Sondage : Quel Althéos va parvenir le plus loin à votre avis ?
Vous n’avez pas la permission de voter pour ce sondage.
Althéos au Bras Puissant (Arès)
33.33%
2 33.33%
Althéos aux Pensées Subtiles (Apollon)
16.67%
1 16.67%
Althéos au Coeur Magnanime (Héra)
0%
0 0%
Althéos Premier au Combat (Athéna)
33.33%
2 33.33%
Althéos Dompteur de Chevaux (Poséidon)
16.67%
1 16.67%
Althéos Beau comme un Dieu (Aphrodite)
0%
0 0%
Total 6 vote(s) 100%
* Vous avez voté pour cette proposition. [Voir les résultats]

Chroniques Crétoises S1 (les dieux grecs sont tombés sur la tête)
#16
Redface

Pale

Crybaby

JeSors
сыграем !
Répondre
#17
(06/09/2017, 06:59)Caïthness a écrit : pk y passa PM ? c pas PC normalement ?

Bien vu, je me suis planté.

Il faut espérer que ce n'est pas prémonitoire, parce que "PM", ça colle avec "Premier à Mourir" !

Citation :pk elle zozotte ? Gne

Dans la VO, son défaut d'élocution est différent : elle prononce les R comme des W.

À quoi c'est dû ? Aucune idée ! Presque tous les dieux qui apparaissent dans la série ont une facette comique, mais elle concerne généralement leur comportement, d'une manière relativement cohérente avec leur personnalité mythologique (Arès en militaire borné, Poséidon grincheux et dédaigneux, Aphrodite obsédée, etc.).




Bref, il est à présent temps de nous lancer dans la deuxième partie de ce premier livre !

Nos six Althéos sont tous parvenus à Athènes (certains plus difficilement que d’autres). L’étape suivante est de rencontrer Égée, de nous faire reconnaître comme son fils et d'embarquer pour la Crète.

En première position, nous avons cette fois-ci Althéos Beau comme un Dieu, le champion d’Aphrodite.

ALTHÉOS BD : Je n’aime pas trop être à l’avant-garde, mais du côté positif, ça veut dire que je passerai en dernier lors du voyage vers la Crète.

Alors qu’il s’aventure dans la cité à la recherche du palais d’Égée, Althéos BD tombe sur deux Crétois en train de se faire lapider par la foule. Notre héros réussit à convaincre les Athéniens d’épargner les malheureux. L’un des deux Crétois se nomme Éliduros et il nous dit de saluer la fille de Minos de sa part (c’est un flirt qu’Ariane s’est offert pour tromper l’ennui ; si Althéos commet l’imprudence de mentionner son nom devant Minos lui-même dans le deuxième livre, il se fait directement envoyer au trou).

Après avoir été trempé par la pluie et mordu par un chien, Althéos BD assiste à un étrange spectacle, qui semble représenter son frère Thésée s’aventurant dans le labyrinthe : « Thésée » s’avance à pas prudents, se baisse pour ramasser quelque chose, mais se fait alors attaquer et tuer par le Minotaure. Tous les comédiens disparaissent ensuite, mais l’un d’entre eux s’attarde et Althéos BD reconnaît Hermès, le messager divin.
(Toute cette scène est un indice précieux pour le second livre. Lorsqu’on est dans le labyrinthe, si on se baisse pour ramasser quoi que ce soit, on se fait immanquablement attaquer par le Minotaure, qui profite de l’effet de surprise pour nous blesser.)

Althéos BD est complètement paumé et Athéna elle-même, le prenant en pitié, apparaît pour lui conseiller de se rendre à l’Acropole, d’où il pourra voir sa destination. Il s’exécute et aperçoit enfin le palais.

Il s’y infiltre sous une fausse identité, ce qui est sans doute plus prudent étant donné que l’épouse d’Égée n’est autre que Médée. Sachant ce qu’elle a fait à ses propres fils, Althéos BD préfèrerait ne pas découvrir ce qu’elle est capable de faire à un beau-fils.

Se déguiser en serviteur vaut 3 points de Honte à notre héros, mais lui épargne probablement bien des ennuis. Il parvient jusqu’à Égée, lui montre la gemme et se fait reconnaître comme son fils.

Égée propose de lui-même d’envoyer Althéos BD renégocier le traité avec la Crète, afin de remplacer le tribut annuel de sept jeunes femmes et sept jeunes hommes par un tribut en or et en argent. Le général de l’armée souhaite par ailleurs qu’Althéos BD lui ramène toutes les informations possibles sur le pays.

Avant de le laisser partir pour la Crète, Égée demande à son fils de l’aider à repousser une armée d’Amazones, qui s’apprête à attaquer Athènes pour une raison inconnue. Pendant la nuit, Althéos BD prend l’initiative de partir en reconnaissance, infiltrant discrètement le camp des Amazones pour y espionner leurs préparatifs militaires.

ALTHÉOS BD : Leurs préparatifs militaires, mais bien sûr ! Il n’y a absolument rien d’autre que je suis venu espionner dans ce camp rempli de belles guerrières musclées !

Les Amazones sont trop confiantes pour avoir posté beaucoup de sentinelles. Notre héros réussit à s’infiltrer dans l’une des tentes, mais il y est surpris par une guerrière revêtue d’une peau d’ours et un combat s’engage. L’Amazone est une bonne guerrière, mais les dés ne sont pas en sa faveur. Althéos BD dépense 5 points d’Honneur pour doper ses propres jets. Une fois Gravement Blessée, l’Amazone se rend et Althéos BD la soumet alors à un rigoureux interrogatoire.

Ses questions incisives ne remportent pas le succès qu’elles méritent : l’Amazone n’a pas envie d’un petit dîner en tête-à-tête dans un restaurant avec vue sur la mer, elle refuse avec obstination de révéler ses mensurations, et elle déclare fermement à notre héros que ses propositions « d'aller se faire un ciné » ou « d’échanger nos 06 » sont tout à fait anachroniques. En désespoir de cause, Althéos BD se voit réduit à lui demander pour quelle raison au juste les Amazones s’apprêtent à attaquer Athènes. Cela lui permet d’apprendre qu’elles veulent récupérer un objet consacré à Héra, une épingle d’or, qui a été dérobé par les soldats d’Égée lors d’une expédition chez les Amazones. Guère consolé par cette information, notre héros quitte le camp et retourne à Athènes.

Le lendemain, son père vient lui apporter de quoi s’équiper (notamment un plastron, donnant +2 en Protection). Guère enthousiaste à l’idée de la bataille qui approche, il est très soulagé lorsqu’Althéos BD lui révèle qu’il existe un moyen de l’éviter. Il va aussitôt chercher l’aiguille d’or (qui fait presque la taille d’une épée) et la remet à son fils pour qu’il aille la porter aux Amazones.

Althéos BD devine que, s’il arrive au camp ennemi sans être annoncé, il y a une horde de femmes qui va se jeter sur lui, une perspective qui n’est pas sans rappeler certains des rêves qui ont peuplé son sommeil pendant la nuit passée. Un vestige de bon sens lui faisant saisir l’écart entre ce qu’il voudrait qu’il se produise ensuite et ce qui se produirait réellement ensuite, il décide de faire preuve de prudence et avance en tenant l’aiguille devant lui, de façon bien visible. Les Amazones l’entourent, mais ne veulent pas souiller leur relique sacrée en tuant l’homme qui la porte. Elles laissent ainsi notre héros parvenir jusqu’à leur reine.

Antiope accepte de faire repartir son armée en échange de l’aiguille. En signe d’amitié, elle remet à Althéos BD une broche. Cette réussite diplomatique vaut 5 points d’Honneur à notre héros.

Revenu à Athènes et acclamé par la cour, Althéos passe encore une nuit au palais, pendant laquelle il rêve du labyrinthe et du monstre qui l’y attend. Le lendemain, il fait ses adieux à son père et monte à bord du navire préparé pour lui, emportant les lettres écrites par Égée à Minos, ainsi que des voiles noires et des voiles blanches. À bord du même navire se trouvent les quatorze jeunes gens envoyés en tribut pour être sacrifiés au Minotaure.


À l’issue de cette deuxième phase, voici les caractéristiques d’Althéos Beau comme un Dieu :
Force : 7 (4+3)
Protection : 15 (10+1+2+2)
Honneur : 28
Honte : 3
Dieux favorables : Héra, Poséidon, Déméter
Recours à Zeus : toujours disponible
Équipement : Lance, épée, plastron, bouclier, broche en forme d’épi, broche d’Antiope, lettres d’Égée (plus une boucle d’oreille argentée, qui ne sert qu’à indiquer qu’on a bien découvert pourquoi les Amazones attaquent Athènes, et la gemme d’Aethra, qui ne sert plus à rien à ma connaissance)

Pas mal dans l’ensemble. Ce passage du livre présente pas mal de risques et il y a plusieurs fois où il est important de consulter l’Oracle (pour montrer tout de suite à Égée la gemme, pour s’infiltrer dans le camp des amazones, pour montrer l’aiguille bien en évidence). Sauf en ce qui concerne l’équipement, il est peu probable de gagner grand-chose d’utile pendant ce passage à Athènes. Quant aux Amazones, si on ne négocie pas avec elles, la meilleure chose à faire est de vaincre Antiope en duel pendant la bataille (ce qui est plus facile à dire qu’à faire).
Répondre
#18
Pour nos trois héros suivants – Althéos aux Pensées Subtiles (Apollon), Althéos Premier au Combat (Athéna) et Althéos Dompteur de Chevaux (Poséidon) – je vais regrouper et résumer fortement ce passage du livre, parce qu’ils ont tout intérêt à suivre le même chemin qu’Althéos Beau comme un Dieu.
 
