Mini-Yaz 2016 Le rêve d'Exalie (Kraken)
#31
Je ne vais pas rentrer dans les détails car les feedbacks précédents ont déjà abordé ce que je voulais dire mais j'ai adoré, pas autant que Ad Nauseam l'an dernier mais pas loin.

Juste eu une petite larme de douleur en voyant que dans l'AVH la Terre était plus proche du Soleil que Venus mais bon tu as reconnu ton erreur et le manque de relecture où tu aurais sûrement repéré la faute.

As-tu lu les Monades Urbaines de Silverberg? Ton AVH m'a rappelé ce livre de SF lu dans mon enfance.
Répondre
#32
Un très grand merci à tous les deux pour vos feedbacks! Je suis désolé de ne pas pouvoir vous répondre pour le moment, mais je suis actuellement en vacances dans l'Ardèche profonde, avec un réseau portable fluctuant. Je ne manquerai pas de vous répondre dans le détail à mon retour (en début de sem prochaine). A bientôt, donc!
Répondre
#33
Me voila de retour, désolé de vous avoir fait attendre! Avant tout, un grand merci pour vos compliments et les aspects positifs que vous relevez dans vos commentaires (je ne reviens pas dessus), ça me fait évidemment très plaisir! Big Grin

(01/08/2016, 14:44)Shamutanti a écrit : MAIS, au 39 quand le lecteur choisit le 12 pour en savoir un peu plus, ce dont l'héroïne n'a pas besoin, il fait majorer la Marque d'Exalie. Si j'étais Exalie, j'irais en cours tout de suite. Mais comme je suis le lecteur, je choisis de rester à observer, et c'est la pauvre Exalie qui trinque.

C'est vrai qu'elle n'a pas besoin de regarder, mais si le lecteur qui contrôle Exalie (en incarnant une force de décision limitée mais inconsciente) souhaite la faire regarder le Dehors, alors pourquoi pas? Il arrive parfois que l'on cède à des impulsions qui ne sont pas des besoins, simplement des envies... Si tu joues l'AVH en te rangeant du côté de son héroïne, alors en effet c'est une erreur de la laisser regarder (mais une erreur aux conséquences prévisibles puisque il est annoncé un peu avant que c'est une conduite "à risque"); si tu es plutôt du côté des humains, alors la faire regarder est une bonne idée puisque cela augmente les chances de la faire détecter.

(01/08/2016, 14:44)Shamutanti a écrit : Classique jusqu'à l'annonce de l'objectif : Une jeune fille dans un univers SF prisonnière d'une tour aseptisée moralement. Dehors c'est l'enfer. Elle va se rebeller/s'enfuir. Elle a besoin d'une clé et d'un code pour sortir. C’est dommage, ce classicisme m’a enlevé tout stress jusqu’à l’arrivée des premiers passages horrifiques.

Je n'avais pas perçu que ce soit à ce point classique. Je suppose que je ne lis pas/regarde pas suffisamment de SF récente (le bouquin qui m'a inspiré le cadre date de 1912).

(01/08/2016, 14:44)Shamutanti a écrit : 31 :
Show ContentSpoiler:
fait flipper !

Oui, ça m'est venu comme ça, j'en suis assez content. Je ne devrais peut-être pas... Drunken

(01/08/2016, 14:44)Shamutanti a écrit : Si je ne me trompe pas la différence entre 49 et 50 est le code L et ce qu’il signifie, mais c’est dommage que ce code nous enlève quelques détails.

Tu as peut-être raison. Pour moi, les deux fins du 49 et du 50 sont équivalentes. L'avantage d'avoir procédé ainsi est que chaque fin conserve sa petite spécificité. Et j'aime bien la façon dont le texte se termine au 49, sur cette réplique d'Exalie.

(01/08/2016, 14:44)Shamutanti a écrit : Ce mélange de 1984 / lovecraft (je vais au plus simple pour les références, je ne suis pas du tout expert !) est original et prenant quand l’action arrive, mais paraît très classique au premier abord. Depuis ton arrivé sur le forum je kiffe ton style (tu le sais !) ; je l’ai trouvé ici un peu en-deçà par moment.

J'aime bien Lovecraft, mais je trouve qu'on a trop tendance à voir une filiation avec cet auteur dès qu'on parle de tentacules. "The Thing" de Carpenter et "Le Pays de la Nuit" de Hodgson sont de mon point de vue les sources d'inspiration les plus évidentes; il y a aussi un peu d'Algernon Blackwood, et, comme toujours, pas mal d'Abraham Merritt - mon auteur préféré. Mon style (si j'ai un style Rolleyes ) s'inspire probablement pas mal du sien. Il est possible qu'il y ait quelques passages un peu plus faibles que d'autres: l'AVH est longue, plus que ce que j'ai l'habitude d'écrire. Il faut que je me mette aux relectures!

