[01] Le Sorcier de la Montagne de Feu (Jackson & Livingstone)
#46
Intéressant tout ceci!

Pour ma part je ne trouve pas que le LM soit si cohérent.
Comment pourraient vivre cloîtrés les maîtres de l'Epreuve et esclaves, puisqu'il est bien stipulé que les secrets doivent être gardé si on échoue aux 3 pierres par exemple. Ce circuit fermé est impossible. Des telles conditions de vie les révolteraient vite, autant les esclaves que les maîtres.
Et comment peuvent (sur)vivre toutes ces créatures dans le souterrain, comment se nourrissent-elles les autres jours que le 1er mai dans ce circuit fermé sans apport extérieur?

Il faudrait quelque chose de bien plus contrôlé par les ME, car certains monstres (Troglodytes) semblent libre de leurs mouvements, et avec un système de permissions de sorties, de ravitaillement... et la possibilité de fuites d'information sur ce que contient le labyrinthe! Pour le SMF, les rumeurs sur le sorcier dans le village me paraissent ainsi plus plausibles, cela indiquerait ainsi la présence d'allées et venues de certains gardes de l'entrée.

La lumière et l'aération est aussi un problème (tout comme dans le SMF).

Une grosse incohérence (à laquelle j'ai tenté de remédier avec mon Prisonnier) c'est la présence des vers des rocs qui créent leurs propres galeries. Comment ne pas imaginer qu'il sabotent tout sur leur passage...

La cité de Sable-Noir est certes intéressante, mais l'architecture de la tour de Zambar est une farce qui n'a rien à envier au "domaine" du sorcier du SMF! D'ailleurs ce dernier peut très bien avoir aménagé juste ses quartiers dans les tréfonds du dédale, laissant le reste sans surveillance ni intervention. Le domaine des "monstres" servant juste de tampon entre lui et les "gêneurs de l'extérieur"^^. Edit: pour les clés, faut voir, il aime peut être le jeu et les défis, et c'est peut-être un moyen d'affirmer sa présence aux créatures de l'endroit...

La forêt de la malédiction n'est pas cohérente avec ses sentiers à direction fixes. C'est vraiment un point qui m'avait horriblement déçu à l'époque. Je m'attendais justement à une "vraie forêt", comme la couverture le suggère. Pour le coup j'ai vraiment tiqué.

Je ne vois donc pas pourquoi les incohérences du SMF seraient rédhibitoires et pas celles des 3 autres bouquins que tu cites. Pour ma part je pense qu'il ont tous des qualités et des défauts, mais je trouve de l'intérêt aux 4, même à la forêt de la malédiction malgré son "gros défaut".

Je ne conseillerai cependant ni le SMF ni aucun des 3 autres à un lecteur adulte, mais à un gamin sans aucune hésitation. Il m'arrive cependant de temps à autre de me replonger brièvement dans ces 4 bouquins... sans aucun honte^^
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#47
(25/02/2013, 14:14)ashimbabbar a écrit : En revanche, Le Sorcier de la Montagne de Feu décrit un ensemble de pièces et de cavernes occupé par un magicien et ses gardes. Ce domaine est donc l'expression d'une volonté cohérente - il a été créé ou aménagé par le sorcier pour être ce qu'il est.
Et nous sommes bien d'accord qu'un sorcier qui aménagerait son domaine tel que Ian&Steve le retracent serait bon pour l'asile.

Tu poses de manière générale le problème de la cohérence de tous les donjons. Aucun -- aucun ! -- n'est habitable : pas d'aération, des serviteurs qui seraient en permanence obligés de déjouer des pièges et de négocier avec des montres pour transbahuter de l'eau ou de la nourriture... Ou alors il ne peut être peuplé que de créature n'ayant pas besoin de manger, boire, respirer ni pisser. Sans compter que personne ne donne jamais l'alerte. Je crois qu'il y avait un article dans un Casus de la fin des années 1980 là-dessus.

