Chrysalide
#1
http://litteraction.fr/livre-jeu/chrysalide

Quelques mots sur ma dernière AVH en date, pour ceux que cela peut intéresser.


- Bon, avant tout : oui, je sais, le texte n'est pas justifié. Je comptais le faire, mais il était 22h30 passé lorsque j'ai achevé de l'écrire et j'étais déjà fichtrement à la bourre. Ce sera pour la version 1.1, avec les autres corrections qui seront sûrement nécessaires.

- C'est ma première tentative d'écrire une AVH avec deux héros, donc dites-moi ce que vous en pensez et ce qui pourrait être amélioré.

- Le cadre que j'ai choisi est peut-être un peu inhabituel. Le début de l'introduction (l'article de magazine) est conçu pour permettre de saisir à quoi il ressemble. J'ai fourni des clarifications plus succinctes dans la description de l'AVH. Si vous avez des questions, posez-les moi.

- Il est fait un certain nombre d'allusions à des activités sexuelles. Il n'y a rien de graphique ni même de vraiment détaillé, mais bon, vous êtes avertis.

- Les numéros de paragraphe vont jusqu'à 120, mais il n'y a en fait que 107 paragraphes (j'avais anticipé que l'aventure serait un poil plus longue qu'elle n'a été en fin de compte). Donc ne vous étonnez pas s'il manque des numéros ici et là.

- AJOUT : J'y aurais mis le temps, mais j'ai enfin remarqué une erreur dans la floppée de codes qui sont mentionnés au paragraphe 90. Le code F-Y annule le code CL-1A (il faut agir comme si on ne possédait pas ce dernier).


Voilà, j'espère que ça vous plaiera, mais même si ce n'est pas le cas, j'accepterai avec plaisir vos commentaires !

Version numérisée et illustrée de Au coeur d'un cercle de sable et d'eau
Répondre
#2
(01/01/2013, 02:13)Outremer a écrit : - Bon, avant tout : oui, je sais, le texte n'est pas justifié. Je comptais le faire, mais il était 22h30 passé lorsque j'ai achevé de l'écrire et j'étais déjà fichtrement à la bourre. Ce sera pour la version 1.1, avec les autres corrections qui seront sûrement nécessaires.

Je pense que tu as le droit de justifier le texte et faire des corrections orthographiques pendant le Yaz, il s'agit juste de ne pas changer le contenu du texte.
Debout, debout cavaliers de Théoden!
Les lances seront secouées, les boucliers voleront en éclat,
Une journée de l'épée, une journée rouge avant que le soleil ne se lève !
Au galop ! au galop ! courez ! Courez à la ruine et à la fin du monde !
Répondre
#3
Une nouvelle AVH surprise d'outremer? Champagne! Big Grin

Et avec des allusions sexuelles en plus, que demande le peuple?...
Répondre
#4
J'adore le résumé de ton AVH sur littéraction ^^
Citation :Je vais mettre une description, mais ça attendra quelques heures, parce que je suis encore en retard pour assister à la soirée de Nouvel An de ma cousine, comme ça m'était déjà arrivé pour le "Pensionnat".

J'aurai le temps de lire les AVHs à partir de mi-janvier, peut-être que d'ici là il y aura la version 1.1 Wink

Sinon c'est bien, à ce que j'ai vu Aragorn et toi avez essayé d'innover, je vais me régaler Big Grin
[Image: litteraction5.png]Littéraction.fr
Le site de livres-jeux dont VOUS êtes l'auteur !
Répondre
#5
Bon et bien je viens de terminer la lecture de Chrysalide.
Tu m'énerves Outremer !...
Arriver à imposer des ambiances qui accrochent à ce point en seulement 100 et quelques paragraphes. C'en devient irritant Smile

