[14] Le Temple de la Terreur
#1
Imaginons un bref instant que j'ignorais l'auteur de ce Défi Fantastique lorsque je me suis lancé dedans. Imaginons maintenant le chemin qu'aurait suivi ma pensée au fil de l'aventure :

- Tiens, Yaztromo ! Et il vient nous parler d'un sorcier maléfique qu'il faut absolument arrêter et de statuettes qu'il faut impérativement rassembler !

-Oh ! D'entrée de jeu, il faut choisir entre deux trajets différents pour atteindre la cité perdue qui est notre destination ! Je parie que l'un des deux trajets est synonyme d'échec certain...

- Des combats injustement difficiles, ça alors !

- Bigre ! Des tas d'objets divers aux propriétés mystérieuses cachés dans des endroits improbables pour des raisons obscures !

- Sacrebleu ! Des tas d'occasions de perdre moult points d'Habileté, d'Endurance et de Chance parce qu'on cherche dans des endroits improbables des objets divers aux propriétés mystérieuses !

- Eh ben ! Un trajet aussi linéaire qu'une règle !

- Hourra ! Un labyrinthe !

- Incroyable ! Une collection de monstres hétéroclites qui ne semblent avoir d'autre raison d'exister que de nous pourrir la vie lorsqu'on arrive jusqu'à eux !

- L'histoire est creuse, le style pauvre, les rares personnages sont plats, les descriptions sont inexistantes, l'originalité aux abonnés absents et il n'y a pas un seul passage de mémorable ? Comme c'est curieux...

- Caramba ! Un grand méchant aussi crédible qu'un éléphant violoniste et doté du charisme d'une huître !

-......

-.....?

-.....!

- Ian, mon pote !


Quand je pense que je me disais, en achetant ce livre (à la braderie de Tours, ce qui ne vaut sans doute pas la brocante de Lille, mais il se trouve que j'étais à Tours), que j'avais peut-être été injuste de tellement critiquer Livingstone ! Le Temple de la Terreur m'a rappelé avec célérité pourquoi au juste j'étais dégoûté de ses oeuvres. Cette aventure n'est pas tout à fait aussi calamiteuse que La Crypte du Sorcier, mais elle reste particulièrement assommante. Je n'y ai rien trouvé d'intéressant ou d'agréable et j'ai d'ailleurs vite renoncé à y jouer à la régulière (ou même à y jouer tout court).

Seule originalité, un système de magie qui rappelle un peu celui de la Citadelle du Chaos. Pas de quoi grimper aux rideaux : l'usage de ces sortilèges n'amène vraiment rien d'excitant.

A note que le héros livingstonien est, de toute évidence, mentalement déficient. Le pire des imbéciles, sachant qu'il va devoir traverser un désert à pied, penserait au moins à emporter une gourde pleine d'eau. Un imbécile modéré songerait aussi à se protéger la tête du soleil. Et quelqu'un d'un peu raisonnable aurait carrément l'idée d'emporter une couverture parce que les nuits sont glaciales dans le désert. Mais vous, aventurier expérimenté, n'avez absolument rien de tout ça. Rien ! Même pas une gourde pleine ! Si vous n'avez pas le sortilège de création d'eau, vous attendrez d'être en train de crever de soif pour commencer à chercher un moyen de vous désaltérer.

Le Temple de la Terreur n'est pas le pire des DF... ne serait-ce que parce que Livingstone a écrit d'autres oeuvres (redere Caesari quae sunt Caesari, Les Sceaux de la Destruction n'est pas de lui). Mais c'est tout de même l'un de ses pires opus, ce qui n'est pas peu dire.
Répondre
#2
Excellent réquisitoire. Monsieur l'avocat de la défense, veuillez présenter votre plaidoirie. Le jury procèdera ensuite au verdict.
Répondre
#3
Meneldur a écrit :Le jury procèdera ensuite au verdict.

Le verdict est déjà tombé.
Les livres de Livingston ont tous été réédités et ils se vendent encore en neuf Mrgreen

Sinon je suis parfaitement d'accord, ce livre est mauvais et injouable.
Répondre
#4
l'age auquel on lis un livre de Livingstone "pour la première fois" compte beaucoup dans son appréciation, je pense.

quand je l'ai lu, au moment de sa sortie, je l'avais trouvé bien, mais j'avais 13 ans, si je l'avais lu pour la premiere fois aujourd'hui, mon "regard critique" serait peut être été différent...

