Aliens : Marines Coloniaux
#16
Pour les spoilers je me contente de sélectionner le texte et le mettre en blanc (en cliquant sur le A majuscule). Après pour lire il suffit de cliquer et maintenir la pression tout en faisant glisser la souris, ce qui dévoile le texte...
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#17
Et pour ce qui est des dialogues en français, j'ai vu et lu plein de livres, officiellement publiés par des maisons d'édition, où les simples tirets cadratins (—) sont utilisés, sans jamais employer de guillemets ouvrants («) ou fermants (»). En fait, j'ai rarement vu le style que cite Tholdur, sauf justement dans certaines AVH que j'ai lues au fil des ans.
Répondre
#18
Tholdur> Juste pour me faciliter les recherches, tu peux me dire dans quel paragraphe se trouve se fameux test d'agilité qui détruit l'arme en cas d'échec? Merci!
Adieu vieux frère, ton nom sera à jamais gravé dans mon coeur. Repose en paix.
~ Force et Honneur.. ~
Répondre
#19
~> Oiseau:
Je ne cite rien. En fait je trouve que c'est assez pénible l'écriture des dialogues. Je suis toujours embêté pour placer les points, virgules, tirets ou guillemets...

~> Jin
C'est à la fin du paragraphe 163
Puis au 79 si on rate:
"Dans un geste de défense, vous levez votre arme et si elle vous a évité le pire, le coup qu’elle a subis la endommagée, la rendant inutilisable, sauf si vous êtes un Com-tech ou un Fantassin. Si c’est le cas, lancez les dés selon le personnage incarné pour déterminer l’enrayage de votre arme (si vous ratez, vous devrez la jeter définitivement)."
[color=#FFFFE0]
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#20
Allez zou, je me lance dans le feedback de Aliens (Marines Coloniaux) par Jin que je viens de terminer. Bigre comme dirait Pifou (non en fait il ne disait béatement que glop glop), il y a tant de choses à dire.

La première est que j’ai beaucoup aimé. L’ambiance empruntée à Aliens II est très bien retranscrite, tout y est du détecteur de mouvement à l’autodoc et les différentes salles du complexe minier ravagé, les scènes cultes ...

Le style employé se prête bien à cet univers. Ainsi le souci du détail, les explications techniques dès qu’il s’agit d’armes, de vaisseaux, de matériel ou de véhicules accorde un crédit supplémentaire au décor, un supplément d’âme à l’univers, le rendant presque palpable.

Palpable comme la tension née de l’angoisse. L’obscurité, les réduits et coursives pour claustrophobes, l’ennemi invisible attaquant soudainement le groupe, on voit que l’auteur est un fin connaisseur des mécanismes de la peur et du suspens propre au genre. Presque trop parfois, avec des clichés éculés comme le syndrome de « the canins of the mouche » faisant que les groupes de quatre prennent la fâcheuse habitude de se séparer en groupe de deux pour encore se séparer en groupe euh… en groupe tout seul, alors qu’un danger innommable rôde !

Ma plus grosse remarque vient sur le mécanisme de gestion de la peur et de la tension tout le long de l’histoire. A l’instar d’un scénario Cthulhu, l’effet n’est jamais aussi réussi que lorsque le héros plonge petit à petit dans l’horreur, et ce de manière crescendo à force de rebondissements ou de situations entrecoupées de scènes plus calme où l’intrépide investigateur pense enfin pouvoir dominer son sujet.

Le problème ici, c’est qu’on à tous vu Aliens et consœur et on sait donc pertinemment que des horribles bébêtes vont surgir, en bavant et en rayant le plancher, à un moment donné. Certes ! D’ailleurs, dès les règles on nous dit que va y avoir du grabuge avec une description détaillée du bestiaire (que j’aurais mis personnellement à la fin du bouquin).

Hors, là, on a l’impression que les membres de l’escouade du livre ont aussi vu les films avec Sigourney. Dès le début, ils commencent à flipper grave alors qu’au fond, même si la situation (du départ) est anormale, elle n’en reste pas moins incongrue mais pas extraordinaire pour des militaires expérimentés. D’ailleurs le sergent essaye bien de trouver une approche cohérente et pragmatique au désordre de la base mais ça ne dure pas assez longtemps, je trouve.