Alors pour faire une critique la plus détaillé possible de l'aventure que tu nous proposes :
L'idée est vraiment originale même si le thème de base est on ne peut plus classique "une mission d'infiltration pour une récupération". Là où l'originalité est éclatante c'est dans l'utilisation du contexte SF même s'il n'est jamais précisé à quelle date se situent les faits (ou alors je ne l'ai pas vu). La puissance des firmes impliquées dans l'histoire font penser à Terminator, Robocop, Minority Report et tout un tas d'oeuvres SF noires et pas forcément réjouissantes quant au futur.
L'idée de jouer deux personnages en parallèle est bonne, surtout quand la maîtrise des renvois est aussi bien gérée. Je me croyais dans un mission impossible et je voyais évoluer mes deux espions, le tout en montage alterné.
Les descriptions de nos deux protagonistes sont assez étoffées pour que l'on s'attache à ces deux esclaves au service des puissantes corporations.
Les allusions au sexe dont tu parles sont assez discrètes (enfin pour les chemins que j'ai suivis) bien qu'une scène dans le grand salon m'a fait penser à
Show ContentSpoiler:


L'emploi de codes "anonymes" est une bonne idée : aucun indice sur ce que le code débloque, bonus ou malus pour la suite.
Le rythme que tu imposes est finalement assez lent tout en devenant intense vers la fin, chapeau bas à la séquence finale et "Hamada" pour ne rien spoiler...
Pour une séquence particulière
Show ContentSpoiler:


Sur la façon dont ton avh est structurée : classe ! je ne sais pas comment tu fais (et Aragorn utilise les mêmes procédés terriblement magiques) mais les renvois, à défaut d'être nombreux en fin de paragraphe (souvent deux, voire choix unique) donnent l'illusion d'une avh non linéraire. Car je suppose qu'en relisant ton avh à quelque détails près on doit parvenir aux mêmes fins
Show ContentSpoiler:
. J'ai échoué aussi une fois comme un con car je n'ai pas écouté mon bon sens
Show ContentSpoiler:


Pour ce qui est du piment dans l'avh, comme celle d'Aragorn, elle est novatrice dans la fond mais il me manque quand même un combat (au moins un Sad) à jouer aux dés. Les codes fluidifient les avh, c'est sûr, mais dans ce genre d'avh, un combat contre le boss ou le dernier rempart avant la fin peut apporter une touche piquante supplémentaire et/ou une mort possible pour le lecteur.

En résumé ton avh offre une ambiance pesante par son introduction hautement SF réaliste (utiliser Toulouse comme lieu d'évolution permet d'ajouter au cadre réaliste...). Les deux protagonistes sont à la fois issus d'un univers cher à James Bond ou Ethan Hunt autant qu'issus de la nuit des temps de Barjavel...
Vraiment un bon moment passé à lire où on avance inexorablement dans notre mission avec les mains moites et la peur de se faire repérer.
Moins marquante à mon goût qu'au "coeur d'un cercle de sable et d'eau" mais ta griffe est toujours là Wink
lorsque chantent les cigales, sois sûr d'avoir des glaçons au congel... Proverbe provençal amateur de pastaga
Répondre
#6
Allez cette année, peut-être qu'Outremer se sera lamentablement planté, que tout faire à la dernière minute aura produit un résultat insipide et injouable, et que cela lui servira de leçon pour lutter contre sa procrastination.

***

Bon, et bien ce ne sera pas non plus pour cette année. Comme d'habitude, cette aventure est superbement écrite. Le thème est original (espionnage avec un zeste de SF et pas mal de sexe) et bien traité. L'aventure est non-linéaire, et évite un des rares écueils connus de son auteur en étant également bien équilibrée, ni trop dure, ni trop facile. En terme de mécanisme original, on trouve le contrôle alterné de deux personnages, dont les actions ont des conséquences mutuelles, et qui est très bien utilisé également.

C'est limite frustrant, car je ne trouve pas grand chose à dire sur cette aventure. Elle est bien, c'est tout.

Pour finir, les remarques en vrac :
  • Le 17 renvoie sur le 92... qui n'existe pas. Il s'agit probablement du 91
  • Dioné est une idiote (ma réaction en lisant sa présentation)
  • Dans le futur, les MST auront été éradiqués, c'est à peu près sûr.
  • L'intro est une excuse bien trouvée pour expliquer toutes les ressemblances avec le XXIème siècle (serrures mécaniques, dossiers papiers...)
  • « Le mouvement global d'aliénation déshumanisante » -> Oh yeah


Show ContentSpoiler:
Répondre
#7
Deux tentatives seulement ? Damned, qu'est-ce qui m'arrive ? Mes aventures sans règles deviennent faciles ?!