Un donjon cohérent donnerait lieu à un scénar de type infiltration, genre Ocean's eleven, plus qu'à un scénar d'exploration : phase de renseignement, planification, action. Intéressant, mais quand même plutôt compliqué à mettre en œuvre, sauf à prévoir mettons trois plans types : se grimer, passer par les égoûts, passer par les gaines d'aération, se planquer dans un chariot... Une aventure intéressante à rejouer en prenant une option différente à chaque fois, mais du coup chaque aventure risque d'être plutôt courte.

Bref : est-il tout simplement possible de faire un donjon cohérent ? Oui certainement, mais tout petit (genre la forteresse d'Ikaya), ou alors à quel prix...
--
Vous êtes mort.
Répondre
#48
@ashim : à 12 ans tu étais déjà trop vieux pour Chateau-Bison...
La grande question est "comment peut-on oser le rééditer de nos jours", surtout qu'ils en publient de nouveaux qui ont l'air aussi alléchants que le pire solo de l'Oeil Noir...

Histoire qu'on rigole un peu sur le Feu Sorcier de la Montagne, et de donner un peu d'eau au moulin, voici ce que j'avais écrit dans ma critique sur la Taverne :
ATTENTION SPOILERS :

Citation :Salut, moi c'est Zagor. Dit Zaza, pour les intimes. Je suis un homme pressé, je fais dans l'immobilier et les profits immédiats, y en a qui peuvent payer. Donc j'ai monté ma petite entreprise, Donjon SARL. Le principe est simple : réunir un petit capital pour attirer les aventuriers avides de trésor. Je me terre tout au fond de ma montagne, les aventuriers se font lapider par mes sbires, comme ça je récupère leur matériel magique précieux qui vient garnir mon trésor. Génial non ?
Et ben non, pas génial en pratique. Pourquoi ? Parce que ces idiots de héros commencent toujours leurs aventures avec un matos complètement pourrav, ils n'ont rien du tout de magique. Une épée lambda, un bouclier banal avec un B, une armure en cuir, une lanterne, un sac, 10 repas. Ah ça question bouffe, ils sont équipés. Mais qu'ils espèrent faire avec autant de bouffe ?

Comment voulez-vous que je gagne ma vie avec ça. Merde, quand on s'attaque à une montagne, on prend une corde au moins. Rien ! Pas même un petit poignard magique, nada, que dalle. En plus, si jamais il y a un héros qui trimballe un truc intéressant, genre un Arc Inspecteur Derrick +2 qui donne le sommeil à celui qui ne peut dormir, ou un Grimoire de boules de Feu dédicacé par un champion de Baseball, je suis tellement terré au fond de montagne que je peux poireauter longtemps avant que ces crétins de farfadets me rapportent le trésor. Bordel, j'aimerais bien le lire, moi, ce Grimoire de boules, surtout que je me sens bien seul, un peu de stimulation érotique ne me ferait pas de mal.

Faut dire que je m'ennuie sévère. Je passe le temps à faire des réussites aux cartes. Elles sont magiques mais quand même, c'est lassant. Ce n'est pas le seul problème, hein. J'ai merdé sur le coffre au trésor, celui qui marche avec 3 clés. Pour être bien sûr que je ne vais pas l'ouvrir sur un coup de tête, j'ai séparé les 3 clés que j'ai planquées dans la montagne. J'ai même demandé à un nain de faire de la poterie et d'y planquer une clé dedans. C'est pas super pratique quand j'ai besoin d'ouvrir le coffre. Je dois repasser par le Laby sans me gourer, je dois casser la poterie, je repasse la rivière, je pète un socle de statue, et je reviens presque à l'entrée pour la 3è clé, et je me tape tout le chemin en sens inverse. Cela me prend 4 heures environ à chaque fois. Et puis je dois demander au nain de refaire de la poterie pour y replanquer la clé. C'est chiant...

