D'écume et de sang
#16
@ Lyzi :
Oui, le nom du navire fait référence au personnage de Tirésias, le devin aveugle qui fût un moment une femme. Cela collait bien au capitaine de ce navire, un hermaphrodite. 

@ Tholdur : 
Ton dernier message me redonne espoir !

- Pour la combativité, on peut en obtenir plus en acceptant certains PNJ à bord. Trois des PNJ qui peuvent nous rejoindre nous apportent un bonus de combativité et d'équipage.
- Le système de récupération de points de vie par Sirmion est pour moi une belle trouvaille. C'est bien plus crédible que la fiole de potion de vigueur opportunément découverte ici et là et ça renforce l'immersion avec ce personnage. Après, comme précisé dans les règles, Sirmion n'est pas magicien non plus, il y a certaines blessures sur lesquelles il ne peut rien et il y a même un moment où il est lui-même blessé et ne peut plus s'occuper de nous.
- Pour le côté "gestion", j'aurais pu faire plus, c'est vrai. Mais j'ai eu peur d'alourdir des règles dont je n'étais déjà pas sûr... Avec le calfat à trouver, l'équipage à recruter régulièrement pour pallier nos pertes, l'or et la nourriture à gérer dans certains cas, pour moi, c'était déjà pas mal.
J'avais pensé à une compétence "popularité" avec perte ou gain de popularité suivant nos décisions et risque de mutinerie en cas de popularité trop basse. J'ai finalement inclus ça dans la combativité de l'équipage : si on prend trop de mauvaises décisions, le moral de l'équipage chute et, conséquence logique, il est moins combatif et moins enthousiaste à nous suivre.
Anywhere out of the world
Répondre
#17
puisqu'on est dans l'ambiguïté sexuelle, je me permets de signaler que Théophano est un nom féminin Twisted ( le masculin étant Théophanès )

pas pour dire mais moi aussi j'avais fait une AVH de pirates, ET avec des règles de Moral…  JeSors

c'est un détail mais dans la description du combat de masse mieux vaudrait écrire si votre total (ie combativité+2d) est supérieur plutôt que si votre combativité est supérieure
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#18
J'ai eu un doute pour Téophano, je me suis souvenu après coup avoir lu quelque part que c'était le nom d'une impératrice byzantine ou un truc comme ça. Mais j'ai eu la flemme et, encore une fois, le monde de cette AVH est seulement inspiré de la Grèce antique, donc...

Mais c'est vrai que c'est sans aucun doute mon AVH la plus "sexuelle" si on peut dire.
Anywhere out of the world
Répondre
#19
Sinon, au niveau des règles, il y a 2 problèmes à mon sens

- les points de Vie. Reprendre le 8-à-48 des QdG me semble une très mauvaise idée, parce que les QdG sont essentiellement une grosse farce: on se fait tuer, on passe au 14 chercher un nouveau corps et on y retourne.
Pour une aventure sérieuse, ça ne va pas du tout. Je suggérerais 1dé+24.

- les combats de masse. Désolé mais dans un combat entre 2 troupes il n'y a pas un assaut où toutes les pertes sont d'un côté, puis toutes de l'autre au suivant… grave n'importe quoi.
Il faudrait par exemple que chacun lance 1 ou 2 dés + sa combativité et voie sur un tableau combien de pertes il inflige à l'adversaire ( si on tient à raffiner on peut tenir compte de s'il a tiré plus ou moins que l'adversaire pour modifier les pertes )
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#20
Pour les combats navals ou de groupe, j'ai fait au plus simple. Faire varier les dégâts infligés à l'adversaire (et inversement) serait effectivement plus réaliste.
Mais me reporter à des tableaux pour connaître les dégâts infligés par un couteau rouillé sur un pourpoint matelassé, ça me gonfle, aussi bien en tant que lecteur qu'en tant qu'auteur.
Anywhere out of the world
Répondre
#21
J’ai commencé la lecture de l’AVH et pour le moment c’est très plaisant. C’est au même niveau de qualité que les 3 premiers tomes. J’adore la façon dont tu arrives à planter le décor et le personnage en seulement 2 paragraphes très évocateurs dans l’introduction. L’histoire commence également tambours battants, c’est très immersif, et les péripéties s’enchaînent ensuite sans temps mort. Bref le début est une réussite. Bravo ! Hâte de lire la suite.
Répondre
#22
Cette jolie aventure, habile mix entre les cultissimes « Défis sanglants sur l'océan » et « Cyclades », est vraiment prenante et bien faite. Les raisons de cette réussite sont nombreuses :

