Compte-rendu des soirées jeux de plateaux
A Cyclades, ce soir, je me suis retrouvé à la traîne très tôt dans la partie. En fin de partie, Skarn et Jehan étaient clairement en tête : ils avaient chacun une métropole et étaient en passe d'en obtenir une deuxième (Jehan avec des philosophes, Skarn en me volant une île et les bâtiments qui lui manquaient).

Quant à moi, j'avais deux îles, une flotte qui ne servait plus à rien pour ce qui allait clairement être le dernier tour de la partie, une armée quasi-inexistante, trois malheureux bâtiments (ceux que Skarn voulait me faucher), un seul philosophe et moins d'une dizaine de pièces d'or. Mes chances de gagner étaient aussi inexistantes que mes chances d'empêcher Skarn ou Jehan d'obtenir le dieu qu'ils souhaitaient.

On pourrait croire, dans ces circonstances, que je me serais résigné à n'être qu'un spectateur du duel qui déterminerait le vainqueur de la partie. Erreur ! Même sans pouvoir gagner, il restait un plaisir qui était à portée de mes moyens fort réduits : celui d'emmerder le monde.

J'avais obtenu Zeus, qui était premier ce tour-ci. Ses prêtres et ses temples ne pouvaient plus me servir à rien, mais il restait son pouvoir de défausser et de remplacer les cartes créatures.

Pièce par pièce, j'ai dépensé les maigres économies que j'avais conservées jusque-là, espérant obtenir le Satyre (pour empoisonner Jehan) ou Méduse (pour empoisonner Skarn) ou même si possible les deux. Et en fin de compte, je suis tombé sur... la Chimère. J'ai fouillé la défausse, il s'y trouvait Méduse et pas le Satyre. Le destin désignait visiblement Skarn comme victime. Ses troupes (qui incluaient Persée, ça ne s'invente pas) se sont retrouvées coincées sur son île et incapables de m'envahir. Comme il me restait une pièce, j'ai défaussé une dernière carte créature, qui aurait pu (ce que je ne réalisais même pas à ce moment) permettre à Skarn de se débarrasser de Méduse. Skarn a perdu in extremis, alors qu'il aurait sinon forcément gagné (il était bourré de drachmes, ce qui lui aurait permis de battre Jehan s'ils s'étaient tous les deux retrouvés avec deux métropoles).


Bref, je pense que cet acte absolument gratuit trouvera une place méritée au panthéon de nos fourberies ludiques.

**

A part ça, nous avons fait une partie de "Chaos dans le Vieux Monde" (avant qu'Alendir n'arrive), où j'ai repris Slaanesh. Mon but initial était de l'emporter aux points, mais il a pris un sérieux coup dans l'aile lorsque le Graal est venu purifier une région que j'avais déjà à moitié corrompue. J'ai décidé de parier plutôt sur le cadran.

La partie a été fort disputée, avec un usage intensif de nos divers pouvoirs et sorts (Skarn/Tzeentch a notamment trouvé le moyen de dévaster une région où il était impossible pour ce tour de poser des jetons de corruption).

Lors des derniers tours, Skarn et Jehan - qui étaient en tête au niveau des points - ont commencé à s'inquiéter de ce que Salla/Khorne menaçait de gagner au cadran. Fort heureusement, ils n'ont pas réalisé que moi aussi. A la fin du sixième tour, Salla et moi avions tous les deux atteint la case "Victoire" du cadran, mais je l'ai emporté car j'avais trois petits points de victoire de plus.

**

Nous avons conclu la soirée avec deux parties de Nosfératu. Lors de la deuxième, où j'étais le vampire, j'ai bénéficié de la réputation d'Alendir, qui a incité Jehan et Skarn à le poignarder à ma place.
Répondre


Messages dans ce sujet
RE: Boire un bon verre dans un café parisien enfumé... - par Outremer - 27/11/2013, 00:52



Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 3 visiteur(s)