Chrysalide
#46
Arf apparemment j'ai confondu X-S1 et X-S2.
Pour la première fois de ma vie, j'ai triché en ma défaveur XD

Suite et fin de mon feed :

Pour cette deuxième tentative, je choisis de varier au maximum mon chemin du précédent. Je ne m’attends pas trop à gagner mais à récolter autant d’informations que possible pour la troisième et sans doute dernière tentative. Au passage, cela me permet de découvrir à fond l’aventure.

Je crie au vol pour mon idée du paragraphe 69 ^^


Finalement je gagne (même si j’ai pu déceler quelques PFA vicieux). Je me demande si on peut gagner cette AVH sans avoir au moins l’un des perso qui couche ?
La fin est très bien rendue, une forme de suspens particulièrement dérangeant.

Au niveau de la structure, les choix du début n’ont que peu d’importance (ils apportent quelques infos, indices), ce qui n’est pas une mauvaise chose. Par contre, ils sont assez peu nombreux, ce qui peut devenir gênant pour plusieurs relectures. Par ailleurs, en navigant librement, j’ai trouvé qu’il y avait pas mal de PFA vicieux sur la fin de l’aventure.
Sur le fond, que du bon, on a même des rebondissements. Le seul truc qui m’a fait tiqué c’est le mot ninja (ça m’a rappelé nos parties au Meisia), je trouvais que ça créait un décalage par rapport au reste du background, plus sérieux-réaliste.

Bref, pour conclure, une AVH à la fois très bien écrite, et très originale. Au niveau de l’utilisation des codes, comme dit dans mon précédent message, j’ai l’impression que tu les as utilisés parfois arbitrairement pour introduire du hasard dans les évènements (EDIT: mais peut-être que j'ai encore mal lu). Je le conçois, mais en même temps ça peut être frustrant pour le lecteur de ne pas avoir un récit parfaitement cohérent et rigoureux au fil des relectures.

Donc voilà, je classe cette AVH première pour le moment, mais il me reste les Noyés et les Trois villages à lire. De même qu’Aragorn s’est surpassé pour son AVH, je trouve que tu as fait un travail au moins aussi excellent que d’habitude.

PS: d'après ma bordelaise, Bordeaux X n’existe pas, le mystère reste entier
PPS: Pourquoi le choix du nom de Reul au fait ?
[Image: litteraction5.png]Littéraction.fr
Le site de livres-jeux dont VOUS êtes l'auteur !
Répondre
#47
(21/02/2013, 16:53)Alendir a écrit : Pour la première fois de ma vie, j'ai triché en ma défaveur XD

Tu es vraiment sûr de ne pas vouloir venir jouer ce soir ? Je sens une occasion à exploiter.
Répondre
#48
Je dois avoir attrapé quelque chose, je préfère rester au chaud Mrgreen
[Image: litteraction5.png]Littéraction.fr
Le site de livres-jeux dont VOUS êtes l'auteur !
Répondre
#49
Je répondrai au reste en détail ce week-end, mais je vais déjà éviter à Alendir de se tourmenter l'esprit avec des questions qui n'en valent pas la peine. Tongue

(21/02/2013, 16:53)Alendir a écrit : PS: d'après ma bordelaise, Bordeaux X n’existe pas, le mystère reste entier

Dans la région parisienne, les universités sont parfois désignées avec des numéros (la Sorbonne est Paris I, Assas Paris II, l'université de Nanterre Paris X, etc.). J'ai simplement décidé d'inventer l'existence d'une université bordelaise portant un nom de ce genre pour donner un semblant de background à mon professeur fictif qui écrit dans un magazine qui n'existe pas un article sur une science purement imaginaire.

Citation :PPS: Pourquoi le choix du nom de Reul au fait ?

Aucune raison. Je cherchais un prénom qui soit raisonnablement original mais pas trop bizarre, et qui sonne bien à mon goût.
Choisir les prénoms de mes personnages me prend souvent un temps disproportionné, mais le choix a rarement une signification profonde. Si je me souviens bien, je suis tombé sur le prénom "Reuel" alors que je consultais un article sur les archanges sur Wikipédia, je me suis souvenu alors que c'était le troisième prénom de Tolkien, et je me suis dit que ça serait un bon choix pour le héros masculin de l'AVH.
Répondre
#50
En fait, je n'avais pas vu X comme étant un 10, mais comme la lettre X ce qui me faisait bizarre. Pour n'importe quel autre chiffre ne correspondant pas directement à une lettre j'aurais compris.
[Image: litteraction5.png]Littéraction.fr
Le site de livres-jeux dont VOUS êtes l'auteur !
Répondre
#51
(21/02/2013, 01:44)Alendir a écrit : "Ces temps-ci, il est devenu courant d'entendre et de lire que le niveau technologique maîtrisé qui a été instauré par la Révolution Humaine est au fond très similaire à celui qui existait vers le milieu du XXème siècle. " => phrase bancale. Je pense que tu veux créer une intro limite pédante vu que le narrateur est un prof, mais là ce n’est pas tant pédant que bancal.

