Compte-rendu des soirées jeux de plateaux
Samedi après-midi, avec Skarn, Jehan et Aragorn, nous avons commencé par deux parties de Saint Pétersbourg avec les deux premiers modules d'extenstion, les plus simples : En excellente compagnie, qui rajoute une douzaine de cartes - quelques bâtiments (genre "la maison de thé"), pas mal de cartes d'amélioration ("La Révolution d'Octobre" ou "La fabrique de textiles", améliorations d'artisans, "La chambre de la Guilde", amélioration de bâtiment, "le Négociant" ou "Le Lieutenant Kijé" (héhé), améliorations de nobles...), un noble qui a la particularité d'avoir une production négative ("l'Imposteur"), ainsi qu'une nouvelle mécanique de récupération de carte choisie dans la défausse par l'entremise d'un nouveau bâtiment (La prison des débiteurs), et Le Banquet, qui rajoute une quinzaine de cartes, dont une deuxième amélioration pour le Tzar (le jeu de base a déjà "Le Tzar et le Charpentier", référence au célèbre opéra, cette extension ajoute "Le Tzar Superstar", a priori juste un jeu de mot), deux nouveaux villages Potemkine (en plus du premier du jeu de base), et surtout, la nouveauté des 12 cartes violettes, qui apportent une nouvelle mécanique d'une action spéciale qu'on ne peut utiliser qu'une fois pour obtenir un effet avant de défausser la carte (l'action pouvant être : inverser la production de roubles et de points de victoire d'une de ses cartes pour un tour, récupérer une carte choisie dans la défausse ou défausser gratuitement une carte qu'on a pris dans sa main).

Force est de constater que ces deux extensions n'ont pas vraiment ralenti le jeu, ni n'ont fondamentalement changé les stratégies gagnantes (les nobles sont toujours globalement plus puissants à la fin), mais qu'elles ont apporté quelques nouvelle tactiques en cours de jeu, ce qui était bien sympathique et renouvelait un peu le plaisir.

Pour la première partie, Jehan a pris un très bon départ, bénéficiant du même départ que le premier joueur à la première phase des artisans (Aragorn) -souvent un gros avantage- alors qu'il n'était que le deuxième, et prenant très vite la tête dès le premier tour. Assez vite, il a été loin devant en points, et est resté devant toute la partie. Nous avons assez vite prévu sa victoire, et effectivement, il a gagné avec une bonne avance, Skarn n'arrivant pas à le rattraper, moi arrivant avant-dernier, et Aragorn bon dernier (un comble pour le premier aux artisans du premier tour !).
À noter que, comme j'avais récupérer la prison des endettés en tout début de partie et ai eu le temps de l'utiliser trois fois, si on avait compris la vraie règle dès la première partie (on choisit une carte de la défausse, on n'en tire pas une au hasard), et qu'on avait joué correctement, la partie aurait sans doute été très différente, vu que c'est quand même un avantage très puissant.

Pour la seconde partie, j'ai pris un très bon départ et ai été en tête pour la majorité de la partie - des économies pour moi et des mauvais choix des autres au premier tour m'ont permis de construire dès le deuxième tour une solide économie et d'être le plus riche très vite en début de partie. De plus, j'ai eu aussi très vite une usine à points de victoire avec pas mal de bâtiments à production moyenne voire haute (grâce à ma haute économie, et une razzia sur les douanes, j'ai pu me les payer assez vite), notamment grâce à de bonnes améliorations de bâtiment. J'avais même 2-3 nobles parmi ceux qui rapportent le plus d'argent (dont le juge), là encore, très vite en début de partie. Je prenais donc chaque tour de l'avance, le tout sans avoir à trop m'occuper de la phase des artisans, car mon avance était telle que juste maintenir la distance suffisait. Sur la fin, cependant, Skarn a réussi à produire autant de roubles que moi, je crois.
Mais Skarn a, comme souvent, décidé de tout miser sur le nombre de nobles différents. À noter que c'était aussi mon intention (bâtir une forte économie avec des artisans et des nobles, PUIS recruter des nobles... l'achat des bâtiments n'était pas prévu au programme, j'ai juste eu une opportunité de construire mon usine à points pour pas cher que je ne pouvais pas ne pas saisir), mais je me suis lancé dans la course un peu trop tard. Je suis resté trop longtemps à 3 nobles différents pendant que Skarn était déjà à 5 ou 6. Sur les deux derniers tours, j'ai essayé de rattraper mon retard, et grâce à ma forte économie, j'ai assez vite pu arriver à 5 ou 6 nobles différents à mon tour, mais Skarn a réussi à passer à 8 ou 9.
Au dernier tour, j'avais déjà compris que j'avais perdu. Bien que je sois resté en tête pendant toute la partie, Skarn avait réussi à grignoter l'écart petit à petit. Et comme au dernier tour, une fois les points de victoire des bâtiments et des nobles produits, il était à peine à une vingtaine ou quinzaine de points derrière moi, sachant que la différence de points entre niveaux de nobles différents a une croissance exponentielle, sans faire le calcul, je savais que c'était déjà foutu.
Au final Skarn m'a battu avec 5 points d'avance, tandis qu'Aragorn et Jehan se sont retrouvés à égalité pour la troisième place.


