Conan
#31
Une partie sympathique mais frustrante notamment à cause du pouvoir des archers qui semble un peu l'unique tactique dont l'overlord doit user et abuser: le reste est un peu gnognotte en comparaison. Il m'a semblé que ses pouvoirs étaient plus équilibrés dans le 1er scénar. Là, si il faut jouer une carte à fond encore et encore, c'est peut-être un peu dommage car moins varié et moins surprenant du coup.

En tout cas, un revirement de partie spectaculaire après un départ qui ne l'était pas moins, et une grande chance au dés du côté des joueurs. Sans doute un scénar qu'il faut faire quelques fois pour trouver les stratégies efficaces du côté des joueurs.
Répondre
#32
L'avis sur le forum de TricTrac c'est que le scénario est largement avantagé en faveur des Héros.

Deux joueurs disent chacun avoir fait 2 fois le scénario, avec un Overlord différent essayant une tactique différente.
Et chaque fois, défaite de l'Overlord.

L'un dit "je ne vois pas comment l'OL peut gagner à moins que les Héros jouent n'importe comment" et raconte que lors de la dernière partie, les Héros se sont tous passé l'arbalète et ont fait un carnage avec des attaques à 1 gemme = 1 dé orange(Conan, Shevatas) ou jaune (Bêlit, Hadrathus) + 1 dé rouge.

Je pense qu'en effet les archers bossoniens et le démon des ténèbres sont clés pour une victoire.
(Avec les bonnes positions de départ, Skuthus n'est pas tuable au tour 0, certes, mais le Capitaine Zaporavo semble commencer un peu loin de l'action pour pouvoir atteindre Bêlit...)
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
#33
Honnêtement, il y a eu tellement d'erreurs de règles dans les deux sens que je ne pense pas qu'on puisse vraiment juger la difficulté réelle du scénario.

Et je veux bien croire que des héros qui trouvent vite l'arbalète (ce que nous n'avons pas fait malgré 3 coffres sur 5 ouverts) massacrent l'adversaire. Un dé rouge de plus à distance (je me demande même s'il n'est pas relançable de base), c'est juste n'importe quoi, c'est du pan t'es mort sur tous les ennemis sans aucune difficulté. Comme ils disent, tu te mets sur la case de Bêlit, tu fais tourner la came entre les trois zéros, tu laisses Conan se reposer pendant ce temps histoire qu'il puisse couper en deux d'un geste rageur tout démon/capitaine qui s'approcherait et zou, c'est fini.

Mais ça, c'est plus un problème de l'arbalète qui est juste trop forte en général (surtout dans ce scénario où nos autres armes sont un peu médiocres).
Répondre
#34
C'est bien possible.
(Autant sur la difficulté à juger de la difficulté du scénario que sur le côté possiblement Overpowered de l'arbalète.)

Et après vérification, non, l'arbalète ne fait pas un dé rouge relançable, juste un dé rouge normal. 
C'est le lancer de la hache de bataille de Conan dans la gueule qui fait un dé rouge relançable.
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
#35
Les chances de tirer 7 « 1 » en lançant 9 dés se calculent via la loi binomiale, avec n=9, k=7 et p=1/6.

Soit 9!/(7!*2!)*(1/6)^7*(5/6)^2 ~= 0.00008930612 ~ 89 chances sur un million.

Au moins, cela nous aura permis de réviser nos maths.

La prochaine fois, j'essaierai de descendre de faire péter la barre des une chance sur un million.

Même si je crois qu'Outremer l'avait largement dépassé dans cette mythique partie de L5R.
Répondre
#36
Je réserve le post pour le résumé de la partie de Conan de ce soir.
Vu que je suppose que ni Alendir ni Aragorn ne s'y colleront ^_^

Je fus pour une fois Conan le barbare, accompagné des mes amis Shevatas/Alendir le maître voleur et Hadrathus/Aragorn le sorcier. Skarn a pris pour la première fois le rôle de l'Overlord.

Un scénario en 10 tours, un peu plus subtil et complexe que les précédents que nous avons joués.


