Du Sang sous les Vignes
A bien y réfléchir, un chef qui fume le cigare à bord d'un dirigeable...... pas une si bonne idée.

(Imaginez ici un gif animé du Hindenburg en flammes).

Répondre
(31/12/2019, 08:58)Dagonides a écrit : A bien y réfléchir, un chef qui fume le cigare à bord d'un dirigeable...... pas une si bonne idée.

(Imaginez ici un gif animé du Hindenburg en flammes).

Le dirigeable n'est pas forcément gonflé à l'hydrogène. Ça pourrait être de l'hélium !
Répondre
Au gaz médhonique, mais faute de connaître le JDR Anthéas, je ne sais pas si c'est inflammable comme l'hydrogène ou ininflammable comme l'hélium. Gaz médhonique = nom alternatif pour un de ces deux gaz ? Ou un gaz "magique", la magie jouant un rôle conséquent dans cet univers ?

Le parallèle avec le Hindenburg était une grosse ficelle, j'admets Smile

Répondre
Pour mémoire, on pouvait fumer à bord du Hidenburg : le dirigeable comportait un fumoir. Ce dernier était  sécurisé par un système de surpression, afin d'empêcher toute intrusion d'hydrogène. Briquets et allumettes étaient confisqués au départ, seul le barman possédait un briquet et était habilité à donner du feu. Il devait s'assurer également qu'aucun passager ne franchisse la porte tournante qui servait de sas avec une cigarette ou pipe allumée. Plus tard, on rajouta même un extincteur dans la pièce (Wikipédia).

Rappelons, pour l'anecdote, que le dirigeable comportait également une douche, un piano à queue, une machine à glaçons, une cuisine électrique avec réfrigérateur et rôtissoire et que les passagers, dans leurs cabines, avaient accès à eau chaude et froide ainsi qu'à un bouton pour appeler le personnel… L'ensemble était si stable que l'eau dans les verres restait parfaitement immobile, sans être troublée par les vibrations de l'aéronef et qu'aucun passager "ne se plaignît jamais de mal de l'air" selon la brochure publicitaire de l'époque.
Le dirigeable était vraiment une prouesse technologique impressionnante pour l'époque, assortie d'un confort et d'un luxe remarquable.
Le tout pourtant pulvérisé en quelques minutes le jour de la catastrophe...
Anywhere out of the world
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)