Phasmophobia
#16
Nouvelle partie de Phasmo avec Jehan !

Je passe sous silence la deuxième partie de la session du 29 avril. Ni résumé, ni vidéo, ça n'avait aucun intérêt.
Eventuellement, je ferais une vidéo complète de celle Bleasdale, d'où provient le "teaser" de 4 minutes et demie de mon post précédent, si vraiment des gens la veulent... mais pour l'instant, pas vraiment motivé, parce que je pense que le teaser montre la partie la plus intéressante de la session, honnêtement.

Bref, passons directement à la vidéo de la session du 14 juin, soit notre 7ème inspection ensemble.


Je rajouterai des sous-titres plus tard pour ceux qui entendent mal.


ÉDIT : C'est bon ! J'ai rajouté les sous-titres en français !
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
#17
Phasmo' est à 9,85€ jusqu'au 8 juillet, pour ceux que ça intéresserait de rejoindre nos enquêtes fantomatiques balbutiantes...

(Avertissement : le jeu est toujours en accès anticipé.)
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
#18
Aujourd'hui, on teste le nouveau tutorial apparu lors de la mise à jour du 27 août.

Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
#19
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
#20
Journal du capitaine.

Du capitaine de van, s'entend.
Alors, Jehan et moi, sa vaillante et brillante chef Lyzi, à peine mieux entraînée que lui, rempilons ce soir pour trois nouvelles missions.
Le but ça va être de réussir à terminer des missions sans mourir (et sans perdre Jehan), et en nous faisant un maximum d'argent au passage. Mais sans prendre trop de risques pour quelques dollars de plus (quoiqu'en penserait Clint Eastwood), l'objectif principal étant avant tout de rentrer en vie plutôt que de se faire un maximum d'argent à tout prix.

Pour la première mission, nous allons dans une petite maison de plain-pied à Tanglewood.
Cette petite maison comprenant à peine 11 pièces, cave et garage compris, c'est un bon endroit pour faire nos preuves et progresser.


MISSION 1 : LE SENS DU SACRIFICE

J'ai décidé d'enquêter méthodiquement, de façon à être plus efficaces. Je prends donc le pistolet-thermomètre, demande à Jehan de prendre le détecteur d'EMF, et lui dis qu'on va passer dans chaque pièce, une par une, jusqu'à ce qu'on trouve la salle hantée par le fantôme.
Nous commençons par la première salle à gauche en entrant, et nous parcourons toute la maison dans le sens des aiguilles d'une montre.
Rien dans la chambre du garçon. Puis, rien dans la salle de bain principale de la maison. Rien non plus dans la chambre de la petite fille (ou nurserie). Rien dans le vestibule. Rien dans le salon. Rien dans la chambre des parents. Ni dans la salle de bain des parents ou leur dressing. Rien dans la cave. Rien à la cuisine ou la salle à manger.
Finalement, nous trouvons des températures anormalement basses dans la buanderie, une petite salle située entre la cuisine et le garage, et où se trouve le lave-linge.

Nous décidons donc d'installer notre équipement dans cette petite pièce : carnet à écriture fantomatique, une caméra sur trépied, la lampe à UV pour trouver d'éventuelles traces d'ectoplasme en forme d'empreintes digitales.
Je demande à Jehan de s'occuper du sel, n'arrivant pas à ouvrir la bouteille moi-même. Sauf que le temps que je lui conseille de plutôt en mettre sur des goulets d'étranglement (seuil de porte, milieu des couloirs), pour pouvoir ainsi s'assurer que le fantôme va marcher dessus et pister ses déplacements, Jehan a déjà vidé tout le sel au même endroit ! Bon, il faut dire qu'une bouteille contient juste assez de sel pour trois petits monticules assez épais pour s'imprimer d'une trace de pas. Alors, c'est vite fait d'avoir tout épuisé.