Nous avons ensuite testé un nouveau jeu de Jehan, à savoir Unlock !, un jeu français malgré son nom en anglais, inspiré des fameuses Escape Room (elles-mêmes clairement inspirées des jeux d'aventure en point&click de type Escape the room).

D'abord, nous avons fait le tutoriel (qui permet d'apprendre les règles en jouant, sans avoir à lire le livret), qui doit être résolu en 10 minutes, et que nous avons dû torcher en à pue près 4 minutes.
Clairement, on voyait qu'on avait à faire à des joueurs habitués aux LDVELH/AVH et aux jeux vidéo... Smile

Nous avons ensuite tenté le premier des trois scénarios, intitulé La Formule.
1961, en pleine guerre froide, un scientifique a mis au point un sérum de vérité, puis a pris la fuite. Nous investissons son laboratoire secret dans le métro de New York, quand soudain, la porte de sortie se referme sur nous et le compte-à-rebours de l'auto-destruction se met en route. Nous avons 1 heure pour trouver la formule ET un moyen de sortir, sans quoi, nous serons tous morts.
Bref, scénario classique, mais qui met tout de suite dans l'ambiance.

Et là, force est de constater que nous étions peut-être un peu trop sûrs de nous durant le tutoriel.
Si nous avons été très rapides dans les 10 premières minutes, ainsi que dans les 8 dernières, résolvant toutes les énigmes en enchaînement grâce à nos quatre cerveaux attentifs et complémentaires, on a eu un gros moment de piétinement au milieu - et ce malgré l'utilisation des 3 indices, nous donnant chacun une pénalité aux points, et qui pourtant ne nous apprenaient rien que nous ne savions déjà -, piétinement qui nous a voulu une ou deux erreurs nous retirant plusieurs minutes de pénalité.
Tout notre blocage venait en fait d'un seul objet caché (le seul du scénario) que nous n'avions pas trouvé. Subitement, j'ai les mauvais souvenirs de toutes les "chasses au pixel" des jeux d'aventure en point&click qui remontent. C'était un peu ça.

Bref, une fois que nous avons trouvé cet objet, nous avons enchaîné en résolvant toutes les énigmes restantes... mais pas assez vite !
Nous avons donc trouvé tous les quatre la mort dans l'explosion du laboratoire secret...

Nos fantômes ont quand même continué le jeu, histoire de voir, et il ne nous a fallu que quelques minutes de plus pour trouver la formule et la sortie. Autant dire que, sans les minutes de pénalités, nous aurions sans doute réussi sans même les 3 indices numérotés. (La seule aide dont nous aurions eu besoin était que l'appli nous révèle où était l'objet caché...).

Bon.
Et une fois qu'on a fini le scénario, on se rend compte à quel point il n'est absolument pas rejouable. Une fois qu'on en connait la solution, les énigmes seraient trop évidentes à retrouver et à résoudre. C'est le gros point faible de ce jeu : ZÉRO rejouabilité.

Cela dit, on s'est bien amusés quand même, l'ambiance y était, et on a retrouvé le plaisir des jeux d'aventure et autres AVH, avec cette différence qu'on le faisait en groupe - et avec une assez bonne coordination je dois dire.

Cela dit, le jeu coûte une trentaine d'euros, ce qui est un peu cher pour un jeu auquel on va jouer 3 fois puis ne servira plus jamais.
Mais c'est pas si cher, quand on compare avec les Escape Room. Certes, dans les Escape Room, on est en situation dans un vrai décor, avec des vrais accessoires, pas de simples illustrations sur des cartes à jouer. Mais une Escape room, c'est une vingtaine ou trentaine d'euros par joueur, soit une bonne centaine d'euros au total pour une heure de fun non renouvelable. Ça ferait dans les 300 euros pour 3 scénarios en 3 heures. Pour l'équivalent au chaud chez soi, avec du matos cheap, ça nous coute une trentaine d'euros au total. Soit 7-8 euros par joueur pour les 3 scénarios, ou une dizaine d'euros au total pour un scénario d'une heure, ou 2-3 euros par personne par scénario. C'est pas si mal.

Il semble qu'Unlock ! 2 soit en préparation, avec 3 nouveaux scénarios... et comme on peut même trouver le scénario de tutoriel en PNP sur le site, il y a fort à parier que de nouveaux scénarios téléchargeables et imprimables (officiels ou non) soient disponibles tôt ou tard...

ÉDIT : correction, sur le site de Space Cowboys, on peut non simplement télécharger/imprimer le tutoriel (scénario "Le Tutoriel" - 10 minutes), mais également télécharger/imprimer le scénario de démonstration (scénario "L'Élite" - 60 minutes), une histoire de tricheur de poker professionnel à Las Vegas.
Je croyais que le tutoriel et le scénario de démonstration étaient la même chose, mais non.
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre


Messages dans ce sujet
RE: Compte-rendu des soirées jeux de plateaux - par Lyzi Shadow - 08/05/2017, 14:34



Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 19 visiteur(s)