La peur s’installe alors trop vite au sein de l’escouade, trop haut dans l’échelle du trouillomètre et du coup, on est tellement persuadé que l’on va tomber sur un alien que l’effet de surprise ne joue plus et même ne rend pas service à l’ambiance. On a toujours plus peur de ce que l’on imagine que de ce que l’on voit.

Et c’est un peu dommage car le début est très bon (la fin en extérieur aussi, originale).

Ainsi avec une tension poussée au maximum après quelques paragraphes et trop de renseignements sur ce qui se passe dans la colonie et on a du mal à aller plus haut dans le niveau de stress. Le récit peine alors à trouver un second souffle et n’arrive pas à insuffler un regain de terreur. Le lecteur retrouve un schéma trop classique pas assez déroutant avec son lot d’informations concrètes et de monstres à dégommer.

Ce qui fait peur, c’est de prendre comme ici des individus formés et prêts à affronter une situation donnée (des commandos, soldats professionnels en mission de routine) et les placer dans une situation complètement déroutante, sans repères pour travailler sur le huis clos créé et les tensions engendrées.

Ça, Jin le réalise très bien au début mais trop rapidement les soldats retrouvent leurs marques et commencent à dézinguer un ennemi bien concret (même si l'action est rondement menée et bien amenée).

L’inventaire de tous les monstres au début de l’ouvrage et le rapport trop complet obtenu au PC central évente d’ailleurs trop rapidement le secret.

En vrac, j’ai beaucoup aimé : l’espèce de flashback entre le groupe d’exploration et l’événement au PC central, le paragraphe 111 et le petit clin d’œil (si je ne m’abuse) à Prédator lorsqu’un des soldats continue à tirer malgré son arme vide, le paragraphe 45 et son ambiance à la starship troopers, le passage en extérieur qui est original, et le caporal Varoski !

Le style enfin. Certes il y a quelques répétions, et fautes diverses mineures, mais au bout du compte, je le trouve bon. Il y a d’excellents passages, dynamiques, violents et toujours immersifs comme certains dialogues. Un brin de correction, de relecture et ça pourrait être du très bon. En tout cas, le style reste toujours efficace, au service de l’histoire et de son ambiance. On sent vraiment que l’auteur prend du plaisir à narrer son aventure et visualise parfaitement avant d’écrire la scène qu’il a imaginé.

En conclusion, J’ai passé un très bon moment à lire cette aventure et félicite sincèrement l’auteur. Il y a beaucoup de cœur et de passion là-dedans et je réclame une suite (avec Varoski et le sergent Hicks bien sur) !

Répondre
#21
Gwalchmei> Chouette, un feedback positif, ça fait toujours plaisir! Tongue

Pour l'aspect immersion, je me suis donné de la peine mais ça n'a pas été trop difficile vu que je connais bien l'univers d'Alien.

Et de toute façon, je n'aurai pas pu écrire une AVH dans l'univers d'Alien sans mettres les vaisseaux, l'APC, les armes et les détecteurs de mouvements Wink

Pour ton autre grand commentaire par rapport à la tension, je l'ai vraiment trouvé très très intéressant, sincèrement.

Vois-tu, on n'est pas trop conscient de ça lorsqu'on rédige un tel texte, pour ma part, j'ai même cru que je m'attardais trop avant l'apparition du premier alien. Mais maintenant que tu le dis, il faut croire que j'aurai pu encore faire durer le suspens pendant un petit moment.

Néanmoins, cela vient du fait que j'avais beaucoup de choses à raconter sur seulement 200 paragraphes, et je ne voulais pas en faire plus, c'est peut-être pour ça que j'ai rapidement mis le lecteur/joueur dans le vif du sujet.

La tension du début ne dure peut-être pas très longtemps, mais dès que le premier alien fait son apparition, ça n'arrête plus et le lecteur/joueur est toujours sur le qui-vive.

Mais le commentaire qui m'a fait le plus plaisir est concernant le style écrit, car je pense qu'il n'est pas aussi horrible que ça au point de rebuter le licteur de lire mon AVH.