Althéos PS, PC et DP parviennent donc tous à rencontrer Égée et à lui montrer la gemme d’Aethra. Puis ils s’infiltrent dans le camp des Amazones et y affrontent l’Amazone vêtue d’une peau d’ours (elle s’appelle Hippia, mais on n’apprend pas son nom si on remporte le combat et qu’on accepte sa reddition).
 
Apollon PS s’en tire pas mal. Ayant manqué avec sa javeline et sa première attaque, il dépense 2 points d’Honneur pour faire en sorte que l’Amazone ait besoin d’un 8 pour le toucher lors de sa riposte… et ça se révèle extrêmement payant, puisqu’elle tire un 7. Les attaques de notre héros sont par la suite davantage couronnées de succès, lui permettant de remporter le combat.
 
Althéos PC ne s’en tire pas aussi bien. Après avoir manqué avec sa javeline, il Blesse Hippia, qui le Blesse en retour. Il rate malheureusement sa deuxième attaque, tirant un 6 alors qu’il lui fallait un 7. Il dépense 2 points d’Honneur pour se protéger de l’attaque suivante de l’Amazone, mais cela ne suffit pas (il lui fallait un 9 et elle tire un 10). Gravement Blessé et ne lançant donc plus qu’un seul dé, notre héros claque 5 points d’Honneur pour porter temporairement son score de Force à 12. Seul un 1 pourrait faire échouer son attaque suivante. Fort heureusement, il tire un 4 et Hippia, Gravement Blessée à son tour, se rend.
 
Althéos DC décide de miser sur l’attaque plutôt que la défensive et il emploie donc sa hache (ce qui lui donne 8 en Force et 9 en Protection) plutôt que sa lance (qui lui donnerait 6 en Force et 14 en Protection). Pour augmenter ses chances, il dépense 1 point d’Honneur pour sa première attaque. Il n’a besoin que de tirer un 5… et il tire un 4 ! La riposte d’Hippia ne le rate pas, évidemment. La deuxième attaque de notre héros réussit, mais celle de l’Amazone aussi. Althéos DC se retrouve Gravement Blessé et doit dépenser 4 points d’Honneur pour porter sa Force à 12. Cela lui permet heureusement de toucher Hippia, qui se rend.
 
Suite à ce combat, nos héros apprennent la raison de la guerre. Le lendemain, après avoir reçu un peu de matos de la part d’Égée, ils amènent l’aiguille à Antiope et négocient la paix. Le jour suivant, ils s’embarquent pour la Crète.


 
À l’issue de cette deuxième phase, les caractéristiques de nos trois héros sont les suivantes :
 
Althéos PS
Force : 7
Protection : 15
Honneur : 23
Honte : 5
Dieux favorables : Héra, Poséidon, Athéna, Dionysos
Recours à Zeus : toujours dispo
Équipement : Lance, javeline, plastron, bouclier, épée, broche d’Antiope, lettres d’Égée
 
Althéos PC
Force : 7
Protection : 16
Honneur : 19
Honte : 3
Dieux favorables : Héra, Poséidon
Recours à Zeus : utilisé
Équipement : Lance, épée, javeline, peau de loup, bouclier, broche d’Antiope, lettres d’Égée
 
Althéos DC
Force : 7
Protection : 15
Honneur : 36
Honte : 5
Dieux favorables : Héra, Déméter
Recours à Zeus : toujours dispo
Équipement : Lance, épée, plastron, bouclier, broche d’Antiope, lettres d’Égée
 
Assez similaires, comme vous le voyez, sauf pour ce qui est de l’Honneur (et du recours à Zeus dont Althéos PC ne dispose plus).
 
 

Nos deux derniers héros suivront quant à eux des chemins différents.
 
Althéos au Cœur Magnanime, champion d’Héra, voit sa marge de manœuvre très réduite par son score d’Honneur de 4. Les 3 points de Honte qu’on encaisse en se faisant passer pour un serviteur le laisseraient à deux pas du gouffre ! Livrer le moindre combat serait par ailleurs très dangereux. Héra étant sa protectrice, je crois qu’il a une autre façon d’apprendre les causes de la guerre, mais je ne me souviens plus des détails.
 
Althéos au Bras Puissant, champion d’Arès, n’est pas là pour être diplomate mais pour péter la gueule à tout ce qui se dresse sur son chemin. Ce n’est pas forcément plus rentable en matière d’Honneur, mais c’est plus viril.
Répondre
#19
Althéos au Coeur Magnanime fait son entrée à Athènes avec plus de craintes que d'espoir, sachant que son total misérable de points d'Honneur le place en posture très difficile au moins jusqu'à la fin de ce livre.

ALTHÉOS : Putain de rats...

Arrivé au palais d'Égée, il déclare aux gardes son identité et cela lui vaut d'être expédié directement au cachot. Cela se fait si vite qu'on lui enlève même pas ses armes !

Althéos CM prend son mal en patience. Après au moins une journée, des festivités organisées par le roi lui valent d'être relâché. Cet épisode guère héroïque lui coûte 1 point d'Honneur... c'est-à-dire 25% de ce qui lui restait.

Althéos CM participe au festin organisé par Égée. La reine, Médée, lui offre un gobelet rempli de vin. Comme il n'est tout de même pas complètement con, notre héros lui demande de boire elle-même une gorgée de ce breuvage. Son intention meurtrière démasquée, Médée s'enfuit.

Althéos CM peut ensuite révéler son identité à son père. Mais quelle approche adopter avec les Amazones ? Il y a trois possibilités : suivre le même chemin que les quatre Althéos précédents, s'abstenir et essayer de vaincre Antiope pendant la bataille, ou espérer que Héra lui révèlera le moyen de négocier la paix.

Je suis à peu près certain qu'Antiope est relativement balaise et qu'Althéos CM n'a à peu près aucune chance contre elle. Je suis aussi presque certain que Héra (si elle est la protectrice d'Althéos) peut intervenir pour révéler la façon de régler le conflit sans bataille... mais les interventions des dieux protecteurs coûte généralement des points d'Honneur et Althéos CM n'a pas grand-chose à offrir. Reste la possibilité d'affronter Hippia, mais il suffirait d'un jet de dés malchanceux pour que ça tourne à la catastrophe.

Dans le doute, essayons une option qui n'a pas déjà été illustrée. Althéos CM s'abstient donc de partir en reconnaissance et va se coucher.

Le lendemain matin, après la visite de son père, Althéos CM demande l'aide de sa protectrice. Non seulement celle-ci n'est pas gratuite, mais le coût en points d'Honneur est aléatoire ! Il faut lancer un dé, diviser le résultat par deux en arrondissant au-dessus, et ajouter 1 (pour un résultant allant donc de 2 à 4). Althéos CM aurait voulu garder le recours bonus à Zeus pour le troisième livre, mais il réalise qu'il va déjà avoir bien assez de mal à arriver à la fin de ce livre-ci. Il implore donc le dieu de la foudre et celui-ci, d'humeur généreuse, lui confère 6 points d'Honneur en plus.

L'aide d'Héra coûte 3 points d'Honneur, mais elle révèle la cause de la guerre. Althéos CM obtient de son père l'autorisation de restituer l'aiguille et, après avoir pris les précautions nécessaires, va négocier la paix auprès d'Antiope.

Le lendemain, c'est le départ pour la Crète.


Voici les caractéristiques d'Althéos au Coeur Magnanime à l'issue de cette phase :
Force : 7
Protection : 15
Honneur : 11
Honte : 0
Dieux favorables : Déméter
Recours à Zeus : cette fois, il va vraiment falloir faire sans jusqu'à la fin du livre !
Équipement : Lance, épée, plastron, bouclier, broche d'Antiope, lettres d'Égée




J'espérais vraiment pouvoir économiser le bonus apporté par Héra jusqu'au troisième livre, parce qu'on y trouve un passage inévitable, juste avant la fin, où il faut faire appel à Zeus ou mourir de façon quasi-certaine (la seule façon d'y échapper est d'avoir 0 en Honte, ce qui est actuellement le cas d'Althéos CM, mais ça m'étonnerait bien que ça dure jusqu'à la fin de la série).


Je ne me souvenais pas qu'on pouvait garder nos armes si on était envoyé au cachot après l'arrivée au palais d'Égée ! Ça rend assez inutile le fait de se faire passer pour un serviteur (le seul avantage est que Médée n'essaie alors pas de nous empoisonner, mais bon, il faut tout de même être assez naïf pour ne pas se méfier lorsqu'elle nous offre ce verre).
Répondre
#20
Althéos au Bras Puissant arrive à son tour devant Égée et révèle son identité, mais dédaigne de montrer la gemme d’Aethra en guise de preuve. Égée lui impose donc une épreuve avant de le reconnaître comme son fils : il devra terrasser un taureau qui ravage les environs de Marathon.
 
(Comme plusieurs des péripéties de la première partie du livre, c’est un exploit attribué à Thésée dans la mythologie. Le taureau de Marathon est censé être le taureau de Crète, qu’Hercule avait capturé pour l’un de ses Travaux, mais qui se serait échappé ensuite. Ça n’est pas mentionné ici, mais ça signifierait qu’il est le père du Minotaure !)
 
Althéos BP quitte Athène en direction de l’est. Le crépuscule est sur le point de tomber lorsqu’il atteint la plaine de Marathon.
 
Il ne tarde pas à rencontrer le taureau, qui est un véritable monstre : des cornes longues comme des épées, 10 en Force et 18 en Protection.
 
(Si Althéos n’a pas pour protecteur un dieu suffisamment martial – Athéna, Arès ou Poséidon – il est en plus frappé d’une telle terreur qu’il perd 1 point de Force pour la durée du combat.)
 
