Aliens : Instinct de Chasseur
#31
J'ai enfin terminé cette aventure. Nils Jacket 2 détenait le record mais est, je crois, à présent égalée : j'ai rarement passé autant de temps sur une AVH (ni même sur un LDVELH). Je vais y revenir mais il s'agit du défaut majeur, le même que pour le 1er Alien. La grosse différence est que j'ai pu terminer cette aventure et ce, grâce aux points de sauvegarde (une riche idée).
L'aventure est trop longue et c'est ce qui caractérise la plupart de tes AVH, Jin. Bien sûr, c'est une qualité dans un sens car ça permet de développer un scénario plus dense que pour une aventure de format classique, ça donne le temps de s'attacher éventuellement aux personnages et, pour un fan de livre-jeu, c'est satisfaisant d'avoir autant d'aventure à se mettre sous la dent, il n'y a pas de frustration c'est certain... Mais à ce niveau, trop c'est trop et ça ne vient pas du nombre somme toutes raisonnable, de paragraphes (600). Je vois deux facteurs qui expliquent cette longueur, et donc lassitude, ressentie.
D'une part, les paragraphes sont globalement trop longs. En général, je préfère des paragraphes longs à des courts mais le récit est plombé par de nombreuses répétitions. Pas tellement pour les descriptions de lieux (j'ai trouvé que les salles ou les couloirs du début se ressemblaient moins que dans le 1er opus et j'ai apprécié qu'on quitte ensuite le vaisseau pour évoluer plus tard en extérieur ou dans des mines) mais plutôt pour les scènes de rencontres ou de dialogues avec les autres militaires. C'est important de donner de la profondeur aux personnages en les faisant parler, raconter des blagues ou dévoiler leurs sentiments mais les grands axes de discussion sont toujours les mêmes : le dévouement du héros pour l'humanité, son chagrin de perdre des collègues, la nécessité de se reprendre malgré les souffrances morales... tous ces bons sentiments reviennent comme des litanies. Par exemple, j'ai été agacé à force par le nombre de fois au début où le héros "rembarre" par radio le scientifique qui le guide, l'effet comique de répétition tourne court. Ensuite, le héros ne cesse de consoler des collègues en proie à leurs états d'âme et inversement. C'est bien de donner une dimension psychologique à ces soldats mais ça revient là trop souvent. C'est pour ça que les paragraphes auraient pu être moins longs à mon avis.
Mais surtout, l'aventure est effroyablement linéaire. Je pense qu'en une seule lecture, on peut lire la moitié des paragraphes. Je crois avoir déjà dit ça pour une de tes précédentes AVH mais c'est vraiment un facteur important : je me sens floué à l'idée de lire plus un roman interactif qu'un livre-jeu avec de vrais choix et de vrais passages alternatifs. Heureusement, l'aspect ludique réussi des règles de combat, de gestion d'équipement contrebalance ce sentiment de "roman" mais l'ensemble donne vraiment l'impression que tu ne supportes pas l'idée d'écrire de nombreux paragraphes qui ne seront pas lus par ceux qui ne s'attardent qu'une tentative ou deux sur une AVH. Je n'affirme pas que tu raisonnes ainsi! Mais c'est l'impression que ça donne, je n'explique pas autrement qu'on soit obligé de suivre autant l'itinéraire principal et qu'il n'y ait pas plus de choix tactiques (style face à une menace : tenter telle ruse, se cacher, parlementer... on tombe sur un adversaire et on le combat selon les règles). Il existe bien des bifurcations et même des missions cachées ; mais globalement, on est super dirigé, ça rallonge artificiellement l'aventure. Ce que je veux dire au final c'est que je suis admiratif de ton travail de forçat pour écrire autant, mais que tes aventures seraient plus plaisantes à lire et jouer si tu utilisais ton inspiration pour créer nombre de chemins différents, nombre de choix vraiment importants pour le joueur (la Voie du Tigre est à cet égard une série exemplaire, du moins dans les 4 premiers tomes) plutôt qu'une aventure extra-longue qui va d'un point A à un point B d'une manière quasi-rectiligne avec pour seul véritable choix celui des armes employées dans les combats.
Je me suis étendu sur ce point car c'est vraiment ce qui m'empêche d'adorer tes AVH. Peut-être que je suis le seul à les ressentir ainsi mais je pense sincèrement qu'elles seraient encore plus appréciées si elles étaient plus courtes et moins linéaires.
Dans les autres reproches concernant l'aspect littéraire, mais secondaires, j'ai eu du mal à apprécier mon personnage. Qu'il soit aussi courageux, quasiment sans peur et avec un tel esprit de sacrifice, ça me paraît surréaliste. Je préfère les héros avec plus de failles, plus humains en somme. Les autres soldats ne m'ont guère été sympathiques non plus. Entre les bourrins finis, ceux qui se mutilent pour honorer leurs frères d'armes ou les rigolos de service toujours à lancer des vannes malgré le carnage ambiant, je n'ai pas ressenti de grande affection envers eux. Enfin, le scénario ressemble globalement trop à celui d'un jeu vidéo avec les stimulants, lumières, munitions et armes trouvées un peu partout, pas toujours dans des situations crédibles. Les zones de stockage renforcent cet aspect-là (même si niveau jeu c'est une excellente idée).
