Le système Alyon
#1
Smile 
Tout d'abord, je salue tous les membres de ce forum Smile

Je m'appelle Nicolas (Asthalis est le nom de mon site), j'ai 34 ans et, comme une bonne majorité d'entre vous, je suis un vieux nostalgique des livres dont vous êtes le héros (ma série fétiche est "Sorcellerie!").

Mon site perso existe depuis un peu plus d'un an et la tentation était trop forte de ne pas me lancer dans l'aventure. Je me suis donc moi aussi mis à la rédaction d'un "livre web dont vous êtes le héros" dont je vous dévoile ici la COUVERTURE et l'INTRODUCTION.

Je suis parti sur une base de 1000 paragraphes mais, pour l'heure, je travaille à l'"architecture" du monde dans lequel évoluera le héros. La rédaction détaillée viendra plus tard mais, pour donner un ordre d'idée, j'ai actuellement l'équivalent de 150 paragraphes sous le coude.

Voilà pour le moment, j'attends vos premières réactions en avançant la chose Wink
Répondre
#2
Sympathique, la couverture qui imite le style Gallimard. L'intro n'est pas mal non plus, je suis curieux de voir comment cela va évoluer. L'intrigue me fait un peu penser à la Galaxie Tragique, j'espère que la qualité sera meilleure !

Bon courage pour la suite.
Répondre
#3
bienvenu !

je n'ai pas accroché au résumé du dos du livre, il faut qu'il donne envie d'ouvrir le livre et là quelques chose ne colle pas.
je suis plus adepte d'un "extrait" du livre representatif, plutôt que par un résumé globale du thème.
mais ça n'engage que moi ^^

par contre, en lisant l'intro j'ai été rassuré c'est clair, interessant et on a envie de lire la suite.
tu va surement l'entendre aupres d'autre membre, donc je serais le preums : attention !
ton résumé me fait penser a la galaxie tragique, sur le fond.
dans la galaxie tragique, le vaisseau passe dans un trou noir et le but et de se balader dans l'espace, visiter des planetes et faire des rencontres spatiales pour finalement retrouver le chemin vers notre galaxie.
j'espere que tu arriveras a te renouveller et a être originale ou different. à moins que tu n'est prevu de sous titré l'aventure
"la galaxie tragique n 2" .
(edit : flûte Jehan m'a devancé, je serais que le deus')

bon courage a toi.
Répondre
#4
Merci de votre accueil Big Grin

Pour la forme, j'ai effectivement choisi de coller au plus près à la série originelle et ça restera le cas à l'"intérieur". Pour ce qui est du scénario, je conçois que le postulat de départ n'a rien d'original (c'est même un classique de la SF "spatiale") mais je pense travailler la suite dans le détail pour éviter toute impression de "déjà vu" (Je possède "La Galaxie Tragique" et je reconnais qu'il est loin de valoir l'un des 4 tomes de la série Sorcellerie).

A part ça, j'ai mis la main il y a quelques jour sur un générateur de noms aléatoires pour baptiser plus rapidement les nombreux acteurs et lieux de cet univers (ceux que ça intéresse peuvent jeter un oeil ICI) mais, si ça vous dit de participer, je suis preneur de les noms que vous pourrez me proposer s'ils n'évoquent rien de précis et si la consonnance s'y prête. Les volontaires figureront bien entendu dans la liste des "thanks" quand le bouquin sera terminé. Pour info, j'espère bien avancer le projet d'ici à l'été 2008 Wink
Répondre
#5
De la S-F, c'est très bien. Beaucoup en parlent pour un projet collectif et c'est vrai que peu de LDVELH ou d'AVH s'y sont essayés.

Par contre, je trouve que 1000 paragraphes pour ta première AVH, c'est peut-être un peu ambitieux. Je me trompe peut-être et tu es sans doute quelqu'un de très opiniâtre mais il y a le risque d'abandonner en cours de route...

Bon courage en tout cas.
Répondre
#6
Bienvenue à toi. Wink

J'ai lu la quatrième de couverture et l'intro, et effectivement, ça ressemble pas mal à la Galaxie Tragique (dont la suite ferait un bon projet collectif, d'ailleurs ^^).

Ce qui me chagrine, c'est qu'apparemment, l'équipage meurt dès le début, ce qui enlève la petite part stratégique qu'il y avait dans La Galaxie.

D'autre part, j'espère qu'il y a une raison valable au fait qu'on soit le seul survivant...


Répondre
#7
Effectivement, je me suis placé dans le cas d'un unique survivant (au moins initialement) pour insister davantage sur le côté "oppressant" de la situation. Le vaisseau dans lequel vous vous trouvez au début de l'aventure n'est déjà plus tout jeune et n'est clairement pas destiné à être piloté par un seul homme. D'où la détresse du héros, totalement désorienté au début de l'aventure.

