Du Sang sous les Vignes
#76
Poursuivant mon exploration des AVH de l'année, je l'ai lu en deux soirées, toujours en compagnie de mon épouse.

(feedback plein de spoilers, évidemment)

Première appréhension : l'univers. Passé l'excellent moment de la description de l'apocalypse brumeuse, on se retrouve dans un monde assez étrange, dans lequel je n'ai jamais réussi à entrer réellement. Certaines bonnes idées (les nouveaux noms de la lune et du soleil par exemple) laissent hélas trop souvent la place à d'autres un peu trop mystiques pour moi. Enfin, disons que ce côté "magique" ne me dérangerait pas si le monde ne se basait pas sur notre monde réel comme point de départ. La profusion de termes étranges ne m'a pas aidé pour l'immersion, et du coup, je n'ai jamais réussi à adhérer vraiment au background. Mais bon, apparemment, l'univers n'est pas de toi, donc je ne saurais t'en blâmer !

Seconde appréhension : les lancers de dés pour déterminer les compétences. Pas de bol, je me suis retrouvé avec :
Physique : 5
Habileté : 5
Sociabilité : 6
Intelligence : 7
Pas top... Surtout que les règles indiquent bien qu'il va falloir réussir des tests en passant sous ces totaux avec deux dés, de quoi bien flipper ! Mais je joue le jeu et enfonce le clou en prenant des compétences "intellectuelles". A part le tir (histoire de pouvoir quand même avoir du répondant sans entrer au contact), je ne prendrai que des compétences en culture générale. On va voir s'il est possible de s'en sortir ainsi.

Eh bien oui, car à part le PFA du 55 que j'ai trouvé suffisamment injuste pour revenir en arrière sans remords, les dés m'ont été un peu plus favorables pendant le jeu, me permettant de réussir certains tests pourtant fort mal engagés. Il faut dire aussi que, conscient de mes faiblesses, je me suis soigneusement tenu à l'écart de tout risque, laissant mes compagnons agir à ma place autant que possible (ce qui cause quelques soucis de conscience, c'est pas mal du tout dans l'idée). Mes compétences de scientifique ont été mises à profit pour trouver comment m'emparer de l'artefact sans souci, ce qui m'a bien plu.

Mais à cause de cela, j'ai eu l'impression de passer un peu à côté de nombreuses péripéties... Normal, mais un peu frustrant tout de même.

Les compagnons d'infortune sont dans l'ensemble bien décrits, et leur comportement, quoiqu'un peu caricatural (scientifiques timides et mercenaires bruyants), est pas mal amené et cohérent. Les moments de tension (après la mort d'un membre de l'équipe par exemple) sont particulièrement bien écrits.

En revanche, j'ai un souci global avec ton style, un peu... étrange. Ce n'est pas qu'il est particulièrement soutenu (un peu mais sans excès), mais je l'ai trouvé assez peu fluide, et j'ai eu particulièrement du mal avec les descriptions. C'est plutôt paradoxal, je les ai trouvées bien écrites, mais je n'ai jamais réussi à visualiser les environnements décrits. Critique bien inutile car je ne saurais dire ce qui m'a donné cette impression... Mais il fallait que je le dise, car associé à cet univers un peu trop bizarre pour moi, ça a drôlement cassé l'immersion.

La fin m'a pas mal déçu aussi. J'arrive à ramener l'artefact, mais je me le fais voler sans réagir par Saëmyane, et n'ai plus que mes yeux pour pleurer... Je n'ai même pas eu le choix que chacun ici semble avoir eu ! Après avoir parcouru les autres fins possibles, j'ai mieux compris comment faire, mais même les autres fins m'ont paru un peu bancales, comme s'il manquait quelque chose, quoi que l'on fasse. Mais c'est sans doute voulu : je suis peut-être trop habitué aux fins glorieuses, où tout finit par s'arranger dans le meilleur des mondes possibles. Reste que ne pas avoir eu de choix et m'être fait piquer l'artefact sans pouvoir réagir (test un peu trop dur pour terminer l'aventure) me reste un peu en travers de la gorge.