Introduction du scénario Faits comme des rats telle que dans le manuel :

Les rires et les vociférations fusent tandis que résonne le tintement des chopes remplies d’ale qui s’entrechoquent. Conan et ses
compagnons festoient, dilapidant les restes de leur dernière solde, perçue il y a peu alors qu’ils servaient encore dans l’armée du
royaume d’Ophir.
Aujourd’hui, ils sont bruyamment attablés à la taverne du Rat, car Conan est de retour en Corinthe dans la cité-État dirigée par le
Prince Murilo, qu’il a autrefois aidé à se débarrasser d’un puissant rival en la personne du prêtre rouge Nabonidus. Le Cimmérien
a reçu un message du Prince, lui signifiant son intention de le rencontrer hors protocole officiel. Rendez-vous a ainsi été pris à la
taverne.
Mais Conan et ses compagnons ne se doutent pas qu’ils ont été attirés dans un vil traquenard. De puissants notables, dont le projet
est de renverser Murilo, ont drogué leurs boissons et les ont emprisonnés dans la salle basse de la taverne.
Les conspirateurs sont aidés par Jenna, une catin proche de Nabonidus et humiliée par Conan : elle est partie délivrer la créature du
prêtre rouge, Thak, gardée captive depuis sa confrontation avec Conan et désireuse de se venger.




Conan était furieux. Tout ça pour une catin de taverne qu'il avait refusé de trousser. C'était bien la dernière fois qu'il buvait de la bière avec un arrière-goût étrange... Ha ! De qui se moquait-il ? Entre le sel, les conditions d'hygiène douteuses de l'entreposage des tonneaux et l'eau à couper pas toujours très fraîche, sans compter les endroits innommables où les serveuses devaient fourrer leurs doigts, la quasi-totalité des tavernes où lui et ses paillards de compagnons se retrouvaient à descendre des pintes servait un breuvage au goût suspect. S'il tenait cette promesse à lui-même, il pourrait aussi bien arrêter de boire complètement ! Et puis, après tout, ce n'était pas la première fois qu'il se réveillait avec un énorme mal de crâne après une soirée de beuverie, et ce ne serait certainement pas la dernière - en outre (de vin) cela lui rappelait un précédent incident, le jour où la servante de Bêlit s'était faite avalée par un serpent géant en se faisant passer pour sa maîtresse, mais cela était une autre histoire.

Toujours est-il qu'il était furieux qu'ils aient tous trois étaient capturés, lui, le maître-voleur Shévatas, et Hadrathus, le seul sorcier que Conan accepte de voir prononcer des choses impies dans des langues étranges sans lui envoyer une hache au travers de la gorge. Hache qui aurait été bien pratique, d'ailleurs, pour passer au travers, littéralement, de tous ces gardes d'Ophir qui leur barraient la route. Mais chaque chose en son temps. D'abord, il fallait sortir de la cellule improvisée qu'était cette petite réserve derrière le comptoir.

"Shévatas ! Fais-nous sortir !
-Bien sûr ! Pas de problème !"

Certes, Conan aurait pu se contenter de passer à travers le mur, mais sans ses armes, il sentait la nécessité de faire preuve d'un peu plus de discrétion, du moins pour commencer. Et il se doutait que, même sans aucun outil, Shévatas saurait user de ses charmes pour que n'importe quelle serrure s'ouvre à lui, telles les jambes d'une pucelle avinée.

Et en effet, extrayant deux baguettes de métal fines des décorations de son pagne, le Zamoréen se mit à l'ouvrage, et en même pas six secondes, le cliquetis satisfaisant du pêne tombant dans la gâche se fit entendre. La porte était déverrouillée !

"Recule. C'est mon tour d'opérer ma magie", grogna le Cimmérien à l'habile colosse noir.
Son compagnon ne savait que trop qu'il ne fallait pas discuter avec le barbare quand il prenait ce ton, aussi fit-il un pas en arrière.

Le barbare colla son oreille sur le bois de la porte, attendit le moment propice puis... d'un coup sec, l'ouvrit brutalement dans le garde qui se trouvait derrière, le sonnant les précieuses secondes qui permirent à Conan de sortir de la cellule, arriver derrière le garde et lui briser la nuque entre ses bras puissants.

"Conan ! intervint Hadrathus, ça ne fait pas propre !"
Et le sorcier dissimula prestement le cadavre sous le comptoir du bar.

La suite fut rapide mais silencieuse. Shévatas, d'un petit bond de chat, grimpa sur le comptoir et avança jusqu'à un archer faisant sa ronde, qu'il tua d'un coup de pied bien placé sur la tempe, tandis que Conan s'occupait d'étouffer un autre garde.

Conan approchait de la première chambre, mais un garde perché en haut des escaliers en bloquait l'accès. Impossible de l'approcher sans
"Hadrathus ! Un peu d'aide ?", murmura la Cimmérien.