Oui, c'est bien chiant, surtout que j'ai fait pareil avec la clé des chiottes. Rebelotte. Dès que mes viscères me travaillent, qui c'est qui doit se retaper le Laby ? C'est Marcel. Bref, c'est moi. Et encore, ce n'est pas tout. Une fois la clé récupérée, il faut aussi arriver à retrouver les WC. Ils sont si bien planqués, ceux-là, au find fond du labyrinthe, que parfois je n'arrive pas à les retrouver.
Et puis pareil, si il manque du papier, je suis forcé d'en demander à mon scribe, c'est une perte de temps. Ah, le petit personnel, parlons-en.

J'offre l'asile politique à des bêtes de tout poils, garous, vampires, zombis, farfadets, minotaure, nains, dragon, cyclope, squelettes et j'en passe. Ensemble, nous pourrions vivre notre utopie, fuir les persécutions, rassembler des races différentes sous le même toit, vivre d'amour et d'eau fraîche, méditer des principes philosophiques, faire une sorte de kibboutz, communier avec la nature, etc ... Ben ça marche pas. Ils se tapent sur la gueule à longueur de journée. Faudrait que je me débrouille pour qu'ils soient à la Sécu Française, vu les frais médicaux à la fin du mois.

Et les rares fois où l'on pourrait être peinard, il faut qu'un aventurier se mette en tête de venir me piller. Je vous le donne dans le mille, ça tombe presque toujours pendant les vacances scolaires, au moment où une partie de mon personnel est en congés.
J'men fous, les héros tomberont dans mes pièges subtils. Y en aura bien un qui sera assez crétin pour jeter un morceau de fromage sur mon tableau. Franchement, ils n'ont aucune chance, avec leur équipement de départ tout naze. Y en a même qui viennent sans arme avec juste un crayon et une gomme pour me buter, mais qu'ils sont cons !

Quand bien même ils sortiraient de mon Laby, ils tomberaient sur Titus, mon dragon rouge.
Quoique, je l'avoue, je pense que j'ai été un peu arnaqué, je n'aurai jamais du l'acheter à l'animalerie sur les quais.
Non parce qu'un dragon à 10 d'habilité et 12 d'endurance, je trouve ça très faible. En comparaison, j'ai 11 en Hab et 18 en End. D'ailleurs, si jamais un aventurier arrive jusqu'à moi pour me défier en corps à corps, je vais accepter. C'est comme ça. J'ai signé une charte de fair play avec la Ligue Pro des Sorciers, pour améliorer notre image de marque :

Plutôt que de le pulvériser avec mes supers pouvoirs magiques, je vais me défendre avec des coup de boules et des low kicks. Même arrivé à 2 PE, hein. Je pourrais techniquement le buter avec un éclair, rien qu' en fronçant un sourcil, mais non. Je vais essayer de le mordre au mollet, de lui mettre un doigt dans l'oreille pour lui crever un tympan, ou tirer très fort sur sa moustache. C'est ça l'esprit du sport, vive le fair-play !

Bon, enfin, toutes ces petites erreurs mises à part, il est rudement cohérent mon donjon. Cela manque encore d'une touche féminine, mais ne désespérons pas. Par exemple, à l'entrée , on pourrait mettre un paillasson avec marqué bienvenue dessus, ça ferait plus convivial...
Répondre
#49
Sympa VIC, j'en redemande.
Tu peux faire ça pour d'autres LDVELH? Wink
Répondre
#50
(25/02/2013, 15:16)tholdur a écrit : Pour ma part je ne trouve pas que le LM soit si cohérent.
Comment pourraient vivre cloîtrés les maîtres de l'Epreuve et esclaves, puisqu'il est bien stipulé que les secrets doivent être gardé si on échoue aux 3 pierres par exemple. Ce circuit fermé est impossible. Des telles conditions de vie les révolteraient vite, autant les esclaves que les maîtres.
Et comment peuvent (sur)vivre toutes ces créatures dans le souterrain, comment se nourrissent-elles les autres jours que le 1er mai dans ce circuit fermé sans apport extérieur?
Il est clair que les Maîtres sont des prisonniers autant que les esclaves, cf Igbut. On voit par l'exemple du nain et du magicien que leur travail leur procure des satisfactions, et le reste du temps ils doivent vivre une existence d'un luxe relatif. Peut-être étaient-ils des condamnés qui se sont vu offert le choix ?
La nourriture vient je suppose par des trappes aménagées pour qu'on ne puisse pas les utiliser pour s'enfuir ( et gardées sans doute ) et c'est une part importante du boulot des esclaves de l'apporter aux créatures.