Pour ce qui est une suite, celle-ci n'est pas prévue. J'en ferai une seulement si je récolte plus d'avis positifs que négatifs, mais pour le moment, ça commence bien ^^
Adieu vieux frère, ton nom sera à jamais gravé dans mon coeur. Repose en paix.
~ Force et Honneur.. ~
Répondre
#22
Cette fois je suis allé un peu plus loin avec mon fantassin, et je suis toujours en vie (grâce à mon premier parcours avec l'artilleur qui m'a permis d'éviter cette fois quelques situations de danger!).
Je vais bientôt accéder à "l'étage inférieur", mais je préfère faire une pause...

Comme j'ai pris le fantassin, je me demandais si les grandes M40 étaient comme les grenades sismiques, c'est à dire si elles infligent des dégats à tous les assaillants. Par défaut j'ai considéré que oui. J'espère que c'est bien le cas!

Quelques "coquilles" relevées:
Au paragraphe 199 (si près du but lol), il manque le renvoi pour quitter "complètement" l'exploration du lieu.
Pour le paragraphe 130, quand il est demandé s'il y a des blessés, il est écrit qu'il y en a un seul. Or on peut très bien avoir été blessé soi-même dans le combat.
Sinon pour le "paragraphe du chestbuster", je pense qu'il faudrait l'amener autrement. Cette expérience "extra-corporelle" est un peu déroutante, puisqu'on vit une action dans laquelle notre personnage est absent.
Après, c'est indiscutable que c'est un moment particulièrement fort de l'histoire (pour info j'avais raté mon test de volonté cette fois-ci...). Aussi je propose une solution qui vaut ce qu'elle vaut: Une fois qu'on est revenu, on pourrait visionner l'incident sur une caméra de surveillance de la salle qui serait fonctionnelle (la séance de visionnage serait justifiée par le fait de pouvoir reconnaitre cet ennemi, pour les soldats qui n'étaient pas présents)
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#23
Oui, les grenades M40 sont comme les charges sismiques, ils infligent des dommages à toutes les créatures en même temps.

Pour les coquilles, je ferai la correction Big Grin

Concernant le paragraphe avec le Chestburster, c'est une bonne idée, je vais encore regarder si ce n'est pas trop dur à rédiger et à intégrer dans le texte.

Sinon, bonne chance pour l'étage inférieur, héhéhé Twisted

J'attends avec impatience la suite de tes commentaires en espérant que ça te plaise pour le moment.

EDIT: pour le paragrahe 130, j'ai mentionné le fait que le joueur a pu être blessé. J'ai marqué ceci: "Excepté Monroe, blessé à l’avant-bras, vous répondez tous positivement, sauf si vous vous êtes fait toucher"
Adieu vieux frère, ton nom sera à jamais gravé dans mon coeur. Repose en paix.
~ Force et Honneur.. ~
Répondre
#24
Hop, à mon tour de feedbacker. Cool

Effectivement, il y a beaucoup de choses à dire.

Je précise avant de commencer que je suis un vrai fan de la saga Alien : j'ai vu tous les films plusieurs fois, je les connais presque par coeur, et on peut dire qu'ils ont bercé mes jeunes années. Donc pour moi, on ne badine pas avec les Aliens ! Twisted

Stylistiquement, on peut dire que, comme pour les AVH précédentes de Jin, le bilan est contrasté. Les paragraphes sont (très) longs et participent bien à l'immersion. On peut dire que celle-ci est plutôt réussie, même si les descriptions de l'environnement me paraissent parfois insuffisantes. Par contre, niveau vie "intérieure" et sociale (intéractions avec les autres PNJ) du personnage c'est tout à fait réussi.
Il reste toujours des fautes d'orthographe (certaines vraiment énormes) et des tournures maladroites, particulièrement sur le début de l'AVH. C'est un peu dommage, car ça casse un peu la lecture.

