Compte-rendu des soirées jeux de plateaux
Après-midi et soirée festives, où nous avons été de 3 à 6.

Nous avons redonné sa chance à "The Island" alias "Escape from Atlantis" (contrairement aux apparences, l'un de ces deux titres est bel et bien celui de la VF). A cinq, le jeu s'était révélé trop lourd. A trois, il s'est montré tout à fait distrayant.

Après avoir perdu la première partie (où j'avais bêtement oublié lesquels de mes pions devaient être sauvés en priorité), j'ai réussi à arracher la victoire lors de la seconde. J'ai également réussi à écoeurer Jehan en exterminant deux de ses pions avec un serpent de mer et en envoyant des requins en dévorer deux autres, l'un juste avant qu'il ne puisse se hisser sur une barque, l'autre carrément sur le point d'atteindre l'une des îles-refuges à la nage.

A Smash-Up, mes nains de jardin se sont retrouvés seuls en tête, à un malheureux point de la victoire, et ils n'ont malgré tout pas été fichus de gagner (je me suis retrouvé à court de créatures dans la dernière ligne droite).

A Room 25, Jehan et moi avons (je ne sais comment) convaincu nos patrons de ne pas nous licencier malgré nos piètres performances de la dernière fois. Un point de règle que nous avions ignoré jusque-là nous a bien aidé à contrecarrer les efforts des détenus pour s'échapper.
Pour être juste, Skarn nous a été presque aussi utile, en envoyant son partenaire Alendir littéralement à l'abattoir sur un simple soupçon.

Lors de la deuxième partie, j'étais cette fois l'un des détenus et nous avons complètement échoué à nous évader (il était déjà presque trop tard lorsque nous avons enfin découvert la room 25). Il faut dire que notre groupe de malheureux prisonniers a été un peu handicapé par le fait qu'Alendir et Skarn en faisaient tous les deux partie. Le premier voulait dire deux mots au deuxième au sujet de la première partie, et le deuxième n'a pas perdu un instant pour se rendre deux fois plus louche que les deux véritables gardiens réunis.
Saisi d'une bonne intuition, j'ai poussé ce traître de Salla dans la chambre de désintégration, mais il était trop tard.

A Seven Wonders, je me suis distingué par mon absence dramatique de stratégie, qui m'a justement valu la dernière place.

Je n'ai pas fait beaucoup mieux à Libertalia, où ce pirate de Jehan nous a tous enfoncé en collectionnant les cartes au trésor. Salla a été une nouvelle fois la victime d'une pluie de reliques maudites.
Répondre


Messages dans ce sujet
RE: Boire un bon verre dans un café parisien enfumé... - par Outremer - 02/05/2013, 23:49



Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 3 visiteur(s)