Avancement des projets 2018
#61
Pour continuer sur le débat du dé dodécaédrique, les livres-jeux m'ont de toute façon appris qu'il était strictement équivalent à deux dés cubiques (cf Loup*Ardent). Le problème est donc réglé, les dés à six faces se trouvant eux facilement.

Autre variante : d'après Alice Nightmare's In Wonderland, on peut tout à fait simuler 2d6 en tirant une carte au hasard dans un paquet de 52, avec les as valant 12 et les têtes 11.
#62
(28/03/2018, 11:31)Skarn a écrit : Pour continuer sur le débat du dé dodécaédrique, les livres-jeux m'ont de toute façon appris qu'il était strictement équivalent à deux dés cubiques (cf Loup*Ardent). Le problème est donc réglé, les dés à six faces se trouvant eux facilement.

Autre variante : d'après Alice Nightmare's In Wonderland, on peut tout à fait simuler 2d6 en tirant une carte au hasard dans un paquet de 52, avec les as valant 12 et les têtes 11.

heuh... Gne lol ?
— Je suis la nouvelle impératrice ! Et toi tu vas mourir.
Lempi Chukwumoguey
#63
Moi, j'ai apprécié l'intervention d'Outremer.

D'ailleurs, je crois que je vais me lancer. Dans mon histoire des chroniques de Titan, je faire tirer aléatoirement l'Habileté avec un d12 plutôt qu'un d6+6. C'est plus fun. Et puis je vais ajouter la règle du prêtre Jean, si on fait 12, on passe direct à 14 en bonus. On en a parlé avec Bruenor, il est d'accord (il a suggéré aussi que l'on puisse transporter autant d'objets dans notre sac que notre HABILETE, ce qui ne serait pas incohérent).

Et Skarn, tu m'a rappelé des souvenirs. Le pire, c'est que c'est en lisant une critique de Loup Ardent par Oiseau que j'ai compris la courbe des 2d6. Avant, je pensais comme Brennan.
#64
Moi j'ai résolu le problème inverse assez facilement (mes enfants m'ont pris tous mes dés classiques) : j'ai sacrifié un de mes D12 que j'ai coupé en deux.
Du coup j'ai mes deux D6 et ça me fait des économies.

(en même temps, y a un truc bizarre : je fais toujours 17 depuis que j'ai essayé... ça doit être une histoire de fluctuation d'échantillonnage... mais je gagne tous mes combats avec mon 18 en habileté ! Le seul hic c'est quand il faut tenter sa chance...)
#65
Pour ceux qui ne me croiraient concernant Alice : Look inside, section You're nothing but a pack of cards!

Pour Loup* Ardent, il me faudrait scanner la page en question, et c'est trop d'efforts pour ironiser sur un livre écrit voilà plus de 30 ans.
#66
Je ne vois pas : dans la VF il dit "Un dé peut suffire, mais une paire est bien plus pratique à utiliser". Il ne parle pas de d12.
Par contre la deuxième partie de la phrase m'a beaucoup fait rire  Clown
#67
De mémoire, il existe un objet dans l'un des tomes qui donne des bonus mais risque de libérer un démon sur un double un. Et Brennan précise noir sur blanc : « Vous avez donc une chance sur douze à chaque itération que cela tourne mal. »

Pour en revenir au sujet, je suis dans l'état de nirvanaï, c'est-à-dire que ma productivité est si faible qu'aucun moyen de mesure moderne ne permet de la quantifier, mais qu'elle doit pourtant être non nulle puisque des sections finissent par apparaître dans mon fichier texte au bout d'un temps très long.
#68
Donc ça te laisse le temps de nous présenter ton dernier ouvrage pro en gestation. J’ai vu passer une image sur Facebook...
#69
(29/03/2018, 20:14)Fitz a écrit : Donc ça te laisse le temps de nous présenter ton dernier ouvrage pro en gestation. J’ai vu passer une image sur Facebook...
où ça où ça Gne ??
— Je suis la nouvelle impératrice ! Et toi tu vas mourir.
Lempi Chukwumoguey
#70
Un truc que j'ai remarqué sinon : j'essaye toujours d'écrire le moins de sections distinctes possibles même quand ça n'a aucun intérêt.