J'en viens au point qui pose problème de mon point de vue : la linéarité. L'AVH est vraiment très linéaire : la plupart des paragraphes se terminent avec un seul choix possible ! Il devient au bout d'un moment vraiment très frustrant de ne faire que lire sans avoir l'occasion d'influer un peu sur l'aventure. Cela finit par être une sorte de roman avec des combats et des tests... Cette linéarité se brise quelques fois, notamment dans les labos, où chaque type de perso possède un secteur "secret" à découvrir : c'est très bien vu, et on regrette que cela n'ait lieu qu'une seule fois. Evidemment, la linéarité te va assez bien, puisqu'elle te permet de bien maîtriser l'ambiance et le déroulement de l'action, mais il aurait à mon avis fallu diversifier un peu les chemins (car en l'état, relire cette AVH ne présente qu'assez peu d'intérêt, puisqu'on a parcouru la quasi-totalité des 200 paragraphes).

Parlons maintenant du scénario et de l'ambiance. Comme Redo, je trouve ces Marines un brin poltrons, sans parler de Mister "El Diablo este alli". ^^ Dans Aliens le Retour, les marines sont persuadés d'être invincibles (le reproche rejoint celui de Redo). Ceux-là font en effet, plus penser aux civils du Nostromo.
Ils m'ont paru aussi moins charismatiques que les PNJ de tes précédentes AVH : rien ici n'approche Arandan, CJ ou le monstre masqué. Varoski à la fin en gagne un peu en tenant plusieurs Aliens en respect, mais il reste incomparable aux PNJ sus-cités. Hicks est un chef lambda, et les autres membres de l'équipages m'ont semblé plutôt interchangeables. Je n'ai pas tellement aimé a partie dans la base. On dirait que tu as manqué d'imagination pour les descriptions (que des pièces en bordel) et les péripéties et que tu t'es plus concentré sur les dialogues entre les persos (qui sont réussis). La séquence la plus réussie est celle où justement, on change de point de vue et on voit notre camarade expulser son chestbuster. On renoue un peu avec Mercenaire et les expéditions d'Arandan dans la forêt...
La deuxième partie dans les labos est un peu bizarre, avec les cyborgs (?) qui remplacent les Aliens. Que font-ils là...? Je sais bien que c'est un hommage au traditionnel Androïde qui sévit dans les Aliens (celui du 1, Bishop et la fille du 4), mais c'est un peu décevant.
Le passage du "nid" est un peu rapidement expédié et laisse une question : (SPOILER) pourquoi la Reine nous laisse t-elle partir ?

C'est là qu'on atteint la partie la plus intéressante de l'AVH (ouf, on respire un peu !), qui devient moins linéaire. J'ai bien aimé le final qui rompt enfin avec Aliens le Retour, même si on a une "explication" du Dr Williams un peu faiblarde (SPOILER : Pourquoi avoir demandé que l'équipe débarque, si c'est pour tenter de les tuer ? Pourquoi leur ouvrir la porte du bâtiment final alors qu'une masse d'Aliens déferle sur l'équipe (il aurait été plus pratique de les laisser crever, si il ne fallait pas de témoins) ? Encore un traître maladroit ^^).

Dans l'ensemble, j'ai trouvé qu'il y avait moins d'imagination (peut-être que le fait d'être dans l'univers assez codifié des Aliens était un peu "bloquant") dans cette AVH que dans les précédentes. Cependant, le style et la cohérence sont globalement meilleurs que dans OS-1. L'AVH est aussi trop linéaire (OS-1 avait le mérite, même si c'était pas toujours réussi, de tenter la non-linéarité). Il y a enfin une très belle générosité et beaucoup d'allant dans la rédaction de l'aventure. Comme le disait un autre forumer, on sent que Jin se fait plaisir en écrivant, et cela transparaît à la lecture. Je te félicite donc pour avoir réussi à finir la rédaction d'une telle AVH.


Répondre
#25
Proposition pour le "chestbuster":

Il faudrait juste mettre un choix en fonction du test de volonté raté/réussi devant le cadavre de Morales, au lieu d'aller directement au "paragraphe chestbuster".
~> Raté, on arrive au paragraphe où on reçoit le message d'alerte et ou on doit dégommer la bestiole. Ensuite, que l'on réussisse ou pas, on continue la mission normalement, et une fois revenu on passe à la séquence vidéo.
~> Réussi, on poursuit normalement la mission, jusqu'au retour et à la vidéo.