(25/02/2013, 15:16)tholdur a écrit : Pour le SMF, les rumeurs sur le sorcier dans le village me paraissent ainsi plus plausibles, cela indiquerait ainsi la présence d'allées et venues de certains gardes de l'entrée.
Des gobelins et des orcs qui passent au village et bavardent un brin ? Désolé, je n'avale pas ça.

(25/02/2013, 15:16)tholdur a écrit : La lumière et l'aération est aussi un problème (tout comme dans le SMF).
Pour l'aération, ces deux structures ayant été construites, on peut imagine qu'elles l'ont été de façon à assurer une bonne aération.
Pour la lumière, les créatures qu'on y rencontre ont toutes, sauf erreur, une bonne vue dans l'obscurité. Il n'y a donc pas de problème. Les esclaves ( qui eux aussi ont dû avoir le choix entre ce sort et une exécution déplaisante ) doivent utiliser des torches.

Pour les Trog's, je ne vois pas pourquoi les surveiller: ils sont très heureux dans ce genre d'habitat, leur nom lui-même l'atteste…
Pour les Vers des Rocs, tu as trouvé une solution, sinon on peut en imaginer d'autres.

(25/02/2013, 15:16)tholdur a écrit : La cité de Sable-Noir est certes intéressante, mais l'architecture de la tour de Zambar est une farce qui n'a rien à envier au "domaine" du sorcier du SMF!
C'est bien pour ça que j'écrivais "J'entends Sable-Noir elle-même"…

(25/02/2013, 15:16)tholdur a écrit : La forêt de la malédiction n'est pas cohérente avec ses sentiers à direction fixes. C'est vraiment un point qui m'avait horriblement déçu à l'époque. Je m'attendais justement à une "vraie forêt", comme la couverture le suggère. Pour le coup j'ai vraiment tiqué.
Marrant, personnellement ça ne m'a jamais choqué. Il est vrai que c'est le tout premier LDVH que j'ai fait, ce qui me laisse peut-être à son égard ue faiblesse coupable… mais bon, qu'un sentier aille dans une direction ou une autre, quelle importance ?


@ cdang: de mémoire, les Cavernes du Chaos - module B2 - sont un donjon cohérent ( en y ajoutant quelques WC… ), de même le Château Rodemus ( exemple de la version Moldvay, 1° traduction D&D en français - trouvable en PDF ) et il est certainement possible d'en concevoir à supposer qu'il n'y en ait pas d'autres…
"personne ne donne l'alerte" ?? je ne vois pas ce qui empêche de poster des gardes…
tu parles de serviteurs mais le donj' D&D-AD&D typique est plutôt un ensemble de créatures qui se sont appropriés des ruines ou vivent naturellement dans des cavernes, il y a souvent une hostilité entre eux qui n'est modérée que par leur haine des habitants de l'extérieur… ce qui explique les pièges sur des axes de circulation: pas que les voisins viennent dévorer nos filles et nos compagnes pendant que nous sommes sortis piller chez les humains.
Quant à leur nourriture, on peut imaginer qu'il y a de grandes cavernes à champignons souterrains…
Un donj' à peu près crédible est donc concevable.
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#51
Excellente, ta description, Vic ! Big Grin

