Le Trône de Fer (G.R.R. Martin)
#1
(Raven en a parlé ailleurs, ça m'a donné l'envie d'ouvrir un sujet dédié ^^)

Le Trône de Fer est une série de livres encore inachevée : le quatrième tome (sur sept) est paru cette année en anglais, et le tome 10, qui représente le début du tome 4 anglais, vient de paraître en français. Vous me suivez ? Non, et c'est normal.

L'histoire se déroule en grande partie dans les Sept Couronnes, qui ne sont en fait qu'un seul royaume démesurément long, qui s'étend de la province agitée de Dorne, au sud, jusqu'au puissant Mur au nord, seul rempart contre les terrifiants Autres. Le premier livre débute quelques années après la rébellion qui a chassé le roi Aerys Targaryen, dit le Fol, et l'avènement du nouveau roi, Robert Baratheon. Résumer l'intrigue sans spoiler serait difficile, mais on peut résumer ça ainsi : la paix précaire qui règne sur les Sept Couronnes va voler en éclat, des rois vont s'affronter pour la souveraineté sur le continent, et la guerre va apporter son lot de malheurs.

Chaque chapitre est raconté avec le point de vue d'un personnage particulier, exercice périlleux mais que Martin maîtrise on ne peut mieux. Les personnages ont des caractères bien tranchés, même si leur nombre peut rebuter. Et encore, c'est sans compter la myriade de personnages secondaires que compte les livres : les Sept Couronnes sont cartographiées avec un luxe de détails inouïs, et des centaines de familles nobles sont mentionnées (parfois en coup de vent). La principale particularité des Sept Couronnes, en tant qu'univers de fantasy, est l'absence quasi-complète d'éléments merveilleux. Ni Elfes ni Nains ici, et si l'on y trouvait des Dragons, ils sont tous morts depuis des siècles.

Je ne peux que vous conseiller cette excellente saga, dont le principal défaut est son inachèvement. Sa longueur (les dix tomes en français correspondent à quatre tomes de plus de mille pages chacun en VO) peut rebuter, mais une fois qu'on a commencé, on ne peut plus s'arrêter.
"Hey it's me, I'm dynamite and I don't know why"
Répondre
#2
J'ai acheté et lu les deux premiers livres en français... et je me suis arrêté là. Franchement, c'est trop long, et ce qui critiquent Tolkien à ce sujet risquent une attaque.

Raconter l'histoire selon les points de vue de différents personnages était une idée, mais là, il y en a trop, je veux bien que Martin se régale à faire ça mais parfois je me demande s'il ne le fait pas exprés pour faire durer.

Car voilà, on va me dire que je fais du mauvais esprit, mais une intrigue aussi longue me laisse perplexe. En fait, la série pourrait ne jamais finir si l'auteur le voulait (et comme c'est du best-seller...), et donc la durée de l'oeuvre me paraît bien artificiel...

C'est vrai, je n'ai lu que les deux premiers tomes,mais à mon sens ces deux tomes pourraient n'en former qu'un si l'on considère l'intrigue. On va et vient, on avance peu, c'est comme regarder une série TV et se dire que manquer une saison ce n'est pas si grave, car à la prochaine les choses n'auront pas vraiment changer...

Je ne dis pas que c'est mal fait, mais je doute que ce soit fait d'abord pour le plaisir du lecteur de fantasy... ce qui n'est pas forcément un défaut ?
"Je chercherai à retrouver un rêve..."
Répondre
#3
Plume.pipo a écrit :C'est vrai, je n'ai lu que les deux premiers tomes,mais à mon sens ces deux tomes pourraient n'en former qu'un si l'on considère l'intrigue.
Ben oui, les deux premiers tomes en français résultent du découpage du tome 1 original ^^
"Hey it's me, I'm dynamite and I don't know why"
Répondre
#4
Graah, c'est ça qui est énervant quand on passe d'une édition anglaise à la française! l'édition française découpe pour vendre plusieurs volumes au lieu d'un... ou alors ça a un rapport avec des pbs d'impression...
"Je chercherai à retrouver un rêve..."
Répondre
#5
Plume.pipo a écrit :Graah, c'est ça qui est énervant quand on passe d'une édition anglaise à la française! l'édition française découpe pour vendre plusieurs volumes au lieu d'un... ou alors ça a un rapport avec des pbs d'impression...

