Le Retour du Nécromancien
#1
Salut,

Voici ma première tentative d'AVH:

http://litteraction.fr/livre-jeu/le-reto...cromancien

Rien d'incroyablement original, mais je me suis bien amusé, et y'a pas mal de temps à meubler à cette époque! Ne vous gêner pas si vous avez des commentaires, bons ou pas.

Flam
Répondre
#2
Ça a l'air intéressant. Les règles offrent une liberté appréciable pour se créer son personnage.

Une petite question : dans les DF classiques, il arrivait souvent que l'Habileté intervienne en-dehors des combats (par exemple, si on tentait d'accomplir quelque chose demandant de l'agilité, on nous demandait généralement de réussir un test d'Habileté). Est-ce que cela arrive également dans cette aventure ou est-ce que l'Habileté n'y intervient que lorsqu'il faut se battre ?
Répondre
#3
Il y a pas mal de fautes d'orthographe ou coquilles rien que dans le paragraphe de présentation sur Litteraction (il vis > il vit ; débusqué > débusquer ; un pièce > une pièce).

Je fais partie de ceux que quelques fautes ne gênent pas, mais pour qui c'est rédhibitoire quand on trébuche souvent dans le texte. Trop de grosses fautes ou coquilles donnent une mauvaise impression: celle que le texte n'a pas été relu.

Je propose donc une relecture préalable de l'aventure, éventuellement par quelqu'un d'autre car il est bien connu qu'on a souvent du mal à voir nos propres fautes!

En exclusivité mondiale, voici le nom du prochain "grand méchant" de Retour à la forteresse du cauchemar. Exit les XAKAZE et autre SENYAKAZE. Prenez-garde, si vous l'affrontez en combat singulier, de ne surtout pas rater LABONOKAZE!
Répondre
#4
(10/06/2020, 15:24)tholdur a écrit : Il y a pas mal de fautes d'orthographe ou coquilles rien que dans le paragraphe de présentation sur Litteraction (il vis > il vit ; débusqué > débusquer ; un pièce > une pièce).

Je fais partie de ceux que quelques fautes ne gênent pas, mais pour qui c'est rédhibitoire quand on trébuche souvent dans le texte. Trop de grosses fautes ou coquilles donnent une mauvaise impression: celle que le texte n'a pas été relu.

Je propose donc une relecture préalable de l'aventure, éventuellement par quelqu'un d'autre car il est bien connu qu'on a souvent du mal à voir nos propres fautes!

Oui t'as raison! Je l'ai relis quelques fois mais c'est trop vrai que je suis pas mal meilleur pour trouves les fautes des autres que les miennes. Je vais relire encore et faire une mise-à-jour.
Répondre
#5
(10/06/2020, 13:47)Outremer a écrit : Ça a l'air intéressant. Les règles offrent une liberté appréciable pour se créer son personnage.

Une petite question : dans les DF classiques, il arrivait souvent que l'Habileté intervienne en-dehors des combats (par exemple, si on tentait d'accomplir quelque chose demandant de l'agilité, on nous demandait généralement de réussir un test d'Habileté). Est-ce que cela arrive également dans cette aventure ou est-ce que l'Habileté n'y intervient que lorsqu'il faut se battre ?

Oui en fait c'est utilisé assez souvent pour des esquives ou trucs du genre. Le Pouvoir aussi par exemple pour un test de résistance psychique.
Répondre
#6
Avec un tel titre, on peut s'attendre à une aventure classique. Tel est le cas, elle se calque sur les anciens LDVELH, tant au niveau du scénario, de l'univers, de la structure que des règles.

Nous jouons un aventurier presque anonyme, si ce n'est que nous avons un copain qui a disparu dans l'antre d'un nécromancien qui terrorise la région. Il va donc falloir traverser des bois sauvages pour atteindre le château du méchant, puis explorer son repaire afin de le trouver et de le trucider, en récoltant sur notre route un tas d'objets qui permettent de neutraliser plus facilement les nombreuses créatures hostiles qui infestent l'endroit. La base des règles est le système Défis Fantastiques.

