Sondage : Voulez-vous partir à la recherche de...
Vous n’avez pas la permission de voter pour ce sondage.
L'Archéoptéryx uniquement
0%
0 0%
Mylène Farmer uniquement
0%
0 0%
L'Archéoptéryx puis Mylène Farmer
0%
0 0%
Mylène Farmer puis l'Archéoptéryx
40.00%
2 40.00%
Les 2, sans ordre de préférence
40.00%
2 40.00%
Aucun des deux!
20.00%
1 20.00%
Total 5 vote(s) 100%
* Vous avez voté pour cette proposition. [Voir les résultats]

Mais où est encore passée Mylène Farmer ? S1
#61
Caricature affligeante des fonctionnaires...

Jusque là je visualisais le fan comme étant masculin, donc va pour pénis aussi.
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
#62
(23/10/2017, 09:46)Lyzi Shadow a écrit : Caricature affligeante des fonctionnaires...

[C'est une caricature, donc à ne pas prendre pour argent comptant. Cela n'a rien d'affligeant tant que ce n'est pas pris au premier degré.

Ceci étant dit, la suite:]


Ne sachant pas comment vous repérer dans la ville, vous prenez la direction de la sortie pour rejoindre le syndicat d'initiative, situé juste en face de l'aéroport. Dehors, il vous semble qu'il commence à pleuvoir, mais il n'en est rien: vous vous rendez compte que ce sont les premiers crachats des habitantes qui vous arrivent sur la figure. Rapidement, vous rejoignez la bâtisse fasse à vous. Le syndicat d'initiative est bien conçu, moderne et plein de ressources: un étalage avec quelques perruques est à la gracieuse disposition des touristes mâles afin qu'ils soient le moins embarrassés possible par les mœurs locales. Vous apprendrez par la suite que ces jets de salive ne sont pas une méchanceté, mais simplement un réflexe ancestral. Un guichet se libère, vous vous y avancez pour faire face à une jeune femme un peu gracile mais fort jolie, au sourire avenant. Savez-vous quoi lui demander? Votre seul indice est le numéro reçu de multiples fois sur le téléphone de Mylène. Vous demandez conseil [puisque vous n'avez pas appelé].

La jeune femme, qui se prénomme Pipah Poupinel comme vous l'indique son badge, vous demande gentiment ce que vous souhaitez. Vous lui expliquez que vous aimeriez faire la surprise de votre venue à l'une de vos amies d'enfance en séjour ici, dont vous avez malheureusement perdu l'adresse mais dont vous avez le numéro de téléphone. Aurait-elle la gentillesse de vous aider? Contre quelques clits, Pipah accepterait en effet d'interroger les renseignements et grâce à la magie du numéro inversé, pourrait retrouver l'adresse en un claquement de langue. Vous en profitez pour changer vos euros en clits; ce voyage inattendu vous a, disons-le tout de go, plumé les rotules. Vous ne pouvez donc changer que 200 euros (ce qui correspond à votre découvert autorisé via la carte bancaire), soit 46 000 clits. Après quelques recherches, Pipah vous tend fièrement une petite feuille où se trouve inscrite l'adresse d'un hôtel, le Folantin. Pipah vous précise que l'hôtel est situé en plein centre-ville et que vous pouvez facilement rejoindre l'endroit en prenant le bus, certes plutôt lent, mais qu'il vaut mieux éviter les taxis clandestines (trop chères et ma rasées). Elle vous informe également que le Folantin est tenu par l'une de ses vieilles tantes, Sandrine Justaucorps, et que votre amie est certainement très bien traitée. Cela vous redonne un peu d'espoir, mais toutes ces informations ont un prix: 345 clits. Pipah vous remet également une carte de la ville et de ses transports. En ressortant, le doute vous assaille:

allez vous choisir la rapidité à la sécurité et prendre malgré tout une taxi clandestine?
ou jouer l'assurance en prenant la ligne de bus, au risque de perdre un peu de temps?