Notre enquête se poursuit doucement (honnêtement, j'ai pas beaucoup de souvenirs précis sur cette première mission), quand nous sommes interrompus par le fantôme qui se lance à la chasse ! Nous courons tous les deux vers le placard du vestibule que nous avons préalablement ouvert (j'avais pris soin d'expliquer à Jehan que c'est une technique qui permet de couper la ligne de vue du fantôme en passant derrière le volet ouvert, l'empêchant ainsi de savoir si on a continué à courir dans le couloir derrière le volet ou si on est entré dans le placard), et nous y cachons tous les deux.
Le placard est suffisamment spacieux pour se cacher tous les deux, ce n'est pas le problème.
Le problème c'est quand je m'aperçois que le lecteur EMF dans la main de Jehan, affecté par la proximité du fantôme, clignote à tout va tout en émettant des bruits stridents qui vont, à n'en pas douter, trahir notre position ! Et oui, j'ai complètement oublié d'expliquer à Jehan qu'il faut impérativement JETER OU ETEINDRE tous ses appareils électroniques quand on est pris en chasse par un fantôme !
C'est donc ma faute en tant que formatrice.

Je n'hésite pas à rouvrir la porte du placard et à ressortir, abandonnant lâchement Jehan à son triste sort. Bon, au moment où je fuis, je lui dis quand même "éteins tous tes appareils électroniques", histoire de lui donner une chance. Certes, ça coupera le bruit, mais si Jehan ne bouge pas, et que le fantôme a déjà entendu le bruit, il ira le chercher jusqu'à l'endroit où il a entendu le son pour la dernière fois !
Je tente de me réfugier dans la chambre des parents, mais mauvais choix, j'ai dû tomber dans la ligne de vue du fantôme au moment où il est sorti de la cuisine. Il me rattrape et me tue, ce qui met un terme à son attaque.
Au lieu de profiter de l'accalmie, et de mon sacrifice, pour prendre ses jambes à son cou, Jehan s'avance jusqu'à mon cadavre, puis retourne jusqu'à la buanderie hantée.
Très peu de temps après, le fantôme attaque une deuxième fois, et tue ce pauvre Jehan sous mes yeux (spectraux).
Deux attaques, deux morts.
Efficace.



MISSION 2 : LA CUISINE OU LA SALLE À MANGER ?

Pour la deuxième mission de la soirée, nous décidons de retourner à Tanglewood. Il faudra bien qu'on arrive à terminer une mission dans cette maison un jour ou l'autre !
Comme je suis morte la fois précédente, j'ai perdu tout mon équipement, et l'assurance que j'ai touchée pour ma mort ne me permet d'en racheter que la moitié. Les temps sont durs.
Ce deuxième essai se fera donc avec un moins bon matériel, mais espérons qu'il aura quand même un meilleur résultat.
Cette fois je décide d'enregistrer la mission.

Je ne suis pas sûr que ce soit très intéressant à regarder, mais Jehan m'a dit que ça valait le coup, ne serait-ce que pour ma réponse à l'incident du téléphone.
Je vous laisse visionner l'enregistrement pour savoir si, cette fois, nous parvenons à survivre, ou si nous mourons encore tous les deux, ou si un seul de nous meurt, et lequel.
Et, accessoirement, si nous parvenons à deviner à quel type de fantôme nous avons affaire.


À noter quelques erreurs de ma part :
- à 36:09 je dis que si la porte d'entrée se verrouille (signe que le fantôme attaque), les communications radio seront désactivées. En réalité, ce n'est le cas que si l'investigateur est suffisamment proche du fantôme pour que ses équipements électroniques soient perturbés.
- contrairement à ce que je dis entre 40:10 et 40:23, prendre une photo d'une trace de pas dans le sel ne rapporte pas d'argent. Il faudrait prendre une photo de trace d'ectoplasme (verte) en forme de trace de pied, laissée par le fantôme APRÈS avoir marché dans un tas de sel, pour que la photo rapporte des points.
- vers 41:34, je crois qu'il reste encore une utilisation du crucifix. En réalité, une fois que la branche droite a disparu, le crucifix a déjà été utilisé une fois, et quand il est complètement rouge, il est complètement épuisé. Comme il reste un morceau de la branche gauche, je pensais qu'il restait encore une utilisation, mais en fait non.