Utilisant son pouvoir de suggestion, le sorcier força la sentinelle à poursuivre sa garde un peu plus loin. Conan s'engouffra aussitôt dans la première chambre, espérant trouver ses affaires au plus vite. Une fois à l'abri des regards dans la pièce, il prit une minute pour reprendre son souffle. Hadrathus en profita pour lui emboîter le pas. Nulle trace de leurs armes, mais les deux hommes avaient découvert un petit coffret verrouillé. Le sorcier, saisissant une grosse épingle à nourrice laissée par le personnel dans le linge du dernier occupant, s'y essaya, mais ne parvint pas à faire entendre raison à la serrure.

"Laisse donc faire les professionnels !", conseilla Shévatas, apparu comme par enchantement dans la pièce avec eux, non sans un sourire narquois.

Un peu vexé, le sorcier ressortit et alla jeter un œil à la deuxième chambre. Shévatas ouvrit bien sûr le coffre sans aucune difficulté, et avec une excitation non dissimulée, il empocha son prix : une orbe explosive qui promettait de faire du ménage !

"Pas maintenant... Ça ferait trop de bruit...", commanda Conan, malgré la mine un peu déçue de Shévatas.
Puis, il sortit dans le couloir, prêt à donner des baffes aux gardes trop curieux qui s'approcheraient de la position de Hadrathus.
Hadrathus qui n'avait pas chômé, d'ailleurs, puisqu'en fouillant la seconde chambre, il avait trouvé le bouclier rond et le Kriss de Shévatas.

"Alerte ! Alerte ! LES PRISONNIERS SE SONT ÉCHAPPÉS !"

Diable ! L'un des cadavres n'avait pas dû être convenablement caché ! Ou bien, la relève venait de trouver leur cellule déserte. En tout cas, le moment pour la discrétion était passé... et ils n'avaient eu le temps de trouver qu'une seule de leurs armes !

"Conan, attrape !" cria Hadrathus en lui tendant l'équipement de Shévatas avant de courir se cacher.
Le malheureux Kriss semblait ridicule dans les grandes mains du barbare, habituées à manier un engin de mort bien plus conséquent, mais enfin véritablement armé, Conan se sentait revivre. En deux temps, trois mouvements, il avait tôt fait d'occire le premier garde accouru pour répondre à l'alerte.

Malheureusement, deux autres gardes furent sur lui en un rien de temps. Pris par surprise, le Cimmérien n'eut pas le temps de lever le bouclier, et ils réussirent à le blesser sévèrement... Tandis qu'un troisième garde arrivait derrière eux !

"Conan ! POUSSE-TOI !" cria Shévatas.
Aussitôt, le barbare bondit en avant, faisant une roulade pour passer entre ses deux adversaires... Il arriva aux pieds du troisième larron qui, au lieu de profiter de la situation pour lui donner un coup de lance, se figea des pieds à la tête, pour finalement avancer de quelques pas, dépassant Conan qui finissait de se relever, et rejoignant les deux autres gardes... Il était évidemment sous l'emprise des pouvoirs de Hadrathus !

À peine les trois gardes étaient réunis, quelques mètres derrière Conan, qu'un petit objet rond vint heurter le sol à leurs pieds...
" BAAAAAAOUM !"
Sous l'œil hébété de Conan, l'explosion de l'orbe réduisit les trois hommes de bonne constitution qui se tenaient là il y avait à peine une seconde, en une volée de débris d'os et de chairs calcinés.
" Crom ! Je suis bien content de ne pas être resté sur ce bout de balustrade une seconde de plus !"

Tout ce tumulte avait attiré, entre autres, le capitaine des gardes.
Hadrathus invoqua le dieu Mithra pour que les blessures de Conan infligées par les gardes se referment par magie, puis, pendant que lui et Shévatas se faufilaient derrière le capitaine pour fouiller les chambres en coin de l'auberge, l'officier aguerri marcha lentement vers Conan. Les bras fermes, près du corps, en une posture parfaite, il levait la pointe de son épée vers le Cimmérien, se préparant à ce qui allait sans doute être le duel le plus épique de sa vie.

"Ah ! Conan ! Enfin, j'ai le privilège de croiser le fer avec le célèbre Cimmérien qui..."

Conan prit une grande respiration puis envoya de toutes ses forces le Kriss de Shévatas dans le cœur du capitaine, la main couverte de sang du barbare ressortant de l'autre côté de la poitrine du militaire d'Ophir.

