Compte-rendu des soirées jeux de plateaux
Première partie: personnage de Soeur Marie

-Ah! La bibliothèque d'Arkham est toujours ravie de vous accueillir... voici ce que vous avez demandé, je vous l'avais réservé. C'est à la consultation uniquement, cela va de soi: d'une part le recueil des fragments retrouvés du journal que tenait Soeur Marie est très fragile puisque seuls ces quelques feuillets ont été sauvés des flammes, et d'autre part car le contenu est, disons, dérangeant pour le commun du peuple. Mais vous êtes un digne représentant de notre bonne société, ainsi que de votre profession évidemment, aussi je gage que vous saurez décrypter, même s'il ne reste que quelques lignes, quelle étrange folie hantait l'esprit de cette pauvre femme, où qu'elle puisse être actuellement... Mais je ne vous importune pas plus longtemps et vous laisse à votre étude. Tenez, votre table favorite est inoccupée, installez-vous donc...

...sse Dieu me donner la for...
...la créature, cette "chose" était si repoussante que je manquais de m'évanouir de terreur. Pourtant quelque chose d'attirant émanait d'elle. Oh! Seigneur, éloigne de moi la tentation du démon qu...
... me dois d'enquêter sur cet événement singulier et affreux, je dois m'armer de courage. Ma croix et mon eau bénite me seront d'un grand se...
...roire ce que les archives racontent! Dans la lignée de ma famille, cet...
...non, Dieu, pourquoi m'aban...
...droit lugubre, cette caverne des sorcières au nom prédestiné. Oui, prédestiné. Je sens que la révélati...
...ub Niggur...
...ndre d'être avec eux en scellant les portails de l'autre monde alors que celà prépare l'avènement futur de Yog...
... oth est mon seul maître, lui seul pourra briser les sceaux. Quand l'alignement des astres sera favorable et que j'aurai déchiffré ce tome ancien du culte des goules je montrerai mon v...


Deuxième partie: personnage de Bob Jenkins

-Ah oui, c'est pour la feuille de chou d'Arkham n'est-ce-pas? Vous avez déjà interrogé mon "collègue" ou vous le ferez après? Bon peu importe, c'est pour le trophée de citoyen d'honneur je suppose? Un peu usurpé vous ne croyez pas, trois citoyens d'honneur d'un coup... d'autant que celui qui le mérite vraiment est issu des bas-fonds de notre cité, mais le maire ne veut sans doute pas nuire à son prestige en donnant une récompense à un vulgaire mendiant... Pourtant croyez-moi faut jamais juger les gens sur la mine, comme mon voisin de chambrée par exemple, ci-devant gangster notoire, et pourtant ces derniers temps il a sauvé plus de cul-bénis que le shérif en truffant de plomb les bestioles pas très sympa qui s'étaient ramenées dans les parages. J'ai pas été en reste non plus, notez bien, sinon je serai pas là à demander la formule pension complète pour notre bon vieil hôpital. Vous vous demandez peut-être comment je réussis à vendre mes marchandises depuis que je suis représentant, car j'ai pas le style propret-gentillet et mes mots sont pas fanchement du haut standing de la jactance. Mais c'est simple. J'arrive et je dis: tu achètes. Et les gens achètent. C'est vraiment pas compliqué! Et si certains font la rechigne ben disons que je les convainc avec des arguments de poids. A la fin ils pleurent peut-être un peu, mais ils achètent. Puis un jour j'ai acquis un truc bizarre, une épée franchement louche. Et j'ai commencé à m'intéresser à des bouquins qu'on trouve même plus à la bibliothèque. J'ai appris, je suis même allé "de l'autre côté". Et j'ai compris. Alors je me suis préparé pour le cas où ça arriverait ici. Et c'est arrivé. Alors ni une ni deux j'ai foncé vers le portail. Ouais, un portail, même si y'a pas de grille et de serrure, c'est plutôt un genre de gélatine. C'est pour ça qu'on m'appelle plus Bob mais Blob dans les milieux autorisés. Faut dire que question masses visqueuses, j'en connais pas mal. Bref je charcute la bébète qu'était sortie du portail et j'entre pour fermer le robinet avant que ça se mette à couler façon déluge. Ouais je sais vous pouvez pas comprendre mais allez faire un tour à la morgue, s'ils vous laissent voir les dépouilles ça vous donnera peut-être une vague idée. Mais là j'ai pas eu le temps de serrer tous les boulons qu'il a fallu jacter. C'était fermé mais ça pouvait à tout moment péter, je ressors et j'me dis faut y retourner, alors j'y retourne, mais par un autre portail. Comment ça vous suivez pas, faites un effort les journaleux! Après c'est p't'être moi qui confond car j'ai été tellement amoché à un moment que je suis allé à l'asile, et je sais bien qu'à cause de ça vous allez jamais me croire, mais tant pis. Après avoir fermé deux portails l'ambiance oppressante s'est un peu détendue, mais à peine, car le gros truc dedans ça devait être un maousse, j'me sentais vanné rien qu'à l'idée d'avancer, heureusement qu'y s'est pas réveillé, mais je m'égare... Y'a aussi eu un truc vraiment pas cool à Miskatonic, tous les scientifiques faudrait les interner, eux! Y ont envoyé des masses de bébètes et j'ai du charcler sec. Heureusement qu'y avait mon pote roi de la mitraille, il a aussi farci son quota de bestiaux. Mais c'est à croire que plus on en clamsait plus y en avait, et des plus mastards à chaque fois. J'suis pas un manche mais j'ai flanché. Ben quoi, à deux contre toute une armada c'est limite. Y'a bien le clodo qu'est venu nous filer un coup de main, on est vaguement devenu pote, je lui ai filé de la thune à un moment parce qu'un gars comme lui ça avait l'air cool qu'il soit équipé, et j'me suis pas trompé car si vous pouvez encore écrire dans votre papelard c'est grâce à lui. Ouais c'est comme je vous dit, il a verouillé le dernier portail alors que moi et l'autre guignol de service on était submergé par la horde des bestioles. Y'a aussi l'autre type citoyen d'honneur, mais lui y m'a bloqué de "l'autre côté", que même si j'y suis un peu "habitué" on s'y habitue jamais vraiment et c'est des coins vraiment pas joise, donc j'étais plutôt vénère sur le coup. En plus y passait son temps à ouvrir les portails qu'il avait fermé, il est pas net ce gars, il a même fini adjoint du shérif c'est pour dire! Franchement y'm'fout un peu les chocottes, ouais, j'ai pas honte de l'dire, un costaud comme moi. J'sais pas comment y fait pour se soustraire aux regards des bestioles, car quand on voit les bestioles, on s'demande comment y peut réussir. Y'a un truc pas naturel chez lui, j'en mettrai ma main à couper. Ce gars est un peu magicien ou alors il est à moitié humain et moitié comme "eux"... Bon allez j'arrête avant que vous me traitiez de fou furieux, parce que pour fou je sais que c'est déjà le cas. Et, au fait, vous m'en ferez passer un exemplaire de votre journal, histoire qu'avec l'article j'puisse le découper et avoir quelque chose pour mettre sur le mur...
Répondre


Messages dans ce sujet
RE: Boire un bon verre dans un café parisien enfumé... - par tholdur - 25/12/2013, 20:29



Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)