Sondage : Quel Althéos va parvenir le plus loin à votre avis ?
Vous n’avez pas la permission de voter pour ce sondage.
Althéos au Bras Puissant (Arès)
33.33%
2 33.33%
Althéos aux Pensées Subtiles (Apollon)
16.67%
1 16.67%
Althéos au Coeur Magnanime (Héra)
0%
0 0%
Althéos Premier au Combat (Athéna)
33.33%
2 33.33%
Althéos Dompteur de Chevaux (Poséidon)
16.67%
1 16.67%
Althéos Beau comme un Dieu (Aphrodite)
0%
0 0%
Total 6 vote(s) 100%
* Vous avez voté pour cette proposition. [Voir les résultats]

Chroniques Crétoises S1 (les dieux grecs sont tombés sur la tête)
#61
L'arrivée d'Althéos aux Enfers est un moment particulier, car généralement, quand on y arrive, on a le sentiment que c'est mérité vu le nombre de fois où on a dû mourir pour arriver à ce passage Confus
En tout cas, j'imaginais pas voir les 6 arriver si loin.
Répondre
#62
J’ai rêvé des Chroniques crétoises, cette nuit, alors que je n’ai jamais lu la série… C’est grave ?
Répondre
#63
(26/09/2017, 00:35)Salla a écrit : L'arrivée d'Althéos aux Enfers est un moment particulier, car généralement, quand on y arrive, on a le sentiment que c'est mérité vu le nombre de fois où on a dû mourir pour arriver à ce passage  Confus

Le fait qu'Althéos se retrouve aux Enfers au cours de la série est certainement peu surprenant en lui-même. Le fait que ce ne soit pas un aller simple l'est davantage ! Tongue 


(26/09/2017, 07:23)Jehan a écrit :
J’ai rêvé des Chroniques crétoises, cette nuit, alors que je n’ai jamais lu la série… C’est grave ?

Hmm... Possible. Il faudrait consulter. Tu as un oracle ou une sybille du côté de chez toi ?

*

ALTHÉOS BP : Allez, finissons-en.
 
ALTHÉOS BD : D’accord. Après toi.
 
 
Markos est d’humeur généreuse (ou, plus probablement, il veut offrir à notre héros l’opportunité de nouvelles mésaventures) et il propose à Althéos au Bras Puissant de le ramener à Athènes à bord de son navire. Au passage, il mentionne ce qu’il faisait aux Enfers : il y vendait des grenades en échange des oboles amenées par les défunts.
 
Althéos BP réalise tout à coup qu’il n'est pas revenu à l’endroit d'où il est descendu dans le monde souterrain. Markos lui explique qu’ils sont à Cumes (en Italie) et qu’on se retrouve toujours là lorsqu’on ressort des Enfers. La Sibylle de Cumes arrive à ce moment, mais, lorsqu’elle aperçoit Markos, elle affirme qu’Althéos BP est entre de bonnes mains et repart aussitôt.
 
Le « Djinn », le navire de Markos, ne va évidemment pas se rendre directement à Athènes parce que 90% de ce livre consiste en des détours indésirables. Alors que la côte est 30 kilomètres derrière eux, le marchand annonce tout à coup à notre héros qu’ils doivent d’abord passer par une ville située sur la côte nord-africaine.
 
Pour passer le temps, le Phénicien propose un jeu à Althéos BP. Il ôte un anneau d’or de l’un de ses doigts et demande à notre héros de lui donner un petit objet. Althéos BP lui remet un morceau de jade que lui avait offert le prêtre du temple d’Amon. Markos met un objet dans chaque main, puis effectue des gestes de passe-passe trop rapides pour que l’œil puisse les suivre, plaque ses deux mains contre le pont du navire et demande à notre héros de deviner où sont les objets maintenant.
 
Mes souvenirs ne sont plus guère fiables à ce stade du livre (comme peuvent en témoigner les quatre Althéos défunts), mais il me semble que les deux objets sont sous sa main gauche…
 
Bingo ! Markos fait la tronche, ce qui ravit notre héros encore plus que le fait d’avoir gagné l’anneau d’or.
 
La nature de l’anneau est aléatoire et on la détermine en lançant un dé. Althéos BP obtient le meilleur résultat : l’anneau est forgé par Héphaïstos en personne et permet d’avoir recours à Zeus une fois supplémentaire. Comme Althéos BP n’est pas la personne à qui Héphaïstos a offert l’objet (Markos ne l’était pas non plus…), l’objet ne marche pas automatiquement : il faut lancer un dé en l’utilisant et un résultat de 6 signifie qu’il ne fonctionne pas.
 
