Compte-rendu des soirées jeux de plateaux
(08/04/2014, 09:20)Skarn a écrit : J'arrête définitivement Chaos dans le Vieux Monde.

J'ai supprimé le message rageux d'hier soir dans lequel je déversais du fiel inutilement sur des problèmes personnels (les circonstances très particulières de cette partie précise) pour une explication un peu plus construite.

[...]

Comme je n'aime pas Chaos, j'y suis hyper sensible à tout ce que j'y trouve injuste. Comme un joueur énervé est un joueur peu concentré, qu'un joueur peu concentré fait des erreurs, et que les erreurs d'un joueur avantagent ses adversaires, il est évidemment très intéressant pour les autres de venir justement me provoquer, pour me réduire à l'état de boule de rage incohérente qui n'arrive même plus à lire correctement ses cartes. C'est une stratégie qui me répugne, mais qui est très efficace.

Évidemment, l'énervement a aussi pour conséquence de me rendre totalement insupportable, ce qui rend les parties pénibles pour tout le monde. Également, comme je fais n'importe quoi, cela déséquilibre le jeu en faveur de mon némésis divin.

Si je puis me permettre, il me paraît naturel que Nurgle reçoive pas mal de coups de la part de Khorne puisqu'ils sont voués à se marcher dessus, les deux ayant besoin d'une position centrale (l'un pour les régions densément peuplées, l'autre pour être à portée de l'ensemble des territoires ; les autres dieux se sont d'ailleurs bien calés aux extrémités de la carte, et j'arrivais tout juste à les atteindre). Nul besoin d'explications paranoïaques et de me prêter un machiavélisme qu'il me plairait d'avoir Mrgreen

J'avoue cependant avoir trouvé un exutoire à mon sadisme en gagnant la partie des deux manières possibles, à la fois aux points et au cadran. Difficile pour moi de dire si Khorne devient trop fort avec l'extension (certes les événements étaient plutôt en la défaveur des autres joueurs), ou s'il aurait été contrable avec une alliance des autres joueurs et un usage plus performant de certaines cartes. En tout cas, je ne me suis guère senti menacé, bien que jouant sur les 2 tableaux et croyant initialement que gagner aux points était un pari risqué pour Khorne. Mais ce sentiment de dominer la partie est peut-être aussi dû à la psychologie de ce dieu que j'incarnais pour la première fois : une espèce de chasseur/prédateur servant à limiter l'expansion des autres forces du chaos. L'assurance de Khorne aurait sans doute pu lui coûter cher.
[Image: litteraction5.png]Littéraction.fr
Le site de livres-jeux dont VOUS êtes l'auteur !
Répondre


Messages dans ce sujet
RE: Boire un bon verre dans un café parisien enfumé... - par Alendir - 14/04/2014, 01:23



Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 4 visiteur(s)