L'Épée de Légende S3E08 (L'Impossible Mission)
#31
Silthor va nous jeter par-dessus bord, mais ouais.
Répondre
#32
"Ces voiles écarlates sont de mauvais augure", observez-vous. "Elles font penser à la Mort Rouge, la forme transfigurée de l'un des Archimages."

"Bah !" raille Silthor. "Vous insistiez pour vous approcher de ce navire, mais vous êtes maintenant trop timorés pour monter à bord. Et sans autre raison que votre crainte superstitieuse de la couleur rouge..."


- Vous pouvez maintenir votre refus

- ou changer d'avis et monter à bord de l'autre navire.
Répondre
#33
Hmm…

Je crains un sort funeste si on maintient notre refus.

Tholdur ?
Répondre
#34
Hummm, je pense plutôt que c'est sur l'autre navire que nous attend un sort funeste...Un mauvais pressentiment, c'est un mauvais pressentiment.
Et puis accessoirement Milena n'aime pas le ton narquois de Silthor et a bien envie de continuer à lui pourrir la vie (elle prépare asservissement dans le cas où il faudrait se montrer plus persuasif).

On reste à bord?

En exclusivité mondiale, voici le nom du prochain "grand méchant" de Retour à la forteresse du cauchemar. Exit les XAKAZE et autre SENYAKAZE. Prenez-garde, si vous l'affrontez en combat singulier, de ne surtout pas rater LABONOKAZE!
Répondre
#35
À vos ordres, cap’taine !
Répondre
#36
"Attendez," dit Silthor. "Réfléchissez encore un peu. J'apprécierais beaucoup de pouvoir faire route vers Ferromaine plutôt que de vous amener à l'île d'Entasius. Chaque jour que je perds ici me coûte cher, car j'ai une cargaison à vendre. Si vous acceptez de me libérer de notre accord en montant sur cet autre navire, je vous offrirai cent pièces d'or."

*

La série offre souvent la possibilité de revenir sur une décision initiale. (Enfin, sauf lorsque le Faltyn vous réclame un objet quasi-indispensable pour réussir le livre 2 en échange d'un service facile et qu'on ne peut pas l'envoyer paître...)

Tout de même, il n'est (heureusement) pas fréquent qu'on vous demande deux fois une confirmation.

Donc, est-ce que vous êtes sûrs que vous êtes sûrs ?
Répondre
#37
Pour le coup encore plus sûr! C'est trop tentant de prendre l'oseille et de se tirer. C'est donc qu'il ne faut pas la prendre! Je pense que c'est un "piège" grossier pour le lecteur.

Non mon cher Silthor, vous allez vous acquitter de votre tâche et devoir nous supporter encore un moment^^

(en plus Milena est insensible à l'or, malgré sa bourse pleine, donc Silthor se fourvoie s'il veut la convaincre de cette manière)

En exclusivité mondiale, voici le nom du prochain "grand méchant" de Retour à la forteresse du cauchemar. Exit les XAKAZE et autre SENYAKAZE. Prenez-garde, si vous l'affrontez en combat singulier, de ne surtout pas rater LABONOKAZE!
Répondre
#38
Je redoute un P.F.A., mais tant pis, restons sur la Lance dorée.
Répondre
#39
MIlena et
FAréole refusent le moindre
SOL et poursuivent
LA traversée avec
SIlthor sur la Lance
DO
RÉe

En exclusivité mondiale, voici le nom du prochain "grand méchant" de Retour à la forteresse du cauchemar. Exit les XAKAZE et autre SENYAKAZE. Prenez-garde, si vous l'affrontez en combat singulier, de ne surtout pas rater LABONOKAZE!
Répondre
#40
Silthor - qui a l'âme aussi mercantile que peu poétique - est furieux de votre obstination, mais il reste lié par votre arrangement. La Lance Dorée fait ses adieux à l'équipage du navire aux voiles rouges, puis reprend son chemin vers le nord.

*

Au coucher du soleil, vous apercevez un autre navire.

"Par la plaie du Sauveur," marmonne Silthor. "La mer, ces temps-ci, est aussi encombrée que les avenues commerçantes de Ferromaine. Je me demande ce que nous allons trouver sur ce navire-ci... ou devrions-nous rester à distance ?"

Vous ne répondez pas, car le navire est désormais assez proche pour que vous en distinguiez le détail. C'est un magnifique drakkar, aux flancs ornés de boucliers d'or scintillant. La proue représente une sirène aux formes opulentes, sculptée dans un bois rouge-brun et recouverte d'une laque d'or sombre. La voile blanche est ornée d'un symbole : le caractère agatéen EN. Le sigle d'Entasius le magicien.