Althéos BP a besoin d’un 9 pour toucher l’animal, qui n’a besoin quant à lui que d’un 4 pour réussir ses attaques. Autant dire que cet affrontement ne va pas être économique en points d’Honneur…
 
Althéos BP décide de dépenser 3 points d’Honneur à chacune de ses attaques, afin de toucher sur un 6. Ça marche parfaitement pour ses deux premières attaques (les deux fois, il tire précisément un 6). Le taureau est Gravement Blessé, mais le fait de ne lancer qu’un dé lui laisse une chance sur deux de toucher Althéos BP. Celui-ci est Blessé et ne peut pas se permettre de recevoir un autre coup. Il dépense encore 3 points d’Honneur, faisant temporairement passer sa Protection à 17, ce qui ôte toute chance au taureau de le toucher. Une dernière attaque, aussi dopée que les précédentes, lui permet d’achever le monstre. La victoire lui vaut 7 points d’Honneur, ce qui ne couvre pas les frais.
 
Althéos BP retourne à Athènes, où il présente à son père une corne du taureau comme preuve de son exploit. Égée le reconnaît comme son fils et prépare son départ pour la Crète. Avant cela, il faut s’occuper des Amazones.
 
Pendant la nuit, Althéos BP s’infiltre dans le camp des Amazones. Il affronte Hippia et l’emporte sans difficulté. Achever une adversaire qui se rend serait le contraire de la virilité et il l’épargne donc, mais il ne l’interroge pas sur la cause de la guerre parce qu’il s’en fout complètement. Il regagne Athènes aussi tranquillement qu’il en était parti.
 
Le lendemain, il reçoit de l’équipement de la main de son père, puis c’est l’heure de la bataille.
 
ALTHÉOS BP : BATTONS LES TAMBOURS DE GUEEERRE !!
 
Il plonge dans la mêlée au milieu des soldats athéniens. Il sait comment identifier Antiope – Hippia a laissé échapper qu’elle portait une peau de léopard – mais il veut affronter le plus d’Amazones possibles. Il en combat successivement deux, qu’il est forcé de tuer parce qu’elles refusent de se rendre. Puis il est temps de faire face à leur reine.
 
Antiope possède une Force de 8 et une Protection de 15, contre 9 et 16 pour Althéos BP. Les probabilités sont favorables à notre héros et ses jets de dés sont très convenables : il réussit à Blesser Gravement Antiope, qui se rend. Althéos BP, qui trouve la culture belliqueuse des Amazones tout à fait sympathique, épargne la reine. Antiope accepte de retirer ses forces et indique à notre héros que, s’il parvient en Crète, il pourra trouver de l’aide auprès d’une Amazone du nom de Lembra.
 
(Lembra est la garde du corps d’Ariane et peut notamment nous aider à rencontrer la princesse.)
 
Les Amazones battent en retraite, laissant la victoire aux Athéniens. Le lendemain, notre héros part pour la Crète.
 
 
Voici les statistiques d’Althéos BP à l’issue de cette deuxième phase :
Force : 9
Protection : 16
Honneur : 28
Honte : 1
Dieux favorables : Asclépios, Athéna, Héra, Déméter
Recours à Zeus : toujours disponible
Équipement : Lance, épée, peau de loup, jambières, bouclier, broche d’Antiope, lettres d’Égée
 
Même avec le bonus de Force qu’accorde Arès, affronter le taureau de Marathon est un sacré défi, qui ne peut être rentable en Honneur que si on prend des risques et qu'on a pas mal de chance aux dés. En revanche, ce bonus de Force facilite beaucoup les choses face aux Amazones : en quatre combats, il n’y a qu’une seule fois où j’ai jugé utile de dépenser un point d’Honneur, ce qui donne un bilan nettement positif.
Répondre
#21
Y a-t-il un intérêt autre que la gloire à affronter le taureau plutôt qu’à montrer la gemme ?
Répondre
#22
(08/09/2017, 18:08)Jehan a écrit :
Y a-t-il un intérêt autre que la gloire à affronter le taureau plutôt qu’à montrer la gemme ?

Non. Il  est presque impossible que le combat rapporte plus d'Honneur qu'il n'en coûte (surtout si on n'a pas Arès comme protecteur) et il n'y a pas d'autre récompense.

Mais le joueur peut s'y retrouver contraint malgré lui. Lorsqu'on se retrouve face à Égée et qu'il nous demande qui nous sommes, on a le choix apparemment évident entre rester muet et déclarer que nous sommes son fils Althéos. Mais le vrai bon choix est en fait de "consulter l'Oracle", ce qui nous permet de lui montrer tout de suite la gemme de notre mère. Si on déclare simplement notre identité, le livre ne nous permet pas de montrer ensuite la gemme : Égée nous confie automatiquement la mission d'aller à la chasse au taureau. (Les auteurs se sont montrés particulièrement sadiques avec les recours à l'Oracle et ce piège est loin d'être le pire de la série.)

*

Pour la dernière partie de ce premier livre, c’est le champion d’Apollon, Althéos aux Pensées Subtiles, qui se retrouve en première position.
 
ALTHÉOS PS : Et ça ne m’emballe pas des masses. Apollon, une prédiction utile pour le voyage jusqu’à la Crète ?
 
APOLLON : Euh… oui, bien sûr. Il y a une dépression qui est en train d’arriver sur le front est. Elle va engendrer de fortes précipitations et de violentes bourrasques.
 
ALTHÉOS PS : …Merci bien.
 
Notre héros s’embarque en compagnie des marins et des quatorze jeunes gens promis au Minotaure. Parmi ces derniers, il y a une jeune femme qui ressemble étonnamment à sa mère Aethra, ce qui rappelle à Althéos PS sa ville natale.
 
Après plusieurs jours de navigation, pendant lesquels notre héros souffre fréquemment du mal de mer, le navire approche de l’île de Céos. Mais c’est alors qu’émerge des profondeurs le premier péril de la traversée : un énorme serpent de mer !
 
Les statistiques du monstre varient selon les relations entre Althéos et Poséidon (c’est généralement ça, la Faveur de Poséidon : il essaie légèrement moins de vous tuer que si vous ne l’aviez pas). Poséidon est Favorable à Althéos PS et le serpent de mer a donc « seulement » une Force de 18 et une Protection de 11.
 
Les armes d’Althéos PS sont dans la cale, mais il s’empare d’un harpon pour livrer le combat. La Force énorme et la Protection médiocre du serpent de mer font que les attaques touchent toujours, à moins de tirer 2 ou 3 aux dés. Le premier jet de dés d’Althéos PS est juste suffisant (4), mais le deuxième amène un 3 ! Notre héros se retrouvant Gravement Blessé, il dépense 2 points d’Honneur pour porter sa Force à 9. Fort heureusement, son attaque suivante réussit : Gravement Blessé à son tour, le monstre bat en retraite dans les profondeurs de la mer. Cette victoire vaut 7 points d’Honneur à Althéos PS.
 
Après une tempête terrible qui coûte la vie à plusieurs marins et fait presque regretter à Althéos PS de ne pas être mort lui-même, le navire atteint ensuite l’île de Cythnos. La possibilité est offerte de visiter l’île, mais je me souviens très bien que cela fait courir le risque de perdre les lettres d’Égée et je suis presque certain que cela n’apporte rien d’intéressant en contrepartie. Althéos PS ne décolle donc pas ses fesses du quai pendant que le navire est réparé.
 
L’étape suivante doit être Délos ou Mélos. Le capitaine du navire, indécis, demande son avis à notre héros. Délos étant l’île sacrée où sont nés Apollon et Artémis, Althéos PS suggère naturellement de s’y rendre.
 
Le vent violent rend la mer très agitée, mais le navire atteint finalement Délos. Notre héros y apprend de la bouche des habitants qu’un homme maléfique s’est emparé par la force du temple d’Apollon. Althéos DS ne peut évidemment pas ignorer cet affront envers son protecteur et se rend au temple sans perdre un instant.
 
Le profanateur est un homme revêtu d’une armure noire et brandissant une épée de la même couleur. Les chances seraient du côté d’Althéos PS… si seulement le mal de mer n’ôtait pas 2 points de Force à celui-ci ! Notre héros réussit tout de même à l’emporter et son étrange adversaire se volatilise, ne laissant derrière lui que son armement calciné.
 
En guise de remerciement, Apollon se fend d’une nouvelle prophétie à la con : « Un homme de bronze sous les vagues, envoyant les hommes à des sépultures prématurées, voilà ta mort. »
 
ALTHÉOS PS : Un indice pour savoir comment l’éviter ou en venir à bout, c’était trop demander ?

Les habitants vénèrent non seulement Apollon, mais aussi les grands classiques des LDVH : en guise de récompense, ils offrent à notre héros le choix entre deux objets bizarres - une brindille à l'intérieur d'un sac et une broche d'onyx représentant un vieil homme - sans la moindre explication sur leur utilité. Je suis à peu près certain que la brindille est une arme. Pour la broche, je ne me souviens plus, mais on va la choisir quand même...

Oh oh ! En fait, je me souvenais de l'existence de cet objet, mais il me semblait qu'on le trouvait ailleurs. En sacrifiant 10 points d'Honneur, il permet d'avoir recours à Zeus une fois de plus. Voilà qui serait bien utile pour le troisième livre...

(Lorsque j'ai joué à la série par le passé, j'avais l'impression qu'il fallait sacrifier les points d'Honneur au moment où on veut avoir recours à Zeus à nouveau. Mais en fait, la description dit simplement "À n'importe quel moment où vous le jugerez envisageable, vous pouvez sacrifier 10 points d'Honneur à Zeus. Par la suite, il viendra à votre aide une fois de plus que normalement. La broche est ensuite inutile." Donc, à partir du moment où il atteint le 3ème livre avec cette broche, Althéos peut casquer immédiatement les 10 points d'Honneur et il aura droit à un recours à Zeus supplémentaire, même s'il perd ensuite la broche.)

Le navire se rend ensuite à Théra, une île consacrée à Héphaïstos. Alors qu'Althéos PS explore les lieux, il découvre une scène étrange : une femme assise sur un trône d'or, un guerrier en armes et un boiteux vêtu comme un forgeron se tiennent au bord d'une falaise. Cette falaise commence à s'effondrer et les trois personnes demandent à notre héros de leur porter secours, mais il n'a le temps que de sauver l'une d'entre elles.