~> "vidéo":
Vous remarquez le corps atrocement déchiquité de votre ami au niveau du thorax. Plutôt que de vous décrire ce qui s'est produit, Hicks enclenche la lecture de l'enregistrement de vidéo-surveillance de la salle sur un des écrans de contrôle encore fonctionnel. Les premières images défilent. Si vous avez croisé le chestbuster, rendez-vous au. Sinon rendez vous au.
Ensuite je crois qu'on peut garder inchangé les deux "paragraphes chestbuster" correspondants, que ce soit celui avec ou celui sans la fuite de la créature.


Sinon il y a d'autres passages avec "le nouveau". Je ne les ai pas tous listés.

Pour l'instant, je rejoins globalement les critiques précédentes.

Je trouve que la progression est bien vue. On commence "en douceur", on attend la première attaque d'alien qui ne vient pas, avec des fausses alertes. Puis paf! On se fait chopper au moment où on s'y attend le moins... Et plus on avance, plus les ennemis sont redoutables. Je n'ose imaginer ce qui m'attend au sous-sol Pale
Pour les membres de l'équipe, peut-être faudrait-il en parler plus dans l'intro, car pour la première lecture on est sans arrêt obligé de lire la liste pour savoir qui est qui et qui fait quoi quand des noms sont prononcés.
Après j'apprécie l'effort de rendre les combats variés. Et il faut çà, car effectivement, il faut à tout prix briser le schéma "couloir-sas-alien; couloir-sas-alien etc." qui fait qu'on a l'impression d'assister à une succession de combats. Je ressens parfois un peu çà, le fait de livrer des successions de batailles les unes à la suite des autres, mais tu as vraiment tout fait pour casser cette routine, et je trouve que tu as très bien réussi.

Pour ce qui est de la poltronnerie de notre escouade, je serai plutôt du genre à la cautionner, en admettant que jamais les marines n'ont du faire face à des créatures comme les aliens. Pour le gars qui pête les plombs, j'ai trouvé çà intéressant, mais que cela arrive si tôt et sutout alors que rien ne lui est encore arrivé est un peu dommage. Je pense que pour le "justifier" il faudrait rajouter un moment ou il se trouve isolé avec un autre gars, et qu'au retour les autres le retrouvent seul dans cet état quasi catatonique, se demandant ce qu'est devenu l'autre, et ce que lui a vu qui a causé le choc. Après je ne sais pas si c'est possible de faire disparaître facilement un gars de l'escouade dans ton scénario?
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#26
Chouette, encore une feedback, ça n'arrête plus! ^^ Et il est encore assez positif, donc c'est cool Cool

Citation :Stylistiquement, on peut dire que, comme pour les AVH précédentes de Jin, le bilan est contrasté. Les paragraphes sont (très) longs et participent bien à l'immersion. On peut dire que celle-ci est plutôt réussie, même si les descriptions de l'environnement me paraissent parfois insuffisantes. Par contre, niveau vie "intérieure" et sociale (intéractions avec les autres PNJ) du personnage c'est tout à fait réussi.
Il reste toujours des fautes d'orthographe (certaines vraiment énormes) et des tournures maladroites, particulièrement sur le début de l'AVH. C'est un peu dommage, car ça casse un peu la lecture.

C'est vrai que j'ai eu de la peine à développer mes descriptions comme je le souhaitais, je pense que c'est dû au fait que les lieux ne sont pas assez variés, c'est toujorus la même chose, donc du coup, ce n'est pas évident de trouver une descriptione différente à chaque endroit visité, surtout dans une base dévastée! Néanmoins, je pense que je m'en suis bien sorti.
Pour les personnages et les dialogues, je n'ai jamais eu de problèmes de ce côté là, c'est l'un de mes points forts.
Pour les fautes, c'est vrai que j'ai toujours de la peine au début, lorsque je commence de rédiger mon AVH, c'est par la suite où ça va mieux.


