Compte-rendu des soirées jeux de plateaux
Skarn a écrit :Si je trouve intéressante l'idée d'un monde antique post-apocalyptique où les différents moribonds tentent de se remettre des folies de leurs ancêtres, elle n'est probablement pas très adaptée au gameplay très commercial de Mare Nostrum.

Un monde antique post-apo, ça existe : c'est quasiment le thème du jeu vidéo indé The Age of Decadence.
Je vous conseille la démo gratuite sur Steam, ou ce playthrough avec un hybride soldat/personnage rusé, ou cet autre playthrough avec un hybride marchand/un peu combattant.

C'est de la low fantasy (quelques objets enchantés, des potions d'alchimie), dans un univers ressemblant à la Rome antique juste après la chute de Rome (d'où le post apoc).

Le système de combat est passionnant : (cf le guide vidéo de l'auteur)
- 3 attaques différentes : rapide (attaque plus souvent, touche plus souvent, fait moins de dégât), normale ou puissante (attaque moins souvent, touche moins souvent, fait plus de dégât), la rapide étant plus efficace sur les ennemis avec peu d'armure mais difficiles à toucher, et la puissante plus efficace sur les ennemis en armure lourde mais plus faciles à toucher.
- 2 philosophies de défense possibles : peu ou pas d'armure, mais esquive souvent, et pas de bouclier donc peut utiliser des armes à deux mains (lance à deux mains, arbalète), et peut aussi contre-attaquer gratuitement (plus d'attaques), ou armure lourde et bouclier (prends beaucoup moins de dégâts quand il est touché, est touché plus souvent, une seule main libre pour des armes ou objet).
- on peut viser une partie du corps de l'adversaire : la tête, les jambes, les bras, les points faibles de l'armure du torse (avec à chaque fois un effet spécial sur un coup réussi, et un autre encore plus puissant sur un coup critique)
- des capacités spéciales différentes pour les épées, les haches, les marteaux/masses, les dagues, les lances à 1 main, les lances à 2 mains, les dagues de jet/javelines, les arcs et les arbalètes.
- possibilité d'utiliser des objets en combat, genre, un filet de rétiaire ou une potion explosive.

Je pense qu'on peut vraiment se faire des builds différentes et variées.

Mais bon, je digresse...
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
(08/10/2016, 21:52)Skarn a écrit : Techniquement, cette première attaque était plutôt efficace. À peu de frais (une troupe laissée en arrière), j'affaiblissais un de mes voisins militaires tout en m'en mettant plein les fouilles (tes olives et ton impôt m'ont bien servi).

Oui, mais ça m'a incité à me militariser fortement, beaucoup plus tôt que je n'avais l'intention de le faire.

Je ne dis pas que m'attaquer était une mauvaise idée, mais il aurait peut-être été préférable de le faire de façon plus massive. En attendant un tour de plus, tu pouvais essayer de me prendre l'Aquitaine et l'Hispanie. Tu y avais un accès terrestre direct, ce qui rendait l'annexion plus facile, et leur perte m'aurait fatalement affaibli.


(08/10/2016, 22:51)Lyzi Shadow a écrit : Un monde antique post-apo, ça existe : c'est quasiment le thème du jeu vidéo indé The Age of Decadence.

C'est vrai. C'est un jeu qui mélange le post-apocalyptique à la Fallout avec des éléments tirés de l'empire romain.

Pour ma première partie, j'ai choisi un Prêteur. Excellentes compétences sociales, mais il ne faut pas me demander d'affronter un ennemi plus redoutable qu'un canard unijambiste. (J'avais essayé la démo avec des héros spécialisés dans le combat... mais ils n'en finissaient pas de se faire défoncer la tronche au premier combat qu'ils rencontraient.)
Répondre
La FAQ pour Mare Nostrum est sortie, genre, 2 heures après notre fin de partie.
https://www.trictrac.net/forum/sujet/mare-nostrum-faq-precisions-officielles

Cela dit, il n'y a pas la réponse à la question de Skarn.
Mais sur BGG, un gars d'Asynchron a bien dit qu'on pouvait utiliser Méduse à n'importe quel moment de la phase Militaire, puisqu'il n'y a aucune limitation. Ça peut être à notre tour, ou au tour d'un autre joueur.
https://boardgamegeek.com/thread/1609798/medusa-use-attacking-player

ÉDIT : notez qu'il y a des bugs en ce moment sur les forums de Tric Trac.
Si vous obtenez une page blanche en cliquant le lien du dessus, essayez un Actualiser.
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
Prise de contact avec Ghost Stories, ce soir. J'étais le taoïste jaune, Hou Tle-Mel, et mon pouvoir était de récupérer périodiquement des composants mystiques bien utiles pour exorciser les fantômes. Comment est-ce que je m'y prenais pour les obtenir ? Secret professionnel ! Les âmes médisantes affirmeraient certainement que je devais être un malfrat quelconque avant d'embrasser ma carrière actuelle, mais je préfère les ignorer. D'ailleurs, tout ça ne compte évidemment plus depuis que j'ai trouvé la Voie.