Comme je l’ai indiqué précédemment, il est indispensable d’avoir recours à Zeus à la fin du livre (à moins d’y parvenir sans aucun point de Honte, ce qui est peu probable). Si on n’a plus de recours disponible à ce stade de l’aventure, cet anneau représente notre seule chance de gagner. Mais le fait de l’obtenir relève du hasard complet : même si Althéos gagne le jeu proposé par Markos, il n’y a qu’une chance sur deux que l’anneau obtenu soit celui-ci, et il y a ensuite encore une chance sur six qu’il ne fonctionne pas.
 
Markos annonce à notre héros que la série n’a pas encore tout à fait épuisé les classiques de la mythologie grecque et que son navire va donc passer entre Charybde et Scylla. Il mentionne que, les deux premières fois qu’il est passé par là, Scylla a bouffé six de ses hommes, mais que la dernière fois, elle n’en a eu que deux. Rassurant, non ?
 
Markos prend la barre et manœuvre pour éviter Charybde. Cela force naturellement le navire à se rapprocher de Scylla. Celle-ci n’essaie de s’en prendre à Althéos que s’il a au moins 25 points de Honte et notre héros en est loin. Un seul des marins se fait dévorer, ce qui, du point de vue de Markos, indique une courbe de progression tout à fait satisfaisante.
 
Le navire parvient à la ville nord-africaine où le Phénicien voulait faire escale. Faisant comme d’habitude peu de cas des souhaits de notre héros, Markos traîne Althéos BP en ville jusqu’à une taverne… qui n’est probablement pas qu’une taverne à en juger par le nombre de jeunes femmes installées sur des coussins ici et là.
 
Le temps passe. Markos a tellement consommé d’alcool qu’il en a perdu connaissance. Althéos BP réalise qu’il ne rentrera jamais chez lui s’il n’échappe pas au Phénicien. Il quitte les lieux, regagne en courant le navire et affirme au capitaine que Markos lui demande de repartir sans lui. Lorsque le navire s’éloigne, notre héros éprouve un profond sentiment de libération (le texte mentionne aussi un sentiment de regret, ce qui suggère que notre héros n'est pas dénué d'un côté masochiste).
 
*
 
Changeons de personnage pour le retour à Athènes.
 
Althéos Beau comme un Dieu a suivi le même parcours qu’Althéos BP, mais il n’a pas eu la même veine au jeu : l’anneau qu’il a gagné était maudit, réduisant sa Force et sa Protection d’un point jusqu’à la fin du livre ! Heureusement, il me semble qu’il ne reste presque aucun combat de forme classique d’ici à la fin du livre (le livre en a d’ailleurs assez peu en général). Ne pas avoir obtenu un recours supplémentaire à Zeus n’est pas trop gênant, considérant qu’Althéos BD en a toujours deux.
 
Après dix jours de voyage, notre héros débarque au Pirée. L’absence de Markos n’a pas semblé préoccuper l’équipage.
 
Althéos BD réalise qu’il peut difficilement revendiquer son trône sans soutien militaire. Il demande à un passant de le conduire au palais, mais l’homme est effrayé dès qu’il entend le nom « Althéos ». Le dirigeant actuel, Thésée, a interdit de prononcer ce nom. Althéos BD demandant des explications, l’homme lui apprend – juste avant de s’enfuir – que ce Thésée est le fils du général Etekon.
 
Après tous ses voyages, Althéos BD n’est pas dans un état très présentable et les gens dans la rue l’évite comme s’il était un mendiant. Mais lorsqu’il se rend dans une taverne, il est accueilli chaleureusement par un groupe d’hommes et de femmes, qui l’amènent à leur table et lui offrent du vin. Althéos BD met un instant à les reconnaître : ce sont les jeunes gens qu’il a sauvé du Minotaure.
 
Mais les sept années qui se sont écoulées n’ont pas été clémentes avec eux. Leur apparence physique a vieilli et s’est dégradée ; la beauté de leur jeunesse n’est même plus un souvenir. Moralement, ils ne sont pas mieux portant. Loin de se voir fêtés à leur retour de Crète, ils ont été dédaignés par le reste de la cité et l’un d’entre eux a même été lapidé. Ils ont plongé dans un état de morosité où ils remâchent sans fin le passé.
 
