Gloire Posthume 1 : Les Sabres d'Asguenn
#91
tu es super équipé Smile le résultat est vraiment réussi
-Chroniques de la Tour Grise : La Chute de Bellegarde -
Répondre
#92
Juste un petit mot pour dire que Les Sabres d'Asguenn ont rejoint le groupe d'AVH disponibles sur lulu.com

http://www.lulu.com/content/3764888
Répondre
#93
Il n'y a pas une erreur paragraphe 245 ? (La forge pour moi est en 142 pas en 39...) Je dirais ce que je pense de l'histoire quand je l'aurais fini Wink
Répondre
#94
Tu as entièrement raison. Je n'avais pas vu cette erreur de renvoi, merci.
Répondre
#95
Bonjour,

Un tout petit mot sur cette aventure d'une qualité excellente.

Je voulais remercier la communauté de ce forum de produire des aventures de qualité en tentant toujours de nouvelles choses. Plus que cela, les nombreux feedback détaillés permettent de s'enrichir, car les critiques / suggestions qui sont faites aux autres s'appliquent forcément à soi.

Je lurke attentivement et lis toutes vos contributions qui m'apportent beaucoup dans mon travail :-)

JB
Répondre
#96
A mon tour de feedbacker cette AVH. Je ne connais pas les Sabres d'Eshnar, mais ceux d'Asguenn sont pas mal, ma foi. D'ailleurs, pourquoi ce titre ? Qu'est-ce que les sabres ont de particulier ? Je crois qu'à aucun moment je n'ai vu mention d'eux dans mon périple...

En revanche, gloire posthume est un excellent nom de série. Le fait que l'histoire soit le récit de quelqu'un est une excellente façon de proposer une histoire classique en lui donnant un aspect novateur.
Les deux bémols que j'y trouve, c'est :
- l'épilogue, un peu facile. "J'arrête mon récit et je continue + tard"... ça ne cadre pas trop avec l'intro où le prêtre est censé devoir tout écouter. J'aurais plutôt vu quelque chose du style : le prêtre est interrompu car il se passe quelque chose à l'extérieur, celui qui l'interrompt lui demande avec qui il parlait, etc. Et au tome 2 tu peux recommencer le récit avec le prêtre qui dit à Geau-anne (moi aussi j'aurais plutôt dit Yohan) ce qu'il s'est passé à l'extérieur.
- à la mort de Joan (dans un combat, par exemple), il manque un PFA style §14 de Brennan, où le prêtre écoute et dit "tout ça pour une mort si nulle, pff".

La principale qualité du livre, c'est indéniablement ton style. Tu écris super bien, Fitz, y a pas à chier.^^ Personnellement, j'ai adoré lire. Alors c'est vrai, certains passages semblent parfois un peu longs. Mais, pour répondre à une question que tu poses dans ce topic : ce n'est jamais un problème de style, mais plutôt de rythme. Des § longs pour des passages calmes, de mise en place d'ambiance ou des dialogues, ça passe tout seul. Pous les § d'action, des fois mon regard allait plus vite pour savoir la suite, c'est tout.^^
J'avoue que je tiens beaucoup au "vous" des LDVELH. Une AVH écrite à la 1ère personne et au passé simple, c'était donc pas gagné avec moi, et... tu as réussi ! J'ai réussi sans peine à me mettre dans la peau de Joan, le passé simple (temps dont je raffolle^^) est très bien employé (même si certains imparfaits du subjonctif eussent été de meilleur aloi que des présents du même mode^^), et cela rend plus crédible le coup de foudre de Joan, vu que l'on joue un personnage extérieur à soi. Un tel passage à la 2ème personne m'aurait posé problème ; je n'aime pas trop que mes sentiments soient guidés. C'est pour cela qu'il est possible de terminer Nils Jacket contre l'Agent X sans avoir d'histoire avec Melle Zadilova, en restant super cynique. Je tenais à ce que le lecteur gardât son point de vue sur la question.

