Compte-rendu des soirées jeux de plateaux
En cette année 1888, à Londres, le tueur en série connu sous le surnom de "Jack l'Éventreur" avait déjà commis deux meurtres.
Quatre personnes décidèrent qu'il était temps de sortir dans les rues du quartier de Whitechapel pour mettre un terme à l'activité de cet infâme criminel : l'inspecteur en chef Frederick Abberline, chargé de l'enquête, le Haut Commissaire Sir Charles Warren, chef de la police de Londres, Docteur William Gull, médecin de la Reine Victoria, et l'activiste George Lusk, chef des manifestants du Comité de Vigilance de Whitechapel, pour qui la police ne fait pas assez d'effort pour protéger la population de ce lugubre quartier londonien.

Les choses commencent lentement, tout le monde ignore qui est Jack... Un coup il pleut, il coup il y a du brouillard... Bref, c'est Londres.
Bientôt, deux nouveaux meurtres. Le meurtrier a été interrompu peu après avoir égorgé Elizabeth Stride. Un peu plus tard, Mary Ann Nichols a été égorgée et poignardée de nombreuses fois dans le ventre.

La tension monte. La Metrolitan Police fait appel à des renforts, qui commencent à gêner le passage dans les rues. La Reine Victoria, méfiante, fait boucler le Palais Royal.

Soudain, les hostilités commencent. George Lusk s'arrange pour que l'Inspecteur Abberline "égare" le nécessaire de soin qu'il avait emporté pour le cas où l'Éventreur s'attaquerait à lui. Apprenant le rôle de Lusk dans la disparition de son bien, Abberline devient très soupçonneux à son sujet, et le fait envoyer au poste. La police confisque tous les biens que l'activiste portait sur lui, à part son argent, mais celui-ci arrive tout de même à être libéré et à regagner la rue avant que l'Inspecteur ait le temps de l'interroger. D'un autre côté, Sir Charles Warren impose un couvre-feu au Dr. William Gull, pourtant son supérieur dans la hiérarchie franc-maçonnique. Trouvant cela suspect, le médecin organise bientôt une rencontre et soumet le chef de la police à un sérieux interrogatoire...

Les questions sont les bonnes, et l'ingénieux docteur, par une imprudente réponse de Sir Warren, tombe sur un indice capital qui lui permet d'établir définitivement que Sir Charles Warren est en fait Jack l'Éventreur !
L'infâme assassin prend la fuite. Le chef de la police est un homme puissant, il sait qu'aucun policier de la rue n'osera l'arrêter, qu'aucun juge n'osera ordonner un mandat d'arrestation à son nom - surtout sans preuve.

Prévenu de la duplicité de son illustre collègue, l'Inspecteur Abberline abandonne la piste Lusk et fonce à la poursuite de Sir Charles Warren. Celui-ci refuse de le suivre bien gentiment au poste. Abberline se voit contraint de sortir un revolver et de faire feu. L'Éventreur est blessé mais il survit. Armé d'un fusil Remington, il s'apprête à rendre la politesse à l'incorruptible, mais Abberline s'enfuit dans les rues de Londres et arrive in-extremis à être hors de portée.

L'Éventreur sait qu'il n'a plus qu'une seule chance de ne pas subir la vindicte populaire : fuir jusqu'à son bureau de Scotland Yard, et se pendre. Il entraînera ses secrets dans sa tombe, et personne, même des siècles plus tard, n'arrivera à prouver qui était réellement Jack l'Éventreur...

La poursuite continue. Dr. Gull, Lusk et Abberline convergent vers "Jack" qui continue à fuir. Abberline ayant de l'avance, il est le premier à l'atteindre. Mais c'est "Jack" qui sort vainqueur, blessant l'Inspecteur d'un coup de fusil. Abberline fuit à nouveau, arrive à trouver un kit médical et à réduire ses blessures, et s'apprête à reprendre la poursuite, mais il perd malencontreusement son revolver et se trouve complètement sans défense face au tueur.
Il s'enferme dans une proche demeure, claquant la porte au nez de "Jack" qui manque de peu de lui asséner le coup fatal.

Le tueur s'enfuit à l'église pour panser ses plaies. Sir William Gull lui tombe dessus par surprise avec un mouchoir imbibé de chloroforme, et arrive à lui subtiliser toutes ses possessions : son argent, son dangereux fusil et même un "remède miracle" capable de le ramener à la vie après un coup mortel ! Mais aussi la corde avec laquelle Sir Warren comptait se suicider.

L'Éventreur parvient tout de même à s'enfuir, son précieux scalpel toujours dans la main. Il constate cependant que, ayant répondu à l'appel de George Lusk, les manifestants ont dressé des barricades et ont coupé tout accès à Scotland Yard !

Sir Charles Warren aperçoit Abberline, toujours désarmé, et s'approche pour l'éliminer, mais encore une fois, l'Inspecteur arrive à se cacher dans une maison juste à temps pour être hors de portée de l'Éventreur.
L'Éventreur lui-même, cependant, n'aura pas la même chance. George Lusk, arrivant enfin jusqu'à lui, le rattrape et lui enfonce un poignard en plein cœur.

L'Éventreur n'aura même pas pu contrôler la façon dont il est mort. Le Peuple de Whitechapel s'est vengé, et ils ont désormais un nouveau héros : George Lusk.

Mentions spéciales de la partie :
-Sir William Gull pour avoir lâchement abandonné son petit frère de franc-maçonnerie
-la comédie Slapstick avec Abberline qui a échappé trois fois de suite à Jack l'Eventreur à une case près (ça aurait mérité le générique de Benny Hill, ou les effets sonores de Tom&Jerry)
-le camp des "innocents" qui gagne sur la mort du chef de la police de Londres poignardé par un communiste
(bon, en fait, il y a que dans les films où Lusk était un violent anarchiste marxiste. Dans la vraie vie, c'était un petit bourgeois, entrepreneur en bâtiment, qui a rejoint le Comité de Vigilance parce qu'il pensait que la police avait besoin d'aide. Et d'ailleurs, lui aussi était Franc-maçon)
-et aussi, parce qu'une des cartes Action du jeu est un peu bizarre une fois dans le contexte de la phase "poursuite", Gull et Warren en pleine bagarre dans l'église qui arrêtent subitement de se donner des bourre-pifs pour tranquillement s'écrire et s'échanger du courrier. Ce qui a eu pour effet que Jack perde des jetons de vie et peut-être sa dernière corde.
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre


Messages dans ce sujet
RE: Boire un bon verre dans un café parisien enfumé... - par Lyzi Shadow - 04/10/2014, 19:01



Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 3 visiteur(s)