L’une des femmes parmi eux était la jeune fille qui rappelait à Althéos sa mère. Lorsqu’elle sourit, notre héros voit les dents qui lui manquent désormais.
 
Et Althéos BD craque. Il s’enfuit hors de la taverne, loin de ce spectacle qui symbolise toute la déchéance de ses accomplissements héroïques. Après avoir vomi dans la rue, il se hâte de quitter Athènes pour prendre enfin la direction de Trézène.
 
Sur le chemin, il demande à un fermier conduisant un chariot s’il peut monter derrière lui, mais l’homme refuse et le frappe avec son fouet. On peut courir après lui pour l’attaquer ou poursuivre à pied.
 
On entre ici dans la dernière ligne droite de l’aventure. Les monstres de la mythologie grecque, c’est fini… mais la difficulté est absolument énorme, à cause des nombreux choix du genre « face ? t’es mort ».
 
Par équité, je vais désormais alterner entre les deux Althéos (tant qu’ils seront tous les deux en vie, ce qui pourrait ne pas être long) à chaque décision difficile.
 
Il me semble (mais je ne suis pas sûr !) qu’il faut monter à bord de ce chariot pour survivre. Du reste, ça donne à Althéos BD une occasion de se défouler un peu. Notre héros n’est pas teigneux d’ordinaire, mais il commence à en avoir gros sur la patate et ce corniaud vient de lui faire une marque au visage.
 
Althéos BD rattrape le chariot, grimpe à bord et s’en prend au fermier. Un combat purement aléatoire s’ensuit, chacun essayant d’assommer ou de jeter l’autre hors du chariot. L’Honneur ne sert à rien et les chances sont rigoureusement égales (si ce n’est que notre héros a l’initiative).
 
Dans ce combat épique, le fermier est le premier a avoir de la chance en lançant les dés : Althéos BD perd l’équilibre en esquivant un coup et tombe hors du chariot, heureusement sans se blesser. Le chariot disparaît et Althéos BD décide de poursuivre son chemin à pied. En chemin, il ramasse un couteau brisé. Puis il arrive à Thèbes. Peut-être que je me trompais et que la scène avec le fermier n’était pas si importante.
 
La narration mentionne que les rues de Thèbes sont bien plus propres qu’elles ne l’étaient il y a sept ans et demi, mais c’est une légère incohérence (Althéos BD et BP, contrairement à certains de leurs jumeaux décédés, ne sont pas passés par Thèbes dans le premier livre). Les hommes qui gardent les portes de la ville portent des masques d’oiseaux et des sortes de serres aux pieds.
 
Un fonctionnaire de la cité explique à Althéos BD que les hommes-oiseaux sont les protecteurs de la cité. Il remet à notre héros un exemplaire de leur « livre sacré ». Celui-ci se révèle une mauvaise et ennuyeuse imitation des poèmes épiques. Althéos BD s’en débarrasse dès que possible, songeant que les Thébains sont devenus des imbéciles. Mais son passage en ville n’est pas inutile, car il y apprend par hasard que les Phytalidae résident à trente kilomètres au nord.
 
Althéos BD quitte la cité dans cette direction. Il ne tarde pas à se mettre à neiger. Notre héros se protège de son manteau autant qu’il peut, mais le chemin qui le conduit vers les collines ne tarde pas à lui paraître interminable.
 
La neige devient un véritable blizzard. Incapable de voir encore quoi que ce soit, Althéos BD continue d’avancer en titubant, maudissant la malchance qui l’empêche de trouver enfin ce qu’il cherche.
 
Puis il s’effondre et cesse de lutter, laissant le vent recouvrir peu à peu son corps d’un linceul blanc et confortable. Il n’y a aucun renvoi à la fin de ce paragraphe.
 
*
 
Althéos BP a décidé qu’il avait mieux à faire que de se colleter avec un fermier grossier et il poursuit son chemin à pied. Mais, alors qu’il aperçoit Thèbes à son tour, il tombe dans une embuscade et est assommé d’un coup derrière la tête par les hommes-oiseaux de Thèbes.
 