L'histoire est assez simple, voire basique, mais le style la rend très efficace et donc intéressante. Contrairement à HDV et d'autres, je trouve très bien que tu aies gardé cette fin, avec retour à l'auberge et enrôlement. Pour toutes les raisons que tu as invoquées. ça permet à l'histoire de garder cet aspect terre à terre et humain que pourtant beaucoup apprécient (donc pourquoi n'aiment-ils pas cette fin ?). C'est un réel cliffhanger pour le 2ème tome. ça permet de digérer les événements dramatiques d'Asguenn sans l'ellipse d'un changement de tome. Bref, j'adhère.

Si la trame est classique, les passages proposés sont très sympas, notamment le passage magnifiquement illustré en couverture par Linflas, ou le duel scénarisé contre le lieutenant. Le passage du lac avec Ana est abusé mais j'aime bien.^^
La structure est bien pensée : difficulté à trouver les objets ou difficulté aus dés. Je trouve ce choix intéressant car touchant les différents lectorats. Je ne suis pas fan des récits linéaires à la LS et tu n'es pas tombé dans ce piège, on dirait.
J'ai fini avec très peu d'objets. Je me demande à qui il faut restituer la bague. Mais même les passages plus difficiles par lesquels nous envoie un défaut d'objet ne reposent pas que sur les dés, c'est très bien.

Bref, j'ai passé une excellente soirée à lire ce livre. Nous ne cherchons pas forcément la même chose des LDVELH, mais nous arrivons à donner de bonne lecture à l'autre, c'est quand même pas mal ! Wink


Pour faire comme Thierry Dicule, j'ai repéré quelques fautes dont trois assez voyantes que je t'ai relevées. J'ai oublié de noter le n° du §, mais tu devrais pouvoir les retrouver avec Word.
- "ballade" au lieu de "balade" dans le contexte
- "nous la franchirent" au lieu de "nous la franchîmes"
- "fus gré" au lieu de "sus gré" (ça, je m'en souviens, c'est dans le §350)

Deux bizarreries également (que j'ai notées, là) :
- §262 : il est fait mention de "pillards que nous avions croisés dans la pièce remplie de tonneaux". Or, je n'ai pas rencontré les pillards en question.
- §280 : on me dit que je porte un casque. Or je n'en porte aucun.
Répondre
#97
Merci JFM pour ce feedback détaillé et enrichissant. Content que ça t'ait plu.

Pour le titre, Les Sabres pour évoquer les cimeterres des Zalténites. Effectivement un sabre est foncièrement différent d'un cimeterre même si ça ressemble et que je trouvais que ça sonnait mieux que les Cimeterres d'Asguenn (ou plutôt d'Eshnar à la conception).

J'ai apprécié que le gameplay t'ait convenu car la structure que tu évoques est exactement ce que je recherchais : soit difficulté hasardeuse des combats, soit facilité en trouvant des objets plus compliqués à trouver.
Avec le recul, je regrette un peu d'avoir placé les objets particulièrement intéressants (clé de cuivre, lumière éternelle) dans un endroit pas si évident que ça à trouver aux premières lectures, qui nécessite quelques choix pas très intuitifs. Mais comme la difficulté a sérieusement baissé depuis la première version, ce n'est plus trop grave de les éviter.

Concernant la bague, il faut la donner dans Asguenn, à l'endroit justement où se trouvent les fameux objets...
Répondre
#98
Yo ! Je viens de la faire… et de la réussir à la seconde tentative, et <presque> sans tricher… disons: en ayant une interprétation large de quand un jet est 'cassé' et qu'il faut le relancer…

Je suis bien content d'avoir pensé à glisser tout ce fric dans l'autel des anciens quand même… surtout que j'avais été assez nul pour tomber sur la reine des araignées… déjà que je m'étais tapé les molosses avant… non, sérieux, j'ai eu beaucoup de veine aux dés ( à la première, je m'étais fait rétamer par le premier zaletanien que j'avais rencontré, ça fait une moyenne )

Premier point: le style. Fitz, tu m'as estomaqué. ON Y EST. On vit réellement ce que vit le perso, ce jeune gars qui découvre la vie; on partage ses émotions, on s'identifie à lui… quand on joue en général on se construit une personnalité d'aventurier qui a confiance en ses capacités, mais là il est infiniment plus vulnérable et plus proche de nous. J'avais réellement les jetons en faisant certains choix…
Et quand il est tout zombifié après la mort d'Ana… putain, mais on le vit avec lui, on est lui.
Donc. Le style, c'est du grand art. Je m'anéantis devant ta supériorité. Encore une fois: bravo.*