Vous réalisez tout à coup que Silthor attend une réponse à sa question.

"Approchons-nous," lui dites-vous.


À votre approche, la figure de proue ouvre ses yeux dorés et ses lèvres bougent avec des craquement de bois :

"Entasius a observé vos efforts pour l'atteindre. Montez à bord et je vous conduirais jusqu'à son île."

Silthor est extatique à l'idée de pouvoir enfin prendre la direction de Ferromaine. Il ordonne qu'on apporte vos possessions et qu'une barque soit mise à l'eau pour vous transporter jusqu'à l'autre navire.


Sitôt que vous êtes à bord du drakkar, sa voile se gonfle d'un vent surnaturel que vous ne pouvez ressentir. Le navire file vers le nord à une vitesse telle que la Lance Dorée a depuis longtemps disparu lorsque s'éteignent les derniers rayons du jour.

*

Pendant des jours et des semaines, le drakkar poursuit inlassablement sa route vers le nord.

Vous posez de nombreuses questions à la figure de proue, mais elle se révèle ne posséder qu'une intelligence limitée. Ses sujets de conversation se limitent aux conditions météorologiques et à la durée du voyage. La nuit, elle chante d'une voix mélancolique, en agatéen, des chansons sur la grandeur disparue de Sélentium. Les boucliers qui couvrent les flancs du drakkar tintent magiquement en guise d'accompagnement musical.

Sur le pont se trouvent des couvertures, de la nourriture et toutes les autres choses nécessaires au voyage. D'épaisses fourrures vous permettent de dormir sans inconfort lorsque les nuits commencent à se faire plus froides.

Enfin, la figure de proue annonce la fin du voyage :

"Demain, nous aborderons sur l'île de Maître Entasius."
Répondre
#41
Le lendemain, vous êtes dans un état de vive excitation, mais le jour touche à sa fin lorsque la figure de proue annonce que vous arrivez à destination. Vous efforçant de percer du regard la brume et la pénombre grandissante, vous finissez par distinguer une côte dépouillée, recouverte de galets.

"Est-ce vraiment l'île d'Entasius ?" demandez-vous. "On dirait un rocher désolé."

"L'un n'empêche pas l'autre," répond la figure de proue. "Vous pouvez descendre ici, l'eau n'est plus profonde."

Vous vous exécutez, ce qui vous plonge dans l'eau froide jusqu'à mi-cuisse. Le temps que vous atteigniez la plage, le drakkar est déjà en train de s'éloigner de l'île. Un banc de brouillard le recouvre un instant, puis il disparaît dans les ténèbres.


Vous vous tenez sur la côte désolée de l'île d'Entasius. Des fumerolles de brouillard affluent depuis la mer pour lécher ses rochers nus. Vous vous attendiez à découvrir une tour, ou même un palais, mais pour l'instant, vous ne distinguez pas trace d'une quelconque habitation."

"Vous êtes venus voir Entasius," dit une voix.

Une femme vêtue d'une robe élaborée se tient sur une corniche au-dessus de vous.

"Oui, madame. Qui êtes-vous ?"

"Moi ? Je suis sa servante. Suivez-moi."

Elle vous indique un chemin qui vous permet de la rejoindre, puis vous guide jusqu'à des marches grossièrement taillées dans le roc, menant à une caverne. Éclairés par une chandelle qu'elle tient, vous vous acheminez le long d'un étroit tunnel jusqu'à des portes de bronze. Chaque battant est orné d'un visage de profil, formant ensemble le symbole du vieux dieu sélentin Janus.

"Janus est le dieu des voyages. Des commencements et des fins. Des seuils. Au regard de votre quête, cela ne manque pas de sens, ne trouvez-vous pas ?"

Elle toque et la porte s'ouvre. Vous parvenez dans une pièce souterraine, dont les murs grossiers palpitent à la lumière de milliers de bougies placées dans des niches et au sommet des stalactites.

Un homme vieux, terriblement vieux, est assis sur un bloc de pierre à l'extrémité de la pièce. Des stalactites baroques forment une arche au-dessus de son siège. Vous pourriez presque croire qu'ils sont plus jeune que lui. À la lumière des bougies, sa peau semble faite de cire.

"Entasius," vous dit la femme.
Répondre
#42
Les yeux d'Entasius se voilent et il semble se parler à lui-même plutôt qu'à vous.

