YAZ 2018 L'Hérétique tome 1: Le Monde Perdu (Alexander Abati - permusashi)
#31
(20/05/2018, 16:54)Aronaar a écrit : Doute levé, cela m'a permis de rectifier mon analyse, que l'on peut retrouver ici :

https://drive.google.com/file/d/1vDxLfRh...sp=sharing

Si tu as des commentaires par rapport à cette dernière, n'hésite pas.

Ah super évaluation. J'adore ton style.

Maintenant il me faudra deux jours pour la traduire à l'auteur du livre Wink

Comme mentionné je suis en train de revoir la traduction, une version ammélioré devrait sortir d'ici peu. ("en danger de vie", effectivement en italien l'expression est correcte, mais dans le feu de l'action je n'ai pas réalisé - oups)

Je cite un point: "Je ne sais pas comment s’est débrouillé le Magicien pour son recrutement, mais à mon humble avis, il aurait besoin d’un conseiller en insertion professionnelle pour l’aider à retenir les bons profils."  La réponse à ton doute est au tout début du volume deux ...

Pour l'absence de représentants du Roi, n'oublie pas que la mission a failli ne pas avoir lieu (cf. l'introduction du magicien), mais le vrai pourquoi sera on ne peut plus clair en lisant le deuxième livre de la série.

Pour la partie du traitre je t'écris en MP. Il semble bien que la chose n'ait pas été comprise par ceux qui ont déjà lu le livre.

Pour les autres points (esprit VS piovre etc...) je te traduirai la réponse de l'auteur dès que j'en ai une Big Grin .

Encore merci pour l'évaluation
Répondre
#32
(20/05/2018, 17:52)permusashi a écrit : Maintenant il me faudra deux jours pour la traduire à l'auteur du livre

Excellent entraînement ! Continue comme ça et tu deviendras le Sardaukar de la traduction !

Répondre
#33
(20/05/2018, 16:54)Aronaar a écrit : Doute levé, cela m'a permis de rectifier mon analyse, que l'on peut retrouver ici :

https://drive.google.com/file/d/1vDxLfRh...sp=sharing

Si tu as des commentaires par rapport à cette dernière, n'hésite pas.

L'auteur du livre vient de me répondre. Voici ses commentaires.

Il te remecie pour ton évaluation qu'il trouve pertinente et lui permet de mettre en relief certains points.
Je traduit directement:

Dans les LDVELH le personnage principal est toujours un héros sans failles, entouré par d'autres héros du m^eme calibre.

Dans l'Hérétique le personnage est un "héros par hasard" qui s'embarque dans l'aventure plus par chance qu'autre chose (pense au guerrier, lutin ou moine).

La sélection est faite par un magicien qui n'a que peu de crédit vis-à-vis du roi. Ce dernier ne lui donnant que le minimum pour financer son expédition. Aussi il n'a aucune expérience autre celle de son laboratoire et de ses livres, il est donc naturel qu'il prenne les premiers aventuries qui se présentent à lui.

Aventuriers dont le seul but n'est pas celui d'entrer dans l'Histoire, mais uniquement d'obtenir de l'or.

Dans la série l'Hérétique, le personnage effectue des choix (ou est récompensé pour des choix) qui dans d'autres séries LDVELH auraient fait grincer des dents.

Dans le monde perdu, la guerre contre les hommes-oiseaux (si on est du coté des lézards) est une violence par rapport aux livres classiques.

Peut-on immaginer un LS qui attaque et massacre un village inconnu. La scène où le personnage rencontre les réfugié hommes-oiseaux qui pleurent leurs morts n'est pas quelque chose qu'on voit dans un livre classique.

Ses personnages ne sont que de simples humains (oui, démon, ou lutin aussi) qui font des erreurs. On verra aussi cet aspect un peu plus développé dans les volumes 3 et 4

"L'hérésie" de l'Hérétique est un peu cela aussi.

Pour ce qui est de l'aspect ludique, il est d'accord que 6 personnages étaient un peu trop nombreux et que le concept de combativité trop vague.

