Compte-rendu des soirées jeux de plateaux
Hier, nous avons donc décidé de créer chacun de notre côté des dinosaures génétiquement modifiés, puis de les mettre tous ensemble sur une toute petite île et de laisser faire la sélection naturelle jusqu'à que se démarque le dinosaure ultime !

Fidèle à son habitude, Alendir a couvert ses protégés de crocs, de griffes, de cornes, de plaques osseuses, créant de véritables monstres assoiffés de sang qui ont fait régner la terreur durant toute la partie. Salla a fait des dinosaures-lapins, qui pondaient plein d'oeufs partout, et Jehan de très agressifs dinosaures caméléons. J'ai personnellement opté pour des dinosaures-cafards, virtuellement increvables, qui se baladaient dans les montagnes gelées en plein hiver, et dans le désert au milieu de l'été. Les dinosaures psychiques d'Outremer ont cependant mis la raclé à tout ce beau monde. Non seulement, ils pouvaient prévoir l'avenir, agissaient toujours avec un temps d'avance, mais, surtout, leur discret pouvoir de suggestion a fait que nous les avons laissé tranquille durant tout le début de la partie, préférant nous marcher sur les pieds plutôt que d'aller les déranger.

Ensuite, nouvelle partie de Room 25. Outremer a encore une fois brillé en éliminant un des gentils dès le deuxième tour, avant de s'allier à son collègue Jehan pour nous finir. À deux contre deux, malgré notre résistance désespérée, la défaite était inéluctable.

Après ce massacre, nous avons décidé de refaire les civilisations. Alendir, n'ayant pas eu son quota de sang, a bâti une armée géante dont il s'est servi pour réduire en ruines ses voisins, avant de leur vendre les ressources nécessaires à leur reconstruction. Les spartiates essayèrent bien de l'arrêter, mais leur courage ne suffit pas face à la force du nombre. Cependant, la victoire finale fut remportée par les philosophes gorgés de savoir, malgré la concurrence féroce des nécromanciens d'Halicarnase pour acquérir les secrets de la science.

En dernière instance, Outremer fut dévoré par une invasion de rats, je fus asphyxié par un nuage de mouches, et une armée de punaises acheva Salla. Nous ne savons toujours pas ce qui a poussé Jehan à nous balancer toute cette vermine dessus.

PS : Je crois que ce sujet a la palme du forum du titre le plus obsolète.
Répondre


Messages dans ce sujet
RE: Boire un bon verre dans un café parisien enfumé... - par Skarn - 30/05/2013, 12:09



Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 2 visiteur(s)