- un personnage qu'on incarne très original, car hermaphrodite. C'est pas commun ! Cette différence est souvent rappelée et bien exploitée dans le récit, notamment lors de rencontres amoureuses. La fascination qu'il exerce peut justifier, en plus de la superstition, que malgré ce "handicap" il ait pu s'imposer dans le milieu "viril" et "machiste" des pirates.
- un univers cohérent et riche, inspiré des cyclades et de la mythologie grecque (minotaure, colosse de Rhodès...), dans un style coloré et évocateur qui vous fait voir les couleurs, sentir les odeurs, vivre les personnages...
- un récit principal bien mené : fil rouge de la poursuite, révélation progressive des véritables intentions de notre adversaire.
- un gros effort pour varier les détails, les cultures locales, les situations de chaque escale, et la rendre unique, malgré le caractère parfois un peu répétitif des choix proposés (recruter un équipage / rechercher un calfat / se renseigner sur la direction prise par notre adversaire)
- des situations inédites, imprévues (en tout cas dans une AVH) : la léproserie, la rencontre avec un sculpteur...
- possibilité de recruter de nombreux lieutenants et compagnons tout au long de l'aventure qui permettent de vous sortir de certaine situations délicates, d'accéder à certains renseignements ou passages cachés.
- nombreux autres personnages secondaires marquants et bien décrits, avec parfois des noms biens trouvés (La Murène, Le Squale...)
- rôle important joué par l'état du bateau, la combativité et le moral de l'équipage. Bien que je n'ai pas joué avec les règles, celles-ci me semblent bien pensées.
- multiples fins possibles, même s'il y en a seulement deux qui mènent à une complète victoire (trouver le trésor, si possible avec l'ensemble des lieutenants possibles), les autres constituent souvent des échecs (on perd son bateau) ou des semi-échecs (on se venge mais sans repartir avec le trésor). Personnellement j'ai beaucoup aimé la fin « perdante » mais ouverte, où l'on survit avec son pire ennemi... et qui finit par une partie de dés comme dans "Défis sanglants sur l'océan" !

Mes (petits) bémols (ultra subjectifs) :
une vision de la piraterie (et de l'antiquité) qui reste quand même assez édulcorée, avec un héros ultra-positif, droit dans ses bottes, sans vice ni faille, qui n'a pas grand-chose d'un pirate, je trouve.
Le héros aurait pu être aussi un peu plus rusé, à l'instar d'un « sinbad le marin » (et accessoirement ne pas se faire piéger aussi naïvement par son principal concurrent pour la couronne du roi des pirates!).
Les combats marins auraient pu être aussi un peu plus variés : couper les cordages des voiles ennemis avec de lances équipées d'une lame en croissant de lune, casser les rames d'une galère ennemie en la frôlant...

Malgré cela, il s'agit une AVH vraiment excellente et dépaysante, qui mériterait d'être publiée en plus des 3 autres tomes de la trilogie, et un postulant sérieux pour le prochain Yaz !

Quelques remarques en vrac :

- les "vampires" et de "zombis" sont assez galvaudés dans les récits fantastiques, cela casse un peu le dépaysement gréco-antique. je suggérerai d'inventer ou de trouver des termes qui ne rappellent pas le tout-venant du bestiaire fantastique.

questions : en lisant au paragraphe 63, "Otant son casque de bronze, vous libérez, stupéfait, un flot de cheveux d'or rouge et découvrez un visage étroit aux pommettes saillantes", j'ai pensé tout de suite à une scène de "L'ile des mers gelées" de Thorghal. Ai-je eu raison ?
Le dragon des mers m'a fait quant à lui penser aux "Démons des profondeurs", là aussi est-ce une référence assumée ?

Petit erratum :

paragraphe 63 : répétition "joli somme" / joli butin". je recommande donc d'écrire plutôt "forte somme"
(Par ailleurs je pense qu'on ne parle pas d'une "joli somme" quand on la doit : l'argent qu'on doit n'a rien de joli !)

erreur de renvoi :
404 -250 -31 - 404 - 250 (ça fait une boucle !)
404 - 250 -380 - 12 ou 67 - 404 - 250 (ça fait aussi une boucle !)
à mon avis les 31, 12 et 67 doivent mener au 178 et non au 404
Répondre
#23
Ça me donne envie de m'y replonger!
Je pense que je vais mener de front la partie de LK et refaire une tentative pour D'écume et de sang!
Répondre
#24
Merci grattepapier pour ce premier retour !

Merci surtout pour l'erreur de renvoi, je vais corriger ça dès que j'aurais terminé ma réponse.

