Compte-rendu des soirées jeux de plateaux
Spéciale "western" ce soir, avec une nouvelle partie de Bang! suivie d'une partie de Colt Express.
Pour Bang! j'étais le renégat et ce sont les hors-la-loi qui ont assez rapidement gagné.
A Colt Express j'ai réussi à gagner avec le bonus du tireur plus un rubis récolté à la dernière action du dernier tour.

On avait les extensions à disposition pour les 2 jeux mais on a joué à la version de base dans les 2 cas.
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
Ma première victoire à Hit Z Road. Je la dois essentiellement aux trophées que j'ai obtenus en économisant mes ressources (il me restait 2 adrénalines et 2 balles, alors que les trois autres joueurs n'en avaient plus que 1 ou 0), ce qui m'a fourni 6 de mes 12 points. Bon, économiser mes ressources a coûté la vie à plusieurs de mes personnages (il faut savoir sacrifier ses subordonnés), mais il m'en restait tout de même deux à la fin. Jehan n'en avait plus qu'un, qui devait être une sorte de croisement entre Buffy et Ash de Evil Dead vu les hordes de zombies qu'il/elle a massacré en solo lors de la dernière ligne droite. Aragorn en avait encore trois. Skarn en avait exactement autant qu'au début du jeu. Aragorn et Skarn était à égalité en ce qui concerne l'essence, ce qui signifiait que le trophée n'était pas attribué.


On a enchaîné sur trois parties de Not Alone.

Lors de la première, c'est moi qui jouais la créature. J'ai démarré très fort, en choisissant à plusieurs reprises l'endroit où Aragorn et Skarn avaient décidé de se rendre (Jehan, en revanche, s'est promené en toute tranquillité pendant un certain temps). Il y a notamment eu un tour où j'ai avancé de trois cases. Par la suite, les humains ont regagné du terrain, mais j'ai tout de même fini par l'emporter.

Lors de la deuxième partie, Skarn jouait la créature et il s'est surtout attaché à nous empêcher d'obtenir de nouvelles cartes lieux (à nous trois, nous n'en avons obtenu qu'une seule de toute la partie). La partie a été très serrée, mais les humains l'ont emporté de justesse.

Lors de la troisième partie, Jehan était la créature et nous a écrasé sans trop de difficulté. Je me serais retrouvé à 0 volonté dès le tour 3 ou 4 si Aragorn ne m'avait pas sauvé la mise. La suite ne s'est pas tellement mieux déroulée pour nous.

À noter que les trois joueurs incarnant la créature ont utilisé exactement la même combo de cartes Prédation : Détour (déplace l'un des humains de sa carte lieu à une carte voisine) et, juste après, Flashback (copie les effets de la carte placée au sommet de la défausse). Il faut dire que Détour est une carte terriblement puissante et qu'il est donc très utile de la copier avec Flashback (quitte à ne pas jouer de cartes Prédation pendant un tour ou deux, pour ne pas altérer la défausse). La combo a très bien marché pour Jehan et moi. Un peu moins pour Skarn, parce que j'avais une carte Survie permettant de se protéger ponctuellement contre la créature.
Répondre
Bravo, vous vous êtes bien amusés !
J'espère pouvoir me joindre à vous prochainement !

Colt Express est vraiment très sympa, je pense que c'est ce qui se fait de mieux en terme de programmation.
En un couloir où l'eau viendra couler,
Garde-toi bien de reculer.
Retiens ton souffle et va au fond,
L'épreuve dépend du plongeon.
Répondre
J'adore le coté chaotique de Colt express ! Big Grin
Répondre
À Room 25, ce soir :

"Sarah Connor ?"

"AAAAAH !!! MEURS, SUPPÔT DE SKYNET ! TIENS PRENDS ÇA ET ÇA ET ENCORE ÇA !"

"Je... crrr... voulais juste... crrzzz.... vous aidcrrzzz..."


