Compte-rendu des soirées jeux de plateaux
Un peu de maths.

Après un rush initial plutôt réussi (comprendre « Khorne me tuait deux adorateurs par tour minimum, mais je tenais le coup quand même je ne sais trop comment »), il me suffisait, pour gagner la partie, que deux de mes adorateurs sur les quatre présents en Estalie survivent (ce qui m'aurait donné les points de domination+participation à la dévastation+premier dévastateur, soit les vingt points qui me manquaient).

Jehan lance deux dés. Sur 4,5 ou 6, un de mes adorateurs y passe, sachant que les 6 explosent (on lance un dé supplémentaire et le résultat de ce nouveau dé est ajouté. Le processus est répétable à l'infini).

Les chances de tuer au minimum 3 de mes adorateurs sont donc de :
1 - (5/6*5/6 + 1/6* (1/2*(5/6+1/6*1/2)+1/3*1/2+1/6*1/4)) ~ 20%

Maintenant, pour raser mon terrain intégralement comme cela a été fait (4 morts) :

1 - (5/6*5/6 + 1/6* (1/2*(5/6+1/6*5/6+1/6*1/6*1/2) + 1/3*(5/6+1/6*1/2) + 1/6*(5/6*1/2+1/6*1/2*1/2))) ~ 16%

Plus élevé que je ne le pensais en fait : les dés qui explosent, c'est super fort.

Calculs à prendre avec des pincettes : mon cerveau n'est plus forcément en état de les faire correctement.

***

Je propose un moratoire sur les jeux comprenant des combats avec des dés. Parce qu'entre mes flottes de Cyclades qui sont incapables de sortir de leur port d'origine, mes démons majeurs du dieu de la violence qui se font latter la gueule par le dieu des chiffres molles, ou même mes exploits historiques à King of Tokyo, je commence à en avoir un peu marre.
Répondre


Messages dans ce sujet
RE: Boire un bon verre dans un café parisien enfumé... - par Skarn - 14/11/2013, 00:43



Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 3 visiteur(s)