[25] La Forteresse du Cauchemar
#1
Bon, et bien...

"Voici un livre se déroulant dans un cadre salubre et verdoyant où les ennemis ne sont pas si laids ce qui explique qu'ils ne vous feront pas trop de mal si jamais ils vous attrapent. De plus, la forteresse en question est une joyeuse balade pédestre pour pensionnés remplie de bisounours."

Bien entendu, vous devez comprendre tout le ocntraire, ce qui donne:

"Voici un livre se déroulant dans un cadre puant et mortifère où les ennemis sont VRAIMENT très laids et très méchants ce qui explique qu'ils n'hésiteront pas à vous torturer à mort si jamais ils vous attrapent. De plus, la forteresse en question est un véritable chemin de croix remplis de pièges qui rivalisent de sadisme."

A vrai dire, je pense qu'il faut tout simplement avoir l'estomac bien accroché pour lire ce livre. Le scénariio est plaisant, avec une bonne idée de départ à savoir la capture dès les premiers paragraphes. Mais l'ennui ce que l'évasion qui suit est bien trop supercielle et facile (malheur à vous si jamais vous échouez. Brr, le fameux paragraphe 266!Pale)
Ensuite, nous entamons une exploration de la ville. C'est pour moi la meilleure partie du bouquin. Ceci terminé, attaquons nous à la forteresse. Il ne s'agit pas d'un "un faux pas et t'est mort à la Livingstone" mais on s'en rapproche dangereusement en plus de croisier des bestioles de plus en plus malsaines. Quant au boss final...
à croire que l'auteur avait attrapé une bonne crise de démence quand il l'a crée!

Enfin, bref. Vous avez compris ce que je pense de ce livre. L'auteur a clairement exagéré sur les créatures et les situations monstrueuses pour donner de l'ambiance à son bouquin. Comparerez donc avec "La manoir de l'enfer" qui donne une ambiance nettement meilleure sans pour autant sombrer dans le gore total.
Seules quelques scènes mémorables sauvent le tout du désastre.

Note: 5,5/10
Répondre
#2
Personnellement, j'ai trouvé qu'il s'agissait au fond d'un DF très banal et même ennuyeux. Le côté très gore est inhabituel et je pense également que l'auteur escomptait que cela donnerait de l'atmosphère à son bouquin (ce à quoi il n'est pas du tout parvenu). Les rencontres et les périls m'ont semblé très quelconques (à commencer par la donzelle aux griffes d'acier qu'on voit en couverture et qui n'a vraiment rien de bien intéressant lorsqu'on la croise).
Répondre
#3
J'aime bien ce Défis Fantastiques, principalement pour deux raisons.

Son originalité : Le côté gore effectivement mais également plusieurs scénettes qui donnent un aspect vraiment malsain à tout l'ouvrage : la fille dans son armure qui se bat en pleurant, les méchants encapuchonnés, le margrave ensorcelé, la magicienne diabolique, les chiens traqueurs, mais surtout... le guet-apens tendu par les mômes de même pas neuf ans. C'est quand même super politiquement incorrect cet aventurier qui découpe à tours de bras une poignée de gamins à peine sortis des jupes de leur mère!

son hommage à Lovecraft : pour moi, l'aspect répugnant et tentaculaire des monstres n'est pas gratuit. Je pense que l'auteur a voulu instaurer un climat "cthulhesque" à l'aventure et aux adversaires rencontrés. C'est vrai, pas de quoi sombrer dans la folie ni même dans la terreur que peut inspirer Le Manoir de l'Enfer mais j'ai quand même eu quelques frissons (il y a longtemps il est vrai) en lisant ce LDVELH.

Quant au challenge, il n'est pas inintéressant. Il y a pas mal d'objets cachés à trouver et il est possible de gagner l'aventure sans tricher et sans faire vingt tentatives.
Répondre
#4
Je rejoins l'avis Fitz sur ce bouquin, qui divise toujours les foules.

Je me souviens aussi particulièrement, outre le guet-apens de la "Graine de potence" de neuf ans, du moment où on est attaqué par un espèce de sac de membres découpés. Il y a aussi celui où on découvre ce qu'il y a dans le tonneau contenant le liquide qu'on vient d'avaler... Twisted

Si ce côté gore peut ne pas séduire, il est indéniable qu'il s'agit d'un DF à peu près équilibré niveau jeu, et non-linéaire (toujours un avantage).

Bref, j'aime bien ce livre, d'autant que son titre me faisait toujours fantasmer quand j'étais petit et que je découvrais les autres livres de la collection DF dans les dernières pages.


Répondre
#5
Plus un, mort de lol !

J'aime beaucoup ce Défis Fantastiques tant décrié par tant de gens. Je ne pourrai pas exprimer, mais, même s'il donne l'impression d'être d'un clacissisme absolu, il ne l'est pas vraiment. Le héros rentre d'une quête et s'en va voir un de ses anciens amis, le Baron Tholdur, visiblement envoûté. On se retrouve alors dans une ville dangereuse, mais on ne le sait pas encore. C'est seulement la venue des étrangers du Désert et d'une mystérieuse femme qui indique que nous sommes au centre du complot. Mais le but n'est pas de l'étudier, mais bel et bien de s'en débarasser car le moment est critique !

