Sondage : Le copier-coller, c'est mal...
Ce sondage est fermé.
Oui
16.13%
5 16.13%
Non
83.87%
26 83.87%
Total 31 vote(s) 100%
* Vous avez voté pour cette proposition. [Voir les résultats]

Le copier-coller vous choque-t-il?
#1
Lorsque un événement survient sur un trajet mais qu'il ne modifie pas la trajectoire du héros, je suis toujours en proie au même dilemme. Pour l'expliquer, mieux vaut prendre un exemple.

1 : "Vous sommeillez sur votre cheval quand celui-ci se cabre à la vue d'un serpent. Faites un test de chance. Si vous êtes chanceux, allez au 2 ; sinon allez au 3."

2 : "Vous réussissez à reprendre le contrôle de votre monture et dépassez l'inoffensive couleuvre sans encombre.
Une heure plus tard, la piste se sépare en deux. Si vous souhaitez aller à gauche, rendez-vous au 4 ; si vous préférez la droite, allez au 5".

3 : "Vous chutez de cheval et perdez 3 points d'endurance. L'inoffensive couleuvre s'est dissimulée et vous pouvez remonter sur votre farouche monture.
Une heure plus tard, la piste se sépare en deux. Si vous souhaitez aller à gauche, rendez-vous au 4 ; si vous préférez la droite, allez au 5".

Il y a donc copier-coller et je me demandais si ce procédé de "facilité" vous choquait ou non. L'autre solution est d'écrire ceci :

1 : "Vous sommeillez sur votre cheval quand celui-ci se cabre à la vue d'un serpent. Faites un test de chance. Si vous êtes chanceux, allez au 2 ; sinon allez au 3."

2 : "Vous réussissez à reprendre le contrôle de votre monture et dépassez l'inoffensive couleuvre sans encombre. Flattant votre cheval pour le rassurer, vous poursuivez votre route. Allez au 4".

3 : "Vous chutez de cheval et perdez 3 points d'endurance. L'inoffensive couleuvre s'est dissimulée et vous pouvez remonter sur votre farouche monture. Après lui avoir infligé une légère tape pour la frayeur et la douleur qu'elle vous a causées, vous reprenez votre route.Allez au 4".

4 : "Une heure plus tard, la piste se sépare en deux. Si vous souhaitez aller à gauche, rendez-vous au 5 ; si vous préférez la droite, allez au 6".

Ce deuxième procédé évite le copier-coller mais gonfle artificiellement la longueur de l'AVH en créant un paragraphe supplémentaire.
Quelle solution vous paraît la mieux adaptée?
Répondre
#2
Utilisant le copié-coller dans mes AVH, j'ai évidemment voté "non".^^ Je ne vois pas en quoi c'est choquant: les auteurs professionnels eux-même y recourraient il me semble. Le lecteur n'est de plus pas censé aller voir les deux choix. Wink
Debout, debout cavaliers de Théoden!
Les lances seront secouées, les boucliers voleront en éclat,
Une journée de l'épée, une journée rouge avant que le soleil ne se lève !
Au galop ! au galop ! courez ! Courez à la ruine et à la fin du monde !
Répondre
#3
Big Grin 
Ca dépend de ton point de vue : Si veut un max de mots, prend la 1°, si tu veux un max de §, prend la 2° Mrgreen

Bon plus sérieusement, comme l'a dit Gogorn, tu es du coté rédacteur, donc tu vois la redondance, mais le lecteur ne s'en offusquera pas.
Par contre structurellement parlant, la 2° solution est préférable si le nombre de chemin convergent est important (plus de 4 je pense). Là, effectivement, tu va rendre l'écriture plus fluide avec un § commun.

En fait, c'est un problème que j'ai recontré quand j'ai écrit certaines clairières du marais. La question se pose aussi au niveau de la coupure. Y'a-t-il un intérêt stylistique / scénique de créer un § commun. Au-delà de l'utilité purement pratique ou la redondance quasi obligatoire, il y a aussi le coté découpage qui rentre en compte. A quel moment, doit-on faire la coupure.