MISSION 3 : RETOUR À L'ÉCOLE

Pour la troisième mission, nous décidons de changer un peu de Tanglewood. Et pourquoi pas un lieu un peu plus grand, tiens ? Je propose donc de prendre un contrat au lycée de Brownstone High School.
Idée un peu trop ambitieuse de ma part, d'ailleurs. J'ai juste manqué d'observer que l'endroit comprend 64 pièces.
En plus, nous décidons cette fois d'avoir une personne qui reste dans le van à contrôler les caméras de surveillance du lycée, et une personne à l'intérieur du bâtiment à chercher les indices, histoire de préserver la santé mentale d'au moins l'un de nous deux. Jehan se porte volontaire pour aller sur le terrain, et autant dire qu'à visiter chaque salle de classe une par une, sans compter le gymnase, le réfectoire, les toilettes de chaque aile du bâtiment, le labo de chimie, etc..., tout ça sur deux niveaux (le rez-de-chaussée et l'étage), la mission s'éternise.

Cette fois-ci l'enregistrement vidéo a loupé. Je n'ai qu'un enregistrement audio, ce qui n'a pas tellement d'intérêt, à part comme aide au résumé.
Je dirais simplement que j'ai été tué par l'ennui.
Quasi littéralement.

OK, vous voulez peut-être plus de détails.

Après une bonne demi-heure à visiter systématiquement toutes les salles du rez-de-chaussée avec le thermomètre, Jehan passe à l'étage. Il allume une lumière de trop et les plombs sautent. Peu de temps après, je vois par l'une des caméras de surveillance de l'étage que sa respiration forme une buée, ce qui indique que notre fantôme produit des températures glaciales !
Après tout ce temps passé à explorer, la santé mentale de Jehan commence à descendre dangereusement bas, je lui conseille donc de revenir au camion prendre une pilule.
Grâce à la carte des lieux dans le van, je le guide jusqu'à la sortie et je parviens à le faire sortir sain et sauf quelques instants à peine après que sa santé mentale tombe en-dessous du seuil permettant au fantôme d'attaquer.
(La plupart des fantômes ne peuvent attaquer que si la santé mentale moyenne du groupe est à 50% ou moins. Comme je suis resté dans le van, je suis toujours à 100%, et il faut donc que Jehan passe à 0% pour commencer à être en danger.)
Une fois de retour, il me précise que sa respiration créait une buée dans toutes les pièces où il est passé, et pas seulement la première où celle-ci était apparue.
C'est là que je me rappelle que Jehan n'a pas remis le disjoncteur en marche depuis qu'il a fait sauter les plombs. Ce n'est donc pas le fantôme qui génère des températures glaciales.
C'est juste que tous les radiateurs sont éteints et que le bâtiment s'est refroidi.
Il va donc falloir rallumer le disjoncteur avant tout autre chose, sinon, on ne va pas pouvoir remarquer une température particulièrement basse aux alentours du fantôme.

Je renvoie Jehan dans le bâtiment, cette fois avec une bougie allumée plutôt qu'avec une lampe torche (l'un des objectifs secondaires étant de faire souffler une bougie par le fantôme), ainsi qu'avec l'appareil photo. Jehan préfère cette fois emporter le détecteur EMF plutôt que le thermomètre.
Il, a bien sûr, pris le temps de prendre une petite pilule pour reprendre 40% de santé mentale, de sorte qu'il ne soit plus en danger d'être attaqué.

Une fois qu'il a rebranché le disjoncteur (situé au rez-de-chaussée, sous l'escalier de l'aile gauche), alors qu'il avance dans l'aile droite de l'étage, Jehan commence à appeler le fantôme par son nom, espérant le faire réagir - depuis qu'il est entré, il n'a détecté aucune activité electro-magnétique, quant à moi, sur le détecteur du van, qui englobe tout le lycée sans précision, je n'en ai presque pas vue depuis le début de la mission.
La tactique semble fonctionner : je commence à voir des pics d'activité au fur et à mesure des appels de Jehan, même si lui de son côté ne voit rien.
Toujours dans le couloir de l'aile droite, Jehan, qui a emporté l'appareil, prend une photo par accident.
Je regarde la photo qui apparaît automatiquement dans mon journal... Et là c'est le miracle !
"Ben, crois-le ou pas, mais tu as réussi à photographier une empreinte digitale de fantôme !
-Je suis un génie !"