Effectivement, il y a une once de terreur à la Cthulu, justement bien clarifié par Fitz. Les points de volonté (équivalent aux points de peur du Manoir de l'Enfer, sont également présents dans le jeu de rôle) de même que les monstres extrêmement puissants.

Je ne me souviens pas par contre qu'il s'agit d'un réel OTP. On peut passer par plusieurs endroits même si au final, pour abattre le dernier boss, un objet magique et un jet d'habileté change un combat déséquilibré, même si on a de bonnes stats et l'arme ultime du jeu.

Moi perso je lui colle plutôt un bon 8.
Il ne faut pas attendre d'être heureux pour sourire... il faut sourire pour être heureux.
Répondre
#6
Hum, je suis plutôt dans la catégorie des détracteurs de ce livre. Le jeu est relativement équilibré certes, avec des objets utiles mais pas indispensables, et il doit même être possible de le finir avec une habileté de départ minimum si on prend le meilleur chemin (peu de combats, des bonus d'habileté avec l'amulette et le pendentif).

Vient ensuite le scénario... des idées intéressantes, comme le fait que l'on soit capturé dès le début, le miroir magique, le défaut de l'amulette, des détails sympathiques (on peut de mémoire croiser l'ancien propriétaire du trident, zombifié, mais qui réagit à la présence de son arme par exemple)... Pas une merveille exceptionnelle, mais l'histoire se tient.

Là où le bât blesse, et où ce Défis Fantastiques passe de la classe "moyen plus" à "moyen moins", c'est au niveau de l'ambiance. L'auteur surenchérit dans le gore gratuit et inutile, de façon parfois complétement grotesque, au point que l'on est surpris lorsque l'on croise un ennemi dépourvu de tentacules. Hommage à Lovecraft peut-être, mais l'échec dans le dosage du gore plombe l'ambiance, qui ne devient pas horrifiante, mais juste lourde et malsaine. On a également de bonnes idées mal exploitées, comme la fille aux griffes de la couverture (planquée dans un trou paumée du château, et qui apparaît trois paragraphes en tout). Et l'auteur semble avoir un problème contre les enfants avec la scène du héros massacrant allégrement quatre "graines de potence". Enfin, sur ce dernier point, a-t-on un aventurier réellement plus méchant que celui massacrant sans état d'âme deux fois plus de voleurs adultes ?
Répondre
#7
En même temps, le héros standard de DF est aussi dénué de remords que de personnalité. Donc bon...
Répondre
#8
Je me souviens qu'en plus de son atmosphère glauque, il y a dans le livre un côté oriental qui ne déplaît pas, avec la fille du margrave qui se dédouble (c'est Senyakase son nom, n'est-ce pas), et la proposition de s'affaler sur un divan confortable qui n'est autre qu'un espèce de blob.
En un couloir où l'eau viendra couler,
Garde-toi bien de reculer.
Retiens ton souffle et va au fond,
L'épreuve dépend du plongeon.
Répondre
#9
Bof. Un lvh passablement ennuyeux, où il ne se passe pas grand chose en fait (exploration de forteresse, tu parles).

Franchement, vous le trouvez original le coup de l'emprisonnement de départ ? moi ça me rappelle des Keith Martin. Et on a quand même connu mieux.

Niveau gore, je vous trouve tout à coup fort impressionnables. Le tentacule luisant vous effraie à ce point ? ce pauvre Lovecraft mérite d'être relu...
"Je chercherai à retrouver un rêve..."
Répondre
#10
J'aime ce livre parce qu'il me semble allier la naïveté parfois touchante des premiers DF et un aspect glauque un peu mal fichu et mal dosé, mais quand même intéressant, avec quelques touches d'originalité appréciables (j'ajouterais à celles qui ont déjà été citées les PFA qui nous transportent dans un autre univers, qui me semblent pour le coup les plus Lovecraftiens de tous... relisez ses nouvelles oniriques). Même si c'est assez maladroit, ça me semble quand même plus intéressant qu'un Sharp ou qu'un Waterfield.

Bref, pour moi, ce DF, c'est comme un gamin qui apprend à marcher : ça ne va nulle part, mais c'est trop mignon pour que je veuille lui foutre des claques.
Répondre
#11
Plume.pipo a écrit :Franchement, vous le trouvez original le coup de l'emprisonnement de départ ? moi ça me rappelle des Keith Martin. Et on a quand même connu mieux.