Ceci dit, l'histoire et la lecture sont globalement plaisantes, je les ai plus appréciées que pour l'épisode précédent. Le scénario en particulier a son lot de rebondissements. SPOILER : La première partie est un peu monotone dans les couloirs du vaisseau mais la fin en apothéose avec la fuite à bord du vaisseau, puis le crash où l'on se retrouve démuni avant l'exploration de la base (j'ai aimé le plan numéroté, c'est efficace dans le cadre d'une histoire sérieuse car la liberté d'action n'est alors pas artificielle, au contraire des LDVELH de Brennan où l'on effectue nos choix de visite au hasard), puis les révélations sur la nouvelle race E-T, la romance avec Keylie-Jinn, le colonel ennemi... Il y a une véritable progression de l'intrigue qui donne beaucoup de profondeur au récit et le distingue enfin d'un simple jeu vidéo Alien vs Predator.
Niveau style, tu t'améliores sans cesse, c'est indéniable. Si j'ai un gros regret, c'est que tu emploies trop souvent un vocabulaire familier ou des anglicismes dans la narration. Dans les dialogues c'est normal, mais pas lorsque tu décris. Du genre "vous vous sentez moins speed", "l'ambiance a de quoi vous rendre parano (au lieu de paranoïaque)", "vous venez enfin d'atteindre une zone plus relax". Ce n'est pas méchant mais ça casse la qualité d'écriture, surtout que tu apportes des points de détail descriptifs sur les gens, les décors, vraiment intéressants.
Concernant l'aspect ludique, c'est vraiment efficace malgré les règles très riches. Il serait dommage d'ailleurs de lire cette AVH sans jouer car les épreuves, la gestion des points et des objets, les combats, sont faits pour apporter un lot de stress particulièrement compatible avec l'ambiance glauque et inquiétante d'Aliens. Au rang des reproches, l'aventure comporte deux ou trois passages trop difficiles, qui m'ont poussé à tricher. Je pense au combat contre le predator à la fin de la 1ère partie (impossible de résister à ses 8 attaques consécutives sans une chance phénoménale), à celui contre les 3 aliens dans la discothèque, au piège vicieux dans l'inter-mine où le combat contre les 3 runners est impossible (puisque il débute au contact) si l'on n'a pas repéré au préalable les explosifs.
Une règle qui devrait être supprimée est celle du -2 dès que l'on est sous la moitié des pv initiaux. En plein combat c'est terrible, d'autant plus que les adversaires ne sont pas logés à la même enseigne. Enfin, la gestion de la lumière est une bonne idée mais j'ai zappé à force l'obligation d'allumer que dans les paragraphes en italique car je me suis plusieurs fois retrouvé dans le noir alors que j'avais 5 tiges luminescentes dans le sac... J'étais du coup très content quand j'ai enfin trouvé une lampe d'épaule!
Mais à part ça, c'est diablement efficace. Les combats sont toujours terrifiants car on sait que si on est malchanceux aux tirs à distance, notre vie ne tient plus qu'à un fil face à ces monstres qui font perdre 30 pv d'un coup, qui sont capables d'encaisser quatre rafales de mitraillette et qui touchent à chaque coup avec des adresses de 10 ou 11. Les munitions diminuent parfois à un rythme effrayant (surtout les grenades!), les stimulants également. J'étais infiniment soulagé chaque fois de retrouver ces remèdes ou une armure et même mieux, une zone de stockage. Bien que complexes car on a souvent besoin de se référer aux règles pendant l'aventure, les règles de combats tournent bien et sont d'un réalisme très pointu, qui aide à s'immerger dans l'ambiance oppressante de l'aventure.
Dans le détail, j'ai joué les trois profils alternativement et ai terminé l'aventure avec l'éclaireur (80 pv ça aide bien). Mon arme de prédilection était le fusil-mitrailleur qui peut lancer des grenades. Vers la fin, plutôt le fusil-sniper bien puissant. A l'inverse, j'ai trouvé le lance-flammes pas assez efficace car le but est de tuer rapidement les aliens avant qu'ils soient au contact, pas de les tuer à petits feux. Je n'ai jamais réussi à trouver de cribleur.
J'ai au total et comme souvent surtout insisté sur ce qui m'a gêné et sans doute pas assez sur ce qui m'a plu. Mais j'ai vraiment été très heureux que tu aies pris les critiques précédentes en compte en ayant l'idée de ce système de sauvegarde. Alors j'ai bon espoir pour la suite de tes écrits! Je reste impressionné par ta capacité à écrire autant et si vite et au final, Aliens 2 m'a fait passer de bons moments, bien stressants, et j'étais satisfait d'avoir atteint le paragraphe 600, presque fier comme un marine rentrant triomphalement de sa mission Wink