C'est exactement le même système que pour l'Assassin Royal de Robin Hobb. La fantasy prend vraiment de l'ampleur en France, je trouve affolant le nombre de "J'ai Lu" jaune qui surpassent le rouge et le bleu (couleurs destinées au fantastique et la Science-fiction). Pas d'elfes et de nains ? Voilà qui m'intéresse. J'y jetterai peut-être un oeil... éveillé.
Il ne faut pas attendre d'être heureux pour sourire... il faut sourire pour être heureux.
Répondre
#6
Plume.pipo a écrit :Car voilà, on va me dire que je fais du mauvais esprit, mais une intrigue aussi longue me laisse perplexe. En fait, la série pourrait ne jamais finir si l'auteur le voulait (et comme c'est du best-seller...), et donc la durée de l'oeuvre me paraît bien artificiel...

C'est le genre de choses qui arrive en fantasy. Je me suis longtemps entêté à lire "La Roue du Temps" de Robert Jordan, qui pond sans fin des bouquins à peu près vides d'action mais néanmoins longs de 800 pages (en France, les livres ont été coupé en deux ; l'inconvénient, c'est que ça donne probablement des livres où il ne se passe absolument rien).

Martin, cela dit, est un auteur d'un autre calibre. Certes, l'histoire est de grande ampleur et il prend son temps pour la raconter. Mais il le fait d'une façon que je trouve particulièrement captivante et on peut sentir qu'il suit véritablement un plan (même si celui-ci inclut beaucoup de rebondissements).
Répondre
#7
J'ai acheté A Feast for Crows, le tome 4 de la série, il y a quelques semaines. Le calcul était simple : soit je me rongeais les sangs en attendant que Pygmalion traduise ce bouquin en le coupant en je ne sais combien de tomes à 20 euros pièce, soit je travaillais mon anglais en achetant l'original pour à peine 10 euros.

Au final, je ne suis pas déçu. Le style de Martin est vraiment très fluide et sa lecture se révèle très agréable (il faut dire que ma seule expérience de lecture en anglais est Tolkien, ça joue peut-être), même si refaire l'équivalence des noms propres entre la VO et la VF relève de la mission plutôt jimphelpsienne - le traducteur a fait un excellent boulot, mais bon, franchement, vous croiriez que Port-Réal, c'est King's Landing en VO ? En outre, avantage appréciable de la VO : l'index des personnages (innombrables) est beaucoup plus détaillé dans la VF, puisqu'il fait près de quatre-vingt pages, blasons à l'appui.

Sans trop spoiler, c'est toujours le bordel dans les Sept Couronnes. Ça complote à tout va dans les Îles de Fer pour la succession de Balon Greyjoy, la guerre des Cinq Rois, si elle s'apaise, n'est toujours pas achevée - Stannis Baratheon tient Accalmie et les Tully de Vivesaigues continuent à se réclamer du roi du Nord. Du côté des personnages, ils sont moins nombreux qu'à l'accoutumée, Martin ayant subi un accès de logorrhée lors de l'écriture du bouquin : donc, pas de Jon Snow, pas de Daenerys, pas de Tyrion, pas de Davos Mervault. Pour ceux que l'on voit : Cersei devient de plus en plus cinglée, Jaime de plus en plus cynique, Littlefinger fait un professeur redoutable pour Alayne et Samwell commence à perdre son ridicule. Je m'attache de plus en plus à Jaime et à Sansa, mais par contre, j'avoue avoir du mal à voir où Martin veut aller avec Arya et Brienne (qui m'apparaît comme le POV le plus inutile du volume).

Une excellente lecture, au final. Vivement le tome 5 Smile
"Hey it's me, I'm dynamite and I don't know why"
Répondre
#8
Meneldur a écrit :Brienne (qui m'apparaît comme le POV le plus inutile du volume).

Brienne est, en effet, incroyablement inutile dans ce livre. Non seulement elle n'accomplit rien du tout, mais le lecteur sait qu'elle n'accomplira rien du tout puisqu'il sait où sont les jumelles Stark et que Brienne ne s'en rapproche à aucun moment.

Ca ne serait pas si gênant si tellement de passages ne lui étaient pas consacrés. Si Martin en avait viré la moitié, ça n'aurait pas été trop.