Ces composants, parlons-en. Il y avait des miroirs mystiques, des clochettes argentées, des bâtonnets d'encens... Ma préférence personnelle, c'était le bon gros riz bien gluant, que je balançais à pleines poignées à la figure des fantômes. Laissez-moi vous dire que ça te vous nous les calmait !

Nous avons raisonnablement bien géré la situation, étant donné que c'était notre première partie. Lorsqu'il s'est ramené, Wu-Feng s'est incarné sous la forme de la Sombre Maîtresse (une apparence qui n'implique pas autant de cuir noir qu'on pourrait le penser). Ce n'était clairement pas l'idée du siècle : le cercle de prière était déjà calibré pour affaiblir les monstres de ce type, ce qui ne lui laissait que deux malheureux points de résistance. Son effet spécial nous empêchait d'utiliser les composants spéciaux, mais ils n'étaient pas nécessaire : mon collègue vert Li-Zi et ses quatre dés lui ont fait sa fête sans coup férir.
Répondre
Deux parties hier soir, une de Tokaido et une de Mysterium.

Pour Tokaido, j'avais le peintre et Outremer le truand rõnin. Je me souviens plus qui étaient Skarn et Jehan. Je crois que l'un des deux avait la supersticieuse ? Un des nouveaux persos de l'extension Crossroads.

Comme souvent, Jehan a gagné, mais là il nous a laissés très loin derrière !
J'étais second avec dans les 70 ou 80 points pendant qu'il atteignait les 120 points et plus...

Une des nouveautés de l'extension, la calligraphie, m'a bien aidé, mais je n'ai pas touché aux autres, comme les cerisiers, les amulettes ou les objets légendaires. Ça faisait peut-être beaucoup de nouveaux mécanismes d'un coup pour moi.

Nous avons tenté une partie de Mysterium en mode "difficile" (plus de fausses pistes par joueur medium et beaucoup moins de défausse pour le fantôme).
J'étais persuadé qu'on allait la perdre, mais à mon grand étonnement, le meurtrier (ou plutôt, la meurtrière) a été démasqué dans les temps !

Il faut dire que j'ai eu beaucoup de chance sur le tirage des cartes. J'ai terminé la première phase sans jamais avoir besoin de défausser.
Répondre
(21/10/2016, 12:47)Lyzi Shadow a écrit : Une des nouveautés de l'extension, la calligraphie, m'a bien aidé, mais je n'ai pas touché aux autres, comme les cerisiers, les amulettes ou les objets légendaires.

Grave erreur ! Certaines amulettes sont très très utiles et te font bien progresser.
Répondre
Je suis resté à côté de la plaque avec obstination pendant cette partie de Tokaido, misant à fond sur les séries de paysage alors que le pouvoir spécial de Lyzi lui donnait un avantage écrasant dans ce domaine.

Cette extension apporte beaucoup d'éléments intéressants, qui multiplient les possibilités (déjà nombreuses dans le jeu de base). J'ai notamment apprécié les amulettes et les calligraphies.

Jehan a explosé le seuil des 100 points (nous laissant loin derrière) en misant notamment sur les cerisiers et les objets.




Et voici à présent le concept d'AVH Tokaido qui m'est venu à l'esprit :


1

Vous vous prélassez mollement dans une source chaude, empli d'un bien-être tel que c'est à peine si vous vous souvenez encore du voyage que vous êtes censé être en train d'accomplir.

Si vous décidez de sortir de l'eau pour reprendre votre chemin, rendez-vous au 2.

Si vous restez encore un peu, rendez-vous au 3.


2

Rassemblant toute votre volonté, vous entreprenez, centimètre par centimètre, de soulever votre corps alangui. Ce sursaut d'énergie dure jusqu'au moment où vos épaules commencent à émerger... puis il se volatilise et vous retombez jusqu'au cou dans l'eau délicieusement chaude. Après tout, vous pouvez bien rester encore un peu.

Rendez-vous au 3.


3

Aaaaah ! Ca fait du bien !