Comme je te l'ai dit lors de notre conversation par MP, je me suis mis une grosse pression pour cette AVH : la trilogie shamankienne m'a lessivé et j'avais peur de faire moins bien, de faire fadasse, de ne pas trouver d'idées ou d'inspiration après le pavé Shamanka. Ton retour globalement positif me rassure donc. Sinon :

- Pour Phaïdon, j'ai longtemps hésité entre un homme et une femme. Progressivement m'est venue l'idée de l'hermaphrodite qui s'inscrit et cadre bien dans un univers inspiré de la Grèce antique. Cela permettait de proposer un héros original, atypique. Il fallait juste veiller à ce que ce ne soit pas gratuit, que ça apporte un "plus". Alors, ça n'apporte rien en terme de gameplay pur mais ça renforce la psychologie du personnage, sa personnalité et ça offre quelques scènes intéressantes, en rapport avec sa particularité (fascination, curiosité, rejet...). Dans l'AVH, on a toujours le choix pour les relations sexuelles : on peut coucher avec la belle Tya ou le séduisant Kéo, avec Méréa la voyante ou Agaphi le sculpteur. En tant qu'auteur, pour moi, Phaïdon est bisexuel. Mais le lecteur lui, aura toujours le choix.

- La véritable raison de la "fuite" d'Atréus m'est venue assez tard. C'est en écrivant les derniers paragraphes que m'est venue cette idée, ce qui me permettait d'enrichir le scénario et de renforcer l'histoire avec Téophano le fou.

- Les lieutenants, tu as dû t'en rendre compte, sont trois :
Montrer le contenu
. On peut également croiser Amapaki, qui sera le héros que l'on incarnera dans La citadelle des nuées.

- Je vais remplacer les zombies par "morts-vivants", merci pour la remarque. Le dragon des mers est bien entendu un clin d'oeil au LDVH Les démons des profondeurs. Pour la découverte de Phaé, la Mouette furieuse, quand on enlève son casque, je me suis plus inspiré de la compagne de Roark dans LS, La pierre de la sagesse.

- Pour les combats navals, connaissant ma faiblesse au niveau des règles, j'ai fait au plus simple. Si j'ai d'autres retours positifs, je tenterai de les améliorer, de les varier comme tu le suggères, quitte à scénariser un peu plus.

- D'écume et de sang n'est pas prévue pour les YAZ normalement, ce sera La citadelle des nuées dont je suis très fier. Mais si j'ai d'autres retours positifs, pourquoi pas ? J'ai en tête deux îles (avec leurs péripéties) que je n'ai finalement pas inclus dans cette version, j'avais peur de surcharger. Mais si l'AVH plaît, je proposerai peut-être une version pour le YAZ, enrichie et plus développée sur le gameplay.

Merci pour ce retour.
Si mon AVH, en dépit de ses défauts, t'a fait passer un bon moment d'évasion et de dépaysement, j'en suis très heureux.
Anywhere out of the world
Répondre
#25
Je ne trouve pas logique de ne pas bénéficier de soin après le rude combat contre Tallula si on gagne, alors que c'est le cas si on perd. Erreur, oubli?
Répondre
#26
Et merde...
Merci pour l'info, je vais corriger : effectivement, on regagne tous nos points de vie moins deux, que l'on gagne ou que l'on perde.
Merci pour avoir relevé cette erreur.
Anywhere out of the world
Répondre
#27
Au 19 on tombe sur une tempête, où il nous est demandé de lancer les dés. Mais avec une résistance inchangée depuis le départ, soit 24, aucune chance de tomber sur un résultat supérieur à la résistance du navire.

Peut-être qu'on subit des dégâts de résistance en plus de la perte d'équipage au 220, mais même dans ce cas il faudrait que la résistance de départ soit largement inférieure à 24 pour qu'on puisse tomber sous les 12 points et avoir une "chance" de rater le test!
Répondre
#28
De mémoire (j'ai pas le texte sous les yeux), je suis effectivement parti sur la perte de résistance du 220. Mais comme tu le soulèves, elle n'est peut-être pas assez grande pour influer sur le résultat du lancer du 19...
Je vais voir ça, merci.
Anywhere out of the world
Répondre
#29
Je n'ai pas vu de perte au 220, à part en équipage.
Sinon il faut demander lancer 3 voire 4 dés au lieu de 2.
Répondre
#30
Bon, il y a trop d'erreurs, même petites, je n'ai pas été assez soigneux dans ma relecture finale.

Par conséquent, je retire temporairement l'AVH de Litteraction pour une relecture et une refonte approfondie.

Merci pour vos retours.
Anywhere out of the world
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)