Les combats. Là, j'aurais deux-trois trucs à dire.
Pour le blaireau: 107, est-ce qu'il ne faudrait pas donner un malus si on n'utilise pas le poignard ? Vu le petit espace où nous nous battons
Pour la reine des araignées: 52, je crois comprendre qu'elle ne nous mord pas, qu'elle se contente de nous taillader avec ses pattes tranchantes ?
Bon, ces deux-là ne sont que des détails. Venons-en au combat contre les molosses…
Vu que ça avait été écrit comme un LS, je comprends que tu les aies alors fusionnés en un adversaire unique, mais est-ce que ça n'aurait pas été mieux de mettre 3 adversaires distincts maintenant que le système était meilleur ? Genre Attaque 16, Défense 13, 13 points de Vie chacun ( pas calculé mais bon… ) ?
Vu au passage que tu fusionnais de même les brigands ( pas eu à les affronter: les ai sauvagement mis en déroute à coup de fronde )…

* en lisant les critiques j'avais songé à suggérer le gimmick de faire demander par le prêtre: et alors, qu'avez-vous fait ? : pour les choix; mais je me suis rendu compte que ça aurait cassé toute l'identification

Sinon, j'ai pas trouvé de clef, de marteau, d'anneau, de flamme ou de spirale solaire et je m'en suis sorti quand même. Quand on veut, on peut !

Eeeet… les illustrations de Linflas sont vraiment bonnes. Moi j'aime surtout les comment on dit, pas les pleine page, les petites.


Bon. Je me repose un peu, et je passe au second tome.
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#99
Cependant et ceci dit, il y a toujours la question des combats.
Je ne reviendrai pas sur les adversaires fusionnés en un: il semble que notre position philosophique soit trop différente.
Pour le combat où nous sommes deux contre un, là aussi j'émets des réserves: e toute franchise j'ai du mal à m'imaginer une araignée géante qui allonge un coup de patte à chacun de ses adversaires… poum celui-ci, poum celui-là, paf le troisième… Il aurait été plus logique de la faire se concentrer sur nous pendant qu'Ana lui tailladait le bulbe par-derrière.

Mais mon objection principale concerne, non pas le système de combat Attaque contre Défese qui en tant que tel me séduit, mais la table de combat.
J'ai effectué les calculs et voilà les résultats: pour chaque rapport le % de chances de toucher, la moyenne des points de dommages si on touche avant ajustement et la moyenne de points de dommages qu'on enlève par assaut ( avant ajustement ) en tenant compte des possibilités de manquer.
- 10… 27,78%; moy 3 --> 0,83

- 9/8 41,67%; moy 2,4 --> 1

- 7/6 41,67%; moy 3,4 --> 1,42

- 5/4 58,33%; moy 2,76 --> 1,61

- 3/2 58,33%; moy 3,76 --> 2,19

- 1/+ 1 72,22%; moy 3,35 --> 2,42

+ 2/3 72,22%; moy 4,35 --> 3,14

+ 4/5 83,33%; moy 3,97 --> 3,31

+ 6/7 83,33%; moy 4,77 --> 3,97

+ 8/9 91,67%; moy 5,2 --> 4,33

+ 10 91,67%; moy 6,3 --> 5,25

En bref, même si on est dominé de la tête et des épaules on a quand même d'assez bonnes voire de bonnes chances de frapper.41,67 % à - 9/8… je trouve que la table mériterait d'être refaite pour plus de réalisme, vu donc que très souvent les adversaires s'entrefrappent à chaque assaut.
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
Je n'avais pas vu ton message datant du 13 septembre!

Alors pour les combats fusionnés, oui c'est vrai que je préfère plutôt que de détailler les adversaires. Je trouve ça moins complexe et plus rapide.
C'est simpliste mais, pour chaque adversaire en plus, j'augmente l'adresse de 2 (plus de chances de toucher à plusieurs) et diminue la défense de 1 (plus de cibles potentielles) tandis que je cumule tout simplement les vitalités.
Evidemment, ce n'est peut-être pas tip-top niveau réalisme.