Accessoirement, la bougie que portait Jehan s'est éteinte. Avec l'empreinte digitale, cela confirme que le fantôme est bien dans les parages.
Je rappelle Jehan au van pour qu'il prenne plus de matériel. Et de toute façon, la bougie étant éteinte, il ne voit plus rien. Plongé dans une obscurité presque totale, il a besoin que je le guide à distance pour retrouver la sortie à tâtons.

Et c'est là que je commets l'erreur fatale.
En toute logique, j'aurais dû continuer à envoyer Jehan sur le terrain. Il ne pouvait pas tomber plus bas que zéro de santé mentale, et à exactement 50% de santé mentale moyenne dans l'équipe, les chances que le fantôme lance une attaque, bien que réelles, restent minimes. 
Mais comme je commence à m'ennuyer à simplement rester dans le van, je propose à Jehan d'échanger nos places.
Ce qui veut dire que ma propre santé mentale va commencer à baisser, et avec, la santé mentale moyenne de l'équipe...
Et plus elle descendra en dessous de 50%, plus le fantôme aura de chance de me prendre en chasse, et de plus en plus fréquemment...

J'entre donc dans le lycée, et passe directement à l'étage. Je récupère le carnet de notes à écriture fantomatique que Jehan a laissé dans le hall de l'aile gauche lors de son premier passage, et me dirige vers l'aile droite, où nous soupçonnons que le fantôme a élu domicile.
Sauf qu'impossible de m'approcher.
À chaque fois que je m'avance dans l'aile droite, j'entends les échos de pleurs de femme produits par le fantôme et je la vois apparaître au bout du couloir, me forçant à battre en retraite.
Après avoir survécu à trois attaques successives de la sorte, le fantôme m'aperçoit pendant sa quatrième attaque et se lance à ma poursuite. Ne trouvant aucun endroit où me cacher dans le hall gauche, je tente de semer ma poursuivante... mais j'arrive à bout de souffle. Incapable de sprinter plus longtemps, je tente de briser sa ligne de vue en passant derrière un grand pilier, et je continue de m'éloigner le plus possible à l'allure d'escargot qui me reste encore, priant pour qu'elle arrive à court de temps et que son attaque se termine avant qu'elle ne m'atteigne...
Mais c'est peine perdue.
Les mains décharnées du fantôme se referment sur ma gorge et m'emportent dans la nuit.

Constatant ma mort, Jehan décide de fermer la porte du camion et d'abandonner la mission, comme je le lui ai enseigné, gardant ainsi sa propre vie.

Il s'est avéré plus tard, sans doute grâce au travail d'une autre équipe nous ayant remplacés, que le fantôme était un Obake.
Un fantôme change-forme qui laisse parfois des traces de main à 6 doigts au lieu de 5. En gros, si on avait eu une lampe à UV au moment où Jehan avait trouvé des empreintes digitales sur un coup de chance avec l'appareil photo, on aurait peut-être pu remplir l'objectif immédiatement, sans chercher d'autres preuves ! C'est rageant.
Enfin ! Au moins, Jehan a gagné 10$ pour sa photo, 5$ pour moi (la moitié seulement parce que je suis morte), plus la prime de l'assurance pour me rembourser la moitié de l'équipement perdu.

La prochaine fois, on évitera quand même cet endroit, qui est bien trop vaste, et prend beaucoup trop de temps à être exploré à seulement deux. Peut-être si on est trois. Peut-être.
En attendant, mieux vaut se contenter des petites maisons de Tanglewood (11 pièces, de plain-pied + 1 cave), Ridgeview (16 pièces, à 1 étage + 1 cave), Edgefield (20 pièces, à 1 étage + 1 cave) et de la ferme de Bleasdale (16 pièces, à 2 étages). Et éventuellement la petite maison de Willow Street (10 pièces, de plain-pied + 1 cave) et la maison de la ferme Grafton (13 pièces, à 1 étage), mais ce sont des maisons sans grands placards où se cacher, ce qui les rend plus dangereuses pour des débutants comme nous.
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
#21
J’aime bien tes résumés, moi. ^^ Même s’ils mettent en lumière ma colossale incompétence ! Un jour, j’arriverai à faire une séance sans mourir une fois.
Répondre
#22
À ce niveau là, les erreurs de l'élève sont les échecs du professeur.
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
#23
Je vous ai concocté une petite vidéo durant laquelle je vais visiter les différentes cartes de Phasmophobia, histoire que ceux qui ne jouent pas au jeu, ou pas encore, aient une petite idée de l'aspect intérieur de chaque maison, et comment elles sont organisées.