Citation :il n'y a pas un seul passage de mémorable

même pas le messager fatale ?
Répondre
#5
Ce bouquin, un pote me l'avait prêté au collège.
J'avais réussi du premier coup à trouver les 5 lettres fatales et à éviter de trouver les 5 statuettes. J'en étais presque fier, sachant que mon pote m'assurait qu'il l'avait fini du premier coup, le tout sans tricher, c'est à dire en respectant scrupuleusement les règles. Ce à quoi je lui ai répondu que mon père avait serré la main du général De Gaulle. D'après vous, laquelle de ses deux assertions est la plus probable ?
Sachant qu'à l'époque, les livres qui avaient grande réputation et se vendaient le mieux étaient les DF, surtout si c'étaient des Jackson/Livingstone, réputation oblige. La quasi totalité de mes potes et moi même ne prenions même pas la peine de jeter les dés pour déterminer notre personnage et lisions ces livres avec la technique des "8 doigts".

Et bien, aujourd'hui, avec le recul, je comprends mieux pourquoi nous n'envisagions point de jouer à la régulière, vu que la série DF était devenue une sorte de concours au one-true-path le plus imbittable doublé d'une injouabilité donnant au personnage moins de chance de survivre qu'un méchant dans la série "Ken le Survivant" ou qu'un C-Rex après que X-Or eut sorti sa laséro-lame. Donc, dans notre esprit, a priori, DF = casse-tête chinois, et non pas DF = aventure divertissante.
Mais pourquoi un tel intérêt pour ces oeuvres, alors que nous avions bien compris qu'il n'était pas possible de les apprécier telles que les auteurs le décrivaient ?

C'est très simple et explique probablement pourquoi il y avait peu de lectrices biblioludophiles dans nos âges et en tout cas aucune fan de DF. L'explication tient en une citation :
"Moi, mon gars, j'ai torché le Sorcier en 3 tentatives, sans tricher..." et sans bouger les oreilles ?
Eh oui, le traditionnel concours de celui qui prétend avoir une plus grosse... intuition, bien sûr, que ses camarades, en vue d'impressionner la galerie.


Oui, j'adresse ici mon venin aux épouvantables auteurs qui ont perversement exacerbé nos petites rivalités pré-pubères en s'abaissant à leur public au lieu de l'élever vers eux, en complicité avec les lamentables éditeurs qui se sont prêtés à ce jeu par pure facilité.


Heureusement, il ne m'a pas fallu longtemps avant de me désintéresser de cette série, de diriger mon attention sur Les Chroniques Crétoises et de croiser la route de la Quête du Graal, seule série à l'époque dans laquelle la triche faisait partie de jeu !
Quelle incongruité ! Quel délice !


Enfin, pour en revenir au temple de la terreur, j'ai beaucoup aimé la couverture et également le passage de la statue et de son ombre... je ne sais pas si c'est le traducteur qui s'est montré d'humeur primesautière ou si c'est le type chargé des illustrations qui s'est senti d'humeur farceuse mais j'ai bien ri, quand, relisant il y a quelque temps l'aventure, je suis passé du mauvais côté en pensant passer du bon.
Ou quand l'incompétence s'ajoute à l'indigence...


Rhhhha !
Ca fait du bien !


Segna, d'humeur vengeresse, qui remercie au passage Pierre Desproges de lui inspirer ses tournures de phrases et qui autorise avec joie les modérateurs à trucider/déplacer/censurer ce message haineux.
Segna, adepte de Slangg...
[Image: vampire_icone.png] La Traboule de Segna
Répondre
#6
Outremer a écrit :Seule originalité, un système de magie qui rappelle un peu celui de la Citadelle du Chaos. Pas de quoi grimper aux rideaux : l'usage de ces sortilèges n'amène vraiment rien d'excitant.

N'oublions pas qu'à la moitié de l'aventure, notre magie est définitivement bloquée sous des prétextes falacieux.

Le Temple de la Terreur représente pour moi l'archétype du livre de Livingstone écrit par un robot (voire un nègre à qui on a fourni une série de points à respecter). Choix fleuve/plaine au début, enchaînement d'objets, pertes de points un peu partout, labyrinthe linéaire, boss final creux... Sans la Crypte du Sorcier, ce serait peut-être le pire Livingstone.
Répondre
#7
Je suis d'accord avec vos critiques. Le Temple de la Terreur est un ouvrage sans aucun fond, aucune ambiance et aucun investissement de la part de Livingstone. On a réellement l'impression qu'il l'a pondu en quinze jours et uniquement pour les besoins de la série. Il s'agit du livre le plus ennuyeux de Livingstone (l'ambiance de la crypte est quand même meilleure) mais aussi l'un des plus injouables (one-true path, combats redoutables).