Autre possibilité, tu peux changer ta phrase au lieu de la copier collé, pour enrichir ton oeuvre (et éviter les répétitions). Utilise un dictionnaire de synonymes :

Citation :2 : "Vous réussissez à reprendre le contrôle de votre monture et dépassez l'inoffensive couleuvre sans encombre.
Une heure plus tard, la piste se sépare en deux. Si vous souhaitez aller à gauche, rendez-vous au 4 ; si vous préférez la droite, allez au 5".

Citation :3 : "Vous chutez de cheval et perdez 3 points d'endurance. L'inoffensive couleuvre s'est dissimulée et vous pouvez remonter sur votre farouche destrier.
La piste se sépare en deux au bout d'une bonne heure de progression. Si vous souhaitez emprunter le chemin de gauche, rendez-vous au 4 ; si vous préférez l'autre route, allez au 5".

Et voilà, c'est pas plus compliqué que ça Geek
— Je suis la nouvelle impératrice ! Et toi tu vas mourir.
Lempi Chukwumoguey
Répondre
#4
L'auteur professionnel n'est pas la référence en soi. Mais comme on décrit les mêmes événements, il n'y a pas de raison de ne pas de le faire de la même façon
Répondre
#5
Ca dépend aussi de la longueur des paragraphes et de l'importance des résultats. Je pense notamment à "Le vent glacial vous fouette le visage et de la glace se forme au bout de vos cheveux. Si vous possédez un manteau de fourrure, celui-ci vous maintient suffisamment au chaud. Dans le cas contraire, vous perdez 1 point de vie à cause de la morsure du froid." Créer un test avec des paragraphes séparés juste pour ça serait inutile je pense.

Après, si la création de paragraphes spécifiques est réellement nécessaire, je ne trouve pas le copier/coller gênant, surtout s'il ne s'agit que des choix en fin de paragraphe. Ce que j'aime moins, c'est qu'une section entière soit copiée/collée alors qu'il n'existe qu'une unique différence (petite) en son sein. On voit ça souvent dans la série des Messagers du Temps. Dans ce cas, ça peut être plus souhaitable de découper la section en plus petits paragraphes pour éviter les répétitions.
Répondre
#6
Le copier-coller c'est bien ! J'ai une certaine tendance à en abuser, car je n'aime pas finir mes paragraphes sur un non-choix (soit un unique "rendez-vous au" ) qui mène à un paragraphe convergent. La disparition d'un maximum de paragraphes convergents permet également de mieux masquer la structure de l'aventure. Et argument inattaquable, c'est rudement moins fatiguant que de faire des variations partout.
Répondre
#7
Skarn a écrit :Et argument inattaquable, c'est rudement moins fatiguant que de faire des variations partout.

Ouais, Aï powaaa ! ^^

Moi ça ne me choque pas. Si à l'avenir j'arrive à continuer l'un de mes projets d'AVH, j'essaierai de le limiter au maximum, bien qu'une rechute Aï soit toujours bénéfique pour donner l'impression que le projet avance sans rien faire. LOL


Répondre
#8
Plutôt comme Caïthness. Reformuler, c'est bien. Copier-coller, c'est nul.
Répondre
#9
Il y a beaucoup de copier-coller de ce style dans les Loup Solitaire (ça s'aggrave à mesure que la série progresse et que les paragraphes deviennent plus longs). Dever a souvent tendance à présenter deux ou trois choix ayant les mêmes conséquences, sauf pour un détail (un Repas, 2 points d'Endurance, etc). Le reste est alors copié-collé.

Lorsque j'écrivais mes premiers Xho, je trouvais cette pratique "intellectuellement malhônnete". Si deux paragraphes décrivaient la même séquence d'événements, je réécrivais cette séquence avec des mots différents. Ça aidait beaucoup que j'écrivais ces paragraphes sur papier, où le copier-coller littéral n'est pas vraiment pratique !

Lorsque j'ai commencé à écrire mes aventures directement à l'ordinateur, j'ai graduellement accepté que le copy/paste était nécessaire. Il m'était arrivé une fois ou deux d'oublier un détail essentiel en essayant de reformuler le même paragraphe de deux manières différentes. Et puis justement, le lecteur n'est censé voir que l'un des paragraphes copiés-collés à chaque lecture.

