YAZ 2016 Les Chroniques de Titan 11 – L'héritage du Vampire (Mark Lain - Bruenor)
#16
(22/11/2016, 22:19)Fitz a écrit : Cette AVH fait pour moi partie du haut du panier des Chroniques de Titan. Sans m'avoir non plus enthousiasmé, elle dispose de plusieurs qualités qui malgré quelques faiblesses, la rendent intéressante et globalement positive.

Déjà, elle réussit à paraître plutôt originale malgré deux choix de départ ultra-classiques : les règles Défis Fantastiques et l'univers du Vampire de Keith Martin. Je ne suis pas le fan ultime des deux livres précédents auxquels fait suite cette aventure. Même s'ils ne sont pas ennuyeux du tout, je les trouve personnellement sur-cotés entre leur gameplay moins efficace que pour d'autres opus de l'auteur et surtout, leur histoire n'apportant aucune variation au thème archi-connu du vampire et de la mythologie qui va avec.
Ce troisième volet réussit à se démarquer par quelques partis pris intéressants :
- le héros est un guerrier à la retraite devenu notaire ; ça peut faire sourire mais ce côté "profession - lettré" est assumé entre quelques détails inhérents à ce métier et des inquiétudes très rationnelles de la part du héros.
- une première partie consacrée à la découverte des deux soeurs avec des choix et un rythme plutôt surprenants pour un DF.
- une volonté d'enrichir la famille du vampire même si on retrouve des gars bien connus (Siegfried entre autres).
J'ai donc bien aimé que l'auteur propose autre chose qu'une resucée en miniature des deux précédents, comme dans RDV avec la MORT 2 par exemple.

La structure et l'aspect jeu sont bien maîtrisés. Pour seulement 176 paragraphes, l'aventure est plutôt longue sans paraître trop linéaire, avec des choix et une progression qui ne rendent pas fastidieuses les quelques relectures. Car l'aventure n'est pas facile. Sans compter qu'il faut un minimum de 11 en Habileté si on veut survivre au combat final, les PFA sont assez nombreux, quoique rarement injustes.

Bien sûr, la partie "manoir" est moins inspirée comme souvent lorsqu'on passe d'une approche originale à une exploration de donjon, la scène finale n'a rien de très imaginatif, aucun personnage, même pas le héros ni les soeurs, ne réussit à devenir très attachant ou charismatique.

Mais j'ai passé un agréable moment, meilleur que je ne le craignais en me préparant à une suite amateur de LDVELH au thème très classique.

A propos du test de Foi, j'ai considéré que c'était un bug. En relisant l'intitulé, la Foi permet de résister aux épreuves mentales.

Merci de ton retour, content que tu aies passé un bon moment à faire cette AVH!
Répondre
#17
L'Héritage du Vampire
Mark Lain
Chroniques de Titan n°11


J'ai fait dans la foulée cette avh des Chroniques de Titan traduite par Bruenor.
Je la connaissais déjà pour l'avoir lu en anglais et je l'ai donc redécouverte dans la langue de Molière.

Intro

Vous incarnez un homme de loi (un notaire), ancien soldat dans une autre vie. Chargé du cas de la propriété Heydrich, vous devez vous enquérir aux jumelles Angharad et Ingrid H. de leur nouveau bien. Voilà les bases de l'histoire.

Dans les faits, tous joueurs de Défis sait à quoi s'attendre avec le nom Heydricx/Heydrich (c'est ce dernier qui sera utilisé comme dans la vo et dans La Revanche) et qu'il s'agit d'une petite suite au Vampire du Château Noir et à La Revanche du Vampire, écrits par Keith Martin, dans un univers plus traditionnel et gothique de fantasy, que l'est ordinairement le DF moyen.

Alors est-ce que c'est bien? me direz-vous.