C'est donc du déjà vu et l'aventure souffre d'une manière générale de ce manque de surprises. De trop nombreuses scènes rappellent certains passages de vieux LDVELH. Par exemple le ver des sables après la traversée du lac souterrain m'a rappelé Le Sorcier de la Montagne de Feu, le repaire des gobelins La Forêt de la Malédiction, etc... L'ensemble me semble très marqué par deux autres livres : Le Vampire du Château Noir et Le Château du Vampire, premier Dragon d'Or.

Enfin, l'AVH fait 400 sections.

Présenté comme ça, on n'a peut-être pas très envie de s'attaquer à cette grande aventure. Pourtant, je ne me suis pas ennuyé lors des 5 tentatives qu'il m'a fallu pour parvenir à la fin (difficulté très bien dosée). Même si ce n'est pas transcendant, j'ai apprécié pas mal d'aspects et de qualités dont sont dépourvus nombre des LDVELH standards.

En premier lieu, le système de jeu. Si on part du principe qu'il s'agit d'une base DF, il est quasiment parfait.
Déjà, pas de phénomène d'Habileté caractéristique ultime : elle est bien sûre importante mais les compétences, le Pouvoir et l'Endurance le sont tout autant. J'ai d'ailleurs gagné en m'étant pris une Habileté un peu inférieure à celle de mes premiers essais. Car c'est l'une des forces de ces règles, on détermine nos caractéristiques en répartissant un pool de points, entre Habileté, Endurance, compétences diverses et Pouvoir (magie). Et tout est utile, alors que les combats sont pourtant nombreux!

Une forte habileté avantage bien entendu, mais une grande Endurance est importante car on a souvent l'occasion d'en regagner et donc de remonter au maximum. Choisir beaucoup de compétences va beaucoup aider pendant l'aventure et les compétences martiales contrebalancent très bien une Habileté modérée. Quant à la magie de combat, elle est vraiment efficace. Le facteur qui diminue ainsi l'importance de l'Habileté est le système de dégâts non pas fixe à 2 PE par round gagné mais par le lancer d'un D6. C'est un peu plus lourd car ça augmente la fréquence des jets de dés, mais force est de constater que ça donne plus de souplesse au système.
Bref, le challenge est plaisant et l'ensemble est parfaitement équilibré. On regagne à un bon rythme son pouvoir et son endurance, les potions, armes, armures et autres objets pour le combat sont utiles, il y a un peu de tactique et on ne se sent jamais gros bill imbutable.

Une autre qualité est tout simplement dans la qualité de plume. Les erreurs d'orthographe et de conjugaison sont très nombreuses, il est vrai. Mais un effort permanent est fait pour donner des descriptions supérieures à la moyenne des DF par exemple, ce qui permet de bien visualiser les lieux traversés. Un aspect important pour ne pas transformer la forêt puis le château en de simples labyrinthes.

Enfin, cette AVH est riche avec de nombreux chemins qui varient agréablement les relectures. Un nombre assez incroyable de rencontres et d'objets à récupérer et à utiliser.

Si la prochaine aventure de Flam s'affranchit de ses lectures formatrices, elle sera vraiment très plaisante avec autant de maîtrise de l'aspect ludique et une narration pas désagréable du tout.
Répondre
#7
Ma première tentative vient de s'achever, peu après mon arrivée au château. Après m'être montré très prudent pendant l'essentiel de mon parcours, j'ai eu un accès de témérité irréfléchie qui m'a coûté la vie.

Le scénario est des plus classiques, mais un peu de simplicité ne fait pas de mal de temps à autre.

Le système de jeu est sympa, reprenant les règles DF mais en les améliorant considérablement. J'ai beaucoup apprécié la liberté dont on dispose pour créer notre personnage. Les combats sont plus distrayants que ce n'est d'habitude le cas dans les DF, notamment grâce à la possibilité d'utiliser des sorts.