Citation :J'en viens au point qui pose problème de mon point de vue : la linéarité. L'AVH est vraiment très linéaire : la plupart des paragraphes se terminent avec un seul choix possible ! Il devient au bout d'un moment vraiment très frustrant de ne faire que lire sans avoir l'occasion d'influer un peu sur l'aventure. Cela finit par être une sorte de roman avec des combats et des tests... Cette linéarité se brise quelques fois, notamment dans les labos, où chaque type de perso possède un secteur "secret" à découvrir : c'est très bien vu, et on regrette que cela n'ait lieu qu'une seule fois. Evidemment, la linéarité te va assez bien, puisqu'elle te permet de bien maîtriser l'ambiance et le déroulement de l'action, mais il aurait à mon avis fallu diversifier un peu les chemins (car en l'état, relire cette AVH ne présente qu'assez peu d'intérêt, puisqu'on a parcouru la quasi-totalité des 200 paragraphes).

On en revient au problème du confinement des lieux, c'est vrai que je n'ai pas eu beaucoup de liberté, de ce fait, l'aventure est devenue plutôt linéaire. Mais j'ai fait en sorte que la plupart du temps, ce soit le lecteur qui choisisse l'ordre dans lequel il veut choisir son chemin. Après, le seul intérêt de relire cette AVH est d'y jouer avec un autre perso. Quoi qu'il en soit, je ne voulais pas que l'AVH dépasse 200 paragraphes.

Citation :Parlons maintenant du scénario et de l'ambiance. Comme Redo, je trouve ces Marines un brin poltron, sans parler de Mister "El Diablo este alli". ^^ Dans Aliens le Retour, les marines sont persuadés d'être invincibles (le reproche rejoint celui de Redo). Ceux-là font en effet, plus penser aux civils du Nostromo.

Mister "El Diablo este alli" n'est pas de moi, il provient du jdr donc je n'y peux rien.
Pour les Marines, je voulais les faire plus humains, je n'avais un peu marre de mettre toujours en scène des soldats sans peur. Et de toute façon, qui ne serait pas poltron face aux aliens? Même des militaires aguerris le seraient ^^


Citation :Ils m'ont paru aussi moins charismatiques que les PNJ de tes précédentes AVH : rien ici n'approche Arandan, CJ ou le monstre masqué. Varoski à la fin en gagne un peu en tenant plusieurs Aliens en respect, mais il reste incomparables aux PNJ sus-cités. Hicks est un chef lambda, et les autres membres de l'équipages m'ont semblé plutôt interchangeables.

ça c'est ressenti à ce point-là que je n'ai pas mis autant en valeur mes persos que dans mes autres AVH? C'était mon but de faire d'eux de simples militaires, sans personnalité prononcée. Le seul que j'ai un peu mis en avant est le Caporal Varoski.
Sinon, je ne savais pas que tu avais apprécié le personnage tant décrié d'Arandan LOL


Citation :Je n'ai pas tellement aimé a partie dans la base. On dirait que tu as manqué d'imagination pour les descriptions (que des pièces en bordel) et les péripéties et que tu t'es plus concentré sur les dialogues entre les persos (qui sont réussis). La séquence la plus réussie est celle où justement, on change de point de vue et on voit notre camarade expulser son chestbuster. On renoue un peu avec Mercenaire et les expéditions d'Arandan dans la forêt...


Si tu n'as pas aimé la partie du labo, tu as dû vraiment t'ennuyer en lisant cette AVH, j'espère que tu y as trouvé quand même un peu d'intérêt.. Heureusement que les dialogues des personnages t'on plu! (mais comme je l'ai dit, c'est l'un de mes points forts).

Citation :La deuxième partie dans les labos est un peu bizarre, avec les cyborgs (?) qui remplacent les Aliens. Que font-ils là...? Je sais bien que c'est un hommage au traditionnel Androïde qui sévit dans les Aliens (celui du 1, Bishop et la fille du 4), mais c'est un peu décevant.
Le passage du "nid" est un peu rapidement expédié et laisse une question : (SPOILER) pourquoi la Reine nous laisse t-elle partir ?