Eh oui, et si Zagor était juste un sorcier devenu fou reclus dans son antre à rire bêtement ?
Et si dans ce monde heroic fantasy des leprechauns lui avaient piqué ses clefs et les avaient planquées dans des endroits adaptés à leur humour (ainsi que des clefs factices pour parachever la blague) ?
Répondre
#52
(25/02/2013, 22:08)Fitz a écrit : Sympa VIC, j'en redemande.
Tu peux faire ça pour d'autres LDVELH? Wink

Merci Fitz. J'ai déjà fait quelques autres critiques humoristiques sur la Taverne, mettons 2 ou 3 autres. Je les posterai sur RDV1 dans les prochaines heures...
Pour le Sorcier je vous ai épargné la critique normale, je n'ai posté que la satyrique. Je trouvais qu'il fallait l'aborder sous un angle un peu original car ce DF ultra connu avait déjà été critiqué plein de fois.
Sinon je vous recommande également sur la Taverne les critiques humoristiques du Zakhan Noir.
Répondre
#53
(25/02/2013, 22:53)ashimbabbar a écrit : tu parles de serviteurs mais le donj' D&D-AD&D typique est plutôt un ensemble de créatures qui se sont appropriés des ruines

Bin oui, mais les ruines devaient êtres fonctionnelles avant d'être des ruines (ou alors c'est pour ça qu'elles sont devenues des ruines ?).

Citation :ou vivent naturellement dans des cavernes, il y a souvent une hostilité entre eux qui n'est modérée que par leur haine des habitants de l'extérieur… ce qui explique les pièges sur des axes de circulation: pas que les voisins viennent dévorer nos filles et nos compagnes pendant que nous sommes sortis piller chez les humains.
Quant à leur nourriture, on peut imaginer qu'il y a de grandes cavernes à champignons souterrains…

Ouais, d'accord, si on limite l'écosystème à des mycophages ou à des morts-vivants, avec un ou deux cubes gélatineux.

Citation :Un donj' à peu près crédible est donc concevable.

J'ai pô dit le contraire, je dis simplement que ça ne peut pas être un PMT (sauf à être de taille très restreinte), et que pour être crédible, ça devrait déboucher sur un scénar' de type infiltration plutôt que la scène finale de À toute épreuve (Hard Boiled) (John Woo, 1992).
--
Vous êtes mort.
Répondre
#54
(26/02/2013, 11:46)cdang a écrit :
(25/02/2013, 22:53)ashimbabbar a écrit : tu parles de serviteurs mais le donj' D&D-AD&D typique est plutôt un ensemble de créatures qui se sont appropriés des ruines

Bin oui, mais les ruines devaient êtres fonctionnelles avant d'être des ruines (ou alors c'est pour ça qu'elles sont devenues des ruines ?).
Je suis pas sûr d'avoir suivi…

(26/02/2013, 11:46)cdang a écrit :
(25/02/2013, 22:53)ashimbabbar a écrit : ou vivent naturellement dans des cavernes, il y a souvent une hostilité entre eux qui n'est modérée que par leur haine des habitants de l'extérieur… ce qui explique les pièges sur des axes de circulation: pas que les voisins viennent dévorer nos filles et nos compagnes pendant que nous sommes sortis piller chez les humains.
Quant à leur nourriture, on peut imaginer qu'il y a de grandes cavernes à champignons souterrains…

Ouais, d'accord, si on limite l'écosystème à des mycophages ou à des morts-vivants, avec un ou deux cubes gélatineux.
Non, mon idée était que les champignons ( et les insectes qui mangent les champignons, les lézards qui mangent les insectes qui mangent les champignons… ) constituent la base de l'alimentation de la faune des donj', du kobold au dragon; et ce qu'ils pillent au-dehors n'est qu'un complément ( ou alors il faudrait que ce monde dégage de gros surplus agricoles et que des marchands soient prêts à commercer avec les donj' régulièrement… ). On peut imaginer que les dragons s'arrogent le contrôle de la plupart des champignonnières et qu'une bonne part de leurs trésors vient de ce que les autres créatures doivent payer pour se ravitailler.
Ou alors il faut que les donj' soient dans une zone difficile d'accès pour les humains permettant de procéder à de la chasse, des cultures et de l'élevage en extérieur.