Développement

La première partie se situe à l'auberge de Mortvanie (la région maudite où se déroule l'action) au milieu de villageois effrayés par le nom d'Heydrich. D'ailleurs, vous croiserez des phénomènes peu orthodoxes à l'intérieur. Là encore, la liberté d'agir est moins grande que l'on pourrait s'imaginer puisqu'il faut effectuer certaines actions dans le bon ordre et ce dès le début (pour rappel: le premier soir, rendez-vous dans la chambre d'Ingrid pour qu'elle chante et vous donne un précieux renseignement).

Pareil, faut-il sortir oui ou non dans la brume le deuxième jour? Là encore, seul un échec parviendra à vous convaincre qu'il vaut mieux rester dans l'auberge.
Le soir du deuxième jour, les choses sont redevenues plus légères, vous pouvez aller voir les jumelles (ça n'a pas d'importance) ou rester dans votre chambre (et vous coltiner un loup-garou).

Si la partie à l'auberge est plutôt pas mal, la deuxième partie s'ouvre sur la partie Château Heydrich qui a mystérieusement réapparu et la disparition d'Angharad: vous décider alors de partir à sa recherche avec Ingrid, l'un prenant à l'ouest et l'autre à l'est. A ce niveau, soyons franc: il faut prendre à l'ouest pour obtenir le dernier renseignement obligatoire pour espérer boucler l'aventure.

Elle est donc linéaire à souhait même si prendre à l'est donne des informations amusantes sur la famille Heydrich qui parleront aux vieux lecteurs. De même explorer seul et effectuer un test d'habileté réussi permet de mettre la main sur un pieu en argent.



L'exploration du château est courte est linéaire à l'ouest même si les monstres y sont très costauds (faites comme c'est recommandé, collez-vous direct 11 voire 12 en Habileté, c'est plus sûr même si au niveau de la jouabilité, cela craint mortellement) pour affronter la Manifestation de Peur Primale (H10-E14) et enfin LA  rencontre originale à laquelle on ne s'attend pas juste après, rencontrer un Dhampire (Maria), grand-mère des jumelles, fille de Reiner Heydrich (comte vampire) et de Nastassia, une jeune paysanne (clin d'oeil direct au VdCN). Le dernier élément s'emboîte et vous donne alors accès au deuxième indice obligatoire pour boucler l'aventure, la Généalogie de Polidori.

Après cela, prenez le couloir de gauche, demandez de l'aide au Dr Karlov et avalez son breuvage (super coup de fouet pour cheval fourbu qui vous aidera beaucoup pour la suite).

N'oubliez pas que les tests de Foi peuvent être mortels comme dans le cas du sanctuaire, cela permet d'éviter une mort instantanée et d'affronter une goule.
S'en suit après une scène dramatique qui voit l'équilibre bouleverser que je me garderais bien de dévoiler pour préserver le climax et enfin sans surprise le combat final (avec vous savez qui ???).  Twisted Evil Twisted

Conclusion

J'ai bien aimé cette avh de vampires qui rend un fier hommage aux bouquins de Keith Martin (sans doute, le meilleur auteur de DF avec Green) et qui mériterait d'être plus longue (pour un total de 167 paragraphes). Seule la linéarité parfois écrasante (qui vous laisse sur le carreau côté indices obligatoires) nuit légèrement à l'aventure ainsi que la difficulté des combats mal dosés (petite habileté s'abstenir), autrement l'ambiance et les références aux deux livres clés sont plus qu'appréciables et bien exploités.

Cette recherche de l'héritage du vampire vaut bien un bon 15/20.
Répondre
#18
Merci Vesper pour ton retour détaillé, on sent que tu as parcouru l'AVH en long en large et en travers et pas seulement survolée. Ca fait plaisir ! Je vois que le recueil t'as bien servi ^^

Si tu pouvais juste rajouter des balises spoilers là où tu révèles des éléments clés du jeu stp
Répondre
#19
Dans la foulée de La Demeure infernale, AVH composite curieuse, je me suis lancé dans L'Héritage du Vampire de Mark Lain. Ah tiens, le Mark Lain qui a travaillé avec Dave Morris pour refourbir les vieux "Dragon d'Or", je ne m'en suis aperçu qu'après coup !