Bref, rien à sauver, si ce n'est le messager Fatal qui était en soi une idée sympa. Un livre que je mets dans le même panier que les Sceaux de la Destruction et autres Chasseur des étoiles.
Debout, debout cavaliers de Théoden!
Les lances seront secouées, les boucliers voleront en éclat,
Une journée de l'épée, une journée rouge avant que le soleil ne se lève !
Au galop ! au galop ! courez ! Courez à la ruine et à la fin du monde !
Répondre
#8
Meneldur a écrit :Excellent réquisitoire. Monsieur l'avocat de la défense, veuillez présenter votre plaidoirie. Le jury procèdera ensuite au verdict.

Désolé mais je n'ai rien à dire pour le défendre ce livre. J'ai d'ailleurs souvent dit que je le trouvais bidon comme pas possible.

Le pire est certainement le manque d'ambiance qui émane de la cité de Vatos.

Je lui préfère assez largement la Crypte qui, si elle est injouable (défaut partagé par la plupart des DF ), reste assez sympathique à lire.
Et puis, y'a le Gargantis dans celui-là, au moins ! Wink


Répondre
#9
Segna a écrit :[...] et lisions ces livres avec la technique des "8 doigts".

C'est incroyable, tu me redonnes des souvenirs...
Il ne faut pas attendre d'être heureux pour sourire... il faut sourire pour être heureux.
Répondre
#10
J'ai oublié de le souligner, mais l'usage des objets spéciaux est totalement absurde. On peut en obtenir une ribambelle pendant le trajet vers Vatos (notamment chez un marchand) et, comme par hasard, ces objets vont justement permettre de se débarrasser de certains monstres. Mais il va falloir les apparier avec leur monstre respectif, ce qui se fait complètement au pif. L'Entité Nocturne, qui est vulnérable aux sons d'une cloche en cuivre pour des raisons qui ne seront jamais élucidées, se rit en revanche de l'oeil d'onyx, pourtant un moyen imparable de se débarrasser de l'Oeil Porc-Epic. De même, le bracelet en écailles de sirène vous permettra d'échapper à l'Horreur Tentaculaire, mais il ne fera ni chaud ni froid au Fantôme, que vous devrez terrasser avec un bouton d'argent. Evident, non ? Il y a aussi la méchante que vous avez la possibilité d'attaquer avec une dent de ver des sables (oui, comme dans Dune) et qui, justement, se trouve être invulnérable à toutes les armes sauf à celle-là. Vous n'avez absolument aucun moyen d'être au courant de cette invulnérabilité sélective lorsque vous la rencontrez, mais c'est pas grave, on vous offre tout de même la possibilité de l'attaquer à la dent de ver.
Répondre
#11
J'ai découvert ce bouquin récemment, et je suis content de voir que je ne suis pas le seul à le trouver nullissime. Je n'ai pas été au bout, loin de là (pas la force), mais ce que j'en ai lu me suffit. Injouable, injuste, et ennuyeux à mourir.
Répondre
#12
le defaut des objets incongrues pr se sortir de situations dangereuses se retrouvent aussi das l'Epée de Légende, qui n'est pas DU TOUT une serie nulle, mais c'est un point qui m'a toujour chiffonné.
Chose qui se retourve bcp moins dans LS par exple.
Ya que le quete du graal ou c'est justifié : dans une aventure comme QdG, nimporte quoi peut servir.
Répondre
#13
Quand je lis tout çà, il ne me vient qu'une seule remarque: pourquoi tant de haine?

Je vais passer mon week-end à peaufiner la "plaidoirie de la défense" pour que l'accusé ignominieusement calomnié soit réhabilité dans son honneur et sa dignité Smile
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#14
J'ai hâte de lire tes arguments (mort au consensus mou). Mais j'ai peur que le coefficient nostalgie joue à plein régime là-dessus...
Répondre
#15
(06/12/2008, 16:08)Meneldur a écrit : Mais j'ai peur que le coefficient nostalgie joue à plein régime là-dessus...

Ca compensera peut-être ton coefficient préjugé Rolleyes
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)