Répondre
#32
Je m'attendais à un feedback mais pas de la part de Fitz (du moins, pas tout de suite) donc la suprise n'a été que plus grande.
Pour en revenir à ce que tu as écrit à la fin de ton feedback, il est normal que tu t'attardes davantage sur les défauts puisque les qualités je les connais et sont toujours les mêmes (les règles de combat, l'aspect ludique, mise en page, l'ambiance, l'intrigue, etc).

Ce qui m'a le plus ravi, c'est que tu dises que je me suis amélioré au niveau de l'écrit, venant de la part du grand Fitz, je ne peux que m'en réjouir. Pas contre, il est vrai que je n'ai vraiment pas fait attention au vocabulaire familier et aux anglicismes, tu as bien fait de le souligner.

Sinon, je dois avouer que tu m'as percé à jour au niveau de la linéarité. Tu vois, je suis conscient qu'une personne ne relira que très rarement une seconde fois une avh, ce qui fait qu'elle passera à côté de certains passages importants et intéressants qui ne seront du coup pas mis en avant dans le feedback. Raison pour laquelle je fais en sorte de mettre toutes les infos importantes sur un même chemin afin que le lecteur les lise toutes. Est-ce que je suis fourbe? Sûrement.
ça ne m'a toutefois pas empêché d'ajouter plusieurs autres chemins pour que le joueur qui ferait une seconde fois l'aventure puisse y découvrir de nouveaux lieux.

Néanmoins, conscient de la longueur de l'avh, j'ai pris la peine de créer ces points de sauvegarde pour que la pilule passe mieux, d'ailleurs, je n'étonnerais personne si je dis que j'ai mis en place ces "checkpoint" exprès pour Fitz qui, comme tout le monde le sait, n'aime pas les longues histoires linéaires. J'ai donc eu raison de procéder ainsi.