(01/08/2016, 14:44)Shamutanti a écrit : 5 : On me propose de partir à la recherche du code (alors que je l’ai déjà) et pas de la clé. J’ai pris l’initiative d’aller au 48, comme le proposait le 27. Mais ça ne colle pas. Alors je vais en cours en espérant pouvoir chercher la clé ensuite. Et c’est le cas : on me propose ce choix (48), mais plus le code. C’est bloquant je trouve. Ne pouvait-on pas fusionner 5 et 30 et proposer tous les choix à la fin de ce bloc afin de ne pas dérouter le joueur ?

Cela aurait peut-être été faisable, mais il aurait fallu profondément modifier la structure de l'AVH. En effet les propositions telles qu'elles sont formulées obéissent à une certaine logique: rien n'empêche de zapper les cours pour aller à la recherche du Code, mais pour rencontrer Vettias et donc obtenir la Clé, il faut d'abord aller le trouver pour convenir d'un rendez-vous. Je suppose que pour cela, la methode la plus simple est d'aller lui parler à la sortie des cours, puisqu'il suit les mêmes qu'Exalie.

(01/08/2016, 14:44)Shamutanti a écrit : 19 et 36 : la nudité est un risque ou une preuve de mutation potentielle ? J’ai l’impression que pour toi c’est vraiment « risque ».

Je suis en train de réécrire ce passage. En effet, pour moi c'est plutôt un risque: avoir le goût pour la nudité augmenterait le risque de mutations.

(01/08/2016, 14:44)Shamutanti a écrit : 49 : j’ai l’impression que les filles devraient se serrer contre un mur pour laisser passer la horde. Elles ne se couchent que pour éviter les balles, et tardivement.

En fait elles sont sur une plate-forme, donc légèrement en surplomb; la horde passe en dessous d'elles. Mais je vais revoir ce passage aussi, peut-être en effet que ça serait mieux si elles se serraient contre le mur.

(01/08/2016, 14:44)Shamutanti a écrit : ?? "Entre deux culminances, l’un des assesseurs vous informe que... " Mais… je ne suis pas toute seule avec mon prince pendant ces cul minances ?

Plus on est de fous, plus on rit! Tongue

(01/08/2016, 14:44)Shamutanti a écrit : 12 de nombreuses fautes. Problème de temps pour l'histoire du titan. Pas sûr que l'imparfait et le plus-que-parfais soient appropriés dans un récit au présent.
17 « un des garçons présent_ »
18 « complexe_ »
19 « tu sais bien que __ peux tout me dire »
10 « sont présents DE partout. » Un peu trop oral.

Merci, je vais revoir ça. Pour l'imparfait et le plus que parfait: l'histoire du Titan s'est produite longtemps avant; je ne vois pas trop comment faire autrement. Une suggestion?

(01/08/2016, 14:44)Shamutanti a écrit : Il faut « bla bla, vous dit Machin. Bli bli. » au lieu de « Bla bla », vous dit Machin. « Blibli. »
et aussi :
« blala.
- Truc truc.
- Trac Trac. » au lieu de mettre des guillemets partout. Mais je crois que tu as dédié les guillemets aux vrais dialogues, et les tirets aux dialogues internes. Ce n'est pas top je trouve…

C'est une habitude (mauvaise?) que j'ai pris depuis longtemps. En fait, je n'aime pas les tirets. Je trouve que ce n'est pas naturel de rajouter des éléments de narration type incises (les "dis-je", "répondit-il", etc...) au milieu d'un dialogue sans marquer une différence avec les mots propres des personnages - d'où l'utilisation des guillemets. Sauf erreur de ma part, les anglo-saxons procèdent parfois comme je le fais.

(01/08/2016, 14:44)Shamutanti a écrit : Mon parcours

Show ContentSpoiler:

Encore un champion du Chaos... Tongue

(01/08/2016, 17:46)Bruenor a écrit : Juste eu une petite larme de douleur en voyant que dans l'AVH la Terre était plus proche du Soleil que Venus mais bon tu as reconnu ton erreur et le manque de relecture où tu aurais sûrement repéré la faute.

Oui, c'est corrigé. J'ai quand-même pas été bon sur ce coup là.

(01/08/2016, 17:46)Bruenor a écrit : As-tu lu les Monades Urbaines de Silverberg? Ton AVH m'a rappelé ce livre de SF lu dans mon enfance.