Le test est absolument transparent... et j'ai quand même réussi à me faire avoir la première fois où je suis parvenu ici en jouant à ce livre. Si notre dieu protecteur est Arès - ce qui était mon cas - on remarque que le guerrier lui ressemble étrangement (idem avec la femme si on est protégé par Héra). Avec une stupidité abyssale, j'ai donc voulu sauver le guerrier.

Évidemment, il ne faut pas être bien malin pour deviner que, sur l'île sacrée d'Héphaïstos, on a tout intérêt à montrer du respect pour les forgerons boiteux ! Althéos PS, tirant parti de mes bêtises passées, porte donc secours au forgeron.

Tout cela n'était bien sûr qu'une épreuve mise en scène par Héphaïstos. Pour récompenser notre héros d'avoir bien choisi, il lui offre un armement divin : une épée (Force +4), un plastron (Protection +4) et un bouclier (Protection +4). Face à des créatures d'origine divine (ce qui inclut le Minotaure), ces bonus passent à +6 !

Le navire repart de Théra. La tempête semble un instant menacer, mais le vent s'apaise vite et les nuages laissent de nouveau voir le soleil. C'est visiblement là l'effet de la Faveur de Poséidon et, pour s'assurer qu'elle dure, Althéos PS lui offre une prière de remerciement qui lui coûte un point d'Honneur.

Évidemment, comme Poséidon est l'un des plus grands connards de tous les Olympiens (qui sont tous des connards), ça n'empêche pas une vraie tempête d'arriver ensuite et de faire rage pendant une semaine entière. Enfin, le navire parvient à l'île de Cythère, consacrée à Aphrodite.

A proximité de l'île, Althéos PS aperçoit une barque en train de s'approcher des récifs. À bord, une femme appelle au secours.

Notre héros plonge sans hésiter (mais après consulté l'Oracle, parce que sinon, il plonge comme un con avec son armure sur le dos). Il sauve la femme - qui est évidemment Aphrodite - et elle le récompense d'un baiser et de 3 points d'Honneur.

En explorant l'île, il rencontre un homme apparemment fou, qui lui réclame un don. Althéos PS lui donne de la nourriture. L'homme accepte avec gratitude et fait une observation étrange, disant que même les immortels peuvent perdre leur sang par les pieds. (C'est bien sûr un indice pour le dernier combat avant l'arrivée en Crète.)

ALTHÉOS PS : Ce toqué se sera montré plus utile que certains dieux de la divination que je pourrais nommer...

Après une pause de quelques jours, le navire quitte l'île pour franchir la distance qui le sépare encore de la Crète. Le capitaine se dit que ce serait une bonne idée de toucher enfin un mot à Althéos PS au sujet de Talos, le géant de bronze qui patrouille sans relâche autour de la Crète et coule les navires dont la proue ne lui revient pas.

Évidemment, juste avant d'arriver en Crète, on tombe sur Talos. Il a 14 en Force et 18 en Protection. C'est une créature d'origine divine, ce qui signifie qu'Althéos PS a 10 en Force et 22 en Protection contre lui.

Au bas de la cheville droite du géant, il y a une sorte de valve circulaire. Notre héros devine que, s'il réussissait à l'ouvrir, ce qui sert de sang à Talos pourrait commencer à s'échapper de son corps. Pour y parvenir, il faut obtenir avec un dé un résultat entre 4 et 6 ; on peut sacrifier des points d'Honneur avant le jet pour augmenter le résultat (5 points d'Honneur pour 1 point en plus). Althéos sacrifie 5 points d'Honneur, lance le dé et obtient un 6 ! Le fluide jaunâtre qui remplit le corps de Talos commence à déserter le géant : au début de chaque tour, sa Force et sa Protection diminuent toutes les deux de 3 points. La victoire est désormais aisée et rapporte 8 points d'Honneur.

Une fois Talos vaincu, rien n'empêche plus le navire de parvenir jusqu'en Crète. Après les errances et les monstres, c'est désormais la cour et le labyrinthe du roi Minos qui attendent Althéos aux Pensées Subtiles.


(Note : comme Althéos PS n'a pas eu besoin d'avoir recours à Zeus pendant cette aventure, il le fait au tout dernier paragraphe pour lancer un dé et ajouter le résultat - 6 - à son Honneur.)


Voici les statistiques d'Althéos PS à l'issue de ce livre :
Force : 8
Protection : 18
Honneur : 42
Honte : 5
Dieux Favorables : Héra, Poséidon, Athéna, Dionysos, Héphaïstos
Équipement : épée divine, plastron divin, bouclier divin, lance, javeline, broche d'Antiope, lettres d'Égée
Répondre
#23
Cette partie du livre offre un peu moins de liberté de déplacement que dans mes souvenirs. Le choix important semble être l'alternative entre Délos et Mélos. Je ne me souviens plus clairement de ce qu'il y a à Mélos, mais je doute que ce soit plus utile que la broche qui permet d'invoquer Zeus une fois de plus. Cela dit, avec six Althéos en jeu, je ne vais tout de même pas leur faire tous ignorer cette destination possible ! J'ai donc tiré au sort celui qui s'y rendrait et le dé a désigné Althéos Dompteur de Chevaux.

ALTHÉOS DC : Évidemment...

Pour le reste, je vais regrouper et résumer, puisqu'il ne devrait y avoir qu'assez peu de différences avec ce que nous avons déjà vu.


La première péripétie est forcément la rencontre avec le serpent de mer. Si Poséidon nous est Favorable ou que c'est notre protecteur, je pense qu'on peut obtenir que la créature ne nous attaque pas, mais ça coûte sans doute des points d'Honneur et le combat n'est pas suffisamment difficile pour le justifier.

Tous les Althéos triomphent du serpent de mer sans aucune difficulté... sauf Althéos CM, qui rate sa 2ème attaque (il lui suffisait d'un 5, mais il tire un 4) et se retrouve Gravement Blessé, ce qui l'oblige à dépenser 3 points d'Honneur pour l'emporter. Pas une excellente nouvelle pour le champion d'Héra, qui reste nettement à la traîne en ce qui concerne l'Honneur.

Une fois que le navire a laissé derrière lui Ceos et Cythnos, il y a le choix entre Délos et Mélos.

Althéos PC se rend à Délos et affronte l'homme maléfique qui s'est emparé du temple d'Apollon. Les dés ne sont vraiment pas en sa faveur et il doit dépenser 11 points d'Honneur pour arracher la victoire. Il a droit à une prophétie qui lui indique, si besoin était, le bon choix à faire lorsqu'on se rend à Théra (c'est-à-dire une prophétie plus utile que celle qu'a reçu Althéos PS, dont Apollon est pourtant le protecteur !). Plus important, il obtient la broche d'onyx.

Althéos DC se rend à Mélos... où il n'y a à peu près rien à faire sinon se procurer de quoi manger : du raisin, du miel ou l'une des vaches qui paissent à proximité. Je suis relativement certain que les vaches doivent être consacrées à je ne sais quel dieu et que le fait d'y toucher nous vaudrait des problèmes (il arrive quelque chose de ce genre à Ulysse et ses compagnons). Notre héros se contente donc de s'empiffrer de raisin avant de repartir.

ALTHÉOS DC : Je savais que j'allais encore me faire arnaquer !

Mélos n'ayant visiblement aucun intérêt, tous les autres Althéos se rendent à Délos. Le combat qui s'ensuit coûte 5 points d'Honneur à Althéos CM, 4 points à Althéos BD et rien du tout à Althéos BP.

Ils passent à Théra, où ils obtiennent les armes d'Héphaïstos. Puis ils essuient une tempête. Althéos CM et BP, qui n'ont pas la Faveur de Poséidon, doivent dépenser nettement plus de points d'Honneur pour réussir à s'en tirer.

Arrivée à Cythère. La rencontre avec Aphrodite est brève pour quatre de nos Althéos. Ils rencontrent ensuite le sauvage de l'île, lui donnent de la nourriture et reçoivent son conseil.

La déesse manifeste plus d'intérêt pour son champion et elle transporte Althéos BD dans un magnifique palais. Elle lui révèle le moyen d'éviter Talos : juste avant midi, il faut se diriger vers l'est de l'île. Puis il y a une ellipse... Lorsqu'Althéos BD reparaît sur le pont du navire, étourdi et exténué, il s'est écoulé plusieurs jours.

ALTHÉOS BD : Que quelqu'un me dise quand on apercevra la Crète, je vais passer tout le trajet jusque-là à rêvasser bêtement sans bouger d'un pouce.

Il ne reste désormais plus que l'arrivée en Crète. Lorsqu'on approche de l'île, il y a une possibilité de recourir à l'Oracle, mais, si mes souvenirs sont exacts, ça ne fait que modifier les circonstances du combat et ça le rend plutôt plus difficile. L'affrontement normal, sans essayer d'ouvrir la valve, est probablement la meilleure solution.

Talos accourt vers le navire, son énorme épée à la main. Tous nos héros réussiront-ils à franchir l'ultime obstacle qui les sépare encore du deuxième livre ?

Althéos Premier au Combat réussit à toucher le géant avec sa javeline, puis finit le travail en ne dépensant que 2 points d'Honneur.

Althéos Dompteur de Chevaux doit dépenser 8 points d'Honneur, ce qu'il peut se permettre vu que son score d'Honneur était (et reste) le plus élevé parmi tous nos héros.

La chance d'Althéos au Coeur Magnanime reste égale à elle-même : il rate trois attaques dopées à l'Honneur (obtenant 4 ou 5 aux dés alors qu'il lui fallait un 6 pour toucher). Le combat lui coûte 10 point d'Honneur.

Althéos au Bras Puissant s'en tire les dix doigts dans le nez, remportant la victoire sans avoir dépensé le moindre point d'Honneur.