"Vous disiez ?", se moqua Conan, alors que le corps sans vie du capitaine glissait à ses pieds.

Un autre garde arrivait sur les lieux.
"Ah ! Foin de tout cela, on n'a plus le temps de jouer au chat et à la souris !"

Aussi, pour éviter le garde qui allait lui barrer la porte de la prochaine chambre, Conan décida de défoncer la cloison en bois d'un bon coup de pied et d'entrer directement par le mur.

Mais les choses allaient se corser rapidement. La patrouille arrivée en renfort quand l'alerte avait été donnée s'était déployée au rez-de-chaussée et elle commençait à se rapprocher dangereusement - et ce n'était que l'avant-garde du gros des troupes qui arrivaient juste derrière. Si les trois compagnons ne trouvaient pas une issue très vite, ils seraient submergés sous le nombre et capturés à nouveau, ou pire. Malheureusement, toutes les chambres visitées jusqu'ici avaient leurs fenêtres scellées par de solides barreaux !

"Eh, beau gosse !", fit une voix aguicheuse dans la pièce que fouillait Shévatas. Il leva les yeux pour découvrir... Jenna, la catin que Conan avait humiliée !
"Tu m'avais oublié ? J'ai un cadeau pour toi..."

Comment avait-il pu ne pas les voir entrer ? Face à lui était l'immonde créature mi-homme mi-singe, Thak, enveloppée dans sa cape pourpre...

"N'aies pas peur misérable voleur, railla Thak d'un ton faussement rassurant. C'est de Conan que je veux me venger ! Tu n'es rien pour moi, tu..."
Puis, d'un coup d'œil, il s'aperçut que Shévatas était déjà blessé - un garde qui avait eu de la chance - et que donc, ainsi acculé dans un coin de la chambre, il faisait une cible facile !

"Oh et puis zut !", conclut Thak.
Il sortit sa grosse hache, prêt à l'envoyer au travers du visage du voleur... pour finalement glisser sur une peau de banane qui traînait là ! Par quel hasard ce fruit exotique de Khitai avait pu se retrouver accidentellement sur le continent hyborien, sur le parquet de cette chambre d'auberge, précisément à cet instant, était un mystère que Shévatas n'éluciderait jamais... Mais il était bien content du résultat, c'était certain !

"Conan, tu aurais pu tuer le garde à l'entrée, quand même !", se plaignit Hadrathus en s'engouffrant derrière le barbare par le trou béant qu'il avait laissé dans le mur de la chambre.
"Il a fallu que je l'hypnotise pour le persuader d'aller voir ailleurs si j'y étais. Je suis un peu blessé, et il y a Thak, la créature du prêtre rouge, qui nous arrive sur le râble. Shévatas est blessé aussi. J'ai essayé de le soigner mais euh... Mithras ne m'a pas répondu cette fois-ci. Rien dans cette pièce ?
-Si ! s'écria Conan, une étincelle de joie dans les yeux. J'ai retrouvé l'épée que j'avais en venant à l'auberge ! Tiens, va rendre à Shévatas son Kriss et son bouclier, je n'en ai plus besoin.
- Cache ce corps, apporte-moi mes armes, va lui donner ça... Dites, c'est pas parce que je porte une robe que je suis votre servante !"

Pour toute réponse, le barbare enfonça le mur qui séparait cette chambre de la suivante.
"Il reste une salle qu'on n'a pas fouillée... au rez-de-chaussée ! Il va falloir que quelqu'un descende !
-En bas ? Mais c'est plein de gardes !
-Laissez-moi faire !", les rassura Shévatas, un sourire satisfait de lui aux lèvres.

Tel un félin, Shévatas sauta de la balustrade et atterrit avec souplesse sur le sol du rez-de-chaussée, entre deux gardes sur sa gauche, deux gardes sur sa droite, et un garde qui lui barrait l'accès à la remise. Ce dernier s'écarta promptement sous l'effet du charme magique de Hadrathus. Sans ralentir, Shévatas produisit de sa poche gauche une seconde orbe explosive, trouvée dans le coffre d'une autre chambre, et sans même regarder, la jeta par-dessus son épaule droite, tuant d'un seul coup les trois gardes que Hadrathus avaient réunis.