Même si le cas de Brienne est particulièrement significatif, les autres personnages de "Feast for Crows" n'accomplissent pas non plus grand-chose dans l'ensemble. A ce point de l'histoire, l'action est concentrée au nord et de l'autre côté de la mer... mais ces parties-là ont été gardée pour "Dance with Dragons" !

AFfC n'est pas mauvais du tout et je l'ai lu avec plaisir, mais je pense que aDwD devrait être nettement mieux (d'autant qu'on y retrouve Daenerys et Tyrion, mes deux personnages favoris).
Répondre
#9
(Sansa et Arya ne sont pas jumelles, hein Wink)

C'est vrai que l'inaction est forte dans ce livre : la plupart des personnages se laissent complètement porter par le courant et attendent presque que les ennuis leur tombent sur la figure (sauf Littlefinger et, dans une moindre mesure, les Dorniens)... ce qui permet à Martin d'introduire plein de suspens à la fin du bouquin (Cersei va-t-elle se tirer de sa prison, Brienne va-t-elle mourir pendue, quel est le rôle exact du Pat qu'on croise au début, et ainsi de suite).

Et moi aussi, j'ai hâte de savoir ce qui se passe dans le Nord : tout ce qu'on apprend dans AFfC, c'est qu'ils ont pendu Davos, nouvelle qui m'a pas mal déprimé Sad. L'histoire de Daenerys me plaît moins : j'ai tendance à trouver que c'est la plus inutilement racoleuse du récit, avec une Dany limite nymphomane... Mais le bagout de Tyrion me manque ^^
"Hey it's me, I'm dynamite and I don't know why"
Répondre
#10
Meneldur a écrit :(Sansa et Arya ne sont pas jumelles, hein Wink)

Ce que c'est de ne pas réfléchir quand on écrit... Les soeurs Stark, je voulais dire.

Citation :nouvelle qui m'a pas mal déprimé

Dans cette série, il ne faut pas croire tout ce qui se raconte ! La nouvelle est peut-être vraie, note bien, mais je n'y croirai pas tant qu'il n'y aura pas eu de preuves. Martin m'avait bien eu avec Bran et Rickon mais je ne marche plus aussi facilement désormais.

Citation :L'histoire de Daenerys me plaît moins : j'ai tendance à trouver que c'est la plus inutilement racoleuse du récit, avec une Dany limite nymphomane...

Moi, je l'aime bien, d'autant que je ne misais pas cher sur elle au tout début de l'histoire. Elle a beaucoup de cran, elle sait se servir de sa tête et j'apprécie son caractère. (Question nympho, elle fait tout de même pâle figure par rapport à Cersei...)

Il n'y a pas des masses de personnages que j'adore inconditionnellement dans la série. Peut-être parce qu'ils sont tous très humains et qu'ils ne manquent pas de défauts.

Un personnage que j'ai beaucoup aimé dans aFfC, c'est Asha Greyjoy. Elle ne manque ni de verve, ni de cran, et elle est ambitieuse comme pas deux. C'est vraiment dommage qu'elle n'ait pas hérité de davantage de chapitres (mais il paraît qu'elle doit faire une apparition dans aDwD).

Le personnage que je déteste le plus de toute la série, c'est Catelyn Stark, à cause de sa bêtise crasse...
Répondre
#11
Outremer a écrit :Dans cette série, il ne faut pas croire tout ce qui se raconte ! La nouvelle est peut-être vraie, note bien, mais je n'y croirai pas tant qu'il n'y aura pas eu de preuves. Martin m'avait bien eu avec Bran et Rickon mais je ne marche plus aussi facilement désormais.
Pas faux. Mais n'empêche qu'il y a bien cette histoire de doigts (et de tête, je crois), et on sait que les héros de Martin ont une mortalité plus élevée que la moyenne. À voir dans A Dance with Dragons donc Smile

En ce qui concerne les j'aime/j'aime pas, j'apprécie de plus en plus Sansa Stark, qui je crois va faire une sacrée joueuse du jeu des trônes avec Littlefinger comme professeur, et Littlefinger lui-même, pour son côté manipulateur forcené (rien que la fin de AFfC...). Catelyn me laisse plutôt neutre, mais d'une bêtise crasse ? Tu ne confonds pas avec sa sœur Lysa (qui est elle effectivement d'une bêtise crasse) ?