Je reste donc sur un sentiment mitigé. L'aventure est bien construire, les péripéties plutôt intéressantes et l'ambiance bien fichue, mais certains défauts m'ont empêché d'en tirer tout le sel. C'est d'autant plus dommage !
Répondre
#77
(29/11/2011, 12:11)Vakoran a écrit : Poursuivant mon exploration des AVH de l'année, je l'ai lu en deux soirées, toujours en compagnie de mon épouse.

Tu pourrais aussi donner l'avis de ta chère et tendre, ce serait sympa d'une part de voir l'avis d'une personne du sexe opposé et d'autre part de voir si vous êtes d'accord ou non. Wink

Sinon je vois que je ne suis pas le seul à avoir triché au 55, ça me rassure.^^ En revanche, je ne suis pas trop d'accord sur le style qui m'a au contraire paru excellent et immersif, comme quoi les goûts et les couleurs ne se discutent pas.

En tout cas, ça fait plaisir de voir des feebacks aussi détaillés, j'espère que tu voteras aux Yaz cette année ?
Debout, debout cavaliers de Théoden!
Les lances seront secouées, les boucliers voleront en éclat,
Une journée de l'épée, une journée rouge avant que le soleil ne se lève !
Au galop ! au galop ! courez ! Courez à la ruine et à la fin du monde !
Répondre
#78
Merci Vakoran pour ce feedback détaillé.Yep

ça me chagrine que mon style te gêne pour l'immersion car cela signifie que tu auras du mal à apprécier mes autres aventures si jamais l'idée t'en venait.
Et ça, c'est un écueil auquel je peux difficilement remédier...

Mais c'est bien si tu as eu du plaisir à survivre à cette expédition avec un personnage intellectuel et peu taillé pour le combat, c'était une possibilité que je voulais vraiment offrir au lecteur.

Pour le paragraphe 55, je comprends qu'il paraisse frustrant même si je ne le trouve pas injuste à titre personnel car un objet permet d'y échapper ainsi qu'un test (en plus du choix initial de direction). Mais la difficulté dans les LDVELH ne me dérange pas tout comme le fait de recommencer plusieurs fois une aventure. Mon ressenti sur la difficulté ne semble pas majoritaire.

Pour les reproches sur l'univers, j'admets qu'en lisant le jeu de rôle, j'ai aussi tiqué sur certains aspects et certains termes. Mais comme cette AVH était une "commande", je suis resté très fidèle sans rien modifier.

Encore un grand merci pour avoir pris le temps de détailler ton ressenti.
(et moi aussi je suis curieux de savoir ce qu'en a pensé ta moitié)

Répondre
#79
(29/11/2011, 12:49)Aragorn a écrit : Tu pourrais aussi donner l'avis de ta chère et tendre, ce serait sympa d'une part de voir l'avis d'une personne du sexe opposé et d'autre part de voir si vous êtes d'accord ou non. Wink

Tu as tout à fait raison, même si nos avis se rejoignent souvent, il peut y avoir suffisamment de différences pour qu'il soit intéressant de les indiquer.

Mais il faut d'abord que j'explique un peu le contexte de nos lectures. Il faut savoir que ma moitié est artisan, et qu'elle a pas mal de commandes en ce moment. Ce qui fait qu'elle bosse souvent le soir dans son atelier au rez-de-chaussée de notre maison. Comme son activité n'est pas trop bruyante, elle peut m'entendre lui faire la lecture pendant qu'elle bosse, ce qui nous permet de passer du temps ensemble malgré son boulot prenant.

Comme elle n'entend rien à l'aspect technique du jeu, et que cet aspect me plaît au contraire énormément, je gère tout ce qui est en rapport avec les règles, je fais les choix d'équipement et les calculs. Pour sa part, elle effectue tous les lancers de dés (détail marrant : alors que je ne la vois pas faire car elle est dans son coin, j'arrive à deviner au ton de sa voix quand elle triche et me donne un résultat autre que celui tiré LOL) et prend les décisions, avec mon aide et mes conseils quand elle le souhaite ou quand je pense qu'elle fait fausse route. La priorité étant la prudence, car mal habituée aux LDVELH, elle tolèrerait très mal de devoir tout relire depuis le début (même si cela permet d'explorer de nouvelles voies).