Ce n'est pas un hommage, en fait, ce sont juste des cyborgs programmés par les colons pour qu'ils tuent les aliens et protègent le quartier des habitations, c'est tout. Par contre, je ne pensais pas que ça allait être décevant, je pensais que le lecteur/joueur serait content de se battre contre des ennemis autres que les aliens.
La Reine ne nous laisse pas partir, les Marines ont réussi à l'éviter et à passer juste à temps derrière un volet métallique, l'empêchant ainsi de les poursuivre. Mais peut-être que j'ai mal décrit la scène, c'est possible (mais je ne crois pas ^^).


Citation :C'est là qu'on atteint la partie la plus intéressante de l'AVH (ouf, on respire un peu !), qui devient moins linéaire. J'ai bien aimé le final qui rompt enfin avec Aliens le Retour, même si on a une "explication" du Dr Williams un peu faiblarde (SPOILER : Pourquoi avoir demandé que l'équipe débarque, si c'est pour tenter de les tuer ? Pourquoi leur ouvrir la porte du bâtiment final alors qu'une masse d'Aliens déferle sur l'équipe (il aurait été plus pratique de les laisser crever, si il ne fallait pas de témoins) ? Encore un traître maladroit ^^).

Pour ta remarque, c'est très simple quoique peut-être subtil, je te réponds en SPOIL si Williams fait entrer les Marines, c'est qu'il ne peut pas débloquer lui-même la porte verrouillée menant au poste de contrôle afin d'appeler les secours. C'est pour ça qu'il a fait entrer les militaires, pour que Varoski puisse débloquer la porte! Du coup, il n'est plus si maladroit que ça ^^

Citation :Dans l'ensemble, j'ai trouvé qu'il y avait moins d'imagination (peut-être que le fait d'être dans l'univers assez codifié des Aliens était un peu "bloquant") dans cette AVH que dans les précédentes. Cependant, le style et la cohérence sont globalement meilleurs que dans OS-1. L'AVH est aussi trop linéaire (OS-1 avait le mérite, même si c'était pas toujours réussi, de tenter la non-linéarité).

Les lieux sont moins variés que dans les OS, c'est sûrement pour cette raison, et en plus, comme tu dis, l'univers d'alien est assez codifié, voire même bloquant Wink

Citation :Il y a enfin une très belle générosité et beaucoup d'allant dans la rédaction de l'aventure. Comme le disait un autre forumer, on sent que Jin se fait plaisir en écrivant, et cela transparaît à la lecture. Je te félicite donc pour avoir réussi à finir la rédaction d'une telle AVH

Merci pour ces paroles, elles me font vraiment plaisir. J'ai oublié l'idée de remporter un jour un Yaz, je me suis enfin fait une raison. Ce dont j'ai envie, c'est juste que le lecteur prenne du plaisir et du bon temps en lisant mes AVH. Malheureusement, je vois que tu ne fais pas partie de ces gens-là, Zeed, vu que tu n'as pas aimé la partie du labo qui correspond au 3/4 de l'aventure, mais ce n'est pas grave car je sais que d'autres personnes aimeront, la positive attitude! Big Grin

Tholdur> Sympa tes bons commentaires Tongue
Pour l'histoire du Chestburster, cela voudrait dire qu'il faut que je rajoute quelques paragraphes? Si tel est le cas, je ne pense pas que ce serait possible, vu que je ne veux pas dépasser les 200 paragraphes (ne me demandez pas pourquoi ^^).
Adieu vieux frère, ton nom sera à jamais gravé dans mon coeur. Repose en paix.
~ Force et Honneur.. ~
Répondre
#27
Je ne pense pas qu'il faille ajouter des paragraphes, même pour Morales. Rajouter du texte dans les paragraphes existants et/ou modifier l'ordre devrait pouvoir suffire.

Après j'ai lu la critique de HdV, je sais donc qu'il va y avoir "certains événements". Les marines sont des marines parmi d'autres, certes, mais ils forment une équipe et ne doivent pas être perçu comme de simple pions, du fait qu'on est soi même à l'intérieur. Les autres peuvent les traiter ainsi, mais on doit pouvoir ressentir un minimum d'attachement pour quecela nous face "un petit quelque chose" quand l'un d'eux disparaît. Sans aller jusqu'aux adieux larmoyants, il est nécessaire de s'attacher un peu à eux. S'ils n'ont vraiment aucune trait de personnalité, l'effet n'y est pas, et on ne ressent pas la rage qu'on est censé ressentir quand l'un des notres meurt (comme le caporal que j'ai tenté en vain de sauver devant la base...)
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#28
Alors dès que j'en aurai l'occasion, je verrai pour cette modification.

