Lexique français/gamebookeux
#1
Définition de quelques termes pas forcément évidents pour tout le monde (je pense en particulier aux nouveaux). Merci à Oiseau pour avoir clarifié la notion de linéarité, assez floue dans mon esprit jusqu'alors, ainsi que pour l'invention du terme mât ^^

AVH : Aventure dont vous êtes le héros. Ce sigle est utilisé pour les aventures écrites par des amateurs, par opposition aux LDVH, écrits par des professionnels. Cela n'empêche pas que certaines AVH soient largement supérieures à certains LDVH.

DF : Défis Fantastiques.

Dungeon-crawl : « Exploration de donjon ». L'aventure se déroule principalement dans un lieu clos où s'enchaînent couloirs et pièces diverses. Voir aussi porte-monstre-trésor.
Ex. : l'archétype du dungeon-crawl est incontestablement le Labyrinthe de la Mort.

FA : (1) Force d'Attaque. Pour plus de détails, reportez-vous aux règles de la série Défis Fantastiques.

FA : (2) Feuille d'Aventure. Document qui sert généralement à noter les statistiques chiffrées du héros, ainsi que son équipement et ses ressources diverses.

Feedback : Littéralement « rétroaction ». Désigne les commentaires faits par les lecteurs sur une AVH (on trouve aussi plus rarement « retour », « réaction » ; « critique » semblant quant à lui plutôt réservé aux œuvres publiées de façon officielle). Les auteurs sont avides de feedback, mais c'est hélas une denrée rare.

FF : Fighting Fantasy. Les DF dans la langue de Shakespeare, Milton et Livingstone.

Kill-the-sorcerer : « Tuez le sorcier ». Désigne un livre dont l'intrigue se résume en fin de compte à aller tuer le grand méchant sorcier qui se cache au fond de son repaire truffé de pièges.
Ex. : Le Sorcier de la Montagne de Feu.

KTS : voir Kill-the-sorcerer.

LDVH : Livres dont vous êtes le héros (vous trouverez aussi LDVELH ou LVH). Si vous êtes ici, vous savez forcément de quoi il s'agit, à moins d'une erreur d'aiguillage googlesque assez déconcertante.

Linéaire : Un LDVH est linéaire s'il contient un grand nombre de paragraphes que le lecteur doit obligatoirement lire pour le terminer. Il propose donc peu de chemins alternatifs. Caractéristique de bon nombre de livres de la série Loup Solitaire, par exemple.
Ex. : la Croisade du Désespoir.

Mât : Ce terme dérive d'un passage de la Traversée Infernale, où Loup Solitaire peut mourir écrasé par le mât d'un navire s'il tire un 0 à la Table de Hasard. Par extension, il désigne tout jet de dés inévitable dont l'une des issues est mortelle. Le lecteur ne peut influer sur son destin par ses choix et ne doit compter que sur sa chance, ce que certains considèrent comme positivement injuste.

Non-linéaire : L'exact contraire du LDVH linéaire : le livre non-linéaire contient beaucoup de chemins parallèles, qui peuvent mener à la victoire ou pas : il existe des livres non-linéaires et one-true-path, comme la Créature venue du Chaos.

LS : Loup Solitaire.

OLBR : Outremer Limit Break Release. D'aucuns racontent qu'à l'approche de la nouvelle année, certains auteurs d'AVH peuvent être pris d'une frénésie rappelant celle des berserker nordiques, qui les fait écrire une AVH entière en très peu de temps. Ce phénomène a été pour la première fois décelé chez l'individu Outremer à l'approche de la fin de l'année 2005, d'où son nom. C'est sans doute encore une histoire de quantum (à moins que ça soit simplement lié à l'approche du prix Yaztromo).

One-true-path : « Un seul et unique bon chemin ». Désigne les livres qu'on ne peut finir qu'en suivant un enchaînement précis de paragraphes, tout écart en dehors de ce chemin se soldant généralement par une mort à plus ou moins brève échéance. Qu'ils soient appréciés ou décriés, les one-true-path sont généralement source de crises de rage, de pleurs et de problèmes mentaux jusqu'à ce qu'on puisse les finir.
Ex. : La Créature venue du Chaos a provoqué plus d'un départ pour l'asile.

OTP : voir One-true-path.