Skarn, combien d'essais est-ce qu'il t'a fallu ?

Version numérisée et illustrée de Au coeur d'un cercle de sable et d'eau
Répondre
#8
Non je lis dans tes pensées...
:p
lorsque chantent les cigales, sois sûr d'avoir des glaçons au congel... Proverbe provençal amateur de pastaga
Répondre
#9
La légende raconte qu'Outremer serait capable de sortir une avh de toute première qualité dans les toutes dernières heures qui précèdent au Yaz. D'aucuns disent même l'avoir vu en transe, les yeux révulsés, investi par les dieux immémoriaux lui inspirant directement son écriture dans les dernières minutes.
C'est la toute première avh à laquelle je me suis essayé pour le Yaz, et j'avoue y avoir passé un très bon moment.
L'introduction -plutôt conséquente- distille une ambiance originale et prenante dans laquelle on se laisse glisser facilement. L'article scientifique, tout comme la présentation contextualisée de nos deux héros respectifs, sans pour autant qu'il y soit dit précisément quel sera notre but, ont eu le don de me faire rapidement monter la bave au lèvres.

Le style, puisque je ne peux pas ne rien en dire, est vraiment top et ajoute un gros plus à l'immersion tant il est judicieux et agréable à lire.

J'ai réussi l'aventure du premier coup, mais j'avoue avoir serré les fesses plus d'une fois ! Le très ingénieux système à codes que tu utilises y est pour beaucoup dans l'immersion et le stress ressenti. Non seulement il ne nous permet pas de saisir grand chose de nos choix non-empruntés (loin d'un explicite "si vous n'avez pas fait ci ou ça" qui les obligerait à se départir de leur épais mystère), mais place, de ce fait, le joueur dans des situations confusantes où l'on se demande vraiment ce qui va nous tomber sur le coin du nez.
Par exemple : L'avalanche de codes au moment où Mbaye nous regarde sans que l'on ne sache exactement ce qui lui passe par le crâne m'a vraiment fait stresser. Comme je n'en avais aucun, j'ai bien cru que c'était la fin des haricots pour moi

En tout cas si ça ne te dérange pas, je crois que je reproduirai ce système à l'avenir dans une avh.

Un mot sur la structure de l'avh également : Bien que je n'ai pas eu à recommencer l'aventure, et malgré son relativement faible nombre de §, on entrevoit tout au long de l'aventure qu'il existe bien des chemins à emprunter et que chacun de nos actes se pare de conséquences intéressantes. Par ailleurs le fait de jouer alternativement les deux héros s'imbrique bien dans l'aventure. Par contre, je n'ai vraiment pas compris pourquoi ma mère m'appelait au beau milieu de l'aventure ! Enfin nan attend ça c'est vraiment arrivé... Plaisanterie mise à part, c'est anécdotique mais Dioné m'a fait penser par association d'idées à Dieudonné. De fait, l'avoir aperçu au beau milieu du salon danser langoureusement m'a parfois perturbé Mrgreen

Bref, pour moi c'est une avh très originale de très bonne qualité que j'ai eu plaisir à parcourir. Elle constitue en tout cas un sacré challenger pour le Yaz.

Sinon j'ai relevé quelques petites fautes que tu n'as pas dû avoir le temps de corriger petit sacripan !

-Dans l'introduction de Reuel : "et faites quelques pas qui vous amène devant un miroir"
-"révèlera" dans la description de ses aptitudes.
-Dans l'intro de Dioné, le terme "prédécessrices" n'existe pas. Prédécesseur, tout comme successeur, n'ont pas de forme féminine.
-Au §1 "familiarié"
-Il n'y a pas de §92 dans l'avh, on passe directement du 91 au 93 (le §91 étant le §92 disparu).
-Au §36 "révèlera".
-Au §11 "entrebâillure" et "aigüe".
-Au §28 "révèlerais".
-Au §98 "préfèrerait".
Répondre
#10
(01/01/2013, 20:09)Syphil a écrit : -Dans l'intro de Dioné, le terme "prédécessrices" n'existe pas. Prédécesseur, tout comme successeur, n'ont pas de forme féminine.

