Avancement des projets 2021
#1
Bonjour à tous,

Ma trilogie de Shamanka étant enfin achevée, j'entame la relecture finale de A la dérive, mon AVH de SF.
Je pense pouvoir vous la proposer pour la fin du mois, voire avant.

Bonne continuation,
Prenez soin de vous.
Anywhere out of the world
Répondre
#2
(04/07/2021, 17:31)Voyageur Solitaire a écrit : Ma trilogie de Shamanka étant enfin achevée, j'entame la relecture finale de A la dérive, mon AVH de SF.

... dans un univers ethnique et roots où pistolet laser se conjugue avec pilosité faciale (?).

Mon mois de juillet va être fort occupé par la fin d'écriture d'un Escape Book ados-adultes mêlant deux époques et pour la lecture duquel il vaudrait mieux mettre sa veste à capuche fourrée et ses gants.
Répondre
#3
Ah, Dagonides, tu me connais trop bien (rires) !

Effectivement, ce sera plus de la "rétro SF", cette AVH étant un hommage à une des séries cultes de mon enfance, Cosmos 99, et elle aura donc un petit côté "old school".

Pas de barbu en vue mais un univers de neige et de cimes bleutées sous le pâle soleil d'un autre monde... Changement de genre et d'univers donc, on va délaisser un moment les déserts brûlants et la moiteur des forêts tropicales. Brrrr...  Pale
Anywhere out of the world
Répondre
#4
Le Mini-Yaz passé, je me consacre autant que faire se peut à mes contributions à ce projet. À moins d'une intervention divine, mes projets d'AVH ne devraient rien donner cette année.
Souris ! Tu ne peux pas tous les tuer...
Répondre
#5
(04/07/2021, 17:31)Voyageur Solitaire a écrit : Bonjour à tous,

Ma trilogie de Shamanka étant enfin achevée, j'entame la relecture finale de A la dérive, mon AVH de SF.
Je pense pouvoir vous la proposer pour la fin du mois, voire avant.

Bonne continuation,
Prenez soin de vous.

Super, et merci ! Et aurions-nous des nouvelles de la future sortie papier de la trilogie ?
Souris ! Tu ne peux pas tous les tuer...
Répondre
#6
Alors, le premier opus est terminé au niveau de la mise en page, c'est à dire que les textes définitifs, relus et corrigés, ont été insérés ainsi que les illustrations. Actuellement, il ne reste que les cabochons et quelques illustrations "demi-page" ou "quart de page" (pour combler certains vides dus à la mise en page) à insérer. La couverture est prête également.
Je pense donc que Les tambours de Shamanka ne devrait plus tarder.

Pour la parution en russe, la traduction se poursuit, toujours pour ce premier tome. Le passage du français au russe n'est pas toujours évident, certains passages doivent être parfois retouchés, ce qui prend du temps. La traduction devrait être terminée pour septembre.
Anywhere out of the world
Répondre
#7
(04/07/2021, 17:31)Voyageur Solitaire a écrit : Ma trilogie de Shamanka étant enfin achevée, j'entame la relecture finale de A la dérive, mon AVH de SF.
Je pense pouvoir vous la proposer pour la fin du mois, voire avant.

Quel stakhanovisme ! Mais je dis cela sans ironie, plutôt plein d'admiration, car ta productivité m'impressionne ! Sinon, proposer une AVH dans l'univers SF est une excellente initiative, car le genre est plutôt sous-exploité je trouve par rapport à l'héroic fantasy. Bref hâte de lire ça ! Bon courage pour la relecture-correction !
Répondre
#8
Bonjour à tous,

J'en suis à une cinquantaine de paragraphes écrits pour "Les Chroniques du Saint-Guerrier Volume 1 : Titre spoiler (c'est faux, je l'ai pas encore)". Et encore, j'en suis encore au début... Je n'ai pas d'objectifs de paragraphes, ça s'arrêtera quand ça s'arrêtera, et pas forcément sur un nombre rond (mais une première estimation serait de 250-300 paragraphes).