"Je me souviens des distants jours de ma jeunesses, des souvenirs conservés comme s'ils étaient sous verre. Cordélia était l'amour de ma vie, son sourire la seule source de bonheur pour mon coeur. Je suis glacé jusqu'à la moëlle par le froid d'une nuit sans fin, et elle est le seul soleil qui puisse me réchauffer. Je vis moins dans ce monde-ci que dans mes rêves de l'autre monde, où elle est partie. Le deuil transperce mon âme, une épine glacée que seul ses doigts peuvent retirer."

Il vous regarde droit dans les yeux.

"Descendez au royaume des morts, je vous en conjure, et ramenez-la jusqu'à moi."

"C'est là un prix élevé en échange de votre aide. Qui peut dire si une telle chose est possible ?"

"La raison me dit que cela ne l'est pas, mais que le Diable emporte la raison ! Pourquoi Azrael devrait-il la garder ? Pourquoi son sinistre domaine devrait-il engloutir sa joie et assombrir son éclat ? Je n'espère qu'en la foi qui me dit que Cordélia n'est pas perdue à jamais."

Vous détournez la tête, incapables de soutenir l'intensité de son regard.

"Si c'est le prix que vous demandez, qu'il en soit ainsi. S'il nous est possible de revenir du royaume de la Mort, ce sera avec Cordélia ou pas du tout."

Son visage se tord sous l'effet d'émotions insondables.

"Allez, dans ce cas. Mes serviteurs vous montreront le chemin."

Les flammes qui l'entourent palpitent et faiblissent. Vous vous tournez pour suivre la femme qui vous a menés ici.


La femme vous mène par une autre porte vers un labyrinthe de tunnels s'enfonçant profondément au coeur de la roche. Finalement, vous parvenez à une chambre froide et nue. Il y a deux couches de pierre sur lesquelles vous allonger. L'endroit vous fait penser à une tombe.

Une jarre d'albâtre se trouve dans une alcôve à l'extrémité de la pièce. La femme en remplit deux gobelets d'un liquide noir et sans odeur.

"Allongez-vous et buvez," dit-elle. "Cela vous permettra d'accéder au royaume de la Mort."

Vous avalez le liquide avec une grimace de dégoût. La pierre est glacée lorsque vous vous allongez. La pièce est en train de s'assombrir.

La femme commence à disparaître à vos yeux.

- Vous pouvez lui demander pourquoi Entasius ne se rend pas lui-même au royaume de la Mort,
- quel était le liquide que vous venez de boire,
- comment vous trouverez votre chemin jusqu'au Shéol
- ou comment vous pourrez revenir dans le monde des vivants.

- Vous pouvez aussi attendre sans poser de question.
Répondre
#43
J'en connais un qui doit faire la fête: ce sacré Silthor! Il doit bien être arrivé à Ferromaine depuis tout ce temps...

- - -

Mais pourquoi diable n'a-t-on pas posé ces questions avant de boire sans sourciller?

Bon, la réponse à la première question ne devrait pas être utile puisque Milena et Pharéole sont en train de s'y rendre ce moment: peu importe de savoir pourquoi Entasius ne peut/veut pas ou plus. C'est trop tard
Pour la deuxième, idem, comme on a bu c'est également un peu trop tard pour se renseigner...

La troisième et la quatrième ont certainement leur utilité, surtout la dernière. Mais pour celle-ci on devrait bien pouvoir le découvrir par nous-même autrement, sinon ce serait hyper vicieux de proposer maintenant - et uniquement maintenant! - le renseignement essentiel pour revenir. Je proposerai donc de poser la troisième question, plutôt que de ne rien dire... que souhaite faire Pharéole?

Edition: quoique, après réflexion on devrait arriver directement au Shéol? Je pensais que la question était de trouver notre chemin dans le Shéol. Donc plutôt la 4e question finalement?

En exclusivité mondiale, voici le nom du prochain "grand méchant" de Retour à la forteresse du cauchemar. Exit les XAKAZE et autre SENYAKAZE. Prenez-garde, si vous l'affrontez en combat singulier, de ne surtout pas rater LABONOKAZE!
Répondre
#44
(16/04/2018, 18:40)tholdur a écrit : Edition: quoique, après réflexion on devrait arriver directement au Shéol? Je pensais que la question était de trouver notre chemin dans le Shéol. Donc plutôt la 4e question finalement?

La troisième question est en effet "Comment arriverons-nous jusqu'au Shéol ?", pas "Comment trouverons-nous notre chemin une fois parvenus dans le Shéol ?".
Répondre
#45
Bravo ! Tholdur. Tu es nettement plus fin que moi.

Va pour la quatrième question.
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)