Bref : elle ne peut pas avoir vraiment d'avis sur la partie technique, mais le scénario, l'univers, l'ambiance et le déroulement global l'intéressent particulièrement.

En l'occurrence, elle a aimé l'univers davantage que moi, et est parvenue à y entrer assez facilement, même si elle s'est un peu perdue dans les termes techniques imaginaires et les nombreux personnages de l'équipe (à part les plus importants, comme Saëmyane, le chef des mercenaires, Erik, le doctre mestre...). J'ai dû édulcorer en direct le passage de la découverte de ce qui restait de la première expédition (dans la grotte de l'artefact), car il faut savoir qu'elle supporte très mal les descriptions un peu violentes. En revanche, elle a été très déçue de la fin, comme moi parce qu'après tout ce qu'on avait traversé, se faire piquer la relique au dernier moment fut frustrant. Mais surtout, même après avoir parcouru les deux autres fins possibles, elle n'arrive pas à comprendre comment notre avatar peut décider de suivre les deux mercenaires dans leur vie aventureuse. J'ai eu beau lui rappeler le vécu de notre perso, et que ça pouvait être amené de manière crédible (même si nous n'avions pas vécu les péripéties correspondantes), elle n'a pas mordu au fait que le héros laisse tomber femme et enfants pour partir comme ça. Sentiment que je ne partage pas, puisqu'encore une fois, le passé du PJ justifie bien cette possibilité, mais bon...

Elle a aussi un peu regretté de devoir laisser de côté certaines possibilités pour rester très prudent, notamment par rapport aux tirages de départ de notre personnage. Ca nous a amené à consulter de temps en temps certains paragraphes que nous ne voulions pas emprunter, par curiosité.

Pour revenir à mon feedback, j'ai oublié de préciser que les dés m'ont fait la tronche même pour les PV : je me suis retrouvé à 9 Points de Vie au départ... Et après le passage de la grotte glaciale, j'ai passé une grosse partie de l'aventure à 2 PV (car évidemment, pour calculer les dommages reçus, mon épouse a tiré le score maximal ! Sad). Ca prouve encore une fois qu'on peut s'en tirer en se spécialisant et en prenant les bonnes décisions, point sur lequel je n'ai pas assez insisté mais qui est à mon avis un très gros point fort du livre.

(29/11/2011, 12:49)Aragorn a écrit : En tout cas, ça fait plaisir de voir des feebacks aussi détaillés, j'espère que tu voteras aux Yaz cette année ?

J'y compte bien, c'est pour cela que nous lisons toutes les aventures de cette année en priorité !

(29/11/2011, 23:29)Fitz a écrit : ça me chagrine que mon style te gêne pour l'immersion car cela signifie que tu auras du mal à apprécier mes autres aventures si jamais l'idée t'en venait.
Et ça, c'est un écueil auquel je peux difficilement remédier...

C'est certain... Et c'est d'autant plus ennuyeux que je n'arrive pas à bien préciser ce qui me gène. Rolleyes Mais je te rassure, ça ne m'empêchera pas de lire tes autres récits.

(29/11/2011, 23:29)Fitz a écrit : Mais c'est bien si tu as eu du plaisir à survivre à cette expédition avec un personnage intellectuel et peu taillé pour le combat, c'était une possibilité que je voulais vraiment offrir au lecteur.

Eh bien bravo, car c'est réussi ! Wink

(29/11/2011, 23:29)Fitz a écrit : Pour le paragraphe 55, je comprends qu'il paraisse frustrant même si je ne le trouve pas injuste à titre personnel car un objet permet d'y échapper ainsi qu'un test (en plus du choix initial de direction). Mais la difficulté dans les LDVELH ne me dérange pas tout comme le fait de recommencer plusieurs fois une aventure. Mon ressenti sur la difficulté ne semble pas majoritaire.

Juste avant, j'avais réussi un test pour le couloir du milieu, qui m'a évité apparemment de m'y engager trop profondément avant qu'il ne soit trop tard. J'avoue m'être dit que les deux autres devraient être assez sûrs... A noter néanmoins que le fait que le fameux couloir mortel ne soit pas composé de pierre taillée était sans doute un indice, que je n'ai pas relevé sur le moment. Mais bon, sur ce coup-là, mon épouse n'aurait pas digéré de tout se retaper à cause d'un événement comme celui-là... Et moi-même, j'aurais eu du mal !