Je n'aime pas découper les paragraphes et écrire leur partie commune dans un paragraphe convergent, car cela gonfle artificiellement le nombre de paragraphes dans l'aventure, et cela multiplie le nombre de paragraphes qui finissent uniquement par un "rendez-vous au x". Je ne le fais que si les paragraphes sont trop longs (genre une page complète) pour qu'un copier-coller de tout le texte soit pratique.

Donc si vous lisez des Xho récents, vous allez souvent recontrer des passages identiques dans deux ou trois paragraphes parallèles. Il m'arrive de changer un adjectif ou un adverbe, pour le fun, mais si le texte copié fait vingt lignes, la plupart seront copiées verbatim.
Répondre
#10
Oui, un des gros détails avec ces copier-coller, c'est que par essence même, le lecteur ne pourra voir les deux paragraphes quasiment identiques en une seule partie.

Un des moyens simples d'éviter ce genre de cas de conscience, c'est de limiter les choix "à conséquence nulle", typique des certains Loup Solitaire par exemple. Souvenez-vous de ce légendaire passage de LS10, où si on refuse de le faire, le héros se sent tout de même obligé de visiter le temple archi-maudit où a lieu l'invocation d'un démon trop puissant pour lui...
Répondre
#11
Merci pour vos avis rapides qui me confortent dans mon idée de départ.
Je pense comme la majorité mais j'ai été un peu traumatisé par les Loups Solitaire du 4ème cycle qui regorgent de copier-coller qui les rendent si courts à lire et si peu intéressants à rejouer.

Sinon, je fais habituellement comme Oiseau de la reformulation très sporadique, pour le fun. (Ya que les mordus avides de tout décortiquer qui peuvent vraiment les repérer).
Répondre
#12
Ce n'est pas mal pour plusieurs points :

1. la lecture se faisant d'un point A à Z avec tous pleins d'étapes entre, deux lectures seront presque similaires mais au final raconteront une histoire légèrement différente. Pour peu que dans une lecture tu ne retombes pas deux fois sur le texte, ce n'est pas choquant.

2. si on reste dans un contexte amateur, il ne faut pas oublier que l'on n'a pas tout le temps pour ça non plus ! Si faire un copié-collé nous économise une heure, puis deux, puis trois, cela permettrait la perte de motivation et donc la possibilité de terminer une oeuvre... plus vite... ou définitivement !

3. rien ne t'empêche de faire un copié-collé, puis de remplacer l'un des noms par un synonyme Wink tu auras sans doute la conscience tranquille Tongue
Il ne faut pas attendre d'être heureux pour sourire... il faut sourire pour être heureux.
Répondre
#13
Je déterre ce topic pour préciser un point non abordé ici. Il n'y a rien de choquant à utiliser le copier-coller mais surtout ne le faites pas sur les "gros" paragraphes, soient ceux de plus de 10 ou 15 lignes, surtout si vous compter imprimer ou publier votre AVH.
Par exemple, "Les Sabres d'Asguenn" version Lulu fait plus de 400 pages au format poche, ce qui donne un pavé comme "La Couronne des Rois", mais avec moins d'illustrations et seulement 350 paragraphes !
Pour info, la version publiée sera en A5, avec presque 300 pages (tout de même !).
Répondre
#14
Oups, va falloir me restreindre, car je fais tout le temps ce genre de copier-coller, pour la bonne raison que je déteste les paragraphes se finissant sur un seul renvoi, ce qui donne une impression de linéarité. C'est purement psychologique, je sais.
Répondre
#15
linflas a écrit :ce qui donne un pavé comme "La Couronne des Rois", mais avec moins d'illustrations et seulement 350 paragraphes !
Pour info, la version publiée sera en A5, avec presque 300 pages (tout de même !).

Oui, mais si tu enlèves les paragraphes de magie du type "est ce que vous possédez tel objet; si non, il ne se passe rien. Si oui, .."de la fin de la couronne des rois, tu tombes à moins de 600 paragraphes de jeu!
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)