(26/02/2013, 11:46)cdang a écrit :
(25/02/2013, 22:53)ashimbabbar a écrit : Un donj' à peu près crédible est donc concevable.

J'ai pô dit le contraire, je dis simplement que ça ne peut pas être un PMT (sauf à être de taille très restreinte), et que pour être crédible, ça devrait déboucher sur un scénar' de type infiltration plutôt que la scène finale de À toute épreuve (Hard Boiled) (John Woo, 1992).
Ça dépend du degré de coordination qu'ont entre eux les résidents du donj', si elle est faible et/ou qu'il y a beaucoup de créatures inintelligentes ça peut se faire sans problème.
Sinon, reste la solution de le nettoyer progressivement en allant exterminer un groupe à la fois.
Désolé, je n'ai pas vu le film, donc la référence me passe au-dessus de la tête !
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#55
(26/02/2013, 12:38)ashimbabbar a écrit :
(26/02/2013, 11:46)cdang a écrit :
(25/02/2013, 22:53)ashimbabbar a écrit : tu parles de serviteurs mais le donj' D&D-AD&D typique est plutôt un ensemble de créatures qui se sont appropriés des ruines
Bin oui, mais les ruines devaient êtres fonctionnelles avant d'être des ruines (ou alors c'est pour ça qu'elles sont devenues des ruines ?).
Je suis pas sûr d'avoir suivi…

Bin le fait que ce soient des ruines n'excuse pas le fait qu'elles ne soient pas fonctionnelles. Les dégradation ont bien sûr pû les rendre infonctionnelles, mais il doit y avoir des restes d'activité de logistique (pardon, supply chain, faut être moderne) et possibilité de circulation sans trop mourir.

(26/02/2013, 12:38)ashimbabbar a écrit :
(26/02/2013, 11:46)cdang a écrit : ça devrait déboucher sur un scénar' de type infiltration plutôt que la scène finale de À toute épreuve (Hard Boiled) (John Woo, 1992).
Désolé, je n'ai pas vu le film, donc la référence me passe au-dessus de la tête !

Hard Boiled

Disons que c'est un shoot'em up (tiens, il est sorti la même année que Wolfenstein 3D et un an avant Doom) dans un hôpital. Mais c'est du John Woo époque Hong Kong donc c'est génial.
--
Vous êtes mort.
Répondre
#56
S'il n'y a que des prisonniers, pourquoi ils ne se font pas tous la malle? Tongue
Non, il y a bien des esclaves et des maîtres d'après le bouquin. Si on peut comprendre que les premiers sont coincés à cause des deuxièmes, il n'existe aucune logique pour que les seconds le soient aussi, sauf à imaginer une escalade abracadabrante avec des gardes extérieurs qui gardent les gardes de l'intérieur... Ce qui serait réaliste c'est que les maîtres soient autorisés à sortir.

Les trappes je n'y crois pas, le labyrinthe est au cœur d'une montagne. Ce n'est pas juste faire un trou dans le plafond. Il y a bien incohérence entre le système clos que décrit le livre (personne ne sort) et une vision plus réaliste qui voudrait qu'existent des échanges à minima avec l'extérieur.

Pour le SMF, pourquoi les créatures du début du souterrain ne pourraient pas sortir et venir parler avec les humains, même si l'animosité est présente? Ces créatures ont des armes, des vêtements, des pièces d'or... de quoi commercer même avec une "race ennemie".

Pour la lumière utiliser des torches ne dure qu'un moment... toujours l'antagonisme du lieu clos hermétiquement et de la possibilité d'approvisionnement.