L'atmosphère est soignée. Le cadre dans lequel nous évoluons est amplement décrit, ce qui est bien agréable.


Je vais attendre d'avoir rejoué une ou deux fois (avec des héros suffisamment différents du premier) pour faire d'autres commentaires.
Répondre
#8
Je viens de lire Le Retour du Nécromancien et atteint la fin du 400 sans croiser la créature éponyme. Apparemment il y a donc plusieurs parcours possibles et qui sait, peut-être plusieurs fins.

Nous incarnons un aventurier chevronné, blanchi sous le harnois, qui a acquis et dépensé sagement des points d'expérience pour développer son HABILETE, son ENDURANCE, ses compétences comme furtif, magot ou gros-bras. Les règles DF y gagnent un peu en complexité sans atteindre celle d'un jeu de rôles, ce qui peut s'avérer bienvenu. La création et l'équipement du personnage, c'est déjà la moitié du plaisir de l'aventure (comme diraient les joueurs du Mercenaire de l'Espace) !

Accoudé à un coin de bar, notre héros écluse sa bière, peut-être issue de la même brasserie qui édite le Livre des Records évoqué par Ian Vifcaillou dans la Crypte du Sorcier. Pourtant, en guise de lecture ce n'est pas un opuscule de records trolls que reçoit notre héros, mais une missive. Sans doute rédigée un peu maladroitement car elle vient d'un ami vivant dans les bois : Yori. Il est fatigué du confinement, souhaite nous offre quelques verres d'une boisson d'hommes et évoquer des souvenirs de guerre. Ah, et si on pouvait l'aider à débarrasser la Forêt Noire du Nécromancien qui est revenu au château Kharov, même qu'il fait rien qu'à saigner à blanc les paysans du coin et ça fait désordre, ça serait chouette, bien cordialement, grosses bises, ton Yori.

[Image: giphy.gif]
Bordel les mecs, y'a Yori qui m'écrit !

Ayant trouvé le courage au fond du godet, notre héros y va : il va... se pieuter. Le grand départ sera pour demain, faut pas plaisanter. C'est donc avec une gueule de bois et une petite mine (rapport à certain Loup-garou qui a troublé son sommeil) que notre héros se met en route.

La suite, vous la devinez. Des Gobelins, des réseaux de cavernes, des clés en fer, des marchands qui nous vendent des anneaux magiques, des feux follets, bref du classique. Mais du classique qui me paraît bien organisé et bien monté, de la belle ouvrage. En ajoutant une vingtaine d'illustrations et quelques commentaires en voix off du héros, évoquant ses vieilles aventures, ou grommelant sur la dureté des temps et sur la chèreté de la vie, on aurait tenu un DF tout à fait sympa de l'époque gothico-Hammer-Keith Martin. On songe d'ailleurs plusieurs fois au Château du Vampire.

Tout ça pour dire qu'au terme de l'exploration du château, bien pourvu en scriptorium maudit, en bibliothèque aux volumes à appréhender selon une géométrie non euclidienne (notez ici le jeu de mots sur les deux sens de « volume » et l'intertexte lovecraftien de cette chronique dagonidienne) et en passages secrets dans des cheminées, on va : a) triompher (mais c'est pas forcé) du Nécromancien, b) libérer une des soeurs, c) sauver l'autre soeur, d) sauver Yori ? Je ne l'ai pas croisé, ce qui me fait dire qu'il faut pas m'en promettre pour ensuite ne pas tenir, sombre lâcheur, faux frère !

Je suis désolé, je tape cette chronique après mon apéro et ça doit se ressentir.

[Image: giphy.gif]
Thématique GIF avec barbe.

Bon sinon ben si vous aimez les DF gothiques, lisez-le, hein.
Répondre
#9
Flam est-ce qu'une version relue et corrigée est toujours prévue? As-tu trouvé un relecteur/correcteur motivé?
Parce que si c'est toi qui fait le job il restera forcément plus de fautes qu'avec une autre personne: on a tous plus de mal à voir nos propres fautes que celles des autres.