(29/11/2011, 23:29)Fitz a écrit : Pour les reproches sur l'univers, j'admets qu'en lisant le jeu de rôle, j'ai aussi tiqué sur certains aspects et certains termes. Mais comme cette AVH était une "commande", je suis resté très fidèle sans rien modifier.

Et c'est sans doute ce qu'il fallait faire, là-dessus, tu n'as évidemment pas eu la main.
Répondre
#80
Et ben, ça c'est une jolie complicité de couple. ça me manque... Neutre

Mais sinon, très bonne critique, Vakoran. J'espère que j'aurais le droit à la tienne pour Instinct de Chasseur.
Adieu vieux frère, ton nom sera à jamais gravé dans mon coeur. Repose en paix.
~ Force et Honneur.. ~
Répondre
#81
C'est peut-être dans l'air du temps, de quitter femme et enfant comme si de rien n'était...
Il n'empêche que moi aussi j'ai du mal à comprendre un tel choix, d'autant que c'est plus la perspective d'une vie d'aventurier que l'histoire sentimentale avec Saemyane qui semble faire pencher la balance dans la décision finale. Pour moi, il faudrait vraiment que le héros tombe éperdument amoureux de la mercenaire pour que cela aille jusqu'à briser les liens qui l'unissent à sa femme et ses enfants. Où alors laisser transparaître dans l'intro des signes de lassitudes dans le couple initial, qui indiqueraient que le héros est déjà "pré-engagé" dans une démarche de rupture.
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#82
Je me doutais que la fin du 200 ferait débat mais de mon expérience personnelle, de ce que je vois autour de moi IRL, elle me parait très plausible. Une variante de ce que les psychologues à deux sous aiment appeler la crise de la quarantaine mais qui dissimule bien des replis complexes de la sensibilité humaine.
Je comprends que ça puisse choquer, que l'on puisse être dégouté ou refuser une telle éventualité et c'est pour ça que le choix existe pour le lecteur.
Mais effectivement, je n'ai pas eu le loisir dans une AVH de 200 paragraphes de laisser plus d'indices subtils concernant le passé du héros, ses aspirations ou son éventuel jardin secret. C'est au lecteur de s'imaginer tout ça avant de prendre la décision de rupture avec sa vie actuelle.
Répondre
#83
C'est pas que je suis choqué, c'est que je trouve qu'il manque quelque chose pour justifier une telle décision.
Là on sent plus le coup de tête, qu'il risque de regretter aussitôt qu'il va se mettre à réfléchir un minimum en pensant à ses gosses. Pour la femme à la limite il a ce qu'il faut en remplacement, donc pas de problème, je comprend qu'il puisse la plaquer comme ça. Mais avec les gosses en plus c'est là que je ne comprends plus. Il aurait foutu le camps alors qu'ils n'étaient pas encore nés là aussi j'aurai pu comprendre.
Quand on se sépare, on se dispute les gosses. Vouloir les abandonner ainsi alors qu'ils ont déjà quelques années, donc qu'on a déjà vécu des moments de joie avec eux, mais qu'il sont encore des enfants donc vulnérables c'est là qu'il me faut une bonne explication. Autrement je ne comprends pas qu'on puisse vouloir faire passer sa propre vie avant le bien être de nos enfants.
D'où les deux "justifications": l'extrême avec le coup de foudre démentiel, qui anihile la raison la plus "raisonnable"; ou au contraire la "lente", avec une "préparation progressive" à la séparation.