Althéos Beau comme un Dieu, quant à lui, s'extirpe de sa rêvasserie juste à temps pour mettre à exécution le conseil d'Aphrodite. Lorsque Talos arrive depuis l'ouest, le navire est déjà trop loin pour qu'il l'atteigne. Le géant de bronze balance un rocher, mais notre héros en est quitte pour quelques éclaboussures.

Et c'est l'arrivée en Crète ! Je ne pensais pas que les six Althéos survivraient jusque-là. Tous ceux qui n'avaient pas encore eu recours à Zeus le font à présent pour augmenter leur Honneur.


J'ai déjà donné les caractéristiques d'Althéos PS et je vais abréger pour les cinq autres, parce qu'il y a pas mal de ressemblances. Ils ont tous une Force de 8 (sauf Althéos BP, qui a 10) et une Protection de 18 (sauf Althéos PC et BP, qui ont 19). Leur équipement est en bonne partie le même, sauf qu'Althéos PC a une javeline et pas de broche en forme d'épi, qu'Althéos BP a des jambières et qu'Althéos DC n'a pas la broche d'onyx.

Concernant l'Honneur, la Honte et les dieux :

Althéos PC
Honneur : 29
Honte : 3
Dieux favorable : Héra, Poséidon, Héphaïstos

Althéos DC
Honneur : 54 !
Honte : 5
Dieux favorables : Héra, Déméter, Héphaïstos

Althéos CM
Honneur : 12
Honte : 0
Dieux favorables : Déméter, Héphaïstos

Althéos BP
Honneur : 51 !
Honte : 1
Dieux favorables : Asclépios, Athéna, Déméter, Héra, Héphaïstos

Althéos BD
Honneur : 37
Honte : 3
Dieux favorables : Héra, Poséidon, Déméter, Héphaïstos
Répondre
#24
Le premier livre des Chroniques Crétoises est, par bien des aspects, un LDVH classique. On doit tuer un monstre et notre premier but est de voyager jusqu'à l'endroit où il se trouve, en surmontant les obstacles, obtenant des choses utiles et accomplissant divers exploits.

Les deux autres livres sont en revanche des livres-jeux tout à fait particuliers, peut-être même uniques en leur genre.

"Le labyrinthe du roi Minos" (At the Court of King Minos en VO), est le premier livre de la série que j'ai lu et je n'ai découvert les deux autres que bien plus tard. Le fait de n'avoir qu'un résumé assez bref de ce qui s'est passé avant et de ne pas savoir ce qui se passerait ensuite, ajouté aux particularités du livre lui-même, a fait de cette aventure une expérience assez particulière, mais d'autant plus marquante (elle m'a fortement inspiré une fanfiction Saint Seiya que j'ai écrite il y a un bout de temps et qui se déroulait en Crète, mais c'est une autre histoire).

Le livre est divisé en deux parties : la première se déroule à la cour de Minos et la deuxième dans le labyrinthe. Il y a un combat majeur dans chacune de ces parties : un affrontement au pancrace dans la première et, bien sûr, le face-à-face avec le Minotaure dans la deuxième. En-dehors de ça, il y a très peu d'occasions de se battre ; il est tout à fait possible de ne livrer aucun autre combat que ces deux-là.

À noter qu'il est possible d'être envoyé en prison au début de la première partie, par exemple si on a égaré les lettres d'Égée ou qu'on essaie de fausser compagnie aux gardes crétois venus nous escorter. Dans ce cas, on ne voit pas grand-chose de la cour de Minos et on n'a pas l'occasion d'accomplir grand-chose (à moins de réussir à s'évader, mais je ne me souviens plus comment on fait). Je ne ferai sans doute passer aucun des Althéos par cette voie, qui n'apporte pas grand-chose d'intéressant.

Au niveau mécanique, il y a deux nouvelles caractéristiques qui entrent en jeu. L'Endurance va servir de points de vie pour le combat de pancrace ; on démarre avec un total de 30, qui peut augmenter ou diminuer selon les circonstances. L'Intelligence démarre à 0 et augmente si on parvient à recueillir des informations intéressantes ; elle ne sert à rien dans ce livre-ci, mais si on regagne Athènes dans le livre suivant, elle permet de gagner des points d'Honneur.

Les deux parties du livre sont très contrastées.

Le labyrinthe est un ensemble de pièces vides, où on n'observe guère que des fresques représentant des scènes mythologiques. Il n'y a pas de pièges, pas d'énigmes, pas d'ennemis secondaires. Il n'y a que le Minotaure et on erre dans le labyrinthe jusqu'à ce qu'on le rencontre (ça peut se faire à des moments très divers, mais l'idéal pour Althéos est que ce soit juste après qu'il a découvert le corps de son frère Thésée).

La première partie est tout à fait différente. On se retrouve plongé dans la cour du roi Minos, au milieu d'une foule de personnages qui ont tous leur rôle, leur caractère, leurs désirs et leurs intentions. Il y a une foule d'occasions d'interagir avec eux, mais chaque fois qu'on en choisit une, on se ferme généralement d'autres portes. Au cours d'une partie donnée, on passe forcément à côté de plein de choses. Ayant six Althéos à ma disposition, je vais essayer de bien montrer les différentes facettes de la cour.

Cette première partie du livre n'est certainement pas parfaite. On a peu souvent l'occasion d'influer sur les évènements de façon significative et le fait qu'on ne peut obtenir (dans une partie donnée) qu'une image très fragmentaire de la cour et de ses habitants est frustrant. À cause du grand nombre de possibilités offertes, il y a parfois quelques légères incohérences, la narration présumant que nous connaissons bien tel ou tel personnage alors qu'il est très possible que nous n'ayons eu presque aucune interaction avec lui/elle (l'explication la plus logique est qu'Althéos a interagi avec le personnage sans que ce soit mentionné explicitement dans la narration, mais c'est un peu bizarre du point de vue du lecteur). Et enfin, il y a bien des interactions sympathiques et intéressantes qui ne servent techniquement pas à grand-chose (d'un point de vue strictement utilitaire, on a tout intérêt à se concentrer uniquement sur les options qui permettent d'augmenter notre Endurance).

Malgré ces défauts, la cour du roi Minos est un environnement très intéressant, dans lequel on a plaisir à se plonger.

On y trouve un nombre impressionnant de personnages dotés d'un nom et d'une personnalité. Pour plus de clarté, je vais en faire la liste ici :

Minos lui-même : dominateur, intelligent, dur
Polycrates : le chef de la garde, dur et pragmatique
Pangryon : le grand prêtre, un fanatique froid à peu près inabordable
Kremton : le seul fils de Minos encore en vie, brutal, vulgaire et pas très intelligent
Myktros : le comparse de Kremton, encourageant les mauvais penchants de celui-ci pour son bénéfice propre
Ariane : la fille de Minos, menant une vie recluse qui ne la satisfait guère
Lembra : l'Amazone qui sert de garde du corps à Ariane
Opris : un jeune homme sympathique et amical
Lactris : ami d'Opris, assez prétentieux
Psyché : amie d'Opris et Lactris (petite amie de Lactris, mais je ne sais plus si c'est le cas dès le début de l'histoire)
Andra : une jeune femme qui a gardé un souvenir ému de notre frère Thésée et nous bassine régulièrement en nous parlant de lui
Thaisia : une jeune femme qu'on charge se s'occuper de nous à notre arrivée
Noa : une jeune prêtresse pour laquelle Opris éprouve des sentiments
Diphtis : un philosophe vieux et cynique
Crabia : une instructrice en tauromachie crétoise, assez âgée
Boloris : l'homme invisible de la cour, il est mentionné à plusieurs reprises mais il est très difficile (et même dangereux) à rencontrer
Répondre
#25
Althéos Premier au Combat est aussi Premier à Commencer ce deuxième livre.

 
Après avoir débarqué du navire, il croise le messager divin, Hermès, qui le félicite d’être arrivé jusqu’ici, mais l’avertit que des forces anciennes existent en Crète et que les dieux olympiens ne pourront pas l’aider aussi souvent qu’ils le voudraient.
 
Des gardes crétois, commandés par Polycrates, escortent Althéos PC et les quatorze jeunes gens jusqu’au palais. Les jeunes Athéniens sont envoyés dans une geôle, tandis qu’Althéos PC est présenté à Minos, qui lui fait relativement bon accueil.
 
Althéos PC est confié aux bons soins de Thaisia, qui le conduit à une chambre préparée pour lui. Lorsqu’elle l’interroge, il lui révèle les raisons de sa venue. Elle fait observer que quatorze morts par an, ce n’est pas si cher payé pour éviter une guerre, où il y aurait bien plus de victimes. Notre héros répond « C’est le principe qui compte. Et du reste, si une guerre avait lieu, la position de mon père serait beaucoup moins précaire. Les rois peuvent utiliser la guerre pour justifier à peu près n’importe quoi. » Ce qui est tout à fait réaliste mais aussi sacrément cynique pour un jeune homme qui n’avait rien vu du monde en-dehors de sa ville natale jusqu’à il y a quelques semaines.
 
Althéos PC regagne la salle du trône et Minos le présente aux membres de sa cour. La scène est interrompue par l’apparition de Kremton, complètement ivre, qui vient s’asseoir sur le trône. Minos, furieux, arrache son fils du siège et le jette au sol.
 
Une fois l’incident passé, Althéos PC montre les lettres d’Égée à Minos. Celui-ci l’informe qu’il ne peut pas prendre de décision avant le festival de Déméter, qui se déroule dans quelques jours. D’ici là, personne ne doit manger de viande ni boire de vin.
 
Cet interdit religieux ne pose pas trop de problème de conscience à Opris et Lactris, qui invitent notre héros à vider quelques amphores en douce avec eux (et Psyché). Diphtis indique par ailleurs à notre héros qu’il voudrait avoir une discussion avec lui.
 