Oui, je voulais donner l'impression d'un individu d'une prétention intellectuelle substantielle. Je n'avais pas l'intention de rendre la phrase franchement maladroite, cependant.


Citation :Bon je pense abandonner cette remarque car nos meilleurs auteurs l’ignorent constamment (Fitz a le même défaut) : ça serait bien de justifier son texte !!!

Mais non, ce harcelement perpétuel n'est pas en vain ! J'avais vraiment l'intention de justifier le texte, mais je n'avais plus le temps de m'en occuper le 31 au soir. C'est déjà fait dans la version corrigée que je mettrai en ligne en mars.


Citation :Mû par une impulsion soudaine, je suis allé me prendre une bière (amplement méritée après une longue journée). Certes, ça ne vaut pas le Porto, mais la Pelforth c’est pas mauvais.

Je n'aime pas la bière, raison pour laquelle mes personnages n'en boivent jamais. Tongue


Citation :En plus, outre le sens du texte (la fille qui change de peau/de personnage régulièrement et qui est un genre de phénix), il me semble que les prostituées sont souvent victimes d'une mise à distance d'elles-mêmes, pour limiter les dégâts sur leur psychisme quand elles font quelque chose qui leur est désagréable

Dans le cas de Dioné, il y a en plus le fait qu'elle change périodiquement d'apparence physique, ce qui contribue à la distancier d'elle-même.


Citation :« Le secteur de l'espionnage industriel va finir par être plus concurrentiel que celui de la recherche. » Je pensais que c’était déjà le cas =)

Aucune idée, mais je veux bien me fier sur ce point à ta connaissance du monde criminel. Tongue


(21/02/2013, 14:36)Zyx a écrit : - d'une part, la plannification du vol: nos deux larrons partent vraiment la fleur au fusil néomorphose ( « les codes? boh!, on verra bien! »). Négligence peu crédible, qui certe place le suspense à son comble dès le départ, mais qui appelle un deus ex maquina pour s'en sortir (on obtient le code de manières tout à fait miraculeuses).

Ah ah ! Je me demandais si quelqu'un me ferait cette remarque.
C'est vrai, le fait de se lancer dans une telle opération sans plus de préparation est invraisemblable. Sur ce point, j'ai sacrifié le réalisme à l'intérêt de l'aventure : je voulais préserver une part raisonnable d'incertitude et non faire suivre aux héros un plan précis élaboré à l'avance.


Citation :- d'autre part, je trouve le background beaucoup trop intéressant pour n'être qu'esquissé. Le monde futuriste, les pouvoirs d'Evelyne et le potentiel qui en découle, l'employeur de Reuel... L'aventure en elle-même est très courte et se lit avec tant de facilité qu'on a plus l'impression d'une mise en bouche que d'un plat de résistance. Même la fin ouvre trop l'appetit et m'a laissé sur ma faim.

Je comprends ce point de vue, mais cette approche est intentionnelle. J'ai pris goût au fait de ne pas tout détailler et de laisser des éléments importants sans résolution/explication. Je trouve que cela stimule davantage l'imagination du lecteur ; et cela a quelque chose de rafraîchissant pour l'auteur d'être lui-même incertain vis-à-vis de certaines des conséquences de ce qui se passe dans son histoire.

J'avais déjà donné une fin partiellement ouverte au "Cercle" et j'ai décidé de pousser la chose un peu plus loin ici.

En ce qui concerne le cadre, le développer extensivement aurait demandé beaucoup trop d'espace et aurait facilement pu devenir le centre de l'histoire, ce que je ne souhaitais pas. Je voulais que ce soit un cadre et rien de plus. Je n'ai sans doute pas su trouver un juste milieu, cependant (les particularités du cadre finissent par être un peu oubliées).


Citation :- le mot "ninja", complètement décalé.

J'imagine que je pourrais simplement les appeler "assassins". Est-ce que ce serait mieux ?
Je réalise que leur apparition soudaine est un peu extravagante. Elle n'était pas prévue dans mes premières ébauches de scénario : Dioné et Reuel auraient simplement tenté de s'esquiver en douce avant qu'on ne remarque leur larcin. Mais il m'a semblé en fin de compte qu'il serait pour le mieux de donner à la dernière partie de l'aventure plus d'action et de rythme.


Citation :- "ce ne sont pas des libertins", et le reste de l'aventure prouve que si.

D'où vient cette phrase, exactement ?


Citation :(j'ai entamé Labyrinthe qui possède les mêmes qualités).

Si tu joues à Labyrinthe, tu risques de réaliser que je n'ai pas toujours écrit des AVH faciles... J'aime beaucoup l'élégance des aventures sans règles ni caractéristiques chiffrées, mais la bonne gestion de la difficulté est un problème sérieux.
A noter que Labyrinthe possède d'autres défauts que sa difficulté sadique. Je songe à les corriger depuis un moment déjà.