Aussitôt entré, le voleur se jeta sur le coffre verrouillé de la remise. Mais les choses étaient plus compliquées que prévu ! Un des renforts de la nouvelle patrouille montait la garde dans la remise quand Shévatas y était entré, et le simiesque Thak, qui avait sauté de la balustrade derrière le Zamoréen, entra à son tour. C'est donc en esquivant les coups de deux adversaires que Shévatas devait crocheter la serrure du coffre ! Sa première tentative fut un échec... Heureusement que Hadrathus n'était pas là pour l'observer, l'humiliation aurait été mortelle...

La deuxième tentative fut la bonne ! Le coffre de la remise dissimulait une fiole magique aux propriétés curatives que Shévatas s'empressa de vider d'un trait avant de se faufiler hors de la pièce entre les coups de lance du garde et les coups de hache l'homme-singe. Sans laisser le temps à la nouvelle patrouille approchante de se refermer sur lui des deux côtés, il bondit, saisit la balustrade au-dessus de sa tête des deux mains, se hissa à la force de ses bras, et par une pirouette de rétablissement parfaitement maîtrisée, se retrouva debout à l'étage. Les gardes restèrent figés quelques instants, sidérés par tant d'audace, avant que ne leur vienne l'idée de se diriger vers les escaliers.

"Te revoilà !", s'écria Conan, formulant l'évidence.
"Il reste un dernier coffre dans cette chambre. Tu peux l'ouvrir ?
-Mais bien sûr !"
La serrure capitula sous les assauts des doigts de fée avec un soupir de plaisir, permettant à nos héros de trouver une autre fiole de soin, ainsi qu'une paire de tenailles et une scie à métaux.
Shévatas engloutit à nouveau le liquide curatif, tandis que Conan se saisit des outils pour faire face aux barreaux de la fenêtre.

Sans trop de difficulté, il scia et arracha le barreau central, puis un deuxième, plus l'autre, ouvrant enfin une issue hors de cette auberge de malheur.
Les trois compagnons passèrent comme ils purent dans l'ouverture pour sauter à terre et filer dans le couvert de la nature environnante, et pas une minute trop tôt !
En effet, juste derrière eux, le gros de la garde commençait à investir la chambre où ils se trouvaient une seconde avant, les soldats d'Ophir se cognant entre eux et entrechoquant leurs armes.

"Rattrapez-les ! Rattrapez-les ! Ils ont fui par cette fenêtre ! Ressortez, prenez des chevaux, pourchassez-les ! Ah, mais laissez-moi passer ! Il faut les rattraper !"
Mais les trois compagnons étaient déjà hors de vue...



On retiendra :

- une première partie de scénario (4 tours) avec un système de furtivité sympa, qui nous change des précédents scénarios. Pour une fois que Conan fait un peu dans le subtil ! On notera d'ailleurs que nous avons réussi à ne pas déclencher l'alerte avant la fin du quatrième tour, moment où elle est donnée automatiquement. Alors que c'était notre premier essai avec ce scénario (bon, mais c'était aussi la première partie avec Skarn dans le rôle de l'Overlord).

- Conan qui tue le capitaine de la garde en un seul coup de Kriss de 12 points de dégâts (le capitaine avait 3 d'armure et 3 points de vie, donc il en suffisait de 6). En même temps, c'était un bon jet mais pas tellement au-dessus de la moyenne de 5 dés rouges (0,1,1,2,2,3) et 1 dé jaune (0,0,0,1,1,2), et il y avait deux désavantages : avec un coût de 5 gemmes d'énergie, Conan était crevé après, alors que Thak arrivait juste au coin, et comme c'était sans espoir pour tenter de le sauver, Skarn n'a dépensé aucune gemme d'énergie pour tenter des jets de défense.

- Thak, qui nous a fait très peur avec ses deux dés rouges relançables gratuitement (heureusement qu'on avait tué le capitaine avant que les deux se rejoignent, avec son pouvoir de soutien qui donne une relance supplémentaire gratuite, ça aurait fait un dangereux combo), et qui a attaqué Shévatas déjà blessé, alors que ce dernier nous était clairement essentiel pour ce scénario dont l'objectif nécessite le crochetage réussi de 4 coffres (puisque c'est forcément le dernier qui contient la "clé" de notre sortie)... pour finalement se vautrer complètement. Sur les deux attaques qu'il a faites (il a 2 tuiles d'activation dans la Rivière au lieu d'une, donc il peut potentiellement jouer deux fois dans le même tour), Skarn a oublié les relances gratuite sur la première, quant à la deuxième, malgré les deux relances gratuites et toutes les relances supplémentaires dans lesquelles Skarn a dépensé des gemmes d'énergie, sur 9 dés rouges, il a obtenu 7 faces vides, et seulement une face 1 et une face 2. Ça aurait pu suffire à nous faire perdre la partie si les deux derniers coffres ne contenaient pas de fioles de soin, parce que Shévatas/Alendir n'aurait pas eu assez d'énergie pour descendre, crocheter l'avant-dernier coffre et remonter.