Nous testions la version "Madness" du mode Coopération, et ça n'est pas de la tarte. Sur 25 salles, il n'y en a que 6 qui sont sûre, et 12 qui sont potentiellement mortelles ! Il faut ajouter à cela qu'on tire à chaque tour deux cartes avec des effets aléatoires, qui peuvent nous pourrir fortement la vie lorsqu'on les pioche au mauvais moment.

C'est ce qui s'est passé en début de partie. Un coup de bol avait placé la salle des robots juste à côté de la salle de départ, ce qui aurait dû nous fournir des éclaireurs sacrifiables pour explorer plus vite le complexe. Et là, pas de bol, je pioche une carte Panique et mon personnage, Sarah, utilise son action spéciale pour saboter la salle sur laquelle elle se trouve !

En fin de compte, nous avons trouvé la Room 25 raisonnablement vite, mais la salle Clé nous a échappé jusqu'à la fin de la partie, nous condamnant à l'échec.


Nous avions auparavant fait deux parties de Watson & Holmes. Aragorn a remporté la première, mais la deuxième enquête était tellement tordue que personne n'a trouvé la solution.
Répondre
J'ai employé la pure méthode Holmesienne sur ces deux parties : attendre que mes compagnons se fourvoient, pouvoir examiner l'intégralité des indices et donc trouver la bonne solution. Ceci dit, j'ai quand même joué de chance sur la première partie, la réponse à une des trois questions  de l'énigme étant assez tordue... Quant à la seconde enquête, il fallait en fait se concentrer uniquement sur les faits matériels, vu que le mobile du crime étant tout simplement introuvable. Tellement introuvable qu'il n'était même pas demandé de le découvrir ! Nous aurions du nous douter qu'il était vain de le chercher et procéder bêtement par élimination, même si le meurtrier potentiel n'avait à priori aucune raison de tuer.
Debout, debout cavaliers de Théoden!
Les lances seront secouées, les boucliers voleront en éclat,
Une journée de l'épée, une journée rouge avant que le soleil ne se lève !
Au galop ! au galop ! courez ! Courez à la ruine et à la fin du monde !
Répondre
Même du point de vue matériel, je trouve que le raisonnement n'est pas terriblement convaincant. À partir d'un autre témoignage, on peut deviner qu'il y a un suspect qui ne s'est pas rendu sur les lieux du crime comme il le prétendait (il serait arrivé plus tôt et avec un autre moyen de transport). Mais c'est un peu léger pour bâtir tout un raisonnement, d'autant que le témoignage pourrait très bien être mensonger ou du moins imprécis !

Dans la conclusion du scénario, Sherlock lui-même souligne à quel point les preuves sont infimes, en suggérant de tendre un piège pour amener le meurtrier à se dévoiler.
Répondre
Effectivement, cette enquête, à la thématique lovecraftienne, était une des moins convaincante. J'en étais venu à imaginer tout un scénario de mise en scène de sa propre mort de la part de la victime qui me parait après coup plus fondé que l'hypothèse de Holmes. Il ne reste qu'un scénario dans la boîte, et si il semble y avoir une extension en vo (espagnol), il n'y a pas encore d'annonce d'une version en français.

Le chalenge solo/coop de Room25 est vraiment corsé, vivement la prochaine occasion pour enfin battre ce jeu. Si il y a bien une part de malchance dans notre échec (destruction de la salle des robots), je pense qu'on a aussi mésestimé l'importance de mémoriser les salles observées, mais non dévoilées, ce qui nous a fait passer à côté de la salle clé pourtant à proximité de la room 25. Cela qui n'est pas des plus simples dans la mesure où nous n'avons pas le droit aux marqueurs en guise d'aide mémoire. A mon avis, ce jeu demande une concentration et un effort de mémorisation important, dans la même veine d'Hanabi, effort impliquant à la fois la mémorisation de nos propres infos, mais aussi celles parcellaires transmises par nos compagnons d'infortunes, car nous pouvons nous retrouver dans des situations où il est interdit de communiquer.
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)