Pour les personnages, si tu n'es pas dans trop dans le trip armée, je pense qu'en effet il est dur de s'attacher à eux. Mais évoluant dans un monde militaire, je ne pouvais pas faire autrement que de créer des personnages ayant ces traits de caractères comme ceux que tu trouves dans mon avh. Malgré tout, j'ai fait en sorte de mettre en avant leur état d'âme et leur psychologie pour éviter que ce ne soit que des pnj's creux et sans saveur.
Pour le personnage qu'on incarne, il faut se dire qu'il a déjà vécu pareil situation, il sait donc contre contre qui il va se battre, ce qui enlève un peu ce sentiment de peur.
Pour l'esprit de sacrifice et pour son courage, c'est un marine vétéran dont l'unique désire est de sauver les gens qu'il aime, c'est ce que je voulais mettre en avant.

Voilà, je crois avoir dit tout ce que j'avais à dire et j'espère que ça t'a un peu éclairci. Dans tous les cas, je suis ravi d'apprendre que tu as passé un bon moment sur cette avh qui compte beaucoup pour moi et que j'ai écrit avec le coeur. Que la personne ait eu du plaisir en lisant est tout ce qui compte pour moi.

Merci encore.
Adieu vieux frère, ton nom sera à jamais gravé dans mon coeur. Repose en paix.
~ Force et Honneur.. ~
Répondre
#33
Beaucoup ne lisent qu'une fois les AVH mais je ne crois pas qu'ils soient majoritaires. Tiens, je vais lancer un sondage là-dessus.
Répondre
#34
Voilà mon feedback pour cette AVH sur les 2 forums.

C'est très solide. Les amateurs d'Alien seront comblés.
Pour la forme, le descriptif des armes, munitions, etc ... sont excellents. C'est l'une des marques de fabrique de Jin et ça rajoute énormément à l'immersion. Même les feuilles d'aventure ont un petit logo personnalisé.

La longueur : 600 § ! C'est long, trop long à mon goût. Du coup je n'ai pas joué avec les règles car je ne pouvais y consacrer tant d'heures. C'est le principal défaut que j'ai ressenti.

Les PNJs sont soignés, plein d'effort sont fait pour éviter la monotonie de l'exploration.
Il y a surtout des itinéraires bis ce qui rend l'AVH beaucoup moins linéaire que Alien Marines Coloniaux. C'est un vrai progrès de ce côté-là : les relectures apporteront désormais quelques chose.

Le style est en accord avec le côté martial de l'aventure. Sauf dans quelques § qui sont curieusement trop longs alors qu'ils auraient pu être coupés en 2.

Rien à dire sur le bestiaire sinon que c'est parfait. Tout y passe. Jin connaît son sujet sur le bout des doigts.

Je trouve que c'est un peu l'AVH Alien "ultime", je ne vois pas trop ce qu'on peut écrire d'autre après ça sur le même sujet.

En dehors de la longueur, j'ai un petit regret par rapport à Alien Marines Coloniaux qui proposait des profils de persos différents avec le technicien et le toubib. Si on avait pu avoir la même chose ici, les relectures auraient encore été différentes et cette AVH aurait été une tuerie.

Au final, une AVH très solide, ça envoit du lourd, ça ne fait pas dans la dentelle, c'est du costaud. Beau boulot !



Répondre
#35
Bon, alors avant de dire ce que j’en pense, quelques précisions préliminaires.
Predator, le premier, je l’ai vu, je l’ai trouvé regardable, sans plus ( il m’a coûté 3€ et 4 ça aurait été trop… pour être exact, j’ai revendu 3€ une BD que j’avais achetée 1€ dans l’unique but de la revendre et j’ai pris le DVD en retour ). Sinon, la série Aliens je ne l’aime pas, les précédentes aventures de Jin sur les Aliens je ne les ai pas faites et Alien vs Predator je trouve que c’est… ah et puis laissons choir.

On comprendra que ces considérations aient pu influer sur mon objectivité.

Le point fort de cette AVH, c’est son ambiance excellente qui crée l’angoisse; la gestion des tubes en particulier.