- les dégâts monstrueux obtenus sur les deux jets d'orbe explosive.

- le jet raté de crochetage de Shévatas à la fin du 8ème tour, avec Thak et un garde vert dans la pièce, à un moment où ça devenait très tendu sur le temps qu'il nous restait. Suspense à son comble !

- une victoire du camp des Héros assez "juste" niveau timing, puisque nous nous sommes échappés à la fin du dixième tour sur 10. On ne peut pas vraiment parler d'une victoire à l'arraché cependant, vu que dès le milieu du 9ème tour, voire la fin du 8ème, Skarn avait reconnu qu'il n'y avait plus rien qu'il pouvait faire pour nous empêcher de gagner.

J'ai trouvé plus sympa d'écrire ce "résumé narratif" majoritairement du point de vue de Conan (en plus, j'ai plus de souvenirs de ce qui est arrivé à mon perso qu'à ceux des autres, forcément), mais pour moi, le vrai héros de ce scénario, c'est clairement Shévatas. Il n'est pas (trop) gêné par les gardes, et il ouvre facilement les 4 coffres dont on a besoin pour accomplir l'objectif. Personne d'autre n'aurait pu réussir l'aller-retour vers le coffre du rez-de-chaussée à la fin.
Dans ce scénario, j'ai plus eu l'impression que Conan était en soutien. De la même façon que Hadrathus sert à pousser les gardes qui sont sur le passage de Shévatas, Conan est là pour tuer ceux qui restent derrière et ainsi éviter qu'ils ne s'accumulent, pendant que les autres héros fouillent les pièces.

J'aurais bien aimé qu'Outremer ait observé cette partie, tiens, ce résumé aurait mérité quelqu'un de sa plume.

Prochaine partie de Conan à 4 joueurs : Au cœur des Ténèbres (du moins, je l'espère ! :p )
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
#37
(19/05/2017, 23:26)Skarn a écrit : Soit 9!/(7!*2!)*(1/6)^7*(5/6)^2 ~= 0.00008930612 ~ 89 chances sur un million.

89 chances sur un million, ça ne fait "que" 1 chance sur 11 197 et quelques, cela dit.
Donc il y a encore un peu de marge avant le 1 chance sur 1 000 000.
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
#38
Si on veut rentrer dans les détails, mes chances d'échouer étaient en théorie encore inférieures à ce 89 sur un million, car les deux dés restants auraient pu suffire à eux seuls à faire les 6 blessures manquantes. Avec deux faces à trois dommages chacun, il me restait une chance sur neuf de faire de la bouillie de voleur en dépit des 7 résultats blancs.

Enfin, pour la légende, c'est peut-être aussi bien que cela soit terminé ainsi. Parce que si Shévatas avait été terrassé à ce moment, Conan n'aurait pu mettre la main sur la scie à métaux, et aurait donc été vaincu par… une fenêtre fermée.

Bon, en même temps, je connais un certain Loup Solitaire qui était mort d'épuisement en essayant d'ouvrir une trappe, donc c'est peut-être une tradition chez les héros de succomber contre les verrous.
Répondre
#39
@Skarn
Pas que les héros, spoiler pour le film Rogue One Tongue

Je me souviens aussi d'une certaine barbare de vos compte-rendus de Pathfinder le jeu de cartes qui avait les portes pour ennemi juré, Am I rite ?
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
#40
(15/10/2017, 23:06)Outremer a écrit : Deux parties de Conan aujourd'hui. Dans la première, le sorcier maléfique Skuthus tendait une embuscade à Conan, Shevatas et Bêlit, qui devaient tuer le sorcier avant que celui puisse s'enfuir... parce que s'enfuir est apparemment la seule chose qu'il est nécessaire de réussir lorsqu'on tend une embuscade. Il y a peut-être quelque chose dans le scénario qui m'a échappé.