Pour l'instant je favorise la structure et l'enchainement des paragraphes, j'en suis à une moyenne grossière de 1000-1500 caractères / paragraphe pour expliquer vite fait l'action, puis ce sera développé, réécrit, une fois que j'aurai terminé le "squelette" (ironique, quand on parle de chasseur de démons). Normalement à ce moment je n'aurai même pas fait les statistiques des tests et rencontre et je devrai rééquilibrer l'usage des objets / compétences.

J'essaie de donner un coup de boost : côté professionnel mon client-manager est (enfin!) parti en vacances deux semaines et je ne l'ai pas sur le dos en permanence. Et j'ai déjà terminé à 80% l'ensemble de mon taf ; donc je profite d'une dizaine de jours pour essayer d'avancer un max, objectif "squelette" à la mi-septembre. Un peu démotivé hier et ce matin mais cet aprèm je m'y mets à fond ^^

C'est amusant, je revois dans ma tête encore la section "Projets" de Xhoromag, où on voyait les petites barres d'avancée mises à jour ^^
Il ne faut pas attendre d'être heureux pour sourire... il faut sourire pour être heureux.
Répondre
#9
Bonne continuation ! Et bon retour surtout.

Pour ma part, je dois retarder la sortie de A la dérive : je me suis décidé à la jouer avant de la proposer et ça va pas au niveau des pertes/gains de points de vie ou de la fréquence/difficulté des combats...

L'AVH a pas mal de chemins possibles et c'est trop déséquilibré, certains sont trop chargés, d'autres trop légers.
Question de réglage donc.
C'est chiant.
Anywhere out of the world
Répondre
#10
Bon courage à tous ! En ce qui me concerne j'ai une AVH finalisée toujours en attente de publication dans Alko Venturus 3. Sauf catastrophe, elle devrait donc concourir aux Yaz cette année (mais vu que c'est le premier épisode d'une série ça sera un peu léger...)
J'avance lentement dans "Le prix d'une paire de jambes" (une petite cinquantaine de paragraphes) mais les choses se mettent doucement en place. Ca devrait s'accélérer.
Plus le deuxième épisode de la série en question pour AV4...
Répondre
#11
Pour ma part, j’ai mis à profit l’été pour avancer sur mon AVH se déroulant dans une univers fantasy d’inspiration africaine (titre encore à déterminer). Projet démarré en novembre 2020 puis arrêté 6 mois puis repris à nouveau... J’ai bien avancé dessus récemment mais je suis loin d’avoir terminé, car l’AVH sera finalement plus longue que prévue. Et je dois aussi repenser sa structure. Je ne sais donc pas quand sera terminée (si elle l’est un jour...) ni quelle taille elle fera.
Répondre
#12
(25/08/2021, 22:13)grattepapier a écrit : Pour ma part, j’ai mis à profit l’été pour avancer sur mon AVH se déroulant dans une univers fantasy d’inspiration africaine

Love Love Love Love
Anywhere out of the world
Répondre
#13
Le télétravail, c'est dur. Très dur. Surtout quand on est un glandeur pro.
Du coup, je n'ai - évidemment - pas beaucoup avancé sur mon AVH, du moins pas autant que je voudrai. J'en suis actuellement au paragraphe 68+1 (paraphrase numérique pour éviter d'être trop trivial), alors qu'en une semaine je penserai être au moins entre 100 et 150. Vu le niveau où j'en suis, ça va peut-être même monter au-delà de 300 jusqu'à 400 paragraphes.

Disons que la multiplication des paragraphes est un atout pour rendre l'aventure plus souple, peut-être éviter de spoiler - j'en ferai peut-être un post-mortem pour donner un peu mes avis à chaud. Toujours en mode "squelette", mais amélioré. Au final quand j'arrive à me lancer sur une après-midi, c'est rarement plus de cinq ou six paragraphes.

Par ailleurs, j'ai commencé A l'ombre des Sept Collines en terme de lecture. Bravo grattepapier ! J'ai survolé un peu la critique sur le forum, un peu rapidement pour éviter les spoilers, et j'ai vu que Voyageur Solitaire a fait beaucoup de remarques. Ca m'a inspiré et débloqué des idées sur une autre AVH que j'avais en tête (enfin, techniquement je dois en avoir 692 depuis 2005...), à savoir incarner un gladiateur.