De Silverberg, je n'ai lu qu'une partie du cycle de Majipoor. J'ai trouvé ça bof-bof: ça m'a trop rappelé (en moins bien) "La Planète Géante" de Jack Vance. Mais je crois qu'il a écrit d'autres livres de meilleure qualité, et les "Monades Urbaines" (que je ne connais pas) en fait probablement partie. Il faudra que j'y jette un coup d'oeil à l'occasion.

Encore un grand merci à tous les deux pour vos commentaires, c'est vraiment très sympa! Big Grin
Répondre
#34
(09/08/2016, 11:08)Kraken a écrit : C'est une habitude (mauvaise?) que j'ai pris depuis longtemps. En fait, je n'aime pas les tirets. Je trouve que ce n'est pas naturel de rajouter des éléments de narration type incises (les "dis-je", "répondit-il", etc...) au milieu d'un dialogue sans marquer une différence avec les mots propres des personnages - d'où l'utilisation des guillemets. Sauf erreur de ma part, les anglo-saxons procèdent parfois comme je le fais.

Je fais la même chose (les guillemets uniquement pour les dialogues), personnellement. Je trouve ça plus cohérent et tout aussi lisible, sinon plus. En revanche, j’utilise aussi les tirets cadratins (et donc le retour à la ligne à chaque changement d’interlocuteur).
Répondre
#35
Je n'ai pas encore commenté cette AVH, et il faut dire qu'après le concert de louanges (mérité) il n'y a plus grand chose à ajouter. Le style est remarquable, l'univers original et très immersif, un peu comme Consomption mais en moins touffu. On joue un personnage féminin qui me semble plutôt bien brossé (encore que je suis pas très bien placé pour juger). Au final, si cette AVH n'a pas fait partie de mes favorites dans le mini-Yaz c'est pour une seule et unique raison: parmi toutes les fins que j'ai parcourues aucune n'a pour moi clairement levé le voile sur la question de l'héritage qui est effleurée sur certaines allusions à la mère d'Exalie, mais guère plus...
Répondre
#36
@ Jehan: Ah, merci, je me sens moins seul! Mais comme le dit Ashimbabbar dans l'introduction de son "Au Pays des Dragons - A" (que je suis en train de lire, feedback à suivre un de ces jours):

"Le créateur sait quand il doit se plier aux règles et quand il doit plier les règles à son récit." Big Grin

@ Gynogege: Je suis très content que l'AVH t'aie plu. Je reconnais que le thème de l'héritage n'est pas le plus central de l'AVH, même si selon moi il apparaît tout de même dans le fait qu'Exalie reproduit ce qu'a tenté sa mère une quinzaine d'années plus tôt. Merci pour ton retour!
Répondre
#37
Aprés avoir fini cette min-avh, je ne peux faire qu'une remarque : Kraken n'a pas volé son mini-yaz d'or.


Pourquoi ?
-Malgré un univers casse-gueule, il s'en tire vraiment bien
-Le style est impeccable.
-Tous les paragraphes sont d'une longueur gérée au millimètre prés : suffisants pour s'immerger dans l'histoire et qui ne se noient pas dans une multitude de détails inutiles.
-L'aventure est originale. Ce mélange entre onirique et réalité passe bien. On retrouve la même chose qu'avec il était une fois mais ici, les deux thèmes diamétralement opposés s'unissent parfaitement.
-Le thème de l'héritage est bien traité. Après l'avoir lu une fois, je me suis demandé à quel moment c'était mentionné. Puis avec le recul et d'autres lectures, j'ai compris, que le thème était présent dans toute l'avh. Le fait que l'on soit obligé de parcourir tous ces lieux, réaliser ces actions spécifiques, fuir de ce futur imparfait, c'est la cause d'un héritage qui a mal été utilisé. Et c'est à cause de cette mauvaise utilisation que l'on en arrive à ce déclin de l'humanité.
-Le gameplay est assez efficace : en trois ou quatre lectures, on peut réussir à arriver sur une des deux fins.
-Les fins posent question : laquelle est la meilleure ? Finalement, le fait de mourir parce qu'on n'a pas réuni tous les objets nécessaires pour sortir n'est pas si mauvaise. Certaines personnes (dont moi) raisonnent de cette façon : Ne vaut il pas mieux mourir finalement plutôt que d'être pris et de resté enfermé jusqu'à la fin de ses jours ? La tour en elle-même est une prison. L'amour de notre mère et l’accès au paradis n'est pas une mauvaise fin, c'est aussi une façon de s'échapper de ce piège mortel. Cela nous renvoie à nous-même, nous font réfléchir sur le sens de la vie, une vraie réflexion philosophique.