Porte-monstre-trésor : Synonyme français de l'anglais dungeon-crawl, peut-être plus péjoratif. Mais il est vrai que dans ce genre de livres, l'aventure se résume souvent à « j'ouvre la porte ; j'entre dans la pièce ; je combats le monstre dans la pièce ; je prends le trésor ; je ressors de la pièce ». Ce style ne plaît pas à tout le monde.
Ex. : Eye of the Dragon en est l'exemple ultime.

PFA : Paragraphe de fin d'aventure. Désigne généralement toute les fins « mauvaises » d'un LDVH, qui voient souvent le héros mourir dans des souffrances plus ou moins atroces, selon le degré de sadisme de l'auteur. Parfois, le héros ne meurt pas, il est simplement damné pour l'éternité, condamné à la prison à vie, transformé en cafard ou plonge dans la folie. Parfois, il reste en vie et en pleine possession de ses moyens, mais en général, c'est dans la seule fin positive du bouquin.

PNJ : Personnage non jouable : tout être pensant que rencontre le héros dans un LDVH ou une AVH. Il peut tailler une bavette avec eux, les combattre ou simplement les croiser. Plus ou moins crédibles selon les auteurs.

QA : Quotient d'Attaque. Pour plus de détails, reportez-vous aux règles de la série Loup Solitaire.

Xhoromag : L'univers démesuré où se déroulent les AVH d'Oiseau. Ses noms complexes peuvent rebuter, mais il vaut pourtant largement la peine qu'on s'y penche. C'est également le nom du site d'Oiseau : http://www.xhoromag.com.

Yaz : voir Yaztromo (prix).

Yaztromo (prix) : Décerné annuellement après vote des lecteurs, il couronne les meilleures AVH de l'année écoulée. Nulle récompense à la clé, si ce n'est une étoile qui tourne sur Xhoromag.
Répondre
#2
Voici des termes supplémentaires :

ATL = superbe mise en abyme de Oiseau, qui signifie "Acronyme en Trois Lettres", et qui en soit est donc un ATL (d'où la mise en abyme). Terme reconnu et réflexe inconditionnel de la communauté de Gamebook de vouloir garder un style intelligible tout en abrégeant intelligemment les termes les plus utilisés.

Combattre à -X/+X : donné dans plusieurs styles de jeu, en particulier les DF, indiquent la différence de niveau physique, notamment en habileté. Ainsi, un joueur ayant 9 en habileté affrontant un monstre à 7 en habileté "se bat à +2".

nH: une abréviation utile. +1H signifie l'ajout d'un point d'Habileté. Ce terme est utilisable dans beaucoup de LDVH car très souvent cette caractéristique est omniprésente (tout en particulier dans les plus grandes séries DF et LS)

KTC = Killed the Conversation. Cet ATL est utilisé par MSN pour les personnes qui, sous prétexte qu'ils s'ennuient, sortent une expression qui a pour effet de laisser une minute de plein silence. Cet individu gagne pour la soirée un CKP (Conversation Killer Point). Pour résumer, on peut dire aussi IKTC (I Killed the conversation), YKTC (You killed the conversation), HKTC (He Killed the Conversation), et extrêmement rarement SKTC (She Killed the conversation).

Labyrinthe = terme inconnu décrété par un membre obscur, qui rappelle toute aventure où il est absolument possible de visiter toutes les possibilités, mais chacune d'entre elles proposant des risques. C'est le cas, entre autres, de la Légende de Zagor : il est toujours possible de fouiller les six pièces à disposition, à vos risques et périls, pour ensuite prendre un couloir ou un escalier qui mène à six autres nouvelles portes.

"nom_de_monstre X/Y", où X et Y représentent des nombres entiers = Valeurs données pour définir un monstre (exemple : un Gobelin 5/5). Ces valeurs, dans le système de jeu des Défis Fantastiques (DF) donnent successivement l'habileté et l'endurance d'un monstre, exprimant ainsi son degré de difficulté.
Il ne faut pas attendre d'être heureux pour sourire... il faut sourire pour être heureux.
Répondre
#3
KTS et la version longue Kill The Sorcerer étaient déjà dans la liste. ^_^
Répondre
#4
Meneldur a écrit :Dungeon-crawl : « Exploration de donjon ». L'aventure se déroule principalement dans un lieu clos où s'enchaînent couloirs et pièces diverses. Voir aussi : porte-monstre-trésor.
Ex. : l'archétype du dungeon-crawl est incontestablement le Labyrinthe de la Mort.