Attention, attention. Ceci risque d'amener un débat digne d'un « au temps/autant pour moi ». En effet, Wiktionnaire me prévient que c'est la guerre pour connaître le féminin exacte de prédécesseur : http://fr.wiktionary.org/wiki/pr%C3%A9d%C3%A9cesseur.

Il m'a fallu 3 essais. J'ai d'abord été vaincu par un garde pas assez bête à mon goût, puis par la grande patronne locale, avant d'enfin réussir. Par contre, j'étais complètement passé à côté des informations bonus sur la nature de ce que l'on recherche à ce moment, ne les apprenant que lors de ma recherche d'une fin bonus (je sentais anguille sous roche, un personnage avait été nommé sans être utilisé - oui, je suis paranoïaque).

Allez, pour le plaisir, quelque succès à débloquer :

Tu sers vraiment à rien
Obtenir la clé du coffre et sa combinaison en n'utilisant que Reuel
Show ContentSpoiler:

Collectionneur
Récupérer 3 trousseaux de clés différents
Show ContentSpoiler:

Pat Magnum
Coucher avec le maximum de monde (au moins trois partenaires différents), faites-en le moins possible (minimum de codes notés), et triompher quand même
Show ContentSpoiler:
Répondre
#11
(01/01/2013, 18:19)sunkmanitu a écrit : Là où l'originalité est éclatante c'est dans l'utilisation du contexte SF même s'il n'est jamais précisé à quelle date se situent les faits (ou alors je ne l'ai pas vu).

Ce n'est pas dit directement, mais on peut déduire que ça se déroule vers le milieu du XXIIème siècle (l'article du début parle de 1950 comme se déroulant deux siècles plus tôt).

Ce cadre est né de la conjugaison de diverses envies : celle d'être raisonnablement original, celle de me ménager une bonne part de liberté et celle de ne pas me compliquer la vie. Sans même s'aventurer dans le futur, la technologie a rendu possibles aujourd'hui des dispositifs de sécurité qu'il aurait été bien difficile de prendre en compte dans une AVH d'espionnage/infiltration sans se prendre la tête de façon monumentale.

J'avais depuis un moment l'idée d'une AVH d'infiltration avec deux héros, mais je suis passé par des concepts différents. J'ai songé à une aventure japonaise, pendant les guerres qui ont précédé l'ère Tokugawa, avec un héros ninja et une héroïne geisha (mais, comme je l'ai dit ailleurs, j'ai appris ensuite que les geisha sont apparues 2 siècles plus tard...). J'ai aussi pensé à un cadre d'héroïc fantasy, avec un héros escroc professionnel et une héroïne métamorphe capable de se changer en léopard.

Citation :les renvois, à défaut d'être nombreux en fin de paragraphe (souvent deux, voire choix unique) donnent l'illusion d'une avh non linéraire

C'est vrai que la liberté de mouvement n'est au fond pas si grande. Le fait d'avoir à gérer deux personnages rendait à vrai dire la chose plus compliquée.

Les paragraphes 119/120 sont la seule bonne fin. Les autres sont des échecs aux conséquences plus ou moins sérieuses.

Citation :Pour ce qui est du piment dans l'avh, comme celle d'Aragorn, elle est novatrice dans la fond mais il me manque quand même un combat (au moins un Sad) à jouer aux dés. Les codes fluidifient les avh, c'est sûr, mais dans ce genre d'avh, un combat contre le boss ou le dernier rempart avant la fin peut apporter une touche piquante supplémentaire et/ou une mort possible pour le lecteur.

Je comprends, mais même si j'avais mis des jets de dés dans l'aventure, je ne pense pas qu'elle se serait vraiment prêtée à un combat final ou quelque chose du genre. Le concept étant d'avoir des héros qui ne peuvent se reposer que sur la ruse et la discrétion pour réussir face à des adversaires bien plus puissants (le moindre agent de sécurité étant parfaitement capable de venir à bout de Reuel et Dioné).

