[62] La Nuit du Loup-Garou
#46
(01/04/2016, 23:45)ashimbabbar a écrit : Il y a tant que ça d'univers d'heroic fantasy incluant des armes à feu primitives ? Mis à part Warhammer, il n'y en a aucun qui ne me vienne à l'idée… Tu penses à quoi ?

Je ne pensais pas à un univers de jeu de rôle en particulier. Simplement, dans un cadre qui est clairement plus inspiré de la Renaissance que du Moyen-Âge, il n'y a rien du tout d'anormal à ce qu'il existe des armes à feu primitives. En Europe, les pistolets à silex apparaissent vers le début du XVIIème et il existait des armes à feu moins sophistiquées depuis un certain temps déjà.

La vraie bizarrerie, de mon point de vue, c'est que l'héroïc fantasy (romans ou jeux de rôle) répugne à ce point à inclure des armes à feu. Les auteurs n'ont aucun problème à incorporer des éléments sociaux, politiques ou culturels post-médiévaux, mais il y a une sorte de tabou technologique qui les empêche d'utiliser des mousquets et autres choses de ce genre.
Répondre
#47
C'est exact.

Je pense que c'est parce que l'esprit de l'héroic fantasy est (heh) héroïque, il se concentre sur les aventures d'un type ou d'un petit groupe; le combat à l'épée permet ( au moins dans la littérature ) à un ou un petit groupe de héros de triompher de tripotées de mooks. Le héros exhibe sa supériorité.
Par contre, les armes à feu sont collectives: donnez des mousquets aux orcs et Tolkien ne finira plus du tout de la même façon. Et surtout, les balles et les boulets de canon frappent le héros comme le bidasse sans que l'un ni l'autre ne puisse rien y faire.

C'est pareil même dans la littérature non-heroic fantasy, prends les 3 Mousquetaires: combien de fois voit-on d'Artagnan utiliser son mousquet ?

On pourrait soutenir que le héros d'une histoire d'heroic fantasy avec des armes à feu, c'est le type de ton AVH Vers le Crépuscule, un soldat perdu sur un champ de bataille ravagé. Et ceci n'est pas du tout une tentative transparente d'influencer ton vote, bien entendu  Mrgreen
" Ashimbabbar m'a donné une dague et une épée et m'a dit
: Transperces-en ton corps; elles furent forgées pour toi."
Poème d'Enheduanna
Répondre
#48
Une autre explication serait le fait que ces histoires se veulent avant tout comme des contes, des fictions totalement déconnectées de notre réalité (soit pour se divertir par le dépaysement, soit pour mieux la critiquer), et les armes à feu en général, du fait qu'elles sont encore de nos jours utilisées, et dans des proportions larges pour tuer beaucoup de monde, cela nous ramène un peu trop vers nous. Donc du coup une convention s'est installée.
Tuer un adversaire avec une épée, c'est rigolo, avec un flingue ça n'active pas les mêmes représentations, je pense.

L'exemple de Skarn me vient à l'esprit par exemple, il a dit une fois ne pas aimer l'avh 1930 de Sunkmanitu parce que le perso principal était trop antipathique, parce contre cela ne l'a pas dérangé de jouer le méchant sorcier dans l'avh d'Outremer qui inversaient les rôles. Et ce genre de biais on en fait tous.
Répondre
#49
(suite)
Et encore une autre hypothèse : tout le monde n'est pas intéressé par l'histoire. La plupart des gens font de grandes cases dans l'Histoire avec Préhistoire- Antiquité - Barbarie - Moyen-âge (même la distinction bas/haut n'est pas faite par tout le monde) - renaissance - monde moderne
Et pour la plupart des gens, armes à feu = apparition à la renaissance en même temps que toutes les autres technologies, et fantasy = moyen-âge.

Donc un lecteur qui se fout de l'histoire et ne se fie qu'aux représentations collectives pourrait dire : "hé ça se passe au moyen-âge et il y a des armes à feu, c'est n'importe quoi".
De cette manière des conventions s'installent aussi.
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)