Je trouve deux points faibles.
- Au niveau du système, les dommages fixes pour les armes, je trouve ça vraiment bizarre pour une AVH avec un tel parti-pris de réalisme, déjà parce que ça permet de calculer combien de coups au but il faut pour chaque ennemi… une balle peut aussi bien ne faire qu’une entaille que se loger dans des organes vitaux, donc…
- Au niveau de l’intrigue, ai-je mal compris ou est-ce que tout repose sur un Predator capturé à qui on a gentiment laissé son équipement et qui en a profité pour s’évader ?
D'accord, on ne dit pas exactement qu'on le lui avait laissé, mais s'il a pu s'évader à mains nues on frémit de la sécurité dans nos vaisseaux spatiaux…
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#36
VIC> Merci pour tous ces compliments, ça me fait plaisir. J'étais sûr que ça allait te plaire. Pas grand chose à rajouter à ce que tu as dit car je me reconnais tout à fait dans ton feedback. Si ce n'est que je conçois tout à fait que 600 paragraphes peuvent être trop, mais j'avais tellement de chose à dire! Tholdur m'a dit qu'il aurait fallu que je scinde cette avh en deux parties bien distinctes en coupant au moment du crash de la navette. Si je n'avais pas à modifier tous les numéros de paragraphes, c'est ce que j'aurais fait.
J'ai envisagé un temps d'écrire un ultime opus mettant en scène une guerre intergalactique entre Humains et Predators contre Mala'kaks et Aliens mais j'ai d'autres priorités pour le moment, comme écrire la dernière partie d'OS-3 et la version longue d'AMC, sans compter que j'ai entrepris de corriger tous les paragraphes de ma trilogie zombiesque.

ashimbabbar> Sérieusement, tu n'aimes pas la saga alien? Tu es bien la première personne qui me dit ça. Donc effectivement, du coup, tu risques de ne pas être objectif, mais tant mieux si tu as apprécié l'ambiance qui est en général le point fort de mes avh's.
Pour répondre à l'une de tes questions, le Predator a bientôt été enfermé sans ses armes mais les a récupérées par la suite. A l'origine, il était prévu de pouvoir incarner le Predator, là, j'aurais expliqué la manière dont il a retrouvé ses armes, mais j'ai abandonné l'idée.
Sinon, tu as autre chose à rajouter ou c'est ton feedback final?
Quoi qu'il en soit, merci à vous deux.
Adieu vieux frère, ton nom sera à jamais gravé dans mon coeur. Repose en paix.
~ Force et Honneur.. ~
Répondre
#37
C'est marrant de constater qu'ashim et moi avons toujours des goùts opposés.
Je suis un grand fan de la série Alien (sans S, il n'y a que le deuxième opus qui en a un), et un grand fan du personnage de Yasaka, le héros de la série de LDVH La Loi du Sabre. Deux choses qu'il n'aime pas du tout...
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
#38
Je suis un être exceptionnel Mrgreen

Bon, donc le Predator trouve un moyen de s'évader en trompant ses gardiens puis de récupérer son matos. Après tout pourquoi pas ? Ce sont des redshirts de base, Schwartzy n'était pas disponible pour le garder…
Et puisque ça nous vaut cette aventure, pourquoi s'en plaindre ?

Lyzi> à vrai dire je trouve le personnage de Yasaka remarquable, c'est le système de la série et sa profonde absence d'ancrage dans la réalité historique qui ne vont pas du tout.
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#39
J'avais commencé l'AVH de Jin après avoir imprimé le tout....Le tout est maintenant à 1000 kms de chez moi au bord de la mer.
Pas grave, j'ai tout repris depuis hier et ne suis toujours pas lassé de pulvériser de l'alien. Je termine ce w-e (fait trop froid pour sortir ici) et post le feed dans la foulée.
gg à toi pour le travail en tout cas.

ps : jouerais-tu à starcraft II ????

a++
Répondre
#40
Zou ! C'est parti pour cette AVH de Jin, toujours dans un contexte SF saupoudrée d'aliens en tout genre et d'un prédator muni de son permis de chasse. On sent que la machine est rodée et qu'une fois de plus, Jin est dans son élément (et qu'il y prend du plaisir) puisque le pavé compte 600 paragraphes ainsi que notes diverses, annexes et plans.