La possibilité de poursuivre l'aventure ou revenir sur ses pas est un banalité (certes) mais, suivant le choix effectué, un test d'autorité raté permet de continuer l'histoire.

Le manque d'interaction entre les personnages aussi est due au grand nombre. Il avait essayé mais cela n'était pas facile à faire.

Il est un peu deçu qu'on ait pas plus valorisé les 3 possibilités données lors de la bataille (lézard, oiseaux, rester neutre). Il pense que c'est une personnalisation qui n'est guère présente dans les LDVELH et qui permet de revivre l'histoire sous d'autres aspects.

Ton feedback lui a été très utile. Il te remercie.
Répondre
#34
Je situe mieux, mais j'avais l'impression que ce n'était quand même pas des héros "au hasard" puisque le magicien veut recruter les meilleurs, et que dans les introductions des différents héros, ils semblent tout de même au-dessus de la moyenne.
S'il est vrai qu'il y a de l'atypique dans la "violence" de se joindre aux homme-lézards, de mon point de vue l'impact est minoré par les motivations des membres de l'expédition qui agissent autant comme conquistadors que comme condotierre : peu importe le camp, au fond, tant qu'il y a de l'or à la clé.
Personnellement, j'aurai vu plus de sens dans ces trois possibilités s'il ne m'avait pas paru tellement prématuré de s'engager dans une guerre aux côtés d'autochtones qu'on vient juste de rencontrer, ce qui rend moins facile l'attachement à leur cause.
Quant à la solution neutre, c'est certes plaisant sur le plan RP, mais ludiquement, cela raccourcit l'aventure d'un bon quart.
What changes the nature of a man ?
Répondre
#35
(24/05/2018, 07:38)Aronaar a écrit : Je situe mieux, mais j'avais l'impression que ce n'était quand même pas des héros "au hasard" puisque le magicien veut recruter les meilleurs, et que dans les introductions des différents héros, ils semblent tout de même au-dessus de la moyenne.
S'il est vrai qu'il y a de l'atypique dans la "violence" de se joindre aux homme-lézards, de mon point de vue l'impact est minoré par les motivations des membres de l'expédition qui agissent autant comme conquistadors que comme condotierre : peu importe le camp, au fond, tant qu'il y a de l'or à la clé.
Personnellement, j'aurai vu plus de sens dans ces trois possibilités s'il ne m'avait pas paru tellement prématuré de s'engager dans une guerre aux côtés d'autochtones qu'on vient juste de rencontrer, ce qui rend moins facile l'attachement à leur cause.
Quant à la solution neutre, c'est certes plaisant sur le plan RP, mais ludiquement, cela raccourcit l'aventure d'un bon quart.

Je vais faire suivre à l'auteur.

Pour ce qui est du 1er point mon avis est le suivant:

quand tu te présente à un entretien d'embauche tu vas mettre en valeur tes points forts (quitte à enjoliver la réalité) En sachant que le magicien n'a pas de vraie expérience du terrain, il peut facilement être dupé.
Pareillement quand on pense à soi-même c'est souvent pour dire du bien de soi, pas qu'on est une nullité (après ça depend de chacun)  Wink .
L'aspect un peu "arrogant" de chaque personnages apparait quand ils décrivent de leur point de vue les autres aventuriers. "le lutin est microscopique", "c'est moi qui vait devoir les diriger" etc...  Dans le livre deux cet aspect sera mis (brièvement) en avant encore une fois et fera comprendre qu'en fin de comptes ils n'étaient pas tous "au-dessus de la moyenne" sauf bien sûr votre personage. Wink .
Répondre
#36
petit message en passant.

La révision est finie!

Je dois faire un mea-culpa j'était trop sous adrénaine et effectivement après une calme relecture il y avait de belles tournures linguistiques que mon prof de français en aurait eu la chair de poule. (^_^)

Mais ce fut enrichissant et je me suis corrigé pour les livres qui vont suivre.

La mise en ligne (pdf et lulu) se fera en Septembre, (avec, spoiler, la sortie du deuxième volume en m^eme temps), bonnes vacances à tous. Et merci à tous ceux qui m'on envoyé des conseils voir relu un partie du livre. (^_^)
Répondre
#37
Merci à toi de ce gros (re)travail, on sent le passionné !