Je partais sur une suite au diptyque Vampire de Keith Martin, je m'imaginais un héros en armure de cuir, épée brandie, face à Romuald Heydrich ressuscité (encore). Et j'avais rais... heu, tort, en fait. Bon sang, le titre « Héritage » du Vampire devait être pris au pied de la lettre, alors là, si je m'étais douté ! On joue un... notaire. Ancien soldat, capable d'en découdre, mais notaire tout de même. Venu régler la succession de la famille Heydrich... Joli clin d'œil au Dracula de Bram Stoker.

En parlant clin d'œil, les héritières sont deux belles jumelles, tiens donc :

[Image: twins_10.jpg]
Un film Hammer semi-érotique
pas franchement inratable.


HISTOIRE BIFIDE
Bifide ou plutôt double, tant les choses vont par paires dans cette histoire : deux commanditaires, deux tentatives d'atteindre le château, deux nuits agitées à l'auberge (je crois), deux choix gauche/droite fatals, deux infos indispensables à combiner pour gagner, le 106 à diviser par... devinez combien (voir les calculs de Skarn plus haut) ; le Château Heydrich qui est en même temps le Manoir Mortus ; le mercenaire retiré des affaires pour devenir herboriste, digne double du héros (soldat devenu notaire)...

Flèche Quitter l'auberge pour visiter les ruines du castel Heydrich, plus difficile qu'on ne le croit ! Il faudra plusieurs allers-retours pour découvrir... bah, des ruines, comme annoncé. Un caprice des jumelles qui veulent visiter les terres avant de (je suppose) toucher le numéraire et installer quelques métayers pour toucher les fermages.
Votre sommeil à l'auberge sera agité, heureusement l'une des jumelles sera là pour vous chanter une berceuse (si, si). Aucune des soeurs ne s'inquiète de nous voir entrer la nuit dans sa chambre (à plusieurs reprises en plus) pour taper la discussion, apparemment elles ont une foi aveugle en la moralité d'un ancien soudard, ou alors elles espèrent des choses qui n'auront pas lieu. Ne vous inquiétez pas trop en cas de visite de Rats, de Loup-Garou ou de Chauve-Souris, c'est normal. L'aubergiste ne sera pas d'une grande aide, soit il ne vous avertit pas des dangers (« Tiens, d'habitude les voyageurs qui entrent dans la Brume Vampire ne reviennent jamais, au fait vous gardez la chambre pour ce soir ? ») soit il vous prend carrément pour un Garou et vous accueille l'arbalète à la main !

Flèche Visiter dans un semi-rêve le Château ressurgi des brumes d'antan. Une ombre du passé, une jumelle possédée, enfin on devine assez facilement le topo. Gaffe, dès le portail, un choix droite/gauche qui conditionne la réussite ! Vous (re)ferez connaissance avec Romuald et Katarina Heydrich via la galerie des portraits. Comme prévu Siegfried vous aidera grâce à certain document salvateur... Dont le titre contient (encore) un clin d'œil.

[Image: the-va10.jpg]

L'affrontement final se fera grâce aux connaissances adéquates et non la lame à la main, quoique des combats soient inévitables et parfois difficiles (voir avis technique de Vesper sur la question).


AMBIANCE & AVIS
Je suis un peu gêné aux entournures. Une intention louable, un fan manifeste du genre et de Keith Martin, un récit court avec des étapes obligées, mais sans être aussi labyrinthique que La Demeure infernale. Donc du bon ? Voire. Je ne sais pas, il manque un quelque chose pour que je puisse complètement entrer dans le personnage du notaire et dans sa petite histoire. Mark Lain est un bon technicien, un « faiseur » comme on dit de certains réalisateurs, mais ses créations me paraissent manquer d'une certaine envergure. Ici, le fan service et l'usage assumé de clichés desservent peut-être le récit-jeu, qui peine à trouver son souffle et son autonomie. Un peu comme les films Hammer de second plan : une curiosité sympathique, le plaisir de rejouer une aventure à la Keith Martin, intéressante sans être immanquable.

Merci au fidèle Bruenor et à sa plume traductoresse !

Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 2 visiteur(s)