Les Troglodytes devraient chercher à envahir les lieux comme les vers des rocs.
On sent bien que ma solution pour les vers est une pièce rapportée. J'ai fait ce que j'ai pu pour rendre la présence des vers crédibles, enfin le fait qu'il ne soient pas trop une nuisance. Mais il n'en demeure pas moins que c'est bancal comme explication, l'explication devenant plus exagérée car c'est tout simplement un point auquel l'auteur n'a pas pensé. Il ne s'est jamais dit que les vers étaient logiquement un danger pour le labyrinthe. Ou alors s'il se l'est dit il a pris les lecteurs pour des "idiots" comme tu le dis si bien, en pensant "je m'en tape de trouver une explication, ça fait un monstre intéressant et je le garde, peu importe si ce n'est pas réaliste".

Pour la FM, ce ne sont pas tant les directions que leur caractère rectiligne qui sont pénibles. On a l'impression de chemins tracés au cordeau. Il aurait fallu mettre quelque chose comme "le sentier serpente en direction du nord-nord-est autant que vous pouvez en juger" La je me serai plus senti en train de progresser dans une forêt quasi impénétrable.

-

Comme je le disais, et ce que dit cdang va dans le même sens, un donjon qui tend vers le réalisme implique une approche réaliste. Le merveilleux, le fantastique s'enfuit alors au grand galop. On ne rentre plus dans une caverne pour combattre l'hydre qui s'y cache, parce qu'on a récupéré la clef de pierre qui ouvrait l'entrée secrète, ou parce qu'on a récité "Sésame ouvre toi!"
Il n'y a pas d'hydre car ce monstre n'a rien à faire là, pas de clé en pierre car un mécanisme de serrure de porte secrète en pierre n'existe pas, et les paroles seules n'ont jamais suffi à ouvrir une porte.
Non, il y a juste une porte dérobée qu'on a dénichée derrière une tenture, parce qu'une porte dans le roc ça n'existe pas. On a un mot de passe à prononcer pour que quelqu'un à l'intérieur nous ouvre, ou alors des outils de crochetage. Et l'hydre c'est le surnom du soldat espion qui s'est infiltré dans la forteresse avant nous et avec lequel on a rendez-vous...
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#57
@ cdang: tout dépend de l'état de conservation des runes je suppose, et des créatures qui y habitent…

@ tholdur: donc si je comprends bien il n'y a rien pour toi entre l'irréalisme le plus assumé et le prosaïsme le plus brutal ? Que voilà un point de vue réducteur, et que je suis heureux que tu ne l'aies pas adopté pour le Retour vers Fang
Tu me donnerais envie d'écrire une AVH de donj' à ma manière… dommage que je ne puisse pas en caser un dans le Prêtre Jean…

Je maintiens tout ce que j'ai dit, me contentant de reprendre l'exemple d'Igbut pour prouver que les Maîtres sont autant prisonniers que les esclaves, sur qui ils règnent avec l'assistance des orcs, gobelins et autres si nécessaire. Une existence de pouvoir despotique et de luxe relatif doit avoir ses charmes pour certains individus… tu me diras que ça manque de femmes, mais je réponds sans phrase que certainement les esclaves femmes sont affectées non seulement à la cuisine mais à satisfaire la libido des maîtres et de ceux des esclaves jugés méritants.
Et l'esclave que nous interprétons dans ton AVH en est là pour avoir tenté de s'évader: rien ne dit que c'est par la grande-porte. Certainement avec les revenus générés par l'affluence des spectateurs Sukumvit a de quoi faire garder et triplement garder les trappes par lesquelles on fait parvenir la nourriture. ( ou si tu y tiens, il a de quoi payer un magicien qui téléporte la nourriture à l'intérieur. C'est mieux comme ça ? Mrgreen )