J'ai essayé de mettre une pointe de difficulté vers la fin, avec deux possibilités de PFA (dont une qui dépend des codes rassemblés pendant l'aventure).


(01/01/2013, 19:07)Skarn a écrit : évite un des rares écueils connus de son auteur en étant également bien équilibrée, ni trop dure, ni trop facile.

Là-dessus au moins, j'aurai progressé par rapport à l'année dernière !

Citation :[*]L'intro est une excuse bien trouvée pour expliquer toutes les ressemblances avec le XXIème siècle (serrures mécaniques, dossiers papiers...)

Et pour éviter de me prendre la tête avec des technologies auxquelles je ne comprends rien. Tongue

Show ContentSpoiler:


(01/01/2013, 20:09)Syphil a écrit : En tout cas si ça ne te dérange pas, je crois que je reproduirai ce système à l'avenir dans une avh.

Ne te prive pas, ce n'est pas comme si j'avais l'exclusivité de ce genre de chose. JFM fait fait un usage bien plus développé encore d'un système de codes dans ses AVH "Nils Jacket".

Citation :-"révèlera" dans la description de ses aptitudes.

C'est un de ces mots que j'écris comme je le prononce, même si je sais qu'il prend en réalité deux accents aigus.

Citation :-Dans l'intro de Dioné, le terme "prédécessrices" n'existe pas. Prédécesseur, tout comme successeur, n'ont pas de forme féminine.

J'avais vérifié la chose et, comme dit Skarn, c'est apparemment une question qui fait débat. Du coup, j'ai décidé de ne pas me priver.

Citation :-Au §11 "entrebâillure" et "aigüe".

J'ai un problème avec les accents (les tirets aussi, d'ailleurs). Il me semble qu'entrebâillure s'écrit bien comme ça, cependant.



Merci à tous pour vos commentaires !

Version numérisée et illustrée de Au coeur d'un cercle de sable et d'eau
Répondre
#12
Citation :
Citation :-"révèlera" dans la description de ses aptitudes.

C'est un de ces mots que j'écris comme je le prononce, même si je sais qu'il prend en réalité deux accents aigus.
En fait on ne le lui attribue un accent grave qu'au présent et seulement pour les pronoms je, tu, il et ils (on dirait que je fais un peu mon prof mais je fais la même erreur.)

Citation :
Citation :-Au §11 "entrebâillure" et "aigüe".

J'ai un problème avec les accents (les tirets aussi, d'ailleurs). Il me semble qu'entrebâillure s'écrit bien comme ça, cependant.

Mea culpa, j'avais vérifié sur un mauvais site Redface
Répondre
#13
J'ai beaucoup apprécié l'histoire, même si je la trouve un peu courte.
En fait, je pense que j'aurai aimé jouer ce qui se passe avant, toute la phase où on récupère les renseignements sur les lieux et certains de leurs occupants, avant de passer à l'action proprement dite, à savoir ce que propose cette AVH.

J'ai bien apprécié les changements de point de vue, et cette impression de jouer "pour de vrai" un épisode de Mission Impossible m'a porté tout au long.
J'ai toujours rêvé de pourvoir écrire (ou mieux, jouer) une AVH dont le but est de commettre ce genre de prouesse, à savoir récupérer un objet férocement gardé sans se faire repérer et si possible sans faire de victimes.

On comprendra donc que cette AVH m'a comblé! A part au début, je n'ai très vite (presque!) plus remarqué que le texte n'était pas justifié tant j'étais pris dans l'histoire.

J'ai réussi du premier coup, ce qui m'étonne tant que j'en arrive à douter de cette réussite!!! J'ai peut-être mal lu un passage (d'ailleurs il n'y a pas de paragraphe 91 (ou 92) je n'ai plus le texte sous les yeux. Mais le suivant, le 92 (ou 93) semblait correspondre à la suite de ce que j'avais lu avant. Il y a peut-être des erreurs dans les codes (que ce soit de ma part ou dans le texte?). Bref, je proposerai mon parcours quand j'aurai à nouveau le texte en main, afin de vérifier que c'était ok.
De mémoire
Show ContentSpoiler:

Contrairement à l'AVH d'Aragorn qui pour moi en manquait, ici j'ai vraiment trouvé que la stratégie avait sa part. Je n'ai jamais fait une action au hasard, j'ai toujours envisagé quelles pourraient être les conséquences. J'ai toujours eu l'impression d'être "maître de mon destin", en tout cas d'essayer d'agir pour le mieux.

