Vos derniers films au cinéma
Tu as raison, j'aurais dû écrire "qui fait trop jeune pour le rôle". On dirait un gamin de 18 ans.^^
Répondre
@tholdur et Namron : tiens, j'avais pas saisi ça mais vous aviez raison sur les bo de Carpenter, c'est un très bon compositeur. Après avoir écouté, je me les mets sur youtube en écrivant, et c'est vrai que c'est super efficace pour sortir rapidement du quotidien et se plonger dans ce que l'on écrit. J'aime particulièrement celle de They live (Invasion Los angeles)
Répondre
J'ai vu Insaisissables 2. Le film se laisse bien regarder. Il comporte en fait exactement les mêmes défauts et qualités que le 1er, que j'avais postés par ici, je crois.
Principale qualité : la prestidigitation, cœur du film, est toujours aussi bien mise en avant et expliquée (David Copperfield a supervisé le truc, dixit le générique de fin).
Principal défaut : des rebondissements forcés, au point que le dernier est encore une fois invraisemblable et va même jusqu'à mettre en cause le scénario du 1er volet.

J'avais été finalement un peu déçu à la fin du 1 ; là, je ne l'ai pas été car je m'attendais tellement à ce défaut que je suis passé outre.
Répondre
Vu ce que l'on m'en avait dit, j'avais très peur de voir ce qui avait été fait avec X-Men Days of Future Past.
J'ai regardé ça à la télé dimanche dernier et ma foi, c'est finalement pas mal. Le script qui avait tout pour se casser la gueule tient bien la route, sans trop en faire. Les acteurs jouent bien et en plus le changement de continuum espace temps va permettre de gommer toutes les conneries du 3ème volet.
Bref, X-Men reste la meilleure franchise ciné Marvel (alors que je ne suis pas fan de la BD).

Une autre franchise au-dessus du lot, Captain America, dont j'ai vu le second film Le Soldat de l'Hiver.
Le passage au XXIème siècle s'est bien opéré. Le film est sympa, avec pas mal de persos que j'avais vus en BD (Hydra, Bucky, le Faucon qui a été actualisé de manière intéressante, Batroc qui est toutefois moins sympa qu'en BD).
Répondre
J’ai vu Virtual Revolution hier soir au ciné.
J’ai beaucoup, beaucoup aimé. Les acteurs sont bons (mention spéciale à Maximilien Poullein, que je ne connaissais pas mais que j’ai trouvé excellent) et les dialogues sonnent justes. Le scénario est relativement classique mais crédible, avec en toile de fond une réflexion intelligente sur la liberté, la société et le rapport à la réalité, et ce, sans que le film cherche à imposer sa morale au spectateur. Enfin, les effets spéciaux sont très bien réalisés et soutiennent sans problème la comparaison avec les grosses productions habituelles (Virtual Revolution est un film indépendant ; pas le budget d’Hollywood, donc). Les décors, notamment, sont très réussis, ceux du vieux Paris (l’histoire se passe dans un Paris futuriste) comme ceux des quartiers ultramodernes ; l’alchimie entre les deux univers fonctionne très bien.
Si vous aimez la science-fiction, Blade Runner, Shadowrun, Deus Ex (liste non exhaustive)… allez voir Virtual Revolution, vous ne serez pas déçus.
Répondre
C'est alléchant, en tout cas !
Mais quelle place y occupent les scènes virtuelles, médiévales-fantastiques par exemple ?
Répondre
J'avoue, si tu me prends par "si vous aimez la science-fiction, Blade Runner et Shadowrun", c'est en effet très alléchant.

Un Paris futuriste... C'est marrant, hier je pensais justement à la France de L'Europe des Ombres et Shadowrun France...
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
Beaucoup de scènes se passent dans les univers virtuels (appelés « verses »). Rien que la première (ou quasiment) se déroule dans l’univers d’un jeu en ligne médiéval-fantastique : on y voit le personnage principal (ou plutôt, son avatar…) avec sa guilde (en tout cas, ses compagnons de jeu) affronter un autre joueur (ou un P.N.J. ?) au cours d’un combat assez long et plutôt bien réalisé. Par la suite, Nash (le perso principal, donc, qui fait aussi office de narrateur) y retourne régulièrement. Il y a également une longue scène, vers le milieu du film, dans un autre univers, futuriste, celui-là : les joueurs affrontent robots géants et autres joueurs avec des gros flingues et à coups de grenades, portent des armures de mecha… Là encore, c’est vraiment bien réalisé. (J’ai oublié de le dire, mais les combats sont très bien chorégraphiés.) Pour quelqu’un qui joue ou a joué à des M.M.O., ça rappelle des trucs. : )
Répondre
Je viens de voir Premier Contact et ca m a furieusement fait penser a Chienlit sur Chienlit d Alendir!
Enfin surtout le debut.

Allez y, c est un des films de SF les plus reussis que je n ai pas vus depuis longtemps.
Répondre
Je confirme, j’ai beaucoup aimé également.
Répondre
Moi je sais pas si j'ai aimé ou non... c'est un OVNI dans l'univers de la science-fiction.
Par contre la musique est magnifique.
Adieu vieux frère, ton nom sera à jamais gravé dans mon coeur. Repose en paix.
~ Force et Honneur.. ~
Répondre
Ok, je note Premier Contact.

Ce soir, je reviens de Rogue One. Les gens ont carrément applaudi au moment du générique final, ce que je n'avais pas vu depuis longtemps !
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
Ça n’a pas applaudi, là où je l’ai vu, mais j’ai aussi trouvé Rogue One très bon. On est loin des Ewoks…
Répondre
Puisqu'on parle de films Disney, je viens de voir Vaiana. Ca m'a bien plus, même si, d'un point de vue adulte, le film a quelques points un peu faibles (en tout cas des points qui aurait pu être mieux).

Les chansons ne sont pas mauvaises, mais elles ne cassent pas trois pattes à un perroquet. Il n'y a rien d'aussi marquant que dans certains autres films Disney et certainement rien qui reste autant dans la tête que vous-savez-quoi.

Un problème plus gênant pour un spectateur adulte, c'est que les ficelles scénaristiques sont au fond assez classiques et convenues. L'évolution des deux personnages principaux (Vaiana et Maui) n'a rien qui surprenne beaucoup.

Vaiana est une héroïne très sympathique et Maui n'est pas dénué d'intérêt. Leurs « sidekicks » sont assez différents de ce qu'on trouve d'habitude dans les Disney : Vaiana a un poulet complètement idiot et Maui a ses propres tatouages.

Il y a des scènes très sympathiques, telles que les visions de Vaiana au sujet du passé de son peuple, son départ de l'île ou son coquillage. Même si ce n'est pas un passage indispensable à l'histoire, j'ai particulièrement apprécié la confrontation avec les pirates. C'est un moment qui vont son pesant de... noix de coco !

En fin de compte, ce que j'ai aimé le plus, c'est tout simplement le cadre. L'inspiration polynésienne est splendidement utilisée. C'est original, c'est très beau et cela fait agréablement rêver. Vaiana n'est bien sûr pas la première « princesse » Disney à rêver (en chantant) de découvrir de nouveaux horizons, mais cette aspiration a plus de sens et de poids pour une Polynésienne, dont le peuple a une grande tradition de navigateurs.
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)