Rendez-vous au 1.
Répondre
lol @l'AVH
сыграем !
Répondre
Moi j'aime bien aussi les Matsuri qui donnent un bonus parfois bien pénible ou bien bénéfique.
Répondre
Partie de Conan à 5 joueurs, ce soir (4 Héros et 1 Overlord).
3ème partie du groupe, mais 1ère partie avec la boîte de mon pledge et non pas des éléments imprimés et découpés à la maison ^^

VIK était Conan le barbare, Alendir était Shevatas le voleur, Aragorn était Hadrathus le sorcier, Outremer était Bélit la reine des pirates et j'étais l'Overlord.

Nous nous sommes affrontés sur le scénario 1 : Dans les griffes des Pictes/In the Clutches of the Picts, une version à peine modifiée du scénario du Print&Play qu'on connaissait sous le nom de Le Sauvetage de la princesse/The Rescue.

La partie s'est soldée par une victoire des héros au tour 7 des héros (la limite de temps étant de 8 tours d'Overlord et 9 tours de Héros), mais comme le veut la coutume, je vais laisser les vainqueurs écrire le résumé de leur victoire ^^ (sous forme narrative, j'espère...)
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
l'overlord, c'est un MJ-like ?
сыграем !
Répondre
Oui, avec une emphase sur le "like".
Comme un MJ, il joue tous les méchants collectivement. Mais contrairement à un MJ (enfin, normalement...), c'est un joueur à part entière, qui essaie de gagner, pas seulement d'animer la partie.
C'est un semi-coopératif ou "un seul contre tous", en fait.
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
(27/10/2016, 23:29)Lyzi Shadow a écrit : ... mais comme le veut la coutume, je vais laisser les vainqueurs écrire le résumé de leur victoire ^^ (sous forme narrative, j'espère...)

On a gagné, par Crom !
Mais Belit est morte dans mes bras.
Répondre
Lol !
C'est un peu court, jeune homme !
On pouvait dire... oh ! Dieu ! ... bien des choses en somme...
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
Une explication possible de ce qui s'est passé :



(L’intérieur d’une cabine luxueusement aménagée. La reine des pirates, Bêlit, est étendue sur un lit orné de soieries exquises.)

Bêlit : J’ai mal au crââââne, je veux mouriiir…

(Agenouillée à ses côtés, son esclave Tamara – anciennement la concubine d’un riche marchand dont le navire a eu le tort de croiser la route de celui de Bêlit – essaie d’aider sa maîtresse à avaler quelques gorgées d’eau fraîche sans se vomir dessus.)

Tamara : Calmez-vous, maîtresse, vous allez vous remettre.

Bêlit : J’ai trop mal. Je ne survivrai pas.

Tamara : Mais non, mais non.

Bêlit : Comment ça, « Mais non, mais non. » ?!

Tamara : Euh… Mais si, mais si !

(On frappe à la porte de la cabine. Tamara va ouvrir, échange quelques mots avec l’un des membres de l’équipage, puis referme la porte et revient auprès de la reine des pirates.)

Bêlit (son visage cireux éclairé d’une soudaine lueur d’espoir) : Est-ce que c’est Conan ? Je veux qu’il vienne et qu’il me garde dans ses bras jusqu’à ce que nous guérissions ou que nous mourions ensemble.

Tamara : Conan va bien, maîtresse, Conan va bien.

Bêlit : Comment ? Il va bien ? Mais ce n’est pas possible, nous avons tous les deux bu de ce vin empoisonné !

(Tamara résiste à la tentation de faire observer à sa maîtresse qu’elle ne subit pas les effets d’un poison quelconque mais simplement ceux d’une nuit orgiaque pendant laquelle elle a tenu à vider autant de coupes qu’un homme pesant deux fois son poids et doté de la constitution d’un aurochs sauvage.)

Tamara : Conan vous fait savoir que la fille du roi a été enlevée par une tribu picte. Il veut la secourir avant qu’elle ne puisse être sacrifiée et vous demande de l’accompagner. Shevatas et Hadrathus vont vous rejoindre.

Bêlit : Non… Je n’ai pas la force de me lever… et je ne veux pas que Conan parte sans moi… Mais qu’est-ce que je peux faire ?

Tamara (saisie d’une soudaine inspiration) : Si vous le souhaitez, maîtresse, je peux aller voir le seigneur Conan et essayer de me faire… euh, de le faire changer d’avis.

(Un silence. Les joues de Bêlit sont toujours aussi pâles, mais le regard qu’elle adresse désormais à son esclave ferait fondre l’acier.)

Bêlit : Non, j’ai une meilleure idée. Tu vas te faire passer pour moi et les accompagner.

Tamara : Mais… Mais, maîtresse, ils vont bien voir que je ne suis pas vous !