Bref, le sorcier avait une tripotée de gros monstres à sa disposition, mais un seul d'entre eux - un démon - était actif dès le début. Nous avons foncé dessus pour essayer de l'éliminer rapidement... enfin, c'est-à-dire que Conan a foncé dessus, avec deux guerriers de Bêlit pour lui servir de boucliers humains ; Shevatas et Bêlit ont conservé une distance plus prudente.

Le démon s'est à vrai dire révélé fort pénible à tuer. Après un jet d'attaque à distance absolument désastreux (je jouais Shevatas), j'ai déclaré à Aragorn-Conan : "Au moins, tu ne pourras pas faire pire." Mais il m'a prouvé que je me trompais en obtenant 0 points de dégâts avec deux dés rouges et un dé orange (ce qui avait une chance sur 108 de se produire).

Une fois que le démon a passé l'arme à gauche, en revanche, les choses ont commencé à sérieusement mal tourner pour le sorcier. Les archers et les hyènes avaient infligé quelques dommages, mais ils avaient vite succombé au corps-à-corps. Quelques attaques efficaces sont venues à bout du serpent géant qui protégeait Skuthus. Le démon volant n'a pas eu assez de temps pour mettre vraiment en péril les héros. Le sorcier a succombé alors qu'il restait encore un ou deux tours avant qu'il ne puisse s'enfuir.


Il y a eu une autre partie ensuite, mais ma figuration y a été tellement brève que je serais mal placé pour la raconter.

En effet, deux parties de Conan dimanche chez moi, les deux étant des scénarios à 4 joueurs (ou 3 Héros + 1 Overlord) sur le plateau du fortin abandonné.

La première partie, nous avons joué le scénario Au cœur des Ténèbres, qui s'est soldé par la victoire du camp des Héros (Aragorn/Conan, Outremer/Shevatas et Skarn/Bêlit) et donc la défaite de mon Overlord.
La deuxième partie, nous avons joué un scénario "additionnel" de la boîte de luxe du Kling's Pledge, le scénario L'Ombre rampante, qui s'est soldé par la victoire de l'Overlord (Skarn) sur le camp des Héros (Aragorn/Shevatas, Outremer/Valeria et Conan/moi).
Enfin, "contenu additionnel", mais je crois qu'il y avait en tout et pour tout UNE carte d'équipement qui venait de la boîte King Pledge, tout le reste utilisant du contenu de la boîte de base. (Pas 100% sûr, parce qu'il est possible que j'avais déjà mis des éléments de la boîte King's Pledge dans la boîte de base.)
*vérification*
Oui, non, je confonds la boîte King's Pledge (qui dans mon cas remplace la boîte de base Barbarian) et la deuxième boîte avec tous les Stretch Goals.
Le boss lui même (Thog) fait partie de ma boîte de base, mais il n'est pas dans la boîte de base qu'on achète en boutique...

Je résumerai le premier scénario avec cette phrase :
"Bêlit a tué mes sbires, Conan a tué mes monstres et Shevatas a tué mon sorcier..."

Et je résumerai le deuxième scénario avec celle-ci :
"Cthulhu 1, Conan 0".
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
#41
Finalement, j'ai craqué, et j'ai regardé un peu plus la structure de la campagne (mais je sais toujours pas à quels scénarios ça correspond, ni quels sont les objectifs de chacun).

La campagne comprend 19 scénarios différents.
Les scénarios ne se suivent pas linéairement, mais selon une arborescence (qui n'est pas sans rappeler celle d'un LDVELH).
Chaque campagne se joue toujours en exactement 8 aventures, on ne peut pas l'écourter ou la rallonger.

La première aventure est toujours le scénario 1.
La deuxième aventure peut être le scénario 2, 3 ou 4.
À savoir que le scénario 3 est la conséquence d'une défaite des Héros lors du scénario 1. En cas de victoire au scénario 1, l'alternative entre le scénario 2 et 4 est décidée par un choix des joueurs.
Jusque là, ceux qui étaient chez moi dimanche n'apprennent rien.

Ensuite, plusieurs aventures s'enchaînent sans qu'on demande à nouveau un choix des joueurs entre deux scénarios : le scénario suivant dépend à chaque fois seulement 1)de la victoire ou de la défaite des Héros et 2)de quel était le scénario précédent.

La troisième aventure peut être le scénario 5, 6 ou 7 (6 étant la conséquence de la défaite lors de la deuxième aventure).
La quatrième aventure peut être le scénario 8, 9 ou 10 (9 étant la conséquence de la défaite lors de la troisième aventure).
La cinquième aventure peut être le scénario 11, 12 ou 13 (12 étant la conséquence de la défaite lors de la quatrième aventure).

