[YAZ 2020] La Garghomme
#1
La Garghomme, une aventure de 87 paragraphe de Pierrick HERVE : http://litteraction.fr/livre-jeu/la-garghomme

Citation :Nous sommes en 1283, au moyen âge, dans le royaume des Huit. Vous êtes Molly La Rebelle et vous vivez dans un petit village à la frontières des contrées inexplorées depuis lesquelles des hommes-bêtes attaquent inlassablement le royaume. Mais vous allez vite vous rendre compte que les créatures sauvages évoluant derrière les hautes palissades n’étaient pas les plus à craindre. . . et de ce grand boulversement dans votre vie va naitre une entité mythique : la Garghomme !
Répondre
#2
Dans la foulée, j'ai rapidement parcouru cette AVH heroic-fantasy, plutôt étrange avec un sentiment d'inachevé. Puis j'ai lu sur la Taverne la critique de Dago, que je rejoins totalement. Il y a en effet une bonne idée, celle d'une héroïne guidée par un livre maléfique, mais tout ce qui tourne autour manque de consistance. A garder sous le coude donc, pour être améliorée.
Répondre
#3
Disons que ça sent très fort la toute première œuvre livresque d'un auteur débutant et restons-en là.
Répondre
#4
Que 2021 vous soit propice !

Pas grand-chose à ajouter à ces commentaires et analyses sur l'impression d'inachèvement et de manque de consistance qui ressort de cette AVH. Dans la liste des artéfacts à découvrir, il m'a semblé que le rôle d'au moins un d'entre eux
Montrer le contenu
restait inconnu, mis à part des allusions dans le lore fragmentaire esquissé par le récit.

La plupart des bugs relevés par Dagonides semblent avoir été corrigés. Je n'ai pour ma part trouvé que ceux-ci :

Au 54, le renvoi erroné au 79 devrait cibler le 86.
Au 67, le renvoi au 50 est également faux. Ce devrait renvoyer au 40.
D'autre part, il me semble y avoir un bug de structure dans la séquence de la grotte circulaire commençant au 38 :
Montrer le contenu
Your life and your mission end here.
Répondre
#5
Lu également. Pas grand chose à rajouter à la critique très constructive de Dagonides sur la Taverne des aventuriers.

Pour continuer à jouer au jeu des réferences (Dagonides citait Gandahar), je ne sais pas pour vous mais cette histoire de livre maléfique doté d'un vie propre (au demeurant une super idée) me fait pas mal penser à "Evil dead III"...
Répondre
#6
En ce qui me concerne, je pense que je ne vais rien ajouter de très original par rapport à ce qui a déjà été dit. J'ai eu le sentiment de lire une trame ou un synopsis détaillé plus qu'une AVH, même si plusieurs versions ont déjà été produites. A certains moments l'écriture est travaillée, à d'autres on a l'impression que l'auteur a écrit au fil de ses pensées sans chercher à se représenter l'aspect littéraire du texte. Il y a aussi des passages sur lesquels l'auteur passe très vite, de manière un peu déséquilibrée par rapport au reste de l'AVH. Au final ça donne une intrigue plutôt intéressante et originale, mais un style trop inégal, sans parler des fautes d'orthographe.

Donc il faudrait que l'auteur prenne exemple sur les passages qu'il a le mieux travaillés et se donne ce mètre-étalon pour réécrire l'AVH, parce que ça en vaut la peine.

Sur le plan du jeu, il y a un système de combats mais je ne sais même plus si j'ai joué un combat. Donc là aussi, il y a des choix à faire: soit abandonner le système et faire une AVH sans combat, pourquoi pas, soit réintroduire des situations qui permettent d'utiliser le système.
L'objectif du concours c'est bien que de nouveaux auteurs se lancent dans le bain, donc c'est une bonne nouvelle que les débutants ne soient pas effrayés. Apparemment une suite est prévue, tant mieux. Mais encore une fois, pour moi l'ensemble mérite d'être encore travaillé. D'expérience, on voit que les auteurs qui insistent améliorent rapidement leur style pour arriver à un ensemble plus homogène.
Répondre
#7
(30/01/2021, 10:30)grattepapier a écrit : Lu également. Pas grand chose à rajouter à la critique très constructive de Dagonides sur la Taverne des aventuriers.

Pour continuer à jouer au jeu des réferences (Dagonides citait Gandahar), je ne sais pas pour vous mais cette histoire de livre maléfique doté d'un vie propre (au demeurant une super idée) me fait pas mal penser à "Evil dead III"...

En complément de mon premier message, voici ci-dessous quelques remarques à destination de l'auteur sur l'emploi de certains termes utilisés dans le texte d'introduction de l'AVH :


« Nous sommes (...) au moyen âge » :
Cette expression trompe le lecteur qui s'attend dès lors à un récit historique réaliste, ce que cette histoire n'est pas. D'après wikipédia « Le Moyen Âge est une période de l'histoire de l'Europe, s'étendant de la fin du Ve siècle à la fin du XVe siècle  ». Or le récit que tu proposes ne se passe pas dans cette dimension spatio-temporelle. Il faut donc mieux ne pas parler de moyen âge et commencez l'histoire en disant par exemple : « Dans le royaume des Huit, la magie se meurt lentement... »


« en 1283, l’an 1264, En 1267, En 1282, l’an 1284 » :
Une telle précision dans les dates n'est peut-être nécessaire pour le récit et le lecteur, qui ne va pas les mémoriser. D'autant plus que cette datation fait forcément penser au XIIIe siècle (voir problème soulevé ci-dessus). Pour faire les transitions, tu pourrais écrire « Des années plus tard », « quelques temps après », « de nombreuses années ont passées et... » etc. Si tu tiens absolument à utiliser une datation ou une chronologie, invente en une. Par exemple : « nous sommes en l'an 732 de l’ère du Grand Dragon »


« le scientifique » :
Ce mot parait anachronique. Il est à la fois trop générique et surtout trop contemporain : il évoque les XIXe, XXe ou XXIe siècles. Il faudrait mieux utiliser un terme qui ferait plus « ancien » par exemple : « érudit, sage, savant.. ». ou qui suggère peu ou prou la magie. Par exemple : « alchimiste (mon préféré car cela collerait bien au thème de la pétrification des villageois), sorcier, magicien, envouteur, ensorceleur... »


En espérant que cela puisse t'être utile pour cette AVH ou la prochaine !
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)