Exemple : écrire une section longue plutôt que deux courtes, pour un même nombre total de mots, et quand bien même les liens cliquables rendent négligeables l'effort nécessaire pour sauter d'un paragraphe à l'autre.

Je ne m'explique pas ce phénomène rationnellement. Volonté pour mon cerveau de réduire la complexité globale de l’œuvre (moins de sections = moins de liens = moins gros sac de nœud) ?
#71
Tiens, je me suis fait la même réflexion il y a quelques jours. C'est peut-être dû à la volonté minimaliste que rien ne soit inutile. Quand on est là-dedans, ça fait bizarre après de se remettre dans des écrits qui nécessitent plus d'ampleur, on n'a un peu oublié la générosité originelle un peu excessive des premiers écrits.
#72
(31/03/2018, 21:27)Skarn a écrit : Un truc que j'ai remarqué sinon : j'essaye toujours d'écrire le moins de sections distinctes possibles même quand ça n'a aucun intérêt.
y'a un truc connexe à ce thème auquel je réfléchi aussi (surtout à cause de la contrainte de 50§ du mini-yaz). Quelques fois, je me dit qu'un § convergent pourrait se finir copié-collé dans ses sections parentes ; on économise 1§ MAIS, ça rallonge le nombre de mots au final. Ce qui fait que dans l'absolu, je pourrais finalement écrire une AVH de 50 AVH alternatives sans renvois Lool (mais serait-ce encore une AVH ?)
INTRO : blablabla... rendez-vous au § que vous voulez entre 1 et 50.
— Je suis la nouvelle impératrice ! Et toi tu vas mourir.
Lempi Chukwumoguey
#73
Ecriture tout azimut en ce moment...
Cette année sera celle des grands projets puisque, fortement inspiré par l'ami Bruenor, j'ai décidé de faire une trilogie consacrée à l'univers de Shamanka, à savoir :

- Les tambours de Shamanka (Ronan, l'homme qui venait de loin)
- Alshaya (Timkat, le voyage intérieur)
- Le rire de Gorulga (Edenrun, la reine noire)

Les deux premiers sont terminés, en attente d'une relecture longue, soignée et minutieuse. Les trois s'articulent donc autour de l'univers de Shamanka, à travers un personnage et une région différente à chaque fois. Il y aura également une "passerelle" à chaque fois, dans chaque volume on pourra ainsi croiser des personnages déjà rencontrés dans les autres mais à un stade différent. Ainsi Alshaya se déroule 10 ans avant Les tambours de Shamanka et Le rire de Gorulga 10 ans après. Mais chacun peut être lu de manière indépendante.
Je compte donc proposer les trois en version imprimée ultérieurement (et surtout progressivement...)

A côté de ça, beaucoup m'ont demandé une version imprimée de Retour à Griseguilde, je ne les oublie pas. A la dérive, mon AVH de SF en est à 75% (elle est assez courte) et en pause pour l'instant.
C'est beaucoup tout ça mais plus de la moitié est fait et j'ai décidé de me consacrer totalement à l'écriture, laissant tomber le reste, ce qui me dégage pas mal de temps libre, mine de rien. Fini de s'éparpiller.
Bonne continuation à tous !
Anywhere out of the world
#74
vachte, à part écrire, tu fais autre chose ??
— Je suis la nouvelle impératrice ! Et toi tu vas mourir.
Lempi Chukwumoguey
#75
Plus maintenant : j'arrête le dessin (qui me prenait énormément de temps et même si ça me fait chier d'arrêter) et mon forum qui est un bide et qui me bouffait beaucoup de temps aussi (et pour rien au final). Mine de rien, ça libère pas mal de temps libre.

Après, Les tambours de Shamanka, Alshaya et Retour à Griseguilde sont terminés, c'est de la relecture majoritairement, ça va donc plus vite. Et sans me vanter, l'écriture me vient assez facilement, ce sont les règles et leur équilibrage qui me sont plus difficiles.

Il restera vraiment le troisième tome de cette trilogie, Le rire de Gorulga, qui lui n'est pas encore commencé (même si j'ai l'histoire en tête).
Anywhere out of the world




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 8 visiteur(s)