Les hommes-oiseaux sont le dernier obstacle majeur du livre et ils sont extrêmement dangereux. Mais ils sont aussi l’un des sommets de la perte de sens qu’on trouve dans ce livre. Ils n’ont, pour autant que je puisse voir, aucun fondement dans la mythologie grecque. Ils ne semblent être rien d’autre qu’un culte de cinglés fanatiques, suivant une caricature de religion et ayant réussi à dominer la région de Thèbes. Après avoir vaincu des monstres, avoir vagabondé pendant des années à travers la Méditerranée et être descendu aux Enfers, Althéos a de fortes chances de se faire tuer par une bande de tarés qui ne signifient rien pour lui.
 
Althéos BP se réveille, attaché, dans une pièce sombre qui doit être un entrepôt, à en juger par les sac remplis de céréales qui s’y trouvent. La porte s’ouvre tout à coup et l’un des hommes-oiseaux entre. On peut l’attaquer ou faire semblant d’être inconscient. Notre héros étant attaché, le premier choix paraît trop risqué.
 
L’homme-oiseau soulève notre héros avec une aisance qui trahit une force exceptionnelle. Il le transporte hors de la pièce, lui fait traverser une sorte de camp constitué de bâtiments agglutinés et l’amène finalement dans une large grange. Là, notre héros est déposé au sol et ses liens sont tranchés. Entrouvrant les yeux, il voit qu’il est entouré de vingt hommes portant des masques d’oiseaux. On peut essayer de s’échapper maintenant, attendre encore un peu ou consulter l’Oracle. Je suis presque certain que le deuxième choix est mauvais et que c’est comme ça que je suis mort la dernière fois que je suis parvenu jusqu’ici. Consulter l’Oracle, peut-être ? En fin de compte, mes souvenirs avaient beaucoup exagéré le nombre de fois où recourir à cette possibilité a des effets plus négatifs qu’un gain de Honte ou une perte d’Honneur.
 
L’Oracle ne sert à rien, mais n’a pas de conséquence bien néfaste. On perd un point d’Honneur, ce qui est le dernier des soucis d’Althéos BP. Passons à l’action, donc !
 
Althéos BP réussit à prendre les hommes-oiseaux par surprise. Il a le choix entre essayer de s’enfuir tout de suite et prendre un otage. Vu la force que semblent posséder ces énergumènes, la deuxième option semble trop risquée.
 
…Mais c’était pourtant la chose qu’il aurait fallu faire. Althéos BP est rattrapé avant d’avoir pu s’enfuir et le chef des hommes-oiseaux lui brise le cou. On ne peut pas prier Zeus.
Répondre
#64
Avec ces hommes à tête d'oiseau, il fallait bien que tout cela se termine... en queue de poisson^^
Répondre
#65
Je ne me rappelle pas grand chose de l'Odyssée d'Althéos, mais ces hommes-oiseaux m'ont laissé un mauvais souvenir.
Debout, debout cavaliers de Théoden!
Les lances seront secouées, les boucliers voleront en éclat,
Une journée de l'épée, une journée rouge avant que le soleil ne se lève !
Au galop ! au galop ! courez ! Courez à la ruine et à la fin du monde !
Répondre
#66
Quelqu'un est en train de le secouer. Irrité qu'on ne le laisse pas enfin mourir, Althéos Beau comme un Dieu rouvre les yeux. Deux hommes se tiennent à ses côtés. Ils font partie des Phytalidae.

La mécanique de l'Oracle a ses défauts, mais elle permet de grands moments. Comme ce PFA apparent où Althéos s'effondre dans la neige... mais peut s'en tirer en consultant l'Oracle, alors que la narration semble le condamner à mourir.

Althéos BD s'évanouit pendant que les deux hommes le transportent. Lorsqu'il reprend connaissance, il se trouve étendu sur un tapis, à l'intérieur d'une tente. Les anciens de la tribu des Phytalidae viennent le voir. Ils lui disent qu'ils savent pourquoi il est là et qu'ils sont en train de préparer la cérémonie de purification. Mais, avant de le laisser, ils l'avertissent qu'ils ne peuvent sauver que ceux qui n'ont pas honte d'eux-même.

(C'est une référence au score de Honte qu'Althéos a accumulé au fil de la série... mais il est plus facile de la comprendre une fois qu'on s'est mangé le tout dernier PFA du livre.)

Althéos BD adresse une prière à Zeus (il faut encore consulter l'Oracle) et le maître de l'Olympe répond avec bienveillance, apaisant ses tourments intérieurs. Les souvenirs de notre héros ne disparaissent pas, mais ils deviennent plus distants, comme s'il avait assisté à tout cela en tant que spectateur. Il n'éprouve plus de culpabilité et la fièvre récurrente causée par sa blessure en Afrique se dissipe également. Le score d'Honneur d'Althéos BD est désormais de 1 et son score de Honte de 0.