Pour culture générale, le Dungeon-crawling n'est pas un terme utilisable par les lecteurs de LDVH uniquement, mais également un terme générique dans tout type de jeu : jeu video, jeu de société... Ainsi Hero Quest, Dungeoneer... sont des Dungeons-crawls car ils gardent les états typiques des éléments donnés ci-dessus.
Il ne faut pas attendre d'être heureux pour sourire... il faut sourire pour être heureux.
Répondre
#5
Qu'entendez-vous par "Linéarité" (oui ou non) pour une AVH ? Ne serait-il pas la même chose que "One-true-path" ?

J'ai du mal a saisir le terme, pouvez-vous m'éclairer ?
Répondre
#6
Un LDVELH linéaire ne te propose pas ou très peu de chemins alternatifs.

Un one-true-path t'en propose plein, mais un seul est le bon.
Répondre
#7
Donc on peut dire qu'un bon LDVELH serait non linéaire et sans One-true-path.
Merci pour ton aide JFM ! Wink
Répondre
#8
Ne dis pas ça à JFM qui adore les one true path! Wink

Je pense qu'un LDVLH peut être bon même en étant linéaire (j'aime beaucoup certains LS du 3ème ou 4ème cycle très linéaires tels que le Voyage de la Pierre de Lune ou La Porte d'Ombre), tout comme les one true path plaisent à certains (voir beaucoup).

Personnellement, je préfère un LDVLH pas linéaire à l'excès, ni qu'il soit un one true path. C'est une question de goûts, après.
Répondre
#9
Oups ! Désolé ! Smile
Je suis d'accord avec toi ! J'ai un peu exagéré ! Big Grin
Comme tu le dis les goûts et les couleurs... ça ne se discute pas !
Répondre
#10
En ce qui me concerne, je suis suffisamment psycho-détraqué pour m'amuser à mesurer le "droit à l'erreur de parcours" et la "variété d'actions possibles" en partant du graphe des paragraphes... mais c'est parce que j'aime pas donner des notes au pif dans mes critiques ! Descartes, quand tu nous tiens !
Quelqu'un possède l'adresse d'un bon psy ?
Segna, adepte de Slangg...
[Image: vampire_icone.png] La Traboule de Segna
Répondre
#11
Stteiph a écrit :Donc on peut dire qu'un bon LDVELH serait non linéaire et sans One-true-path.

Aaaargh, oui, faut pas me dire ça ! Grr

Pour moi le bon LDVELH est le moins linéaire possible et doit offrir un vrai challenge, de par sa forme et non basé sur la chance aux dés (le 1-true-path est le meilleur format à ce titre).
Répondre
#12
Je pensais avoir parlé de Quasar mais non...

Quasar : collection française éditée chez Hachette, rédigée par le collectif Migou. Univers de science-fiction dans lequel les héros, dont la planète-université est envahie par des Ostres, plongent dans des univers parallèles et mythologiques pour récupérer des reliques qui leur permettront de se défaire des envahisseurs. Dans la forme, les paragraphes sont très courts, directs et rarement très intelligents, et utilise un système de carte avec des illustrations en 3D, pour permettre aux lecteurs de bas-âge de ne pas trop s'ennuyer et de se sentir presque comme dans un jeu video...
Il ne faut pas attendre d'être heureux pour sourire... il faut sourire pour être heureux.
Répondre
#13
Premier Message donc bonjour tout le monde.

J'ai a peu près la même opinion que JFM.
Par contre pour un jeu vidéo rien de pire que le OTP (exemple Darkside).

Mais incontestablement ce n'est pas la l’absence de la linéarité ou bien la difficulté qui font un bon LDVH mais plutôt le background, le style et la cohérence du récit qui doivent nous plonger dans l'ambiance et nous donner envie de plus lâcher notre petit livre de poche Wink
Répondre
#14
Salut,

Merci à tous pour ces définitions qui permettent d'enrichir considérablement mon vocalubaire. je paraissais avant bleu devant certains termes.
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)