Compte-rendu des soirées jeux de plateaux
En tant qu'étudiante, je me tiens informée des différentes réformes scolaires à l'Université de Miskatonic. Cette année, l'administration avait pondu une nouvelle dérogation : tout étudiant qui scelle trois portails est dispensé d'examen et ceux-ci sont validés automatiquement, pour services rendus.
Les études, ça coûte cher, et les frais d'inscription aussi. Je commençais donc l'année presque sans aucun sou en poche, faisant une demande de bourse. Ils n'ont pas pu me la verser en bon argent, alors ils m'ont donné un étrange rubis à la place. Et bien, ce n'était pas du toc ! Je me suis rendue compte que ça m'aidait à filer comme une flèche : je me suis donc inscrite en option athlétisme, section "sprint".
Par chance, j'étais aussi naturellement doublement douée pour passer inaperçue. C'est parfois un handicap dans les soirées, mais ça permet aussi de rentrer dans toutes les boîtes de nuit, au nez et à la barbe des videurs.

J'ai réussi à me dégotter un petit job de pigiste au journal, ils m'ont mise à l'essai, intéressés par mes récits de voyage. Après quelques piges, le journal m'a donné congé... Le temps de réaliser qu'ils avaient fait une boulette, et ils me réengagent :
1) car non seulement j'étais hyper rapide, avec très peu de notes de frais concernant les déplacements ...
2) ... mais aussi, j'avais acquis une vraie connaissance à l'étranger avec 3 échanges Erasmus : R'lyeh, Plaine de Fang, et Autre Dimension.
Les voyages forment la jeunesse, et ces séjours s'étaient tous super bien passés. Trop cool ! Maintenant j'ai des amis partout. Du coup le Journal m'a versé un gros salaire, et j'ai pu acheter un truc pour fermer un troisième portail. Et valider mon année !
Vivement le prochain séjour Erasmus !
Répondre


Messages dans ce sujet
RE: Boire un bon verre dans un café parisien enfumé... - par VIK - 17/11/2013, 21:45



Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 25 visiteur(s)