Sauf que les Keith Martin datent d'après ce livre.Wink LOL

Sinon, je place la Forteresse du Cauchemar dans la moyenne. De bonnes idées, un scénario intéressant mais un manque d'ambiance certain et un style assez fade. Mérite quand même d'être lu au moins une fois.
Et pour ce qui est du gore, je rejoins plume, il n'a a rien de vraiment choquant. (la mort des enfants est très peu détaillée)
Debout, debout cavaliers de Théoden!
Les lances seront secouées, les boucliers voleront en éclat,
Une journée de l'épée, une journée rouge avant que le soleil ne se lève !
Au galop ! au galop ! courez ! Courez à la ruine et à la fin du monde !
Répondre
#12
Meneldur a écrit :J'aime ce livre parce qu'il me semble allier la naïveté parfois touchante des premiers DF et un aspect glauque un peu mal fichu et mal dosé, mais quand même intéressant, avec quelques touches d'originalité appréciables (j'ajouterais à celles qui ont déjà été citées les PFA qui nous transportent dans un autre univers, qui me semblent pour le coup les plus Lovecraftiens de tous... relisez ses nouvelles oniriques). Même si c'est assez maladroit, ça me semble quand même plus intéressant qu'un Sharp ou qu'un Waterfield.

Bref, pour moi, ce DF, c'est comme un gamin qui apprend à marcher : ça ne va nulle part, mais c'est trop mignon pour que je veuille lui foutre des claques.

Nanar ! Big Grin Nous sommes sur le point de devenir d'incorrigibles romantiques.

Pour la date, c'est bien vu Grongron, mais est-ce que Martin a lu la Forteresse ? D'ailleurs est-ce que les auteurs de lvh se lisaient entre eux ?
"Je chercherai à retrouver un rêve..."
Répondre
#13
Plume.pipo a écrit :Pour la date, c'est bien vu Grongron, mais est-ce que Martin a lu la Forteresse ? D'ailleurs est-ce que les auteurs de lvh se lisaient entre eux ?
Dever prétend qu'il n'a jamais lu de lvh en dehors des siens propres, du moins à l'époque où il en écrivait beaucoup, par peur d'être trop influencé par les écrits des autres.* Voir à ce sujet un interview traduite par Meneldur, dont il pourra nous redonner l'adresse je pense.** Pour les autres auteurs, je ne sais pas.

Ce n'est pas tant le pseudo-gore qui est gênant, que la façon dont il est mal utilisé. Ne pas pouvoir ouvrir un tonneau ou une caisse sans tomber sur des tentacules ou autres saletés finit par être usant pour les nerfs.

AllezAu14 a écrit :avec la fille du margrave qui se dédouble (c'est Senyakase son nom, n'est-ce pas)
De mémoire, Senyakase se dédouble bien, mais n'est pas la fille du margrave, plutôt sa maîtresse ou sa dame de l'ombre (en tout cas, elle le contrôle). La fille du Margrave est [spoilers]dans les cachots, emprisonnée dans une armure avec des griffes qui attaque les gens toute seule. Il y a écrit devant la porte de sa prison de se boucher les oreilles, et si on suit ce conseil, on la tue pour se défendre sans même savoir qui elle est avant le coup de grâce. Si on y va en possession de son ouïe, on l'entend nous expliquer ses malheurs, et on peut décider de retenir nos coups et battre en retraite. Un des passages les plus réussis, et sadiques, du livre cette rencontre.[/spoilers]


*Note : Dever prétend aussi avoir testé la jouabilité de tous ses propres Loup Solitaire.
**Note : penser à faire un sujet *interview* en post-it, où on rassemblerait tous les liens de ce genre, ou simplement la transmettre à Balthus, ou Jeveutout, ou les deux, pour qu'il la mette sur son site avec les autres.
Répondre
#14
Moi aussi je l'avais bien aimé, bien que je ne me souviens plus de tous les détails. En tout cas, j'ai souvenir d'avoir passé un bon moment. J'avais trouvé l'ambiance pas trop mal et j'ai aussi beaucoup apprécié le côté glauque et gore du film, mais là, je n'étonne personne LOL En tout cas, j'ai hâte de le refaire.
Adieu vieux frère, ton nom sera à jamais gravé dans mon coeur. Repose en paix.
~ Force et Honneur.. ~
Répondre
#15
Relu récemment.

Je fais partie de ceux qui aiment l'ambiance. Les descriptions sont plutôt efficaces, et les illustrations y concourent bien.

L'aventure est classique, mais c'est très agréable à jouer. Les situations ne tombent pas de nulle part, c'est cohérent et les choix proposés sont intéressants.

Le truc qui m'a vraiment chagriné, c'est que le scénario principal est mal exploité. Notre amitié avec Tholdur (pas celui du forum^^) devrait nous amener à nous poser plus de questions sur le mal qui a soudain envahi Neubourg. On sait à peine ce qu'il se passe que l'on s'infiltre dans la forteresse de notre ami, sans être surpris d'y trouver des légions de monstres.

Le passage avec la fille aux griffes d'acier aurait dû être obligatoire et intégré au scénario principal.

Personne n'a jamais récupéré les illustrations censurées jadis postées sur un site anglophone ?
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)