Cool que l'immersion ait réussi dans ton cas. J'avais misé là-dessus avec ce choix bizarre de narration à la 1ère personne. La "magie" est malheureusement loin d'avoir fonctionné pour tout le monde.
Je suis sinon toujours aussi frustré que les objets spéciaux soient aussi difficiles à trouver!

Tu as raison pour le blaireau. C'est un oubli de ma part, j'aurais dû penser à un tel malus pour les armes longues.
Oui la reine des araignées ne mord pas, on n'est empoisonné que par les petites.

Pour la table des coups portés, je suis preneur de toute proposition de modification. Je suis loin d'être un statisticien accompli.
Après, je ne sais pas si ce serait utile. Le tome 3 est toujours bloqué à 110 paragraphes depuis un an et demi! Sad

Merci beaucoup pour ton retour. J'attends avec impatience celui du tome 2.

Répondre
Je me souviens que c'était le blaireau qui m'avait tué. La honte... Mrgreen
[Image: litteraction5.png]Littéraction.fr
Le site de livres-jeux dont VOUS êtes l'auteur !
Répondre
Ah Fitz, maintenant tu va croire que après avoir paradé en agitant mon sabre je prends lâchement la fuite… mais voilà, je ne vois pas comment modifier le système sans changements qui toucheraient à l'architecture même de l'AVH.

Mon objection, nous sommes bien d'accord, était qu'on réussissait à toucher trop souvent; j'aurais donc voulu une refonte de la table mettant plus de difficulté et de plus grands dommages en compensation.

L'objection qui m'était alors venue à l'esprit était (justement) le coup du blaireau et autres combats où on n'a pas la place d'esquiver, face à des ennemis qui s'accrochent ( j'étais quand même allé jusqu'à des ennemis de ce genre dans la 2° partie… ). Mais on pourrait sans doute régler ça en donnant un bonus en Attaque aux deux adversaires.

Non, ce qu'il y a c'est que changer la table démolirait complètement ton superbe combat de fin ( pas vraiment de fin mais nous nous comprenons ) contre l'officier zaletanien, puisqu'il a été conçu précisément en fonction d'elle.
Et d'autre part, étant donné la facilité à toucher, il est effectivement préférable d'utiliser un système fusionnant les ennemis, sans quoi le héros n'a plus guère de chance quand il combat contre plusieurs…

Donc le seul changement que je pourrais recommander, ce serait pour le combat contre la reine des araignées: qu'on l'affronte de front ( et qu'on se fasse bien rétamer… ) pendant qu'Ana la taillade par-derrière ( X points par assaut ? un jet sur la table sur une colonne élevée ? ).
Évidemment, alors elle ne risquerait plus de se faire tuer dans ce combat… hrm

Pour le tome 2, juré: je finis de mettre au point le Sindbad et je m'y remets

" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
Oui on touche facilement. Cela est effectivement discutable, toujours du point de vue du réalisme. Ma seule justification est que je voulais des combats pas trop longs, avec pas 30 lancers de dés pour les résoudre.
Répondre
Titillé par ce post remonté à la surface, je me suis refait cette AVH. Force est de constater qu’elle n’avait décidément pas volé son Yaz d’or.

Niveau règles, on approche de la perfection. Elles sont bien adaptées à l’histoire puisqu’elles utilisent le concept de passe d’arme (un belligérant attaque, l’autre défend, puis l’inverse, etc), et surtout l’idée des deux caractéristiques Adresse et Défense est bienvenue (sans parler de la Force, qui complète un tableau à la fois réaliste et sans lourdeur), en particulier pour la gestion des combats contre plusieurs adversaires (on a de bonnes chances de toucher un ennemi, tout comme s’en prendre plein la face). Le nombre assez important de coups manqués rajoute une dose de réalisme sans pour autant devenir lourds en étant trop nombreux.
Enfin les talents ne sont pas en nombre excessif et tous assez tentants. La fronde m’inspirait moins, mais étant donné qu’à mon premier essai, j’ai tiré 14 en Adresse et 16 en Défense (le minimum), je décidai de renforcer mon arsenal en prenant ce talent. Plus tard, avec de meilleures stat, je prenai Kity.
Donc, les règles sont bien pensées et logiques. Ma mémoire faisant défaut, étaient-elles ainsi dès la première parution ? Ah oui, bien vu le sang sur la partie Combats de la feuille d’aventure xD

