps que je tape mon résumé, Skarn a fait le sien ^^
J'édite et je mets à jour la table des comptes des victoires dès que je retrouve la dernière...

Trouvé !

Lyzi Shadow a écrit :*Table des scores*
1ère partie (5j) : victoire de l'Égyptien (Aragorn) par la construction des Pyramides avec des Impôts.
2ème partie (4j) : victoire du Carthaginois (Skarn) par le recrutement d'un 5ème héros avec des Marchandises.
3ème partie (4j) : victoire du Grec (Outremer) par la construction des Pyramides avec des Impôts.
4ème partie : victoire du Grec (Lyzi) par la conquête militaire avec 2 capitales (Athènes et Rome) et 2 cités légendaires (Troie et Syracuse).
5ème partie (5j) : victoire à égalité de l'Égyptien (VIK) par la construction des Pyramides avec des Impôts et du Carthaginois (Skarn) par la construction des Pyramides avec des Marchandises.
6ème partie (6j) : match nul ou victoire du Carthaginois (Aragorn) par forfait des autres joueurs.
7ème partie (4j+Syracuse) : victoire du Carthaginois (Jehan) par le recrutement d'un 5ème héros avec des Marchandises.
8ème partie (5j) : victoire du Babylonien (Skarn) par le recrutement d'un 5ème héros avec des Marchandises.
9ème partie (6j+Jérusalem) : victoire de l'Atlante (Aragorn) par la construction des Pyramides avec des Marchandises.
10ème partie (4j) : victoire du Carthaginois (Skarn) par la construction des Pyramides avec des Marchandises

Statistiques à 10 parties :
Égyptien : 2 victoires, Babylonien : 1 victoire, Grec : 2 victoires, Romain : 0 victoire, Carthaginois : 5 victoires, Atlante : 1 victoire. (En gardant à l'esprit que le Babylonien et l'Atlante sont désavantagés de ne pas être en jeu à toutes les parties).
Aragorn : 3 victoires, Jehan : 1 victoire, Lyzi : 1 victoire, Outremer : 1 victoire, Skarn : 4 victoires, VIK : 1 victoire. (Alendir, Salla, Spica, tholdur... : 0 victoire). (De même, certains ont moins joué que d'autres. Skarn et moi étions présents à toutes les parties, VIK n'a presque jamais joué...)
Pyramides : 6 (3 aux Impôts, 3 aux Marchandises), 5ème Héros : 3, Conquête militaire : 1, Forfait : 1.
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre


Messages dans ce sujet
RE: Compte-rendu des soirées jeux de plateaux - par Lyzi Shadow - 13/07/2017, 10:11



Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 2 visiteur(s)