Après je trouve presque qu'on pourrait se passer du côté anticipation car il n'apporte finalement pas tant que cela au cadre et au jeu. Le changement d'aspect pourrait être validé par un "masque amélioré" façon Mission Impossible justement. Et le travail sur la contrefaçon des attitudes et la voix de la cible reste possible pour un homme "normal".

Edit: Ah, aussi, je trouve qu'il devrait y avoir des caméras de surveillance un peu partout qui devraient empêcher le bon déroulement de la mission. C'est pour ça que je suis allé au PC sécurité dès que possible. Mais là non, il y a juste des hommes en civil. Cette absence de vidéo surveillance est commode pour la jouabilité, mais pas forcément "réaliste".
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#14
Je suis allé au poste de sécurité aussi pour les mêmes raisons que toi !

J'ai pensé à Hitman et Splinter Cell... Le premier truc à faire dans ce genre de mission c'est condamner ce qui pourrait garder des traces de ta trombine Smile
lorsque chantent les cigales, sois sûr d'avoir des glaçons au congel... Proverbe provençal amateur de pastaga
Répondre
#15
(02/01/2013, 08:44)tholdur a écrit : En fait, je pense que j'aurai aimé jouer ce qui se passe avant, toute la phase où on récupère les renseignements sur les lieux et certains de leurs occupants, avant de passer à l'action proprement dite, à savoir ce que propose cette AVH.

Lorsque j'ai commencé à réfléchir à une AVH d'infiltration/espionnage, j'ai en effet pensé à ce qu'il y ait une phase où on ne fait qu'obtenir des informations. Mais l'utilisation de deux héros m'a fait juger qu'il valait mieux ne pas trop compliquer la chose et fixer clairement l'objectif de la mission d'entrée de jeu.

Citation :d'ailleurs il n'y a pas de paragraphe 91 (ou 92) je n'ai plus le texte sous les yeux. Mais le suivant, le 92 (ou 93) semblait correspondre à la suite de ce que j'avais lu avant.

C'est bien une erreur de renvoi, mais pas aussi gênante qu'elle aurait pu l'être puisque le 91 n'existe pas et que la bonne destination est en effet le 92.

Le parcours que tu décris m'a l'air tout à fait correct.

Il y a un rugbyman qui s'appelle Marc Raynaud ? Je me doutais un peu que ça ne devait pas être un nom bien rare, mais je n'avais pas vérifié sur Google.

Citation :Après je trouve presque qu'on pourrait se passer du côté anticipation car il n'apporte finalement pas tant que cela au cadre et au jeu. Le changement d'aspect pourrait être validé par un "masque amélioré" façon Mission Impossible justement. Et le travail sur la contrefaçon des attitudes et la voix de la cible reste possible pour un homme "normal".

Edit: Ah, aussi, je trouve qu'il devrait y avoir des caméras de surveillance un peu partout qui devraient empêcher le bon déroulement de la mission. C'est pour ça que je suis allé au PC sécurité dès que possible. Mais là non, il y a juste des hommes en civil. Cette absence de vidéo surveillance est commode pour la jouabilité, mais pas forcément "réaliste".

Le cadre avait aussi pour but de limiter au maximum les éléments de technologie qui aurait pu beaucoup compliquer la conception d'une aventure d'espionnage. L'idée est que la "Révolution Humaine" (dont il est question dans l'article qui introduit l'AVH) s'est faite contre le caractère intrusif et omniprésent des appareils électroniques et autres choses du genre. Bien sûr, les gens du XXIIème siècle n'ont pas oublié comment on fabrique une caméra vidéo, mais en mettre partout pour surveiller les gens ne se fait tout simplement plus.

Version numérisée et illustrée de Au coeur d'un cercle de sable et d'eau
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)