Edit: sinon, sans justification, alors oui je suis choqué, car c'est le choix d'un pur salaud qui ne pense à rien d'autre qu'à lui et ne se soucie pas des conséquence pour les autres. Un type qui serait incapable d'avoir des "êtres cher", quelqu'un sans coeur même pour ses propres enfants!
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#84
Honnêtement, je peux très bien comprendre (je ne dis pas approuver) qu'on laisse tomber toute sa famille, enfants compris, parce qu'on a un désir de liberté qu'elle ne nous permet pas de satisfaire. Mais une phrase ou deux dans l'introduction auraient utilement préparé la chose.
Répondre
#85
C'est déjà avec cette idée en tête que j'avais insisté au tout début sur les émotions fortes du héros qui repose le pied sur une nef, qui goûte à nouveau le parfum de l'aventure. Mais ce n'était peut-être pas assez.
Répondre
#86
J'aurai bien vu quelque chose du style "passé trouble" qui refait surface. Comme ça si le héros replonge dans l'aventure, c'est certes parce qu'il aime ça, mais aussi pour protéger sa famille de ses anciens "amis". D'où le côté dramatique: il est obligé de les quitter pour les protéger, même s'il sait qu'en faisant ça il a toutes les chances d'être incompris. Et alors la "tentation Saemyane" aurait peut-être pu prendre un relief supplémentaire.
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#87
(03/12/2011, 10:33)Fitz a écrit : C'est déjà avec cette idée en tête que j'avais insisté au tout début sur les émotions fortes du héros qui repose le pied sur une nef, qui goûte à nouveau le parfum de l'aventure. Mais ce n'était peut-être pas assez.

C'est vrai, mais je pense que tu nous avais aussi montré qu'il y avait un vrai lien avec sa femme; donc ce plaisir à retrouver d'anciennes sensations venait s'y rajouter, et pas s'y opposer. Il ajoutait une épaisseur, il ne créait pas une rupture. Je n'avais pas l'impression d'un type qui se réveillait après des années dans le coma, si tu vois ce que je veux dire.

Evidemment ça dépend sans doute du lecteur puisque j'avais aussi trouvé que Saëmyanne était une garce absolue et que j'avais éprouvé, on s'en souvient, une grande joie à lui éclater le crâne à coups de marteau… ( tuage de salope à coups de marteau yay Mrgreen ) donc mon aversion envers elle a pu me faire voir plus dans sa relation à sa femme, par réaction, que tu n'avais voulu y mettre.
Mais aussi, il est dans cette affaire pour secourir un vieil ami, ses jours d'aventure appartiennent au passé… pour moi il y a une convergence des facteurs psychologiques qui font que rester avec les siens est le choix naturel; et je n'ai pas vu de rupture dans l'histoire qui l'entraînerait à faire le contraire.

D'ailleurs et d'un point de vue bassement pratique, je ne vois pas le moins du monde pourquoi il leur ferait confiance, ils n'auraient qu'à le poignarder dès qu'il leur tournerait le dos.
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#88
Je suis d'accord avec Ashimbabbar et Tholdur, le choix d'abandonner notre famille, ne m'a pas paru pas très cohérent avec ce qu'on sait du héros. D'accord, il en pince pour Saemyanne, mais delà a tout plaquer pour elle, alors qu'elle a trahi ses potes... On va dire que l'amour (et la crise de la quarantaine) fait faire des choses curieuses.
Répondre
#89
Contrairement à vous, le choix d'abandonner sa famille m'a au contraire paru plausible. C'est vrai que le fait que notre femme soit si peu présente (voire pas du tout) dans l'AVH nous empêche d'avoir des remords, mais j'ai bien compris les motivations du héros (désir de liberté, amoureux de Saemyanne, volonté de tout lâcher...) et si j'avais eu le choix je serai d'ailleurs allé au 200.
Debout, debout cavaliers de Théoden!
Les lances seront secouées, les boucliers voleront en éclat,
Une journée de l'épée, une journée rouge avant que le soleil ne se lève !
Au galop ! au galop ! courez ! Courez à la ruine et à la fin du monde !
Répondre
#90
Et les enfants, tu en as tenu compte aussi?
Tu es vraiment prêt à les abandonner?

Finalement on en revient peut-être au débat qui avait eu lieu sur la manière de jouer.
Ce qui m'avais gêné dans 1930 pour incarner le héros, c'est qu'il manquait une "justification" pour sa violence, sa capacité à tuer sans remord. Une fois cette justification fournie dans l'intro, j'ai pu l'incarner sans problème car je comprenais qu'avec son "passé" il ait pu en arriver là.
C'est la même chose ici en fait, il me manque une "justification" pour arriver à comprendre la décision du héros, et pouvoir me mettre à sa place. En l'état actuel, ce n'est "pas possible" pour moi.
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)