Au final, dans un genre généralement considéré comme masculin, ce sont vraiment les femmes qui tirent leur épingle du jeu chez Martin : les hommes de la vieille génération (Robert, Eddard et les autres) sont définitivement hors jeu, et ceux de la jeune (Robb Stark, Edmure Tully entre autres) ne sont pas franchement mieux lotis. Ne parlons même pas des gosses soumis à leurs mères (Tommen, Robert Arryn). Non, celles qui dominent, celles qui ont le caractère le plus trempé, ce sont les femmes : Cersei, Margaery Tyrell, Asha Greyjoy, Daenerys, et peut-être dans un futur proche les sœurs Stark et Myrcella... ça promet ! Miam.
"Hey it's me, I'm dynamite and I don't know why"
Répondre
#12
Meneldur a écrit :En ce qui concerne les j'aime/j'aime pas, j'apprécie de plus en plus Sansa Stark, qui je crois va faire une sacrée joueuse du jeu des trônes

Au début, j'aimais Sansa par esprit de contrariété, parce qu'elle est exagérément fleur bleue, que sa soeur la méprise et qu'il lui arrive un nombre invraisemblable de tuiles. Mais je suis d'accord avec toi, elle commence à se développer et je ne serais pas surpris si elle avait l'occasion de jouer un rôle important.

Je n'aime pas énormément Littlefinger, même s'il faut avouer qu'il est rusé. Son obsession pour Sansa (en tant que substitut de Catelyn ?) est parfois un peu dérangeante.

Citation :Catelyn me laisse plutôt neutre, mais d'une bêtise crasse ? Tu ne confonds pas avec sa sœur Lysa (qui est elle effectivement d'une bêtise crasse) ?

Sa soeur donne surtout l'impression d'être complètement fêlée. Mais Catelyn prend des décisions complètement imbéciles. J'ai notamment deux exemples :

Elle prend l'initiative d'emprisonner Tyrion, parce qu'elle pense qu'il a tenté de faire assassiné son fils Bran. Cette décision ne serait pas très sensée même si elle avait des preuves (comme c'était prévisible, elle va déclencher la guerre contre les Lannister). Mais Catelyn n'a même pas de preuve ! Tout ce qu'elle a, c'est le couteau de l'homme qui a failli tuer Bran et le témoignage de Littlefinger (qui n'est pas exactement un modèle d'honnêteté) disant qu'il appartient à Tyrion. Il ne lui est MEME PAS venu à l'esprit qu'il aurait été incroyablement idiot de la part de Tyrion de confier un couteau qui pourrait être aisément identifié comme étant le sien (c'est une arme d'une facture ancienne et très reconnaissable) à quelqu'un qu'il engagerait pour commettre un meurtre !
Deuxième exemple : alors que Jaime a été capturé par les Stark, Catelyn va l'envoyer à King's Landing sous la seule garde de Brienne pour qu'il soit échangé contre ses filles. C'est complètement idiot. Jaime est un prisonnier d'une importance exceptionnelle. Il est compréhensible que Catelyn veuille récupérer ses filles (et qu'elle croit qu'elles sont toutes les deux à King's Landing), mais elle gaspille là un atout considérable avec des chances presque inexistantes d'obtenir ce qu'elle veut. Jaime est un guerrier expérimenté et les routes ne sont pas sûres. Brienne est redoutable, mais elle n'est pas invulnérable (et, de fait, Jaime et elle sont capturés par des bandits). Et même si Brienne était parvenue à King's Landing avec Jaime comme prisonnier, pour quelle raison les Lannister l'auraient-ils laissé gracieusement repartir avec les filles Stark ?? Un échange de prisonniers doit se dérouler dans un endroit relativement neutre pour pouvoir aboutir, ça devrait être évident.


Citation :Au final, dans un genre généralement considéré comme masculin, ce sont vraiment les femmes qui tirent leur épingle du jeu chez Martin

Il est vrai qu'elles s'en tirent bien, mais je ne pense pas qu'on puisse en faire une règle générale. Jon Snow, par exemple, s'en tire bien.

En parlant de lui, ça fait longtemps que j'ai une théorie sur ses origines. Mais j'en parlerai une autre fois.
Répondre
#13
Outremer a écrit :En parlant de lui, ça fait longtemps que j'ai une théorie sur ses origines. Mais j'en parlerai une autre fois.
Tout le monde a sa théorie sur les origines de Jon Snow, c'est le Tom Bombadil de Martin celui-là ^^
"Hey it's me, I'm dynamite and I don't know why"
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)