Il n'est pas question de jouer le jeu et de deviner le type de fantôme, mais uniquement de voir chaque pièce de chaque lieu, et de sortir.

Pour cette première vidéo, j'ai fait toutes les "petites" cartes, et la plus petite des trois cartes "moyennes".
Les trois cartes qui restent (deux "moyennes" et une "grande") seront probablement l'objet d'une prochaine vidéo.

J'ai fait beaucoup de progrès pour avoir des mouvements de tête moins saccadés, le point de vue de la caméra est beaucoup plus "lisse", mais il y a encore des passages où c'est encore un peu brutal et gerbogène.



Les moments où l'image devient plus floue sont les moments où je regarde des plans détaillés des maisons sur Internet. La focalisation se fait donc sur une autre fenêtre que celle du jeu, mais qui n'est pas enregistrée dans la vidéo.
Quand j'ai vu que les plans n'apparaissaient pas sur la vidéo, j'ai hésité entre couper complètement tous les passages où je change de fenêtre (mais du coup, certains commentaires que je fais pendant les visites, et qui rebondissent sur des choses que j'ai dites quand j'étudiais les plans préalablement, perdaient leur sens en dehors du contexte), et les laisser tous (mais du coup c'est absurde de passer 5 minutes à commenter un plan que le spectateur ne voit pas), et du coup, j'ai fait quelque chose entre les deux. J'ai coupé une bonne partie des lectures de cartes, tout ce qui ne me paraissait pas intéressant, mais j'ai quand même laissé tout ce qui me semblait nécessaire à la compréhension de ce que je dis après pendant les visites.

Vous pouvez utiliser les timestamps de la description Youtube pour aller directement au début des visites si les moments d'études de plan ne vous intéressent pas.

Bon visionnage !
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
#24
Après la séance d'exploration pure, Jehan me rejoint à nouveau pour les deux prochaines missions !

Objectif cette fois-ci : que Jehan termine une séance sans mourir une seule fois.
Et si possible, lui faire passer quelques niveaux et obtenir un peu d'équipement, que je ne sois pas toujours obligée de payer tous les équipements pour nous deux.

On verra aussi si ça a porté ses fruits que je me familiarise avec toutes les cartes lors de la précédente session. Peut-être arriverai-je à naviguer les lieux plus facilement.
Nous ferons une mission dans chacune des deux petites maisons urbaines de 16 pièces : d'abord Edgefield, puis Ridgeview.

Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
#25
Comme promis, je poursuis les vidéos de visite des maps. Aujourd'hui, je tente de montrer toutes les pièces de la Prison, mais malheureusement, le fantôme ne l'entend pas de cette oreille... (spectrale...)

Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
#26
On continue la visite des maps de Phasmophobia avec aujourd'hui, la plus grande des trois cartes "moyennes", et la deuxième plus grande carte du jeu :
Brownstone High School.

Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
#27
La dernière mise à jour de Phasmophobia a chamboulé l'architecture des maisons : interrupteurs, portes ou meubles sont à présent placés à des endroits différents.
Du coup, mes vidéos de visite des maps sont devenues obsolètes -_-'
Du moins en partie...

Je ne sais pas si je devrais refaire tout avec la nouvelle configuration, ou laisser tel quel, et après tout, les éventuelles nouveaux joueurs qui se mettraient à Phasmophobia après avoir vu mes vidéos découvriront bien les changements eux-mêmes, d'autant qu'ils sont pas si radicalement différents.
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 2 visiteur(s)