Bêlit : Conan a beaucoup bu, Hadrathus est myope comme une taupe et Shevatas n’a jamais réussi à lever les yeux jusqu’à mon visage. Tu devrais faire illusion. Enfile les vêtements qui sont là-bas.

(Sous la direction de sa maîtresse, Tamara est contrainte de revêtir les « vêtements » en question, qui lui recouvrent le corps à peu près autant qu’un filet de pêche, encore qu’ils soient plus seyants.)

Bêlit : Et tu auras besoin d’une arme. Tiens, prends la lance de cérémonie qui est accrochée au mur.

(Tamara décroche la lance. Son absence totale d’expérience martiale ne lui permet pas d’apprécier la qualité de l’arme, mais le fait que sa pointe soit à peu près aussi aiguisée qu’une pomme de pin ne lui semble pas de bon augure.)

Tamara : Est-ce que… Est-ce que je pourrais prendre aussi un bouclier, maîtresse ?

Bêlit : Un bouclier ? Mais non, pourquoi faire ? Et puis, je suis sûre que tu me le rapporterais abîmé.

Tamara : Alors, est-ce que je pourrais me faire accompagner de quelques-uns de vos hommes ? Juste deux ou trois ? S’il vous plaît ?

Bêlit : Non ! J’ai besoin qu’ils restent ici pour… briquer le pont !

Tamara : Mais est-ce que… ?

Bêlit : Vas-y ou je te fais attacher à une ancre et jeter à l’eau.


Quelques heures plus tard, en plein milieu du village picte, Tamara regretta de ne pas avoir choisi l’ancre. Au cours de l’offensive, elle avait fait de son mieux pour rester cachée derrière le torse puissant de Conan, sans toujours beaucoup de succès. Pénétrant à sa suite dans une hutte en pierre, elle s’était retrouvée face au chef picte écumant de frénésie guerrière. Saisie de panique, elle avait eu la folle idée de le frapper de sa lance, mais s’était pris les pieds dans les fourrures qui recouvraient le sol et avait chu de la façon la moins élégante possible. Après que Conan ait réglé son compte au chef et qu’ils soient ressortis de la hutte, elle avait eu un bref moment d’espoir en voyant que Shevatas et Hadrathus étaient en train de les rejoindre. Peut-être réussirait-elle à survivre après tout ? Mais à ce moment-là, un serpent aussi gigantesque que monstrueux était apparu juste devant elle. Tétanisée, la jeune femme ne sut pas esquisser le moindre geste pour se défendre.

Alors que descendait le gosier reptilien qui allait l’engloutir, Tamara eu juste le temps de penser que sa maîtresse était tout de même une sacrée sa

**********

Une explication un peu plus réaliste :

Les trois héros de base pour ce scénario sont Conan, Hadrathus et Shevatas, qui ont chacun des compétences appropriées. Lorsqu'on joue à cinq, on ajoute Bêlit et le moins qu'on puisse dire est qu'elle n'est pas à la hauteur des trois autres.

Dans les autres scénarios où elle apparaît, Bêlit est accompagnée de gardes du corps, mais ce n'est pas le cas dans celui-ci. Elle est clairement destinée à jouer un rôle de soutien (elle permet aux autres héros se trouvant sur sa case de relancer un dé par action), mais son utilité est limitée par les circonstances : les trois autres héros ont des points de départ différents et ont intérêt à rester séparés pendant une bonne partie du scénario (pour trouver la princesse plus vite). Shevatas et Hadrathus ont des capacités de mouvement particulières qui ne permettent guère à Bêlit de les accompagner ; il est donc logique qu'elle accompagne Conan... mais le Cimmérien est déjà tellement balaise en combat que le pouvoir de Bêlit ne lui est pas d'une énorme utilité.

Le pouvoir de Bêlit aurait été plus utile en fin de scénario, lorsque les héros se regroupent pour sortir du village, mais je n'ai pas survécu jusque-là. La reine des pirates n'utilise en effet que des dés jaunes (les plus faibles) pour se défendre, ce qui la rend terriblement vulnérable.

En plus de ça, les dés n'étaient guère de mon côté. Une attaque du désespoir avec trois dés oranges contre le chef picte n'a donné absolument aucun point de dommage (1 chance sur 27 !). Quant au pouvoir ultime de Bêlit - une attaque post-mortem avec trois dés rouge - il n'a réussi qu'à ôter un petit point de vie au serpent géant. Mais même avec une chance plus raisonnable, je ne crois pas que j'aurais survécu bien plus longtemps.

Bref, Valéria me paraît une héroïne beaucoup plus adéquate pour ce scénario. A défaut, il faudrait au moins donner un bouclier à Bêlit pour augmenter un peu sa durabilité.
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 23 visiteur(s)