Les anciens reviennent et conduisent Althéos BD jusqu'à une cave où tous les membres de la tribu sont assis en cercle, vêtus de gris. Les anciens et notre héros se joignent à eux. L'homme à la droite d'Althéos BD prend des champignons et les jette dans un récipient rempli d'un liquide bouillonnant. Il remet le récipient à notre héros.

Il y a là un PFA incroyablement vicieux qui nous coûte la vie si on ne consulte pas encore une fois (la dernière) l'Oracle. Vous vous souvenez du couteau brisé qu'on a ramassé sur le chemin de Thèbes ? Non ? Ça n'aurait rien d'étonnant, car il est mentionné de façon extrêmement brève, sa présence n'est jamais rappelée ensuite et on a franchement des choses plus importantes en tête. Mais le fait de porter une arme pendant le rituel - même une arme aussi pathétique - suffirait à coûter la vie à notre héros.

Après s'être débarrassé du couteau, Althéos BD boit une grande gorgée du breuvage. Puis il serre les mains des deux hommes qui l'entourent et attend.

C'est le dernier endroit de la série où il y a plus d'un renvoi possible. Si on a un score de Honte de 0, tout le reste consiste en plusieurs paragraphes, mais c'est purement linéaire.

Si Althéos BD avait désormais un score de Honte non-nul, il aboutirait à ce qui suit :


Montrer le contenu
Répondre
#67
Althéos Beau comme un Dieu regarde dans la direction opposée, mais il a pourtant conscience d'une goutte d'eau qui dégouline le long d'une stalactite suspendue à l'entrée de la grotte, puis s'écrase au sol.

Il cligne des yeux et cela libère une succession d'image, chacune ne durant qu'une fraction de seconde : Un nuage... L'océan immense... Lui-même dans le ventre de sa mère... Un champ de blé... Une fleur... Un oiseau volant autour des pics montagneux... Un oeil s'ouvrant et se fermant... Un homme et une femme, appuyés contre un mur surplombant la mer et bavardant... Un corps descendu dans une tombe... Une vieille femme au coin du feu... Une chaîne de montagne, leurs pics perdus dans les nuages... Une barrière de corail s'étendant jusqu'à l'horizon.

Il réalise de quelle façon tout est lié. L'eau s'élève de l'océan dans le ciel, forme des nuages, retombe en pluie sur les hautes montagnes, s'écoule à travers la terre pour nourrir les récoltes, et rejoint la mer à nouveau. Ce cercle d'adorateurs, cet anneau de mains jointes autour de cette caverne, est à l'image du monde entier. Dans chaque fin il y a un commencement, dans chaque mort un instant de renaissance.

Il se sent tomber à travers un tunnel de lumière. Il y a un instant de terreur, mais il l'écarte et sourit, acceptant la chute et l'intégrant en lui. Il sent toujours les mains qui serrent les siennes et rouvre les yeux pour voir à nouveau le cercle des Phytalidae.

"C'est terminé. Je suis entier à nouveau, mes amis. La tombe ne me retient plus prisonnier. Et je vous remercie."

...

...

Après avoir pris congé de la tribu, Althéos a repris joyeusement le chemin vers Trézène. Au moment des adieux, le doyen des Phytalidae a exprimé son bonheur de le voir purifié, mais lui a rappelé que tous les hommes n'ont pas le même état d'esprit que les membres de la tribu.

Althéos a franchi l'isthme et arrive enfin aux collines qui entourent Trézène. Une fine pluie s'est mise à tomber. Il peut voir la fumée s'élever des cheminées de la ville et se met à courir vers le sommet de la colline, qu'il avait franchi en sens inverse au tout début de ses aventures.

...

...

Lorsqu'il atteint le sommet, Althéos voit que la fumée ne provient pas de simples feux de cheminée. Alarmé, il se précipite vers la ville.

Elle a été détruite. Les rues sont désertes, en-dehors des corps de quelques vieillards indemnes gisant sous des porches. Beaucoup de bâtiments ont été incendiés et une épaisse fumée s'en échappe sous la pluie qui ne cesse de se renforcer. Des armes brisées, à l'aspect sophistiqué et étranger, gisent sur les pavés. Quelques rats se faufilent le long des rues ; il y a des débris partout.