La narration n’est évidemment pas en reste. Outre le niveau littéraire qui se dégage de l’œuvre, l’originalité de la narration (un prêtre qui reçoit les mémoires d’un mort !) est formidable. Le nom de la série est par ailleurs bien trouvé, sonnant admirablement bien.
L’utilisation de la première personne, qui suscita d’assez vifs débats, m’a beaucoup plu. Plutôt que de faire face à un narrateur qui vous pose des questions et vous décrit ce que vous voyez, on peut directement se projeter dans le personnage. Le « je » devient « moi », il n’y a plus de distance. Bien vu ; il me semble que c’est un plus pour l’immersion. Et en plus, l’utilisation de ce « je » est parfaitement justifié par le prologue.

Niveau jeu, il y a pas mal de mâts, justifiés mais qui peuvent être un peu frustrants (bien qu’il y en ait de si réussis qu’on te pardonne, par exemple, celui au début avec l’ours). La difficulté demeure donc relativement élevée, néanmoins, cela permet d’allonger la durée de vie du livre : une fois qu’on l’a fini, a-t-on envie de retoucher à l’émotion qui s’est dégagé de ses derniers évènements ?

Le scénario est très bien construit, avec ce qu’il faut de rebondissements, de cohérence et d’émotion. La structure m’a l’air d’être peu voire très peu linéaire (ce qui rend supportable la difficulté).

La fin a été allongée après la première mouture, non ? Concernant la fin toujours, on n’a pas l’habitude, dans les AVH, de faire face à des fins emplies de désespoir et de rage, c’est pourquoi cela laisse une impression surprenante. Pour autant, il me semble que la toute fin est encore le meilleur aboutissement de l’histoire qu’on pouvait trouver, et il permet par ailleurs de laisser envisager une suite. On remarquera la note d’humour à la toute toute fin, pour atténuer un peu cette ambiance tristounette et clore avec un surplus de classe cette histoire.

En conclusion, ceci est tout simplement l’une des meilleures AVH parues sur Xhoromag, pour ne pas dire la meilleure. Bien qu’étant tatillon, je ne détecte aucun point noir. De l’originalité dans un univers assez classique, des règles adaptées qui fonctionnent très bien, de l’émotion, de l’immersion… Je crois être assez critique car sincère dans mes feedbacks, mais là, non, rien à redire. Du travail et du talent. Félicitations.


Erratum :
§259, on parle de trois cadavres alors qu’il n’y a qu’un mort (effet de style ?)
-Le forgeron ne bronche pas quand on veut lui acheter des armes, or Ana dit qu’il n’a pas le droit d’en vendre.
-Y a-t-il un intérêt supérieur à la chemise de maille face à la veste en cuir, qui coûte moins cher mais qui offre la même défense ? Une protection accrue contre les flèches peut-être ?
§125 : nous y entrèrent (ah le passé simple, dur de tenir sur la durée Cool )
[Image: litteraction5.png]Littéraction.fr
Le site de livres-jeux dont VOUS êtes l'auteur !
Répondre
Merci beaucoup Alendir pour ce feedback et ces compliments. Que l'aventure t'ait autant plu me fait énormément plaisir.
Non, la fin n'a pas été allongée. A l'époque de la version "Loup Solitaire", elle correspondait au passage alternatif au début du Gouffre Maudit où l'auberge se fait attaquer par les pillards Vassagoniens.

Pour les 3 anomalies que tu cites, je plaide coupable!
Non, les 3 cadavres ne sont pas un effet de style mais une jolie boulette Confus

Quant à la chemise de mailles, en effet je n'ai pas voulu la différencier au niveau des points de défense apportés par rapport à la veste en cuir. Je m'étais en effet dit qu'elle pouvait avoir une incidence bénéfique dans l'aventure (contre les projectiles en effet) mais je ne me souviens pas l'avoir fait dans la suite de la série.
Elle est cumulative avec la veste en cuir alors disons qu'il faut être très riche pour prendre les deux et que le pauvre prendra par défaut la veste.
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 23 visiteur(s)