(Nombre de Clits : 45 655)
Répondre
#63
le bus, ça permet de rencontrer des gens
Répondre
#64
Le bus aussi.
Répondre
#65
Le bus est déjà bondé quand vous y montez. Le trajet vous coûte 460 clits, quand même. Mais vous avez au moins l'assurance que la chauffeuse, qui a un peu pitié de votre ignorance, vous préviendra au moment de descendre à votre arrêt. Il vous reste simplement une place tout au fond, à côté d'une très vieille Gouine des montagnes qui sent le fromage de chèvre. N'ayant pas vraiment le choix, vous vous asseyez à côté d'elle en priant pour qu'elle n'engage pas la conversation. Dès que le bus démarre, la beauté du paysage vous subjugue et votre sexe pleure des larmes d'hiver. Au fond, des montagnes érigées tels de fiers mamelons tranchent avec les plaines en bord de route, vastes étendues de champs floraux où paissent de tranquilles bovidés. C'est comme la Picardie, mais en plus beau encore. Une heure et demie plus tard, vous avez une curieuse impression de déjà-vu. En fait, le bus effectue de multiples circonvolutions d'arrêts en arrêts, défiant toutes les lois de la logique routière. Les mêmes Gouines des montagnes descendent et montent dans le bus que c'en est agaçant. Enfin, et ce n'est pas trop tôt, le centre-ville de La Gazonnière apparaît au loin, et vous reconnaissez aisément les flèches de sa cathédrale. Vous ne tardez plus à entrer en ville, tel le Christ à Bruxelles. Le bus finit par vous déposer à quelques mètres de l'entrée du Folantin.

Le Folantin est, comme le studio Mégot, d'architecture byzantine, mais qui tend ici vers l'Art Déco. C'est très joli, mais peu pratique. Sur quatre étages semblent se trouver quatre chambres, à en juger par ce que vous percevez des intérieurs. Finalement, en un mot comme en mille, le Folantin est une sorte de grand phare redessiné par Gaudi. Ce qui n'est pas pratique pour un hôtel. CQFD. Néanmoins, il émane de l'endroit un charme certain, presque intemporel. Vous vous décidez à franchir la porte en bois qui mène très probablement à l'accueil. La fraîcheur du hall d'entrée contraste avec la moiteur extérieure. Derrière le comptoir se trouve celle que vous pensez à juste titre être Sandrine Justaucorps. De belle facture, la tenancière arbore une cinquantaine fringante et décomplexée. Ses nattes blondes sévèrement bandées contrastent avec des vêtements amples de couleur soins palliatifs. Malgré quelques kilos en trop, Sandrine Justaucorps semble irrémédiablement bien dans sa peau. Elle vous est immédiatement sympathique. Lorsqu'elle vous aperçoit, elle vous gratifie d'un grand sourire.

Vous n'avez pas réservé une chambre depuis votre domicile.

Vous vous avancez vers le comptoir, avec l'assurance d'un bébé nageur: "Bonjour Madame, je souhaiterais réserver une chambre, si cela n'est pas trop vous demander." La tenancière vous répond avec un large sourire: "Bien entendu, avec grand plaisir, d'autant qu'à votre accent, je dirai que je connais bien votre pays, puisque j'y ai été conçue par mes deux mamans, lors de leur seconde lune de miel. Je vous promets de vous choyer comme il se doit. Tiens, je vous donne la meilleure chambre, elle vient d'être refaite après le passage d'un de vos compatriotes, nettement moins avenant que vous. Du genre louche, si vous voyez ce que je veux dire... Il m'a d'ailleurs laissé une facture de téléphone abominable." Immédiatement, vos antennes se dressent. Hôtel... Facture... Téléphone... Vous lui demandez d'un air innocent si elle a finalement su ce que cet étrange personnage était venu faire en Nouvelle-Gouinée. "Que nenni, vous répond-elle. Mais une chose est sûre, il a passé tout son séjour à téléphoner et à envoyer des courriers. Il est parti il y a environ trois semaines, et je n'en suis pas mécontente." Trois semaines... Le jour où... Que souhaitez-vous faire?