Répondre
#38
Ca y est, la version revue et corrigée est maintenant disponible, la version lulu aussi.

Le tout sur http://litteraction.fr/livre-jeu/l-heret...onde-perdu

Merci à tous les lecteurs \(^_^)/

PS
le volume deux suivra très rapidement (version revue + lulu)
Répondre
#39
@Permusashi

Merci pour tout Big Grin
Répondre
#40
J'ai abordé le tome 1 de L'Hérétique sous les traits d'un moine pansu : Gros Adso. Notre Gros Adso est bien décidé à entrer dans l'Histoire et à castagner sec - surtout les traîtres, les Pieuvres géantes et les jeteurs de sorts (dans cet ordre).


L'OBJET LIVRE
Couverture, crédits, pages finales : un travail poussé, les choses ont été bien faites (même si je ne suis pas total fan de la couverture, mais je suis difficile). La « tracution », d'après les forums et quelques discussions en off, se veut fidèle et exacte. Ni rajouts ni modifications - loin des réécritures baroques dont on me sait friand... Le premier état du texte a été beaucoup retravaillé, il est différent de celui dont j'avais relu quelques pages : chapeau pour le taff et pour la motivation !

L'italianité de l'auteur est palpable : Ioscan / Toscane, les petits Etats rivaux qui se livrent des escarmouches sur fond de complots religieux, le passé marqué par un Empire surpuissant dont ne subsistent que des bribes...


LES REGLES
Basiques :
> Personnage à choisir par profession (Guerrier, Magicien, Moine, Voleur) ou race (Lutin, Démon)
> Caractéristiques mentales et physiques classiques. Jusque là, ça ressemble à du Dave Morris, ça a la saveur de Dave Morris, mais c'est Alexander Abati. Le score d'AUTORITE est original, ça ne recouvre que partiellement le traditionnel CHARISME : et oui, comme Créon dans la fameuse pièce, le héros devra apprendre le dur métier de conduire les hommes.
> Combats qui se résolvent en gros comme dans les "Défis Fantastiques".


LE JEU
L'histoire est globalement divisée en trois.
> Le voyage : du classique. Mer, escale, court périple sur le nouveau continent. Pas vraiment l'impression d'une odyssée d'ampleur mythique... Le groupe de héros affronte des Pieuvres géantes, des Loups géants, des Géants géants (non, là j'invente). Ah, et une rencontre avec un Homme Lézard et un Homme Oiseau qui prendra tout son sens plus tard dans le jeu...
> Une surprise : un jour sans fin dans la Cité Idéale de Platon SLASH Lycée d'Aristote. Des colonnes, des jeunes gens beaux et (hélas) sages, des propos dégoulinants de morale. Sauf que... cette utopie va s'avérer être un piège pour nos héros. Très Zardoz, le film de John Boorman. Pour s'en sortir, il faudra affronter une mécanique à répétition qui n'est pas sans rappeler Prisme de Merlinpinpin.




> Wargame : la guerre entre Hommes Oiseaux et Hommes Lézards, choisis ton camp camarade ! Cette partie est peut-être contournable - certains choix proposés me l'ont laissé croire. Mais on y perd sans doute en saveur ! C'est maintenant que les objets, informations et sorts accumulés vont trouver leur usage. Et sans les bons items, aucun chance de voir notre camp atteindre la victoire... Il faudra faire comme Naheulbeuk, opter pour la ruse, autrement dit la fuite.

[Image: le-donjon-de-naheulbeuk-saison-1-divers.jpg]


LE RESSENTI
Très clairement le premier jalon d'une saga. L'intro pose les fondations d'un monde complexe, Ioscan. Des différences sensibles avec le méd' fan traditionnel :
> Un certain état d'esprit Renaissance, Grandes Découvertes.
> Ce monde ravagé est livré à un darwinisme sauvage et à des croisements un peu fous entre espèces.
> La présence de Démons invoqués par milliers lors de quelque ancienne guerre, et qui sont devenus des... citoyens moyens. Enfin un peu plus costauds et cornus que la moyenne - et quand on ajoute à ça le bruit et l'odeur de soufre...
Donc une indéniable originalité à ce niveau.