Pour la soirée, nous avons pas moins de cinq choix : assister à un festival de dance, aller voir Opris et Lactris, aller voir Diphtis, rester dans notre chambre à dormir, ou rechercher l’entrée du labyrinthe pour nous y introduire. (Je n’arrive pas à me souvenir s’il est possible de s’introduire dans le labyrinthe avant le combat de pancrace. Je suis cependant presque sûr que ce n’est pas possible si tôt dans le livre.)
 
Althéos PC, en tant que champion d’Athéna, privilégie logiquement les discussions intelligentes et va voir Diphtis. En chemin, il croise Crabia. Elle lui dit qu’elle a entraîné son frère à la tauromachie crétoise et qu’elle pourrait l’entraîner lui aussi. Althéos PC accepte et elle lui indique l’heure à laquelle il pourra la retrouver, après le coucher du soleil.
 
Diphtis fournit des informations utiles pour comprendre la situation de la cour. Il mentionne notamment la puissante faction thrace, dont le grand prêtre Pangryon est le fondateur et le chef. Cela permet à Althéos PC d’empocher 4 points d’Intelligence.
 
Après avoir quitté le philosophe, notre héros se rend auprès de Crabia, qui lui fait faire des exercices d’entraînement. (La tauromachie pratiquée dans la Crète Antique est quelque chose que l’on connaît surtout par les fresques qui nous sont parvenues. Il semble qu’il s’agissait notamment de parvenir à se tenir en équilibre au-dessus d’un taureau, les mains posées sur le dos de l’animal et les pieds en l’air.) Althéos PC s’en tire bien, ce qui lui vaut 1 point d’Honneur et 2 points d’Endurance.
 
Le lendemain, Pangryon nomme les éphores qui seront chargés de préparer le festival : Opris et Noa. Les deux intéressés sont ravis, mais Lactris, qui était certain d’être choisi, est totalement effondré. Psyché, qui souffre visiblement encore des excès de vin de la veille, arrive à ce moment et songe à aller réconforter Lactris. Thaisia a quitté la cour pour aller voir sa mère et ne reviendra qu’après le festival. Andra prévoit d’assommer Althéos PC par ses bavardages, mais il parvient à lui échapper et fournit ce faisant à Psyché l’occasion d’échapper à Miktros, qui est en train de la draguer lourdement.
 
À ce stade, on a quatre choix : on peut aller au temple voir Opris et Noa (si on est assez naïf pour ne pas réaliser qu’ils ont envie d’être seuls), on peut aller voir Lactris, on peut retourner à notre chambre ou on peut accepter l’invitation de Polycrates, qui nous propose de nous entraîner au pancrace au gymnase. Cette dernière possibilité est de toute évidence la plus utile et elle est du reste logique pour le champion d’une déesse guerrière.
 
Polycrates est un robuste adversaire et l’entraînement, qui dure plusieurs heures, est tout à fait épuisant. Althéos PC obtient 10 points d’Endurance. Polycrates laisse entendre que c’est dans un but bien précis qu’il a décidé de l’entraîner ainsi.
 
Dans les couloirs du palais, Althéos PC croise le maître des lieux en personne. Après une anecdote sur Dédale, Minos déclare ouvertement à notre héros qu’il n’a pas l’intention de laisser le royaume qu’il a bâti de ses mains à un fils ivrogne et incompétent. Il veut qu’il lui arrive un « accident » et désire la coopération d’Althéos PC. En échange, il lui fait miroiter la possibilité de devenir son héritier. Althéos PC refuse d’être mêlé à cette machination. Minos n’insiste pas, mais laisse entendre que ce refus ne changera pas grand-chose pour Kremton.
 
De fait, les choses ne tardent pas à s’envenimer entre notre héros et l’héritier du trône de Crète. Après le déjeuner, Kremton bouscule et insulte Althéos PC, qui lui colle son poing dans la figure. Minos intervient pour décréter que les deux jeunes hommes s’affronteront le lendemain, au cours d’un combat de pancrace en l’honneur de la déesse Déméter.
 
Pendant l’après-midi, malgré la chaleur qui incite au repos, notre héros décide d’explorer le palais. Plusieurs options s’offrent à lui, mais il décide d’essayer de voir Ariane, qui n’a fait aucune apparition depuis le début du livre. Il se heurte à Lembra, qui refuse d’abord de le laisser passer, mais se laisse convaincre lorsqu’Althéos PC lui montre la broche d’Antiope et lui raconte comment elle lui a été donnée.
 
Ariane mène une existence extrêmement surveillée et s’ennuie à mourir. Elle demande à Althéos PC de l’emmener avec elle lorsqu’il quittera l’île et notre héros accepte. Elle lui remet alors une pelote de laine pour l’aider à se retrouver dans le labyrinthe. Althéos lui demande comment il peut trouver l’entrée du labyrinthe, mais Ariane répond qu’il va y être jeté demain de toute façon, Minos n’ayant aucunement l’intention de renoncer au tribut humain que verse Athènes. La conversation est ensuite interrompue et Althéos PC n’a pas l’occasion d’en apprendre davantage.
 
Le soir, c’est la fête, il y a de la musique et des danses. Althéos PC ne parvient pas à échapper à Andra, qui le contraint à participer. Le groupe dont ils font partie décrit une ronde autour d’une amphore de vin. Les pieds se lèvent haut, très haut… et Althéos PC réalise tout à coup qu’une mince lame dépasse de la sandale du danseur qui lui fait face ! L’homme projette la lame d’un mouvement sec de la jambe, Althéos PC se jette sur la gauche pour l’éviter… et c’est Andra qui est touchée. Althéos PC essaie de rattraper l’individu, mais celui-ci lui échappe dans les couloirs du palais. Lorsque notre héros revient, c’est pour découvrir qu’Andra est morte, visiblement empoisonnée. Avoir survécu à ses dépens vaut 2 points de Honte à Althéos PC.
(Un passage assez vicieux. À moins d’avoir Apollon comme protecteur ou la Faveur de Dionysos, il faut consulter l’Oracle au bon moment – sans guère d’indices pour nous suggérer de le faire – ou être blessé mortellement et contraint d’avoir recours à Zeus pour survivre.)
 
Le soir, Althéos PC reprend son entraînement avec Crabia, ce qui lui fait gagner 5 points d’Endurance et 2 points d’Honneur.
 
Le lendemain matin, Althéos PC se rend à la salle du trône. Il y règne une tension perceptible. Opris apprend à notre héros que Diphtis et Crabia ont été arrêtés, car ils machinaient une révolte avec des habitants de la ville. Par ailleurs, Lactris a plaqué Psyché et elle le vit mal…
 
Aïe, oui, maintenant c’est lui qui a mal. Non, Psyché, tu peux arrêter, il a son compte… et beaucoup de sang en moins. Lâche ce tesson de verre… s’il te plaît.
 
Bon, Lactris est grièvement blessé et, même s’il s’en tire, ça ne sera pas intact. À la demande d’Opris, Althéos PC va voir Polycrates pour éviter à Psyché de se faire exécuter. Polycrates accepte… mais à condition que notre héros tue Kremton. Tout comme Minos, il considère que l’héritier du trône risque d’être une catastrophe pour la Crète.
 
C’est l’heure du combat de pancrace. Devant la cour assemblée et les quatorze jeunes Athéniens, qui ont été tirés de leur prison, Pangryon fait s’avancer Althéos PC et Kremton. Ce dernier, malgré tous ses défauts, est robuste et visiblement exercé au pancrace. Les deux combattants ne gardent que leur pagne, Opris prend la tunique de notre héros, Ariane lui souffle un baiser… puis c’est l’heure du combat !
 
Kremton a 50 points d’Endurance et notre héros en a 47 (ce qui est, me semble-t-il, le maximum qu’on puisse atteindre). On peut porter trois types de coups : les coups à la poitrine enlèvent 1 point d’Endurance, les coups au ventre en enlèvent 2 et les coups à la tête en enlèvent 3. Celui qui tombe à 0 est vaincu (et il ne faut pas compter sur Zeus).
Le combat se déroule par tours, avec un combattant qui attaque et un autre qui se défend, mais l’alternance entre les deux ne se passe pas de la façon classique. Si celui qui attaque réussit à toucher son adversaire, il inflige les dégâts correspondants et peut aussitôt tenter une autre attaque, et ainsi de suite jusqu’à ce que l’une de ses attaques soit parée. Si le combattant sur la défensive réussit à parer (c'est-à-dire qu’il choisit de défendre la partie du corps que son adversaire attaque), il ne subit aucun dommage et c’est lui qui devient l'attaquant.
Le joueur décide de la partie du corps qu’Althéos vise lorsqu’il attaque et de celle qu’il protège lorsqu’il est sur la défensive. Le comportement de Kremton est déterminé par le dé : lorsqu’il attaque, il vise la tête sur un 1, le ventre sur un 2 ou un 3, la poitrine de 4 à 6 ; lorsqu’il défend, il protège la poitrine sur un 1, le ventre sur 2 ou 3, la tête de 4 à 6.
 
Mes parties m’ont donné le sentiment que le mieux était d’attaquer et de protéger toujours la poitrine. Il doit y avoir une façon mathématique de confirmer ou d’infirmer ça, mais la Terminale S est si loin derrière moi…
 
Évidemment, enlever 50 points d’Endurance un par un n’est pas rapide, mais ça marche : Althéos PC a encore 25 points d’Endurance lorsque son adversaire perd connaissance. Il se refuse à achever Kremton, mais on se charge de le faire pour lui.
 
Minos décrète que le sang versé doit être expié par un sacrifice… et il ne parle pas des quatorze jeunes Athéniens ! Notre héros se retrouve jeté dans la fosse où se trouve l’entrée du labyrinthe. Pour vaincre le Minotaure, il n’a que son épée, son bouclier, la pelote d’Ariane et une torche pour s’éclairer.
 