En exclusivité mondiale, voici le nom du prochain "grand méchant" de Retour à la forteresse du cauchemar. Exit les XAKAZE et autre SENYAKAZE. Prenez-garde, si vous l'affrontez en combat singulier, de ne surtout pas rater LABONOKAZE!
Répondre
#10
(06/12/2020, 12:51)tholdur a écrit : Flam est-ce qu'une version relue et corrigée est toujours prévue? As-tu trouvé un relecteur/correcteur motivé?
Parce que si c'est toi qui fait le job il restera forcément plus de fautes qu'avec une autre personne: on a tous plus de mal à voir nos propres fautes que celles des autres.

Oui c'est sûr tholdur tu as bien raison, si quelqu'un veut se taper se travail fastidieux ça serait évidemment très apprécié. Au pire je le ferai durant les vacances de Noel, j'aurai plus de temps. Je vais vérifier que j'ai bien mis la dernière version sur Littéraction, j'avais eu quelques problèmes lors d'une mise-à-jour précédente car le fichier avait le même nom que l'original et donc apparemment l'upload n'avais pas eu lieu   Confus
Répondre
#11
Bon la dernière version n'avait que 2 téléchargements, ça me semble étrange car elle date du mois d'août. J'ai dû faire une mauvaise manipulation. Cette fois ci je l'ai renommée à V3 pour être certain. Laissez-moi savoir si vous repérez plusieurs fautes dans la V3 svp Smile
Répondre
#12
J'entame la lecture des Yaz avec cette première AVH ultra classique, histoire de ne pas me faire des nœuds au cerveau (quoiqu'il y a des énigmes, et j'aime pas les énigmes, même faciles). On nage totalement dans la section DF des DF. Pas trop ma came le gothique à vrai dire, surtout les vampires. Et pour conclure sur les choses qui fâchent, le titre et les prénoms sont bof bof : Yori, Rana, Larso, Annabelle, Clara... Des noms un peu recherchés apportent toujours un petit plus, surtout pour une histoire classique.

La mise en page est correcte. Du moment que c'est pas du A4 avec police 8pt, c'est correct. Et y a des dessins (c'est bien) et une FA (c'est bien aussi).

Les règles sont simples mais efficaces, exactement ce que j'apprécie dans une AVH orientée jeu comme celle-ci. Les combats sont rapides, notamment grâce à la magie et aux armes que l'on glane en chemin. Les compétences servent essentiellement à se sauver de situations inextricables ou de limiter la casse. Aucune n'est obligatoire pour gagner (enfin je pense).

Le style est bon (c'est la v3), notamment dans les descriptions, pas trop longues mais pertinentes. On visualise très bien notre environnement. Parfois quelques fautes et expressions surprennent et cassent un peu l'immersion, rien de méchant néanmoins.

Côté intrigue, j'aurais apprécié développer l'interaction avec ma partenaire délivrée qui en plus m'aide en combat, et avec 400 paragraphes, c'est possible, quitte à sacrifier un pan de l'histoire. Bref, une AVH agréable à jouer surtout. Démarrer direct avec 400§ chapeau bas ! Continue Smile
Répondre
#13
Après avoir pratiqué les versions v3 puis v4, je dois confirmer qu'il reste un certain temps de relecture à faire pour remédier à toutes les coquilles, fautes de français et autres oublis de mots qui demeurent et (pour ma part) tendent à nuire à l'immersion dans l'aventure.