Dans les ruines du temple, Althéos trouve Passès le prêtre. Il a été laissé pour mort, mais il respire encore un peu. Il lève les yeux vers Althéos, sans le reconnaître.

"Je suis Althéos, prêtre."

Passès rit, puis se met à cracher du sang. "Ainsi, le héros est de retour. Trop tard pour sauver ta cité..." Sa voix faiblit.

"Que s'est-il passé ici ?"

"Un seul peuple est capable de ceci... les Troyens." Ses yeux commencent à se voiler. "Mes dieux ! Où êtes-vous à présent ?"

"Ma mère, prêtre ! Où est-elle ?"

Mais Passès a cessé de vivre.

Une véritable tempête est en train de commencer. Althéos retire ses vêtements et se tient debout parmi les ruines, la poitrine exposée à la pluie.

"L'Errant est revenu ! Quel message avez-vous pour moi désormais, immortels ?"

Mais les dieux sont silencieux et ne parleront plus. Althéos regarde la cité en ruine et la pluie continue à tomber, et les ténèbres s'emparent de lui. Il est revenu chez lui.

Et, huit cent kilomètres à l'est, sa fille attend son heure en aiguisant sa faucille.



FIN
Répondre
#68
Altheos fidèle d'Aphrodite victorieux... ne jamais sous-estimer le pouvoir de l'amour!  Big Grin

Quelles belles fins en tout cas. Rarement une série aura été aussi ambitieuse.
Répondre
#69
(26/09/2017, 22:16)Fitz a écrit : Altheos fidèle d'Aphrodite victorieux... ne jamais sous-estimer le pouvoir de l'amour!  Big Grin

Aphrodite n'est pas fantastique d'un point de vue utilitaire, mais c'est probablement la divinité protectrice la plus fun (et pas seulement parce qu'il est sous-entendu qu'elle batifole avec Althéos à plusieurs occasions).


Citation :Quelles belles fins en tout cas. Rarement une série aura été aussi ambitieuse.

Je me suis plusieurs fois torturé l'esprit pour déterminer s'il y avait un sens ou une référence qui m'échappe dans la toute dernière ligne. Je suis certain que la fillette qu'on aperçoit avant de descendre aux Enfers est la fille d'Althéos et Ariane. Mais la conclusion suggère qu'elle réside désormais à Troie ou dans les parages. Pourquoi est-elle là-bas ? Aucune idée. Selon toute probabilité, elle veut venger l'abandon de sa mère par Althéos, mais tout le reste est très mystérieux.

Il y a d'autres éléments (notamment Markos et les hommes-oiseaux) pour lesquels je me suis plusieurs fois demandé s'il pourrait y avoir une signification, une référence ou une symbolique cachée. Mais il n'y a rien de concret qui m'est venu à l'esprit.


Quoi qu'il en soit, voici le classement final :


- Première place : Aphrodite ! Althéos Beau comme un Dieu a survécu jusqu'à la fin, même si celle-ci ne lui réservait pas plus de bonheur que le reste du livre.

- Deuxième place : Arès. Althéos au Bras Puissant a succombé peu avant la fin, au camp des hommes-oiseaux, un passage extrêmement difficile qu'on ne peut éviter qu'avec une bonne dose de chance.

- Troisième place : Héra. Althéos au Coeur Magnanime s'est noyé au cours d'une tempête en mer, parce qu'il avait négligé d'adresser une prière à Poséidon avant de s'embarquer.

- Quatrième place : Poséidon. Althéos Dompteur de Chevaux s'est fait tuer par Protée métamorphosé en lion (c'est le seul Althéos a être mort lors d'un combat).

- Cinquième place : Athéna. Althéos Premier au Combat a été changé en cochon par Circé et il a probablement fini en saucisses peu de temps après.

- Sixième place : Ce boulet d'Apollon. Althéos aux Pensées Subtiles s'est fait défoncer le crâne juste après s'être enfui du temple d'Aphrodite à Paphos.

-
Répondre
#70
Merci pour ces belles aventures !

Pour ma part, je me demande s'il n'y avait pas la place pour un 4ème tome se déroulant pendant la guerre de Troie.
Répondre
#71
(22/09/2017, 18:57)Outremer a écrit : ATHÉNA : Couraze, zhevalier, relève-toi au nom de la zustice ! ...Zhevalier ? Tu m'entends ? Hou hou !