Bon, je n'ai pas dit qu'ils n'ont aucun trait de personnalité, j'ai dit que ces persos là étaient moins poussés que ceux des OS. Je pense que j'ai fait le minimum pour qu'on s'attache aux moins un peu aux différents persos.

Pour ce qui est de l'étage inférieur, on va dire qu'il est assez glauque et bien gardé! Tongue
Adieu vieux frère, ton nom sera à jamais gravé dans mon coeur. Repose en paix.
~ Force et Honneur.. ~
Répondre
#29
(28/04/2009, 10:58)Jin a écrit : Pour ta remarque, c'est très simple quoique peut-être subtil, je te réponds en SPOIL si Williams fait entrer les Marines, c'est qu'il ne peut pas débloquer lui-même la porte verrouillée menant au poste de contrôle afin d'appeler les secours. C'est pour ça qu'il a fait entrer les militaires, pour que Varoski puisse débloquer la porte! Du coup, il n'est plus si maladroit que ça ^^

Ok, mais dans ce cas (SPOIL) c'était un plan très hasardeux de faire débarquer les Marines sans leur dire où il se trouvait, juste pour ouvrir une porte et tenter de s'en débarrasser après. Quand il a première communication qu'il a avec nous, il se trouve où à ce moment-là ? Comment parvient-il à couper les communications ? Je croyais que le Docteur se trouvait justement dans le poste de contrôle pour faire tout ça.

Citation :Ce dont j'ai envie, c'est juste que le lecteur prenne du plaisir et du bon temps en lisant mes AVH. Malheureusement, je vois que tu ne fais pas partie de ces gens-là, Zeed, vu que tu n'as pas aimé la partie du labo qui correspond au 3/4 de l'aventure, mais ce n'est pas grave car je sais que d'autres personnes aimeront, la positive attitude! Big Grin

Allons, je perçois un peu de tristesse dans tes propos... Je ne veux surtout pas que tu sois triste. Je trouve que cette AVH représente un bel effort (je ne serais pas forcément capable d'en faire autant) et qu'elle a des qualités. En fait, j'ai trouvé la partie des labos (et de la base) un peu fade et trop linéaire. Mais la qualité du récit fait qu'on continue malgré tout. Je suis allé au bout, c'est un signe... Maintenant, il est difficile de faire un truc parfait. Wink
Je pense en fait que tu as un bon potentiel, mais que tes AVH comportent des maladresses. Pour peu que tu produises une aventure sans fautes d'étourderie/tournures maladroites, avec un peu de non-linéarité et un scénario béton, tu serais à mon avis un concurrent sérieux pour les Yaz (et rien ne dit que cette AVH n'en remportera pas un, vu le peu d'aventures sorties pour l'instant).


Répondre
#30
Pour ton SPOIL: Parce qu'il y a également une salle de contrôle dans le labo, c'est de là qu'il a appelé, mais seul le Com-tech peut y accéder!

J'ai été triste lorsque mon ami est mort, alors ne t'inquiète pas, ce ne sont pas quelques commentaires (en plus même pas négatifs) qui vont me rendre triste Tongue
C'est clair que c'est presque impossible de faire quelque chose de parfait, mais si la qualité du récit permet au lecteur de poursuivre malgré son manque d'enthousiasme, c'est l'essentiel. Le seul truc qui m'embête vraiment, c'est d'avoir déçu un fan d'aliens, ce qui veut dire que je n'ai pas atteint mon objectif.
Et sans me vanter, je sais qu'il ne me reste pas grand chose pour pondre une AVH super Wink
En tout cas, merci pour les encouragements.
Adieu vieux frère, ton nom sera à jamais gravé dans mon coeur. Repose en paix.
~ Force et Honneur.. ~
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)