Je le dis souvent mais je suis réellement impressionné par la patience déployée et le travail titanesque de ces aventures qui dépassent les 500 paragraphes. Je m'en sens pour ma part tout à fait incapable. Quantité ne rime pas toujours avec qualité mais il n'en reste pas moins qu'une telle entreprise est à saluer. Sachant qu'il n'y a rien à gagner derrière (à part la satisfaction de se faire plaisir et faire plaisir aux lecteurs du site), la dose de passion et de motivation doit être forte !

Assez réfractaire aux règles en général, j'ai quand même décidé de m'y coller sachant que la gestion des armes, munitions et protections (disséminées tout au long de l'histoire) fait partie intégrante de l'ambiance de ce genre d'AVH. Courageux mais pas téméraire, j'imprime donc la feuille de personnage de l'éclaireur et let's go !

Je trouve le style tout à fait correct et adapté au contexte. Certes, des tournures parfois maladroites ou des répétitions émaillent le texte, mais là encore, 600 paragraphes... Quand je vois le temps que je prend pour relire 50 ou 60 paragraphes et qu'il reste encore de nombreuses coquilles, il est bien normal que tout ne soit pas parfait sur 400 pages... Un peu de relecture et quelques corrections suffirait à rendre l'ensemble encore plus réussi. J'avais noté des paragraphes avec d'excellentes descriptions, mais je n'arrive pas à mettre la main dessus ^^ (tiens, si le 323 par exemple).

En résumé, côté style, beaucoup de progrès et de constance avec des passages haut en couleur.

Le démarrage est sans fioritures, on est directement lancé dans le grand bain, avec au bout de quelques minutes de lecture de bonnes raisons de crisper son doigt sur la gâchette. On se dit que ça va être beaucoup plus violent que dans certaines AVH de Jin parfois plus axées sur le côté survie et ambiance (tout du moins au début !).

Bien qu'il paraisse évident que le détecteur de mouvement qui crépite, l'obscurité ambiante, les bruits précipités, les couloirs de la base criblés de rafales de balles et le mobilier désossé (etc...) fassent monter le stress dans les premiers paragraphes, le fait qu'on soit capable de plomber 2 ou 3 aliens très rapidement me rassure quelque peu sur ma faculté à poursuivre ma mission (même avec mon modeste mais efficace VP70). Le prédator, lui parait d'un autre calibre rendant un peu de "seconde zone" les aliens, assimilés à des "proies" (et qui perdent donc ainsi en dangerosité).

Certains xénomorphes n'en reste pas moins redoutables et plusieurs combats se révèlent ardus, se déroulant parfois dans des conditions effroyables (genre accroché à une échelle, dans un conduit d'aération...).

La première partie jongle entre rencontre avec des survivants (plus ou moins en bon état) et contacts rapprochés avec les xénomorphes (j'aime ce terme). Le tout guidé par l'étrange professeur Carter et sa voix laconique (qui on le découvre plus tard à une belle paire de jumelles ^^). Les bleus succombent, les vétérans restent. Pas le temps de tirer quelques paniers au gymnase, mais plutôt des pruneaux en plomb sur une horde de fans d'E.T. vociférant et postillonnant. Première escarmouche avec le grand costaud aux des dreadlocks (je me suis toujours demandé si il écoutait du Bob M en fumant de gros pétards une fois rentré chez lui). Il cogne fort ! Une fois éclipsé, j'appuie sur un bouton et "fiat lux, et lux fuit" !

Pas mécontent de m'équiper un peu mieux notamment avec le fusil à pompe et les "slug" de ce bon vieux McCray qui on peut le dire a définitivement perdu la tête (dans tous les sens du terme). Je déteste les ascenseurs. Rencontre après l'autel avec un alien guerrier. 1ère constatation : ça fait très mal ce genre de bestioles. Quelque peu amoché, j'introduis dans le magasin de mon arme 8 cartouches de calibre 12 et je continue ma route, direction la salle des cyborgs...