S'ajoute à cela une variété de mécanismes : exploration classique + intermède cyclique où il faut accumuler des infos à chaque boucle + partie stratégique. Pour pousser le bouchon jusqu'au bout, la dernière partie aurait pu se jouer sur une carte de wargame.

Pourtant, pourtant, je dois avouer n'avoir pas tant accroché que cela. Pourquoi ? Je dirais... une certaine manière d'écrire, et de construire l'histoire.
> Ecrire : une certaine rondeur du style (je suis sûr que la VF rend honneur à une caractéristique présente dans l'original italien) là où j'attendais des aspérités, du pathos, du dialogue qui clashe... C'est un peu comme les dosettes Nespresso, irréprochables en elles-mêmes mais d'un goût rond, dont tout le saillant a été gommé, qui finit par lasser.

[Image: 220px-Nespressotab.jpg]
La boisson de l'aventurier ioscan !

> Construire l'histoire : bon sang, mais qui a réuni cette équipe de bras cassés, qui les envoie là-bas, en vertu de quelles découvertes scientifiques ? L'auteur pouvait bien rallonger l'intro ou le jeu de quelques paragraphes ! J'imagine un Prince Marchand qui rapproche investisseurs et cartographes. Tout ce monde débat, se jette des cruches à la tête, finit par approuver le voyage, à la 1492 de Ridley Scott. On va ramasser des "volontaires" dans les geôles de la ville : nos héros. Jetés sur le navire, ils se défient du regard, s'engueulent - mais face aux épreuves, des liens improbables se nouent entre frères d'armes... Là, le groupe aurait une vie dans le récit, au lieu de suivre le héros en file indienne sans piper mot (sauf les cas soumis à un jet d'AUTORITE, d'accord).
Continuons... La quête du traître, une non-quête puisqu'il peut très bien ne rien se passer : et en quoi ce personnage trahit-il, et pourquoi ? En gros, c'est juste un membre du groupe qu'on ne peut pas sentir.
Rhô, et ce paragraphe plat qui annonce la découverte du Nouveau Monde, comme s'il ne s'agissait que d'une promenade de santé... Là encore, du 1492, du 1492 bon sang ! Je veux entendre du Vangelis entre les lignes ! La conclusion emprunte à la même platitude et ne nous pousse que mollement vers le tome 2, comme un toboggan trop sécuritaire à petite pente.


Je renouvelle mes félicitations à Permusashi pour le travail et le re-travail de la VF, malgré mon ressenti un peu mitigé quant au début de la saga d'Alexandre Abati.

NB, je sens qu'il y en a un qui va suer pour traduire en italien certaines de mes remarques et métaphores fleuries, mwuahahahaha !

Répondre
#41
Meuh non, tu lui mâches le travail avec Nespresso
Répondre
#42
Je pensais que tu tiquerais davantage sur le slip rouge de Sean Connery que sur les dosettes de kawa Smile

Répondre
#43
"NB, je sens qu'il y en a un qui va suer pour traduire en italien certaines de mes remarques et métaphores fleuries, mwuahahahaha !"

Dagonides: je te deteste :-p

Merci pour ton feedback, que je ferai suivre avec plaisir à l'auteur. (^_^)  

Pour le volume deux l'histoire est dans la continuation du volume un, un an après les faits de notre petit voyage à l'étranger, mais centré cette fois-ci autour des intrigues du pouvoir dans la capitale.
Et on aura la confirmation que les "bras cassés" étaient bien des bras cassés (sauf vous bien sûr Cool ) .
Bientôt en ligne.

what else? Out
Répondre
#44
(29/08/2018, 11:58)Dagonides a écrit : Je pensais que tu tiquerais davantage sur le slip rouge de Sean Connery que sur les dosettes de kawa Smile

Je n'avais pas vu que c'était Sean Connery Pale Pale
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)