Compte-rendu des soirées jeux de plateaux
Partie de Saint Pète à 2 joueurs, moi-même rouge contre moi-même bleu.
Bleu l'emporte de 253 points contre 209 points pour Rouge.

Sans surprise, honnêtement. Les deux adversaires ayant la même intelligence et la même expérience du jeu, c'est celui qui, à la chance du tirage du premier tour, a pris un meilleur départ, qui l'a emporté.
Bleu a eu aussi deux gros coups de bol supplémentaires en cours de partie (deux ateliers à filer quand il est le seul à avoir un berger), là où Rouge n'en a eu qu'un seul (noble qui rapporte des sous par nombre de carte artisans, justement quand il manquait d'argent).

Honnêtement, Rouge s'est bien débrouillé. Malgré un début de partie où il était à la traîne (moins d'argent, en retard sur les points de victoire par bâtiment), et où l'écart se creusait, il a réussi à pas mal remonter. Bons choix tactiques, chance d'une carte puissante (le fameux noble qui lui apportait plein de sous). Et s'il avait du retard en phase bâtiment, c'est lui qui menait en phase de nobles (plus de nobles différents, plus de sous en fin de phase noble). Du coup, l'écart a commencé à bien se réduire. Mais il n'a jamais réussi à dépasser Bleu.
Au bout d'un moment, Bleu a réussi à renverser le seul avantage qu'avait Rouge : il avait donc plus d'argent, plus d'artisans (ya que sur le tout dernier tour où ils ont égalisé leurs revenus mais c'était déjà trop tard), plus de bâtiments, des meilleurs bâtiments, plus de nobles au total et plus de nobles différents. À partir de là, c'était vraiment fini.

Enfin je crois qu'il y a eu genre, deux tours en milieu de partie où Rouge gagnait même 1 ou 2 points de victoire de plus par phase bâtiment que Bleu. Mais comme Bleu avait déjà 10 points d'avance, il s'en fichait. L'écart se réduisait et c'est tout. Mais une fois que Bleu a posé ses améliorations de noble et ses améliorations de bâtiment, Rouge n'avait vraiment plus aucune chance de suivre en points de victoire par tour.

Au décompte final de l'argent à la fin, les deux étaient très riches. 68 roubles pour Rouge et 66 roubles pour Bleu, je crois. Mais bon, c'est 1 points de victoire pour 10 roubles, donc +6 partout n'a pas modifié l'écart.
Avec les points de victoire gagnés en cours de partie, plus la prime au nombre de nobles différents à la fin, Bleu avait pratiquement une cinquantaine de points d'avance, donc c'était pas l'argent qui allait changer grand chose de toute façon.

Le dernier tour était tendu. C'est en général en cours de dernier tour qu'on découvre que ce tour sera le dernier. Mais là, on l'a su dès le tout début du dernier tour, dès le début de la phase des artisans. Tout le monde savait qu'il ne servait plus à rien d'investir, parce qu'on n'aurait plus le temps pour les retours à l'investissement sur plusieurs tours. Il fallait des artisans rentabilisés immédiatement ou rien.
Cependant les deux ont choisi la même stratégie : faire le ménage sur la plateau pour tout jouer sur la dernière phase d'amélioration.
Donc on a pris tous les artisans qu'on pouvait prendre sans perdre de l'argent (même ceux qui rapporterait zéro, au moins ça faisait de la place sur le plateau).
Phase bâtiment, on a pris un maximum pour faire des points - la phase la plus normale du tour.
Phase nobles, encore une fois, on a choisi de faire le ménage. Quitte à prendre des nobles qu'on avait déjà. Les deux riches avaient de toute façon de quoi les payer, et on ne sait jamais, on pouvait tomber sur des améliorations de noble en dernière phase...
Dernière phase, la phase d'amélioration. On retient son souffle. 5 cartes améliorations à poser.
Surprise !
Pas UNE SEULE amélioration de nobles sur les 5. 1 amélioration d'artisan et 4 améliorations de bâtiments. Sauf que ça ne servait plus à rien, il n'y aurait plus ni phase artisan, ni phase bâtiments pour en tirer les bénéfices. La seule chose qui aurait été intéressant c'était une amélioration de noble, pour transformer un noble doublon en un noble différent.

Au final, donc, statu quo jusqu'à la fin.
Avec 8 nobles différents, Rouge empoche une prime de 36 points, mais Bleu a 10 nobles différents, et empoche la prime maximum : 55 points.

Une partie passionnante - malgré son issue assez vite prévisible -, qui aura été exigeante en termes de tactique pour les deux adversaires, et tout même pas sans rebondissement.
Ils s'en souviendront tous les deux longtemps. Enfin, il s'en souviendra tout le un. Enfin, je.
Bref.
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre


Messages dans ce sujet
RE: Boire un bon verre dans un café parisien enfumé... - par Lyzi Shadow - 22/11/2014, 02:01



Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 4 visiteur(s)