Citation :Il y a une scène qui ne sert à rien par rapport à l'histoire mais que j'ai adorée: la rencontre avec l'homme devant l'aquarium. Il faudrait plus de détails comme ceux-là, cela donne vie au background.

La scène n'était pas censée être complètement superflue : je voulais qu'elle fournisse quelques indices sur Eveline (c'est à elle que l'homme est en train de réfléchir) et sur sa personnalité. Mais je doute que ça ait vraiment contribué à aiguiller les joueurs en fin de compte.


(21/02/2013, 16:53)Alendir a écrit : Je crie au vol pour mon idée du paragraphe 69 ^^

Non non, je prévoyais depuis longtemps de consacrer à ce genre d'usage un paragraphe 69. Smile


Citation :Finalement je gagne (même si j’ai pu déceler quelques PFA vicieux). Je me demande si on peut gagner cette AVH sans avoir au moins l’un des perso qui couche ?

Sauf erreur de ma part, oui. Ca implique que Reuel récupère la clé et le code.


Citation :Bref, pour conclure, une AVH à la fois très bien écrite, et très originale. Au niveau de l’utilisation des codes, comme dit dans mon précédent message, j’ai l’impression que tu les as utilisés parfois arbitrairement pour introduire du hasard dans les évènements (EDIT: mais peut-être que j'ai encore mal lu). Je le conçois, mais en même temps ça peut être frustrant pour le lecteur de ne pas avoir un récit parfaitement cohérent et rigoureux au fil des relectures.

J'ai essayé de faire en sorte que les choix du joueur (reflétés par ces codes) aient des conséquences logiques.
Show ContentSpoiler:


Si tu as des exemples précis de codes semblant avoir des effets aléatoires, n'hésite pas à me les citer. Je voulais précisément éviter l'impression d'arbitraire dans cette AVH-ci.
Répondre
#52
A présent que le concours est terminé et que ça n'intéresse plus personne, je mets en ligne la version 1.1 de l'aventure, avec un texte justifié et quelques corrections mineures.

Dans un élan inhabituel de motivation, j'avais même inséré des liens cliquables... mais ça a spectaculairement foiré (les liens fonctionnaient correctement au début, mais se sont tout à coup mis à rediriger n'importe où). Je ne sais pas si c'est dû au fait que je suis une quiche en informatique ou parce que OpenOffice est de la camelote. Enfin bref, il faut toujours faire chauffer la molette de la souris pour jouer à l'aventure.
Répondre
#53
(01/03/2013, 16:45)Outremer a écrit : Je ne sais pas si c'est dû au fait que je suis une quiche en informatique ou parce que OpenOffice est de la camelote.

Je fais mes propres liens cliquables avec LibreOffice sans problème constaté. Que doit-on en déduire ?
Répondre
#54
Pareil, j'utilise LibreOffice - un fork d'OpenOffice qui est resté sain -, ça marche.
AVH: Les noyés,  La chute.
Jeu: Conflux


Répondre
#55
(01/03/2013, 16:56)Skarn a écrit :
(01/03/2013, 16:45)Outremer a écrit : Je ne sais pas si c'est dû au fait que je suis une quiche en informatique ou parce que OpenOffice est de la camelote.

Je fais mes propres liens cliquables avec LibreOffice sans problème constaté. Que doit-on en déduire ?

Note bien que je ne me demande pas si je suis une quiche en informatique (ça fait longtemps que je le sais), je me demande juste si c'est ça qui est la cause de mon problème.

Parce que bon, ça ne serait pas la première fois qu'Open Office sème la pagaille dans mes fichiers sans aucune intervention de ma part.

J'imagine que je saurai à quoi m'en tenir en changeant de traitement de texte.
Répondre
#56
OpenOffice m'a fait le même coup alors que j'avais amoureusement peaufiné tous mes liens cliquables Confus
Répondre
#57
Une fois, il m'a fait mes liens cliquables tout seul, c'était étrange. (Mais non point déplaisant.)
Répondre
#58
Outremer, j'ai réalisé un topic à ce sujet sur la Taverne:

http://www.la-taverne-des-aventuriers.co...cliquables

Normalement ça marche sans problème. Si tu as un souci, envoie moi le fichier et je m'en charge.
Répondre
#59
(01/03/2013, 18:23)vador59 a écrit : Outremer, j'ai réalisé un topic à ce sujet sur la Taverne:

http://www.la-taverne-des-aventuriers.co...cliquables

Merci pour le tuyau ! J'ai la flemme de le refaire maintenant, mais je me servirai de ces conseils à l'avenir.
Répondre
#60
(01/03/2013, 17:50)oorgan a écrit : Une fois, il m'a fait mes liens cliquables tout seul, c'était étrange. (Mais non point déplaisant.)

Eek !Eek !Eek !Eek !

Par quelle opération magique??
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)