2ème constatation, l'alien guerrier mutant est plus fort que son copain non modifié. Conclusion, bouillie de marine et retour au point de sauvegarde. Je reprend tout ça, la nuit est tombée, mon chien me regarde avec ses yeux larmoyants dans l'attente de sa ballade nocturne. 2h30 du matin ! Bon sang, ce n'est plus une AVH ! C'est une épopée ! L'aventure est extrêmement longue. C'est normal encore une fois avec 600 paragraphes. Mais là, y'a record !

La rencontre avec le scientifique n'est qu'un préambule. S'en suit : la traque du prédator dans les niveaux inférieurs du vaisseau (j'ai beaucoup aimé cette partie), la fuite du vaisseau, l'exploration de la base, les mines, la jungle jusqu'au dénouement final.

Beaucoup de détails, de soins apportés à étoffer l'histoire (notamment en enquêtant sur les agissements du machiavélique colonel Denton). Des personnages secondaires souvent héroïques, avec un sens militaire de l'honneur chevillé au corps, jusqu'au sacrifice (Kaylee-Jinn).

Une AVH marquante donc (référence dans le genre pour moi) avec au final beaucoup d'inventivité et un style qui n'appartient qu'à toi. Je pense moi aussi que tu as poussé le concept au maximum (à côté, Kiros fait penser -avec le recul- à un jardin d'enfants....enfin presque). Ou alors tu écris un roman, car s'en est presque un là. En tout cas c'est une bonne base.

Au terme de l'aventure je me demande si ce genre d'AVH (basée sur l'action et l'ambiance) ne serait pas plus efficace dans un format réduit. Non seulement parce que l'ambiance justement qui est un moteur du récit (celui qui nous tient en haleine) s'effrite forcément avec la durée. On a les mains moites, on se crispe sur la crosse de notre flingue, on défie du canon les formes mouvantes dans l'obscurité, ok... Mais après dix fois cette répétition de scène, l'habitude prend le pas sur l'imprévu d'une situation nouvelle.
Et cela nui quelque peu à l'ambiance. Les combats se succèdent avec parfois l'impression de routine alors que nos adversaires n'ont rien de rassurant.

Il se passe néanmoins beaucoup de chose dans cette histoire avec moult rebondissements (et moult frites). Des combats serrés, des situations extrêmes, une variété de décors (vaisseau, base, mine, jungle...).

Peut-être l'impression de longueur vient de la gestion dans le rythme de l'aventure. Le début est moins convaincant que la suite par exemple (du réveil jusqu'à la rencontre avec Carter). Quelques longueurs (qui s'expliquent je pense par ton plaisir d'écrire) émaillent l'ensemble, mais encore une fois, quel boulot de dingue !

Ton AVH référence pour moi, la plus aboutie, la plus travaillée dans un univers qui t'inspire bien décidément. Chapeau bas !.




Bon maintenant j'peux aller promener mon chien. Personne dans la cage d'escalier, mon détecteur de mouvement ne capte aucun signal. Cool. La rue est déserte, mais une ombre furtive attire mon regard au coin de la maison à colombages du voisin... Runner ? Warrior ? Prétorien ?
- Magnes toi de pisser Pirate, c'est pas tranquille ici...
J'aurais du prendre mon poste à souder pour refermer derrière moi (ou alors avaler mes cachets !!)

A bientôt.
Répondre
#41
Yep

Excellent. C'est pas le même style mais entre tes feedbacks et ceux de Skarn, c'est difficile de ne pas avoir la banane en les lisant.
Répondre
#42
Fitz, je crois qu'il est temps de créer notre fans club Gwalchmei, non?

Ce qui est bien avec les feedbacks hypers bien construits de Gwalchmei, c'est qu'en les lisant, nous avons toujours l'impression d'avoir pondu un chef d'oeuvre, ce qui donne beaucoup de baume au coeur et nous donne envie de continuer sur cette lancée.

Merci beaucoup pour cette critique élogieuse en tout cas, ça fait plaisir. Cela prouve que je n'ai pas écrit tout ça pour rien.