Pour donner quelques idées, au vu de ton AVH assez bien documentée - avec quelques corrections de Voyageur Solitaire, et quelques zones de flou parce que ce n'est pas non plus un guide touristique - je voulais m'inspirer de la Rome antique pour faire des combats de gladiateurs. Sauf que des limitations m'ont semblé notable. Cette AVH devait :
- Se passer sur un temps relativement court
- Être assez épique sur les combats, certainement plus dans la mécanique des combats que dans des combats libres à base de choix de paragraphe

A ce que j'ai compris, les jeux ne sont pas organisés si longuement, les gladiateurs ne font des combats que 3 ou 4 fois par an pour se remettre de leurs blessures - comme certains joueurs de foot , BIM. Donc ça rend un peu caduque l'histoire. Ce qui m'embêtait aussi, c'est qu'apparemment, en début de carrière, il n'y a pas beaucoup de choix pour un gladiateur. Il est soit rétiaire (trident+filet) soit provocator (bouclier + épée). C'est d'ailleurs cette combinaison que l'on retrouve dans l'Epreuve des Champions, il me semble, pour tuer un premier monstre.

Et du coup ce sont souvent des combats rétiaire vs provocator, ou provocator vs provocator. Rien de très épique, moi qui voulais laisser le choix un peu au lecteur. Du coup ce sera dans une antiquité beaucoup plus libre et romancée. CQFD, SPQR.


Mais bon, évidemment je suis 100% investi sur cette première Vengeance des Démons bis ^^
Il ne faut pas attendre d'être heureux pour sourire... il faut sourire pour être heureux.
Répondre
#14
Petit aparté :

Il faut se défaire du cliché des romains allant au Cirque ou au Colisée comme nous allons au restaurant ou au cinéma le samedi soir... Organiser des jeux coûtait cher, très cher, d'autant plus qu'on assistait vite à une surenchère : toujours plus grand, toujours plus fort, pour s'allier un public qui se lassait vite. Si Rome comptait sous l'Empire environ 200 jours fériés par an, les jeux (courses de chars, gladiateurs) étaient exceptionnels, à l'occasion d'un triomphe, d'un évènement marquant, de l'inauguration d'un monument important... Néron avait programmé une série de jeux tous les cinq ans à un moment de son règne et on trouvait que c'était déjà pas mal...

Les fauves, les animaux, l'intendance, le personnel, le matériel, tout cela coûtait une fortune et seuls les personnages les plus riches ou l'empereur pouvaient se le permettre. 
Sous Dioclétien, au IIIème siècle, un lion d'Afrique pour les jeux coûtait 150 000 deniers, 100 000 pour une lionne. A la même époque, un maître d'école touchait 50 deniers par mois et par élève, un berger 20 deniers par jour, un ouvrier agricole 25... On imagine donc l'investissement que représentaient des gladiateurs, formés, nourris, entraînés et équipés... On ne les sacrifiaient donc pas pour le plaisir et on en vînt même à truquer certains combats, avec une vessie de porc emplie de sang pour faire croire à la mort d'un combattant qu'on réutilisait plus tard, en un autre lieu... Et en cas de mise à mort, l'organisateur devait rembourser le prix du gladiateur tué au Lanista, le propriétaire et formateur du gladiateur en question. Les mises à mort étaient donc rares.

A noter aussi que les gladiateurs n'étaient pas tous des esclaves ou des prisonniers, loin de là. C'était une profession à part entière, avec un contrat signé entre le postulant et le Lanista.
Anywhere out of the world
Répondre
#15
(26/08/2021, 17:41)Glutinus a écrit : Le télétravail, c'est dur. Très dur. Surtout quand on est un glandeur pro.

Hahaha pareil pour moi. J'ai 4 AVH en construction mais toutes dans un état lamentable.
- Un garde du corps télékinésiste au Japon vers 1900
- Un espèce de chasseur de monstre dans un univers style russe / époque victorienne avec des tsiganes et autres..
- Horreur / survit dans l'espace à la Dead Space
- Une histoire de sorciers Chic Choc en Gaspésie, etc.

J'espère qu'au moins l'un de ces projets aboutira. Pour la création de l'univers, les règles, la mise en place ça se passe bien, puis je bloque après. J'ai pas mal de misère à faire un plan détaillé.
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 10 visiteur(s)