Pourtant lors de ma première lecture, l'aventure de m'avait pas tant marqué que ca. Il a fallu une seconde lecture,comprendre vraiment ce que l'auteur a voulu montrer pour réviser mon jugement. Je conseillerais donc à d’éventuels futurs lecteurs de lire l'avh plusieurs fois même s'ils réussissent du premier coup.


Après, il y a deux points négatifs.


-Le premier très minime : les codes à acquérir sont un peu incongru. Utiliser un code avec une lettre ne m'a pas plus. J'aurais préféré des mots clés. On se noie un peu dans cette alphabet.
-Le deuxième beaucoup plus gênant : Finalement, notre rêve était prémonitoire. Et là franchement les deux bonnes fins m'ont refroidi. Je pensais que « le prince charmant » dans le rêve n'était qu'une métaphore. Je m'imaginais lors de notre fuite que l'on rejoignait une liberté acquise, la promesse d'une vie meilleure. Non, c'est bien une prince charmant que l'on rencontrera. Cette explication m'a refroidi et rompte brutalement avec toute l'ambiance de l'avh, c'est franchement dommage. Pour un point, l'avh aurait été quasi-parfaite.
Lors du dernier paragraphe, j'aurais conclu de cette manière. Nous avons réussi à nous échapper, deux géants nous accompagnent vers nos futurs interlocuteurs. Nous avons la promesse d'une liberté, d'un avenir meilleur non conditionné et peut être que l'on trouvera le prince charmant que l'on croyait avoir dans nos rêves.
Répondre
#38
Un grand merci à toi, Titipolo, pour ce feedback! Big Grin 

Je ne reviens pas sur les points positifs que tu as relevé et sur tes compliments, qui me font évidemment très plaisir. Redface

Sur les codes: certains ont aimé, d'autres moins, comme toi. Pour être franc, j'ai procédé ainsi surtout parce que j'étais très très à la bourre. Mais je trouvais que ça collait bien avec le côté SF.

Sur les fins: pour moi, le "prince charmant" est effectivement une métaphore, dans le sens ou il n'a rien au commun avec un prince de conte de fée. Existe-t-il vraiment ou pas? S'il existe, a-t-il réellement des sentiment pour Exalie? Tu noteras que ces questions restent en suspens: Exalie est persuadée qu'elle va le retrouver, mais c'est son opinion à elle, rien n'est certifié dans le texte; tu as parfaitement le droit de penser différemment...
J'hésite moi-même entre 3 possibilités principales:
- Il existe. C'est un monstre abominable, mais il éprouve un amour réel pour Exalie (bien qu'il l'ait manipulée pour conquérir la Tour.) Pour le coup, c'est un vrai happy end qui les attend!
- Il existe, mais n'éprouve aucun attachement pour Exalie. Il s'est simplement servi d'elle pour parvenir à ses fins.
- Il n'existe pas, c'est une invention de la "mère" d'Exalie pour mieux la contrôler (cette prétendue "mère" étant en réalité la partie mutante - et consciente de l'être - de l'esprit d'Exalie.)

Merci encore pour ton retour, c'est vraiment très sympa!
Répondre
#39
Un petit retour très rapide, pour dire tout le bien que je pense de cette AVH que j'ai lu il y a de ça plusieurs mois maintenant. Je me base donc plus sur mes souvenirs, qui peuvent avoir été altéré avec le temps Attention, spoil.

L'ambiance austère et limite paranoïaque de la tour m'avait suffit pour prendre le parti des intentions de l'héroïne de vouloir partir, même si la manipulation du prince était évidente. C'est un coup de maitre, car faire adhérer à un objectif à ce point destructeur n'est jamais évident. On comprend assez vite que la partie onirique s'avère à la fois extérieure et intérieure à Exalie, cette dichotomie est très bien gérée pour à la fois décrire la question de l’identité du personnage, et par extension de l'humanité. Avec le recul, j'ai toujours un ressentit assez prégnant du côté angoissant, lugubre de cet univers désespéré.

Aucun commentaire sur l'aspect ludique, parfaitement maîtrisé. Je ne me souviens plus trop du nombre de tentatives qu'il m'a fallut, 3 ou 4, pas plus.

Donc un mini Yaz d'Or qui indique parfaitement une aventure tout indiqué pour découvrir les avh.
Répondre
#40
Alors tu fais partie des pro-Ceux-du-Dehors... Wink  Sur cette AVH, l'un de mes objectifs était de brouiller autant que possible les frontières du bien et du mal. Je suis content d'y être parvenu - il y a eu beaucoup d'indécis, et des partisans pour chacun des deux camps.

Content que l'aventure t'ait plu. Même un an après, c'est toujours extrêmement plaisant d'avoir des retours. merci beaucoup!
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)