 
 
Les caractéristiques d’Althéos PC sont désormais :
Force : 8
Protection : 15
Honneur : 37
Honte : 5
Intelligence : 4
Répondre
#26
Outremer a écrit :Mes parties m’ont donné le sentiment que le mieux était d’attaquer et de protéger toujours la poitrine. Il doit y avoir une façon mathématique de confirmer ou d’infirmer ça, mais la Terminale S est si loin derrière moi…

Et bien allons-y, aux erreurs de logique et de calcul près.

Commençons par déterminer la meilleure défense.

Soit Cp le nombre moyen de points d'Endurance perdus en défendant à la poitrine. L'équation est :

Cp = 1/2*0 + 1/3*(2+Cp) +1/6*(3+Cp)

(une chance sur deux de ne rien prendre, 1/3 de prendre 2 et de repartir pour un tour, une chance sur 6 de prendre 3 et de subir à nouveau derrière)

Ce qui se résout en Cp = 7/3 ~= 2,3

Par comparaison, parer au ventre donne Cv = 1/2*(1+Cv) + 1/6*(3+Cv) <=> Cv = 3 et à la tête Ct = 1/2*(1+Ct) + 1/3*(2+Ct) <=> Ct = 7

La stratégie défendre la poitrine est donc clairement supérieure.


On la choisit donc. Sur un assaut moyen, en attaquant à la poitrine, on a 5 chances sur 6 d'infliger 1 et 1 chance sur 6 de prendre 7/3, soit 5/6 contre 7/18. Je décline de même avec le ventre (4/3 contre 7/9) et la tête (3/2 contre 7/6).

Soit Xp le nombre de points d'Endurance nécessaire pour en faire perdre 50 à l'ennemi en l'attaquant à la poitrine.

Avec la première stratégie, on a 50/(5/6) = Xp/(7/18) <=> Xp = 70/3 ~= 23,3

Vous avez compris le principe, on déroule.

Xv = 175/6 ~= 29,2
Xt = 350/9 ~= 38,9

On en déduit que la poitrine est belle et bien la solution la plus sûre… Et qu'il ne sert pas à grand chose de courir après l'Endurance, les 30 points de départ étant théoriquement largement suffisants en adoptant cette stratégie.
Répondre
#27
(12/09/2017, 10:14)Skarn a écrit : On en déduit que la poitrine est belle et bien la solution la plus sûre… Et qu'il ne sert pas à grand chose de courir après l'Endurance, les 30 points de départ étant théoriquement largement suffisants en adoptant cette stratégie.

Merci pour tes calculs !

À noter qu'il y a plusieurs moyens de perdre de l'Endurance avant le combat de pancrace. Par exemple, si on se fait empoisonner pendant la danse et que Zeus nous sauve, on perd quand même 5 points d'Endurance.

*

Avoir Poséidon comme protecteur est un fardeau lourd à porter et Althéos Dompteur de Chevaux arrive en Crète d’humeur asociale. Il décide de limiter ses interactions autant que possible. Pour commencer, il envoie promener Thaisia lorsqu’elle essaie de discuter.

Lorsque Kremton et Miktros débarquent, complètement ivres, Kremton prend Althéos DC pour un esclave et lui ordonne de lui amener un verre de vin. Althéos DC lui amène effectivement un verre de vin, mais lui en jette le contenu à la figure. Minos intervient avant que les choses ne dégénèrent davantage.

Dans la soirée, il ignore toutes les invitations et va dormir.

Le lendemain, il décide de faire une entorse à ses principes pour aller s’entraîner avec Polycrates (10 points d’Endurance en plus, ça fait quand même une belle différence). Plus tard, Minos lui fait son offre, mais Althéos DC refuse : régner sur une île, ça voudrait dire dépendre constamment du bon vouloir de Poséidon et cette perspective est cauchemardesque.

L’après-midi, notre héros explore les lieux. Ayant demandé à un esclave de lui indiquer l’entrée du labyrinthe, qui se trouve dans le temple. Il se cache pour observer le garde qui veille sur la fosse au fond de laquelle se trouve l’entrée. Après un moment, Opris et Noa arrivent, congédient le garde, se dépêchent de préparer le terrain pour le combat de pancrace, puis commencent à s’intéresser l’un à l’autre d’assez près. Notre héros s’esquive discrètement plutôt que de rester à supporter ce spectacle.

Après l’incident qui coûte la vie à Andra et une fois que la nuit est tombé, notre héros se rend discrètement au temple. Il n’a pas l’occasion d’essayer de s’introduire dans le labyrinthe, mais il a droit à un message divin : Athéna lui annonce que de nombreux périls l’attendent dans le labyrinthe (ce qui est totalement faux, elle a dû se tromper de LDVH) et que le Minotaure a attaqué Thésée par surprise, parce que celui-ci s’était baissé brièvement (un indice important, que l’on peut déjà obtenir dans le premier livre). Althéos DC retourne se coucher.

Le lendemain, c’est la crise. Althéos DC va voir Polycrates, qui lui dit que Diphtis et Crabia préparaient une révolte avec les habitants de la ville et la complicité passive de Lactris. (On a là un exemple extrême des problèmes de cohérence qu’engendre la structure du livre. Polycrates dit que Diphtis et Crabia sont les amis d’Althéos, mais Althéos DC n’a même pas rencontré Crabia et n’a aucune raison de savoir de qui il s’agit.)

Psyché exprime à Lactris ce qu’elle pense de la façon dont il a rompu avec elle, Polycrates déclare à Althéos DC qu’il veut la mort de Kremton, puis c’est l’heure du combat de pancrace.

Kremton a 10 points d’Endurance de plus qu’Althéos DC. Le début du combat se passe bien, mais Kremton réussit davantage d’attaques par la suite et notre héros ne l’emporte en fin de compte que de justesse : il lui reste 3 points d’Endurance ! (À noter que c'est en partie de ma faute. Alors que Kremton n'avait plus qu'un unique point d'Endurance, j'ai voulu faire le malin et conclure sur un coup au ventre, pour le tuer directement plutôt que de simplement l'assommer. Mais il l'a paré et a porté trois coups successifs à Althéos DC, lui coûtant 7 points d'Endurance.)

Althéos DC va être jeté dans le labyrinthe, mais Déméter lui est Favorable et le fait savoir. S’exprimant par la bouche de notre héros, elle condamne Pangryon pour avoir perverti son culte. Le grand prêtre est métamorphosé en une statue faite de fruits de toutes sortes, qui ne tardent pas à s’effondrer et à s’éparpiller sur le sol. Althéos DC tire parti de ce miracle pour obtenir qu’on lui amène tout l’équipement qu’il avait dû laisser dans sa chambre. Puis il pénètre de lui-même dans le labyrinthe, emportant une banane et deux mandarines pour la route (et inventant ainsi le cannibalisme végétarien).


Voici les caractéristiques d’Althéos DC :
Force : 8
Protection : 18
Honneur : 63
Honte : 8
Dieux favorables : Héra, Déméter, Héphaïstos

*

Althéos au Cœur Magnanime, champion d’Héra, entame la partie avec 12 malheureux points d’Honneur (seulement 5 de plus qu’il n’en avait au tout début du premier livre). Il ne se fait guère d’illusions sur ses chances et décide que ça ne vaut pas la peine de trop se fatiguer.

Le soir de son arrivée, il décide d’aller au festival de danse. La musique est étrange, mais les danseurs sont remarquablement agiles et Althéos CM apprécie beaucoup le spectacle. Un peu plus tard, il y a des danses ouvertes à tous. Thaisia fait participer Althéos CM et notre héros, qui a du mal à suivre le rythme, perd l’équilibre et tombe par terre, ce qui est une façon bête d’encaisser son premier point de Honte.

Thaisia essaye visiblement de draguer notre héros, mais il se méfie (ou alors il a peur d’offenser la sensibilité de belle-mère de sa protectrice divine). Il décide plutôt d’aller retrouver Opris, Lactris et Psyché.

Les trois intéressés ne l’ont visiblement pas attendu pour commencer à boire. Althéos DC se joint à eux et, pendant une heure, ils ne font rien d’autre rien d’autre que consommer du vin crétois et bavarder. Opris confesse son amour pour une prêtresse de Déméter. Lactris philosophe sur les relations entre les hommes et les femmes. Tout à coup, on entend des bruits de pas dans le couloir et Pangryon apparaît dans la pièce, suivi de plusieurs gardes. Il n’est pas franchement satisfait de découvrir cette violation des règles interdisant la consommation de vin avant le festival de Déméter. Opris et Lactris se voient prédire de sérieux ennuis. Quant à notre héros, il est envoyé en prison.

Après plusieurs heures passées dans une cellule, notre héros reçoit la visite d’Ariane, qui voulait voir le frère de Thésée. Elle s’en va presque aussitôt.

Le lendemain, il règne dans la cellule une chaleur insupportable. Un garde annonce à Althéos CM qu’il va être jeté dans le labyrinthe. Notre héros essaie d’attaquer le garde pour s’échapper, mais il est affaibli et manque son coup. Le reste de la journée s’écoule sans rien amener de neuf.

Le lendemain, Polycrates vient le chercher. La haine que porte le capitaine des gardes à notre héros et à tous les Athéniens est apparente et il prend visiblement beaucoup de plaisir à la tâche qu’il accomplit. Les jeunes gens enfermés dans les autres cellules entonnent un chant en l’honneur d’Athéna et Althéos CM se joint à eux. Cela lui vaut d’être frappé par Polycrates, mais lui rapporte également 3 points d’Honneur (si Athéna est votre protectrice, ce passage rapporte carrément 10 points d’Honneur).

Althéos CM est conduit jusqu’au temple et, en présence de Pangryon et de la cour assemblée, il est jeté dans le fossé qui donne accès au labyrinthe. Notre héros aura échappé au combat de pancrace, mais il s’aventure dans le labyrinthe sans arme et sans torche. (La narration mentionne expressément qu’on est sans arme, mais ne dit rien concernant notre armure. Même si c’est très peu cohérent, il semble que notre héros a donc gardé son plastron et son bouclier, ou qu’on les lui a rendus. De toute façon, on peut être un peu généreux avec Althéos CM, il a déjà bien assez de problèmes.)