Le résumé comme l'intro ne sont pas figés pour autant et je m'attendais bien à ce que le parallèle soit fait avec La galaxie tragique. J'ai aussi noté la remarque de Jeveutout quant à la forme du résumé et la question est effectivement intéressante...

Autre chose, je n'ai pas encore parlé des combats. Il n'y aura pas que ça, loin de là, dans cette aventure mais je me posais la question de conserver un système "à la DF" ou partir complètement dans une autre direction. A priori, je pencherais pour la première solution car je veux rester dans des règles simples et connues du plus grand nombre mais c'est aussi un point à discuter.
Répondre
#8
Si tu crées ton propre monde, autant créer tes propres règles. Éloigne-toi des DF si tu veux. C'est sans doute préférable d'ailleurs, puisque le système DF est très difficile à équilibrer correctement (un avantage de 1 pt d'Habileté suffit à remporter deux assauts sur trois ; un avantage de 2 pts d'Habileté suffit à remporter trois assauts sur quatre).
Répondre
#9
Tant que j'y suis, puisque la question me démange, comment procédez-vous habituellement (je m'adresse aux "rédacteurs") lorsque vous démarrez de zéro un projet d'AVH ? Bref, dans quel ordre préférez-vous généralement mener les étapes de sa construction ?

Pour ma part, j'aurais tendance à définir d'abord entièrement le cadre (lieux et personnages) quitte à faire une carte et/ou un organigramme avant de passer à la rédaction proprement dite. Au passage, j'ai apprécié le côté "statistique" des profils de livres figurant dans le site de Jeveutout (nombre de morts subites, nombre de tests de chance, etc.). C'est à mon sens un élément important pour équilibrer le tout.
Répondre
#10
Ben tiens je suis en plein dedans moi Mrgreen

étant de formation rôliste, j'ai plutôt tendance à faire comme toi. J'attaque le background : lieux, histoire, personnages importants, secondaires... quand tu as bouclé ça (dans les grandes lignes, hein. Je rédige en style télépgraphique), tu n'as plus qu'a attaquer le synoptique de ton aventure (j'en suis là). Il faut rester large ou inclure des modifications qui viendront en cours de rédaction (c'est du vécu sur le Marais II LOL).
Ensuite, je pense que vu l'ampleur de ton projet, tu dois faire un tableau avec chaque lieu ou phase de ton aventure. Y repertorier tout ce que l'on y trouve (objet, monstre, code). L'ordre des devant correspondre au mieux à la chronologie de l'aventure.
Dans mon cas, par exemple, il n'y a pas de chronologie proprement parlé. Chaque lieu est potentiellement le premier exploré.
Dans une AVH classique, il y a toujours des chapitres avec 2 ou 3 lieux "simultanés". A toi de voir après si il est possible de tous les visiter dans n'importe quel ordre ou si la visite d'un seul lieu est possible (facile à gérer avec les renvois de §), par contre ça doit être justifier scénaristiquement et ne pas bloquer la suite (genre on ne peut visiter qu'une salle avant l'explosion et tu places 2 objets indispensables dans 2 salles différentes LOL).

Il y a sûrement d'autres recettes, mais j'utilise celle-là car c'est celle qui me convient le mieux. Je rédige chaque étape après avoir définis le BG c'est plus simple pour moi. Ensuite je note dans un tableau toutes les choses que je ponds dans chaque lieu/étape afin de gérer les boulettes (de toute façon, y'en aura Big Grin)

Bon courage pour ton épopée.
— Je suis la nouvelle impératrice ! Et toi tu vas mourir.
Lempi Chukwumoguey
Répondre
#11
Personnellement, je trouve d'abord le début, puis la fin, puis des bouts du milieu. Le problème de la structure se pose après. En général, je commence l'écriture (je n'utilise pas de structure "fil de fer" avec juste les idées principales de chaque paragraphe), et les idées de "remplissage" finissent par surgir au fur et à mesure. Quand le chemin se divise, je fais chaque "morceau" à tour de rôle, puis éventuellement chaque "sous-morceau". Faire une seule chose à la fois en prenant son temps. Et je peux vous assurer que quand toutes vos voies se recoupent enfin, vous êtes très content et vous soufflez un bon coup.

Ensuite, c'est chacun sa méthode. Je pense que ça dépend beaucoup du caractère de l'auteur. J'aime bien quand mes personnages échappent à mon contrôle (quand à force d'écrire un paragraphe, une nouvelle possibilité qui ne m'avait pas encore traversé l'esprit avant s'ouvre à moi)
Répondre
#12
Oui moi aussi j'aime bien cette perte de controle avec des idées nouvelles qui arrivent mais cette improvisation peut changer l'ordre scénaristique et donc faire perdre du temps (cf Mascarade Mortelle ! Wink ).