Continuer à interroger Sandrine Justaucorps, décidément bien loquace?
Monter faire connaissance avec votre chambre et vous laver un peu car vous commencez à sentir?

(Nombre de Clits : 45 195)
Répondre
#66
C'est louche, tout ça ! Continuons à interroger la témoin !



(Témoine ? Témoigne ? Témonice ? Témonesse ?)
Répondre
#67
J'ai peur de trop bavarder avec elle ... soit elle va trouver ça louche, soit elle va nous bassiner...
Répondre
#68
Saura-t-on ce qu'il est advenu de Mylène ?????? Dans la vraie vie et sur GouineCity
Répondre
#69
Peut-être après les vacances...
Répondre
#70
Si rien ne bouge d'ici lundi soir êtes-vous d'accord pour continuer à 2?
Répondre
#71
Il y a peut-être d'autres joueurs qui recommenceront à participer par la suite. Il est très possible d'oublier ponctuellement de voter pour une décision (voire simplement de ne pas avoir d'opinion concernant une décision donnée).

Pas de problème pour reprendre lundi, en ce qui me concerne.
Répondre
#72
@Outremer
A priori, si je m'en réfère au Larousse, c'est "le témoin", même si c'est une femme, de la même façon que ce serait "la sentinelle" ou "la victime" même si c'était un homme.

@tholdur
OK pour continuer à interroger Sandrine.
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
#73
"Mais, à quoi ressemblait-il, ce monsieur?", relancez-vous en tentant de masquer votre intérêt soudain. "Dites-voir, jeune personne, savez-vous que la curiosité est un vilain défaut? Sachez que la discrétion est l'une des qualités de l'hôtel Folantin et que je me fais un devoir de protéger la vie privée de mes clients, fussent-ils des plus dérangeants." Dans un ultime effort pour vous rattraper aux racines, vous lui annoncez que vous avez rencontré sa petite-nièce, Pipah, et que cette dernière vous a affirmé combien sa tante pourrait vous aider en tout si vous la sollicitiez. "Ah oui, Pipah, tiens donc. Aux dernières nouvelles, elle était fille à soldats sur les trottoirs d'Irak, et ça m'étonnerait bien que vous lui ayez parlé. Allez, filez plutôt dans votre chambre et prenez une bonne douche, ce ne serait pas du luxe. Je vous serais également reconnaissante de bien vouloir me régler deux nuits sur les trois que vous avez réservées, soit 36 800 clits." Bravo, vous avez tout gagné. Acquittez-vous du règlement et montez avant que Sandrine s'énerve.

Vous voilà enfin dans votre chambre, au quatrième et dernier étage du Folantin, qui a probablement dû être habitée voilà trois semaines par le mystérieux personnage qui appelait sans cesse Mylène. Comme vous l'a précisé Sandrine, la chambre vient d'être refaite; elle sent bon la peinture fraîche et la sardine au niveau des plinthes. La pièce est spacieuse, sobrement meublée, mais avec goût. Un bureau en lavandin, une armoire bretonne jaune canari et un meuble vert opale qui soutient une petite télévision. Mais le must réside probablement dans le lit king-size XXL qui trône au milieu de la chambre. Pour un peu, vous vous y rouleriez avec un plaisir non dissimulé. Légèrement groggy d'être arrivé à bon port, vous jetez votre bagage sur le lit et demeurez un instant indécis.

Vous inspectez la pièce, au cas où il subsisterait des indices malgré la rénovation de la chambre?
Vous mourrez de faim et souhaitez demander un room-service à Sandrine?

(Nombre de Clits: 8395)
Répondre
#74
Ça m'apprendra à choisir une option qui paraissait logique, tiens !

Allez, on demande un burger avec des frites !
Répondre
#75
J'inspecterais plutôt : sinon les effluves de nourriture recouvriront les parfums de l'ancien locataire, déjà qu'il y a tentative de dissimulation avec la peinture fraîche
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 2 visiteur(s)