Voici les caractéristiques d’Althéos CM :
Force : 4
Protection : 18
Honneur : 15
Honte : 3
Dieux favorables : Déméter, Héphaïstos
Répondre
#28
(12/09/2017, 17:54)Outremer a écrit : Puis il pénètre de lui-même dans le labyrinthe, emportant une banane et deux mandarines pour la route (et inventant ainsi le cannibalisme végétarien).

Eusèbe likes this.
Répondre
#29
(12/09/2017, 18:23)Jehan a écrit :
(12/09/2017, 17:54)Outremer a écrit : Puis il pénètre de lui-même dans le labyrinthe, emportant une banane et deux mandarines pour la route (et inventant ainsi le cannibalisme végétarien).

Eusèbe likes this.

Un régime uniquement de fruits ? J'aurais pensé que c'était trop diététique pour lui !


*


Althéos Beau comme un Dieu a les priorités qui conviennent à un champion d’Aphrodite. Dès son arrivée à la cour de Minos, il ne perd pas de temps pour se rapprocher de Thaisia. Au festival, il danse avec elle, puis elle l’entraîne à l’extérieur, où ils bavardent au clair de lune. Il y a une ellipse…
 
Le lendemain, pendant qu’elle est affairée à sa toilette, Thaisia mentionne en passant que notre héros parle en dormant. Althéos BD lui demande ce qu’elle l’a entendu dire, mais elle répond que ce n’était rien d’intéressant.
 
Ils arrivent en retard au petit déjeuner, où Pangryon nomme les éphores pour le festival. Thaisia dit à Althéos BD que Noa est un choix logique, mais qu’Opris est plus surprenant et que quelqu’un a dû agir en sa faveur (si on arrive à cette scène par un chemin différent, il est clair que Noa elle-même a utilisé son influence sur Pangryon pour qu’il choisisse Opris).
 
Thaisia a mentionné que sa mère révère les rois presque à l’égal des dieux et qu’elle serait enchantée de rencontrer Althéos BD (celui-ci étant fils de roi). Notre héros a accepté de faire cette visite. Avant de partir, ils croisent Opris et Noa, qui vont faire un tour en mer sur un petit voilier et les invitent à les accompagner. Thaisia laisse Althéos BD choisir et il décide de s’en tenir à leur projet initial.
 
Le chemin jusqu’au village de Pirgos, où vit la mère de Thaisia, est assez long. Thaisia fait goûter à Althéos BD une orange crétoise, qu’il trouve bonne mais amère.
 
La mère de Thaisia semble d'abord heureuse de revoir sa fille et de nous rencontrer. Notre héros ne comprenant pas le dialecte crétois qu’elle emploit, il ne peut pas intervenir dans la discussion. Celle-ci ne tarde pas à s’échauffer, la mère gesticulant en nous désignant du doigt tandis que la fille essaye de la calmer.
 
Gêné par la situation, notre héros laisse dériver son regard vers l’illustration qui occupe la page d’à côté… et y remarque une pelote de laine. Songeant qu’elle lui serait bien utile dans le labyrinthe, il la glisse discrètement sous sa tunique. Thaisia et sa mère sont trop occupées à crier pour y prêter attention.
 
Thaisia, furieuse, finit par agripper le bras d’Althéos BD et l’entraîner d’un pas rapide loin de la maison de sa mère. Celle-ci crie à notre héros quelque chose qu’il ne comprend bien entendu pas… mais qui pourrait être un avertissement. Sur le chemin du retour, lorsque Thaisia s’est calmée, Althéos BD l’interroge sur ce qui s’est passé et elle affirme que sa mère n’a pas apprécié le fait de la voir en compagnie d’un Achéen.
 
De retour à Knossos, Thaisia est tout à fait calmée. Elle dit à notre héros qu’elle se rend dans sa chambre pour se changer et lui demande de la rejoindre un peu plus tard. Après s’être reposé dans sa propre chambre, Althéos BD se prépare à retrouver Thaisia, mais il croise Diphtis, qui lui fait signe de venir lui parler. Le vieux philosophe laisse entendre à notre héros que sa relation avec Thaisia est bien imprudente. Althéos BD s’apprête à l’envoyer promener. Diphtis affirme alors que Thaisia a reçu de la part de Minos un bracelet en or – un cadeau que même le roi de Crète ne ferait pas à la légère – et suggère à notre héros de se demander pourquoi.
 
Depuis la rencontre avec la mère de Thaisia, Althéos BD a certains soupçons et il décide de tirer les choses au clair. Se rendant chez Thaisia, il voit qu’elle porte en effet un bracelet d’or au bras et la questionne directement sur son origine. Thaisia craque et avoue que Minos voulait qu’elle espionne notre héros pour découvrir ses intentions réelles. Il est clair qu’Althéos BD les a révélées en parlant dans son sommeil, mais Thaisia les a jusqu’ici gardées pour elle. Après une scène émotionnelle, elle déclare qu’elle va fuir le palais pour échapper à Minos. Elle demande à Althéos de se souvenir d’elle lorsqu’il sera revenu à Trézène. Puis elle lui donne un dernier baiser et s’en va.
 
(La relation avec Thaisia – qui ne peut démarrer que si on se rend au festival de danse le premier soir – rend très différente la première partie du livre et offre encore d’autres possibilités que ce qu’a vécu Althéos BD. Elle présente un danger réel, mais seulement si le joueur est vraiment négligent. Même si Althéos néglige les avertissements de Diphtis, il a une autre occasion de découvrir la vérité et Thaisia elle-même lui offrira une dernière chance ensuite. Si Althéos ne saisit rien de tout ça, Thaisia révèle à Polycrates qu’Althéos est venu pour tuer le Minotaure et l’aventure est terminée. Soit on se fait exécuter, soit on meurt en tentant de s’échapper, soit on demande son aide à notre dieu protecteur et il nous métamorphose en mignon chaton qui se fait tout de suite adopter par Thaisia, ce qui est sans doute le PFA le plus agréable de toute la série mais ne nous avance techniquement pas davantage.)
 
En allant manger, Althéos BD croise Minos, qui lui fait son offre. Mais notre héros, que les derniers évènements ont laissé mélancolique, n’éprouve aucune envie de devenir roi de Crète. Cela n’empêche pas les choses de dégénérer avec Kremton.
 
Althéos BD passe l’après-midi brûlant à sommeiller dans sa chambre, où il rêve du Minotaure. Le soir, il échappe à la tentative d’assassinat et celle-ci coûte la vie à Andra.
 
La nuit tombe. Althéos BD n’ayant que 30 points d’Endurance, je préfèrerais lui épargner le combat de pancrace. Il me semble qu’il est possible de trouver l’entrée du labyrinthe en explorant le palais pendant la nuit, mais je ne me souviens plus du tout comment faire et il y a sûrement des risques de PFA. Mieux vaut faire face au péril connu.
 
Arrivant dans la salle du trône le lendemain, Althéos BD va immédiatement voir Psyché. En tant que protégé d’Aphrodite, il sait apaiser la violence des chagrins d’amour. Avec l’aide d’Opris et Noa, il réussit à faire quitter les lieux à Psyché avant qu’elle ne fasse une bêtise.
 
Opris lui demande ensuite s’il peut faire quelque chose pour Diphtis et Crabia, qui ont été arrêtés. Althéos BD n’a aucune idée de qui est cette Crabia, mais il a une dette envers Diphtis et va donc voir Polycrates. Celui-ci est visiblement déçu que Psyché n’ait pas fait son affaire à Lactris, qui est impliqué dans le complot. Quoi qu’il en soit, il déclare à Althéos BD qu’il lui accordera la faveur qu’il demande en échange de la mort de Kremton.
 
C’est l’heure du combat de pancrace ! Althéos BD n’a pas passé une seule minute à s’y préparer depuis son arrivée en Crète, mais le baiser que lui souffle Ariane – qu’il voit pour la première fois – le remplit de courage et il réussit à battre Kremton (il lui reste 6 points d’Endurance lorsqu’il remporte la victoire).
 
On entraîne Althéos BD vers la fosse qui donne sur le labyrinthe. Mais notre héros a la Faveur de Déméter et la déesse métamorphose le grand prêtre Pangryon, ajoutant beaucoup de fruits au melon qu’il avait déjà. Ayant récupéré tout son équipement, notre héros s’aventure de lui-même dans le labyrinthe.
 
 
Voici les caractéristiques d’Althéos BD :
Force : 8
Protection : 18
Honneur : 42
Honte : 6
Dieux favorables : Héra, Poséidon, Déméter, Héphaïstos
Répondre
#30
(13/09/2017, 18:13)Outremer a écrit : Thaisia fait goûter à Althéos BD une orange crétoise, qu’il trouve bonne mais amère.

Anachronisme ! Les scientifiques sont à peu près sûr qu'il n'y a aucun agrume en Europe à l'époque de la Grèce antique (et a fortiori mythologique), puisqu'on a retrouvé aucun fossile de pollen de ces fruits dans aucune tombe de l'époque.

Ils sont arrivés d'Asie beaucoup plus tard, en passant par le Moyen-Orient.

...oui, bon, d'accord, je ne devrais pas crier à l'anachronisme dans une œuvre où les minotaures existent et où les dieux grecs de des époques mycénienne à classique sont vénérés à l'époque de la civilisation minoenne...
Mr. Shadow

"Ce n'est pas un dragon martien...
-Alors il vient d'où ?
-Les dragons les plus grands et puissants naissent sur Terre... Mais ils viennent hiberner ici, sur Mars. Et tous les un-certain-nombre de milliers d'années, ils redescendent sur Terre."
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)