Oui, tout ça, c'est le cas de le dire. Comme je l'ai déjà expliqué à Oiseau (ou à Fitz), je suis conscient que cette avh est longue, mais j'avais énormément de choses à dire et comme je ne suis pas sûr d'écrire un troisième opus, je ne voulais pas laisser certaines informations de côté.
D'où l'intérêt d'avoir créer ces points de sauvegardes (que j'ai créées spécialement pour Fitz cela dit en passant).

Sinon, je n'ai pas grand chose à rajouter car tout a déjà été dit.
Encore un grand merci à toi!

Ah oui, dernière chose, est-ce que le dénouvement de la fin t'as surpris? J'ai essayé de surprendre le lecteur et je voulais savoir si ç'avait réussi avec toi.

PS: finalement, tu ne t'es pas fait attaquer pendant que tu sortais Pirate? Wink
Adieu vieux frère, ton nom sera à jamais gravé dans mon coeur. Repose en paix.
~ Force et Honneur.. ~
Répondre
#43
Ouaip, j'essaye simplement de voir le verre à moitié plein plutôt qu'à moitié vide. Émulation plutôt que compétition comme le dit Albert Jacquard ! Ici c'est une affaire de passion et de plaisir d'écrire. Ça ne peut donc jamais être si mauvais que ça...Et si ma critique "élogieuse" te motive pour écrire d'avantage, alors j'en suis très heureux.

Oui un peu surpris par la fin, ou j'avais l'impression d'être dans la peau de Frodon Sacquet à son réveil à Fondcombe. Pour l'avant-dernier paragraphe, je crois que c'était la même chose dans Prédator II non ? Enfin j'suis pas sur, j'ai du le voir qu'une fois.
Par contre Prédator, le premier du nom je l'ai vu moult fois Cool ! D'ailleurs c'était un grand jeu (il y a quelques années quand même) avec un pote à chaque fois qu'on se voyait, en se rejouait la scène culte de la rencontre entre nos deux héros. "Dylan ! Dutch !! Sacré enfant de putain !!! " (bon on avait pas des bras comme ça Wink). Du grand art moi je dis !!! Je suis toujours mort de rire quand je revois ça.
http://www.youtube.com/watch?v=dI1toY_0cUg

J'essaye désespérément de dresser Pirate en chien de guerre (c'est un labrador...), sans succès. Préfère roupiller, manger et sentir les fesses des filles ! Je vais te l'envoyer pour un p'tit entrainement commando ^^

Répondre
#44
Oui, la fin est un hommage à Predator 2 que je trouve vraiment bien et que je ne comprends pas pourquoi il a été tant décrié.

Tant mieux si tu as été surpris par la fin, c'est le but recherché.

Moi aussi je l'ai vu une chier de fois le film Predator, j'adore. Comme je dis toujours: c'est pas un film pour les ***! Cool
Adieu vieux frère, ton nom sera à jamais gravé dans mon coeur. Repose en paix.
~ Force et Honneur.. ~
Répondre
#45
J'avance tout doucement, j'en suis actuellement au 456 après être mort une fois. Avant d'aller plus loin j'ai quelques questions techniques :
- Lorsqu'on trouve des armes, par exemple dans le gymnase, elles sont chargées ou non ?
- Lorsqu'on meurt et qu'on recommence à un point de sauvegarde, on récupère l'intégralité de ses points de vie ?
- Lorsqu'on utilise 2 pistolets en même temps, on lance les dés pour chaque arme où on considère que soit les deux touchent l'adversaire soit les deux ratent ?

En tout cas pour l'instant cette AVH est très fun à jouer, les règles sont très immersives et comme je suis un fan des films Alien, je ne pouvais que prenrde du plaisir. Wink (par contre les langues des Aliens font mal, ouille)
Debout, debout cavaliers de Théoden!
Les lances seront secouées, les boucliers voleront en éclat,
Une journée de l'épée, une journée rouge avant que le soleil ne se lève !
Au galop ! au galop ! courez ! Courez à la ruine et à la fin du monde !
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)