Pour ce qui est de ta clé de pierre, je ne vois pas où est le problème, surtout si le donj' est une ancienne forteresse naine ( et pour les nains, on retombe sur le choix: champignons, agriculture en extérieur, achats )
Ni quel est le problème avec une hydre, je vois très bien la possibilité d'une hydre Mrgreen… ceci dit un PNJ traître surnommé l'Hydre est intéressant aussi, peut-être parce que c'est un maître du déguisement dont personne ne connaît le visage…
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#58
Tu n as quand même pas trouver le livre si mauvais que ça ashimbabbar, car voici ce que tu écrivait sur le forum en 2010 a propos de la rencontre avec le vampire ds le sorcier de la montagne de feu :

"Sinon, un bon truc quand même dans le Sorcier de la Montagne de Feu: quand on tue le vampire, le corps se décompose et il y aune chauve-souris qui sort entre les côtes… nous jette un regard méchant avant de s'envoler.
Le passage le plus cool du bouquin".
Répondre
#59
Oui, les maîtres sont autant prisonniers que les esclaves, la preuve effectivement avec Igbut.
Mais c'est justement ça qui n'est pas réaliste! Les maîtres devraient être libres. Essaye de te mettre à leur place une minute. Tu es intelligent (c'est déjà le cas^^), tu as même des pouvoirs magiques. Et tu accepterais de passer ta vie cloîtré dans un souterrain à te faire ch... comme un rat mort, avec juste une "distraction" un jour de l'année (et encore si tu t'appelles Igbut tu ne vois pas grand monde^^)?
Je ne vois vraiment pas comment qualifier cette situation de réaliste...

Comme ils sont effectivement prisonniers alors ils devraient logiquement passer leur temps à échafauder des plans pour essayer de retrouver leur liberté (et ils en ont du temps libre!!!), et ils devraient bien finir par y parvenir, et pour cela leurs "esclaves" ne pourraient que devenir des alliés.

Avec les "gardes de gardes" on est juste dans la surenchère, et il est impossible de surveiller une montagne entière.

Pour moi il n'y a pas rien entre l'irréalisme pur et le réalisme pur. Je dis simplement que les reproches que tu fais au SMF à cause de son irréalisme (remarques que je valide), si on en tenait compte dans une réécriture cela tendrait à gommer tout le fantastique, le merveilleux. Oui, écris un nouveau SMF. Je suis certain qu'il sera tout à fait satisfaisant à jouer, mais qu'il n'aura plus le même aspect mystérieux, magique et surnaturel.
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#60
(26/02/2013, 15:31)tholdur a écrit : On ne rentre plus dans une caverne pour combattre l'hydre qui s'y cache, parce qu'on a récupéré la clef de pierre qui ouvrait l'entrée secrète, ou parce qu'on a récité "Sésame ouvre toi!"
Il n'y a pas d'hydre car ce monstre n'a rien à faire là, pas de clé en pierre car un mécanisme de serrure de porte secrète en pierre n'existe pas, et les paroles seules n'ont jamais suffi à ouvrir une porte.

Tsss tsss tsss. Pas d'ac'. Il y a la suspension consentie de l'incrédulité : on accepte que l'univers fictif ait des lois ne respectant pas les lois de la Nature.

Mais à l'intérieur de ce système de loi, on s'attend à ce que ça reste cohérent. 'fin en tant qu'adulte (bien que, une bonne œuvre pour enfants est une bonne œuvre tout court, mais je dois avouer qu'enfant, j'ai gobé les LDVEH avec plaisir sans me poser trop de questions).

Un bon exemple de donj' cohérent tout en étant merveilleux est le donjon de Naheulbeuk, avec son magasin, sa taverne, ses raccourcis, son maître qui suit les aventuriers à la trace et envoit ses troupes, son étage abandonné car squaté par un démon, … Ainsi que le donjon urbain de Silgadiz, avec ses cuisines, et les problèmes que posent les pièges au petit personnel.

Ceci dit, je n'ai rien contre les PMT même si je n'en suis pas fan. Je dis simplement que l'on peut difficilement concevoir un PMT ayant une cohérence interne à l'univers. Pour l'apprécier, il faut juste pousser le curseur de la suspension de l'incrédulité un cran plus loin…
--
Vous êtes mort.
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)