Et c'est un peu dommage, parce qu'en tant que tribut payé aux classiques de Défis fantastiques, ce Retour du Nécromancien fait des efforts méritoires pour donner de la chair à l'aventure qu'il propose. Outre la "customisation" du système de jeu qui permet au héros de définir son Habileté et son Endurance par répartition de points et non par hasard (d'ailleurs, tiens, la caractéristique Chance n'existe plus), ainsi que de faire usage de compétences spéciales et de magie, l'auteur a apporté beaucoup de soins aux parcours et aux lieux qu'ils traversent, à la variété judicieusement définie des rencontres, des embûches et des objets utiles. Si la première partie dans la forêt peut donner un peu trop l'impression de faire reposer la réussite finale sur la direction à prendre ("à gauche ou à droite ?"), la seconde dans le château donne au moins l'illusion que ce ne serait pas le cas : un remarquable entrelacs de couloirs, de salles et de cours intérieures qui se recoupent aux points les plus inattendus (au point que je soupçonne l'auteur d'en avoir dressé les plans en trois dimensions), où occupants, pièges et secrets composent une délicieuse ambiance. D'autres commentateurs citent Le Vampire du Château Noir comme influence possible de cette partie de l'AVH ; je n'ai malheureusement pas joué à ce classique, mais j'ai cru reconnaître, dans certaines caractéristiques du labyrinthe et autres détails, des idées piochées dans Le Manoir de l'Enfer.

Mon verdict : un bon moment d'aventure "à l'ancienne".
Your life and your mission end here.
Répondre
#14
Merci pour les commentaire Loi-Kymar. J'avais commencé la révision de toutes les fautes, j'en suis à mi-chemin alors j'attends d'avoir complété ça pour la V5, peut-être mercredi si tout va bien.

(27/12/2020, 23:09)Loi-Kymar a écrit : Après avoir pratiqué les versions v3 puis v4, je dois confirmer qu'il reste un certain temps de relecture à faire pour remédier à toutes les coquilles, fautes de français et autres oublis de mots qui demeurent et (pour ma part) tendent à nuire à l'immersion dans l'aventure.

Et c'est un peu dommage, parce qu'en tant que tribut payé aux classiques de Défis fantastiques, ce Retour du Nécromancien fait des efforts méritoires pour donner de la chair à l'aventure qu'il propose. Outre la "customisation" du système de jeu qui permet au héros de définir son Habileté et son Endurance par répartition de points et non par hasard (d'ailleurs, tiens, la caractéristique Chance n'existe plus), ainsi que de faire usage de compétences spéciales et de magie, l'auteur a apporté beaucoup de soins aux parcours et aux lieux qu'ils traversent, à la variété judicieusement définie des rencontres, des embûches et des objets utiles. Si la première partie dans la forêt peut donner un peu trop l'impression de faire reposer la réussite finale sur la direction à prendre ("à gauche ou à droite ?"), la seconde dans le château donne au moins l'illusion que ce ne serait pas le cas : un remarquable entrelacs de couloirs, de salles et de cours intérieures qui se recoupent aux points les plus inattendus (au point que je soupçonne l'auteur d'en avoir dressé les plans en trois dimensions), où occupants, pièges et secrets composent une délicieuse ambiance. D'autres commentateurs citent Le Vampire du Château Noir comme influence possible de cette partie de l'AVH ; je n'ai malheureusement pas joué à ce classique, mais j'ai cru reconnaître, dans certaines caractéristiques du labyrinthe et autres détails, des idées piochées dans Le Manoir de l'Enfer.

Mon verdict : un bon moment d'aventure "à l'ancienne".
Répondre
#15
L'aventure a aussi invoqué en moi des souvenirs du Vampire du château noir. À savoir que c'est un DF à l'ancienne, souvent naïf dans l'enchaînement et la résolution de ses péripéties, mais avec une volonté indéniable d'offrir au lecteur des rencontres variées et un jeu agréable.

C'est pas forcément quelque chose qui m'emballe plus que ça maintenant que je suis vieux et grognon, mais en son genre c'est clairement une réussite.

En particulier parce que, s'il reste des coquilles orthographiques et stylistiques, les finitions en terme de jeu sont remarquables : la feuille d'aventure est très bien faite et intuitive avec ses cases à noircir (ça, c'est le code pour dire que j'envisage de repiquer l'idée) et c'en est presque miraculeux de s'être approché autant d'un jeu équilibré avec une base en « système DF ».

Bug rencontré : Mauvais renvoi au 338/187/156 (le coffre n'est pas au 13).
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)