ALTHÉOS PC : Crouiiiiiiii !
l'a oublié de recharger les piles du 10eme cosmos++ Lool

en tout cas. zozoter sur un "ch", c vraiment pas possible (a moins d'avoir un gros problème congénital Mrgreen )


m'est avis ki faut envoyer Seiya

Out
сыграем !
Répondre
#72
Merci pour cette odyssée des plus plaisantes à suivre ! Content qu’un des Althéos soit allé jusqu’au bout.

Ce troisième tome est vraiment intrigant, de par son ton désabusé et sa façon de prendre le contrepied des schémas classiques de la littérature héroïque. J’aime beaucoup, perso.

Le souci, c’est que la jouabilité semble en pâtir, et c’est beaucoup moins agréable. Je me demande s’il y avait une volonté de l’auteur de déconstruire également les codes de la littérature interactive, afin d’accentuer le côté nihiliste du récit, ou si c’est simplement que la partie jeu a été bâclée. Dans le premier cas, je suis circonspect, dans le second, c’est dommage.
Répondre
#73
(26/09/2017, 23:30)Marcheur des Cieux a écrit : Merci pour ces belles aventures !

Pour ma part, je me demande s'il n'y avait pas la place pour un 4ème tome se déroulant pendant la guerre de Troie.

C'est aussi ce qui m'était venu à l'esprit à l'époque. Althéos aurait pu rejoindre une armée grecque comme simple soldat, puis se reconstruire un rôle héroïque dans cette guerre. Au-delà de proposer un cadre là encore original et différents des 3 livres eux-mêmes différents entre eux, ça ouvre des perspectives en terme de relation avec les dieux. Mais d'un autre côté, il pourrai être bizarre qu'Althéos fasse son odyssée avant l'iliade. En même temps, la sienne ne se termine pas aussi bien que celle d'Ulysse.
Répondre
#74
Je me suis moi-même dit que, même si l'histoire racontée par la série s'achève avec le retour à Trézène, il serait tout à fait logique qu'Althéos fasse par la suite partie des guerriers grecs allant attaquer Troie. Il a un double motif : se venger de la destruction de sa ville natale et espérer secourir sa mère, qui a sans doute été emmenée en esclavage. (Par ailleurs, même s'il n'a aucun moyen de le savoir, la dernière phrase du livre suggère que sa fille se trouve là-bas.)

Il est évident que la guerre de Troie n'a pas encore commencé à la fin de la série (les Troyens ne perdraient pas leur temps à attaquer Trézène si leur cité était assiégée). Ça ne devrait vraiment pas traîner cependant : lorsqu'on passe à Troie, Pâris est déjà un jeune homme et il a été reconnu par son père... et ça a lieu plus de six ans avant la fin du livre !


(27/09/2017, 09:55)Jehan a écrit :
Le souci, c’est que la jouabilité semble en pâtir, et c’est beaucoup moins agréable. Je me demande s’il y avait une volonté de l’auteur de déconstruire également les codes de la littérature interactive, afin d’accentuer le côté nihiliste du récit, ou si c’est simplement que la partie jeu a été bâclée. Dans le premier cas, je suis circonspect, dans le second, c’est dommage.

Je pense que, dans ce livre, la jouabilité a été conçue pour contribuer à l'atmosphère générale. L'aventure est très longue, très difficile, souvent frustrante et pleine de PFA injustes. Mais tout ça reflète en fin de compte le caractère absurdement injuste de tout ce qui arrive à Althéos.

Bref, je dirais que l'aventure fait souffrir le lecteur pour lui faire un peu partager les souffrances du héros !
Répondre
#75
Maintenant Outremer, il te reste à rédiger l'AVH Saint Seiya, avec la mécanique des Chroniques crétoises (Oracle, force protection ...) et en remplaçant l'Honneur par le COSMOS !
Et si on incarne :
- Seiya : s'il est Grièvement Blessé, il gagne 10 points de COSMOS
- Shiryu : s'il enlève toute sa PROTECTION, il gagne 10 points de COSMOS
- Shun : ayant toujours pitié de son adversaire, ne peut employer toute sa Force seulement s'il est blessé
- Hyoga : si son adversaire a une attaque de chaud / froid, gagne 10 points de COSMOS
- Ikki : Quand il est mort, il revient Indemne avec 10 points de COSMOS
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)