Compte-rendu des soirées jeux de plateaux
Une nouvelle lutte sans merci pour le Trône de fer s’est déroulée ce soir, mettant aux prises les Baratheon d’Outremer, les Stark de Lyzi, les Greyjoy de Tholdur, les Tyrell d’Aragorn et les Lannister de votre serviteur.

La victoire est allée au lion au début du septième tour de jeu. À l’issue du sixième, en effet, je m’étais assuré le contrôle de six cités, il ne me restait par conséquent qu’à en conquérir une septième pour l’emporter. La règle étant que la partie s’arrête dès qu’un joueur atteint cet objectif, j’ai profité de l’ultime tour d’enchères pour m’assurer le trône et sa position de premier joueur, ce qui m’a permis de gagner dès l’exécution du premier ordre de marche, en débarquant mes troupes en territoire Greyjoy.

Ma stratégie, qui s’est révélée plutôt payante, consistait à accumuler patiemment les points de pouvoir afin de m’emparer rapidement de l’épée en acier valyrien. Dès lors, mon objectif était la forteresse des Greyjoy, Pyk, dont le contrôle me permettait de viser assez facilement beaucoup de régions côtières. J’ai aussi misé gros lors de l’ultime attaque des sauvageons, de façon à pouvoir récupérer mon plus fort commandant, Tywin Lannister.

J’ai cependant eu de la chance. Tout d’abord, Tholdur, qui découvrait le jeu, n’a pas joué très agressif et m’a laissé m’emparer de Vivesaigues, une région que je trouve très importante car elle rapporte beaucoup et est un peu la porte d’entrée vers le Nord. Ensuite, les Tyrell d’Aragorn m’ont laissé relativement tranquille, nos territoires n’ayant longtemps partagé aucune frontière commune, ce qui me laissait les mains libres au nord et à l’est. Enfin, une offensive de la maison Baratheon aurait pu me mettre mal en point, puisqu’Outremer est parvenu à me prendre Vivesaigues tout en me faisant utiliser pour rien Tywin une première fois. Heureusement, j’ai pu récupérer le fief des Tully au tour suivant.

Les Tyrell auraient pu l’emporter en étant un peu plus entreprenants, je pense, Aragorn faisant tomber patiemment les cités les unes après les autres sans être vraiment inquiété. Seules quelques escarmouches avec les Baratheon ont freiné quelque peu son expansion. Ces derniers ont profité de leurs navires pour s’étendre rapidement tout le long de la côte est, mais leurs efforts se sont essentiellement portés sur le Nord et la région du Neck, stoppant la menace Greyjoy à un moment où elle devenait critique. Ces derniers ont longtemps cherché à faire plier les Stark, mais Lyzi se sera défendu avec acharnement.

À noter que durant les cinq premiers tours, aucune carte recrutement ne s’est présentée. Cette situation très improbable a fait que les différentes armées ont longtemps dû se contenter de leurs troupes de départ, ce qui fait que la partie ne s’est complexifiée que très tard. Son issue aurait sans doute été tout autre si une carte recrutement était tombée au tour où Outremer contrôlait Vivesaigues et Salvemer.
Répondre


Messages dans ce sujet
RE: Boire un bon verre dans un café parisien enfumé... - par Jehan - 04/09/2015, 23:18



Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 2 visiteur(s)