La sixième aventure sera TOUJOURS le scénario 14, quel que soit le déroulement de la campagne jusque là.

La septième aventure peut être le scénario 15, 16 ou 17. Là, à nouveau, ça dépend d'un choix des joueurs (par contre, la victoire ou la défaite au scénario 14 n'a aucune incidence sur ce choix).

Ensuite, on fait les comptes des points de Victoire des deux camps.
Si les Héros ont strictement plus de points de Victoire que l'Overlord, la huitième et dernière aventure sera le scénario 18.
Si l'Overlord a autant ou plus de points de Victoire que les Héros, la huitième et dernière aventure sera le scénario 19.
Dans les deux cas, la défaite ou la victoire à la septième aventure n'a pas d'influence directe sur le choix du scénario (à part, bien sûr, le point de Victoire qui en résulte).

Enfin, le camp qui obtient la victoire dans la huitième aventure remporte la campagne.

Voilà !

ÉDIT : Ah, et contrairement à ce que j'avais dit dimanche, il y a bien des règles pour jouer à moins de 5 joueurs.
Mais au final, c'est juste des règles pour répartir les personnages entre les joueurs, car les 4 Héros sont toujours présents dans toutes les campagnes.
(À 2 joueurs, le joueur Héros contrôle tous les Héros en même temps, à 3 joueurs, les 2 joueurs Héros contrôlent 2 Héros chacun, et à 4 joueurs, les 3 joueurs Héros ont chacun 1 Héros et contrôlent le 4ème Héros à tour de rôle).
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
#42
La FAQ de la campagne contredit certains des points plus haut :

- il existe une façon, et une seule, d'écourter la campagne et de jouer moins de 8 scénarios.
Lors de la sixième aventure, celle qui est toujours le scénario n°14, les Héros doivent obligatoirement remporter la victoire. Apparemment, ils ont besoin d'un objet essentiel pour la suite de la campagne.
S'ils obtiennent une défaite, ils perdent 1 point de Victoire, l'Overlord en gagne 1, puis les Héros ont une deuxième chance : on rejoue une deuxième fois exactement le même scénario. Si cette fois, les Héros remportent la victoire, on continue la campagne normalement (avec la septième aventure puis le scénario final). S'ils obtiennent une deuxième défaite, cette fois, c'est le game over automatique pour les Héros : l'Overlord gagne la campagne.
Honnêtement, je trouve pas ça terrible (que ce soit l'idée de refaire le même scénario, ce qui n'est pas très roleplay, ou l'idée d'avoir pu faire quasiment toute la campagne pour rien... J'espère que le scénario est équilibré fortement à l'avantage des Héros, sinon, ça fait un peu roulette russe.
À noter que ça a aussi pour effet de possiblement rallonger une campagne : si on joue deux fois la 6ème aventure et qu'on perd ça fait 7 parties, mais si on la joue deux fois puis qu'on continue normalement jusqu'au scénario final, ça fait 9 parties.

- contrairement à ce qui est dit dans le livre de campagne, le scénario 18 est joué comme aventure finale si les Héros ont un nombre de points de Victoire supérieur ou égal au nombre de points de Victoire de l'Overlord, le scénario 19 n'étant joué que si l'Overlord a un nombre de points de Victoire strictement supérieur. Le livre de campagne tranchait l'égalité en faveur de l'Overlord.
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
#43
Au fait, parmi les franciliens, qui est intéressé par la campagne Conan, exactement ?

Levez la main.
Euh, non, je le verrai pas.
Ben, laissez un message ? Que je sache si je monologue pour rien... ^^'

(Au passage, le titre de la campagne est La Légende du diable d'airain.)
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre
#44
Ça m'intéresserait. Les mécanismes ont l'air sympa.

Je ne peux pas promettre que je serai tout le temps disponible, mais techniquement, il n'est pas indispensable que ce soit toujours les mêmes joueurs (et si ce sont les mêmes, ils peuvent très bien changer de personnage de temps à autre).
Répondre
#45
Techniquement, il y a une règle dans le livret de campagne qui l'interdit ^^'
Oui, oui, ils l'ont mis ! Chaque joueur est censé garder le même héros (ou les mêmes héros) pour toute la durée de la campagne, et pareil, l'Overlord doit toujours rester la même personne.

Mais bon, on fait bien ce qu'on veut, évidemment Smile
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)