Alors qu'il est vrai que lorsqu'une carte est bien établie, la rédaction de l'AVH coule d'elle-même.
Répondre
#13
Fort intéressant, tous vos points de vue Big Grin

A la lumière de vos expériences respectives, il semble bien qu'il y ait globalement 2 "écoles" et même si j'ai tendance à raisonner en termes de "trame générale" qu'on "habille" ensuite par le récit et les différents choix possibles, j'ai aussi le sentiment que certaines idées ne peuvent surgir qu'au beau milieu d'une rédaction "frénétique" et pas au moment où l'on est occupé à construire une carte ou à donner vie à des créatures... même si le prix à payer est d'envoyer au panier une partie de l'architecture qu'on avait prévue au départ Grr. Après tout, l'idée qu'il manque toujours un ingrédient ou deux au moment où on pensait avoir fait le tour de la question n'est pas si désagréable...

En tous cas, j'ai assuré mes arrières dès le départ dans la gestion des numéros de paragraphes. je n'ai rien contre l'imprévu, encore faut-il avoir les outils pour se pas se perdre s'il y a du chamboulement dans l'air ! Et si je vise 1000 paragraphes, il y a de quoi faire Confus
Répondre
#14
Citation :j'ai aussi le sentiment que certaines idées ne peuvent surgir qu'au beau milieu d'une rédaction "frénétique" et pas au moment où l'on est occupé à construire une carte ou à donner vie à des créatures...

Alors, tu est sur la bonne voix (ce genre d'histoire à dû arriver à quasiment tout les bons écrivains) mais rares sont ceux qui ont réussi à habiller entièrement leur trame générale sans changer d'avis, dévellopper plus certains passages que d'autres, etc...

Perso, mon expérience des AVH est complètement désuete (je suis en train de rédiger pour la première fois et j'ai rédigé quelques trucs) mais ce qui m'intéresse pour l'instant, c'est de "mettre en scène des situations" possibles dans lesquelles le lecteur pourrait se retrouver.
Répondre
#15
Citation :Si tu crées ton propre monde, autant créer tes propres règles. Éloigne-toi des DF si tu veux. C'est sans doute préférable d'ailleurs, puisque le système DF est très difficile à équilibrer correctement (un avantage de 1 pt d'Habileté suffit à remporter deux assauts sur trois ; un avantage de 2 pts d'Habileté suffit à remporter trois assauts sur quatre).

Je commence justement à y réfléchir...

Je pensais à une variation à 3d6 sur les bases des règles de DF (que j'imagine ne pas avoir à rappeler ici Wink). En gros, ça donnerait ça :

1 - Les caractéristiques de départ sont inchangées (H/E/C)
2 - La détermination de H et C se ferait à partir du tirage "intermédiaire" des 3 dés, en ajoutant 6 (par exemple 5+6=11 pour un tirage 2-5-6)
3 - La détermination de E se ferait à partir des 2 plus gros tirages des 3 dés, en ajoutant 12 (par exemple (5+6)+12=23 pour le même tirage)

J'ajoute à ça une notion d'initiative au cours des combats. Soit elle est précisée dans le texte (pour le premier assaut ou le combat complet), soit elle est déterminée en fonction du tirage du 1er dé (initiative au joueur si impair, initiative à l'ennemi si pair) dans le jet à 3d6 fait à chaque assaut. Ensuite :

a/ le combattant ayant l'initiative considère comme force d'attaque la somme de son habileté plus les 2 plus gros tirages des 3 dés (par exemple, H+5+6=H+11 pour un tirage 2-5-6)
b/ le combattant n'ayant pas l'initiative considère comme force d'attaque la somme de son habileté plus les 2 plus faibles tirages des 3 dés (par exemple H+2+5 pour le même tirage)
c/ le combattant qui obtient la force d'attaque la plus importante inflige une blessure à l'autre (d'un nombre de points d'endurance précisé dans les combats).

Pour un combat contre plusieurs créatures à la fois, le joueur ne peut logiquement avoir l'initiative que sur un seul ennemi (sauf indication contraire) et ne l'a pas sur les autres. De même, comme dans DF, un assaut remporté sur les autres ennemis que sa "cible" n'inflige pas de dégâts mais signifie qu'il a réussi à parer leurs attaques.

Pour ce qui est des tests de chance (et d'habileté), je pensais à un système à 3 possibilités au lieu de 2. Par exemple, le joueur jette 3d6 pour tester sa bonne fortune. Si la somme des 2 plus petits tirages ET la somme des 2 plus gros sont toutes les deux égales ou inférieures au total de chance du joueur, celui-ci est considéré comme CHANCEUX. Si elles sont toutes les deux supérieures, il est considéré MALCHANCEUX. Si seulement l'une des deux est supérieure à ce total, ça laisse la possibilité d'un 3ème cas "INCERTAIN".

Qu'en pensez-vous ?
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)