Mini-Yaz 2021 Terreurs boréales
#16
Pas grand chose à ajouter, c'est une aventure bien cool. Scénario simple mais efficace et avec une ambiance bien rendue, couplé à une très grande liberté de choix. Le prix à payer, c'est que chaque essai est très court, mais ça lit et relit très bien pour en découvrir toutes les fins.

Niveau équilibrage j'ai eu l'impression qu'on avait en théorie une marge de manœuvre plutôt confortable mais j'ai pas dégainé les maths pour confirmer.
Répondre
#17
Merci, Skarn !

Show Content
Your life and your mission end here.
Répondre
#18
2ème AVH cette année inspirée du "Grand Nord", elle se démarque de la première par le fait que cette fois, c'est nous qui sommes traqués ! Excellente idée d'avoir puisé dans la légende de la "Chasse Galerie" qui contribue, dès la début, à donner un aspect un peu désespéré à cette fuite menée tambour battant sur les terres gelées (dur d'échapper au Diable et son équipage d'âmes perdues).

Le style est très bon, dynamique, immersif et évocateur, j'ai vraiment adhéré à cette histoire et apprécié la complicité du héros avec son attelage de chiens de traineau. La justesse des descriptions, le rythme insufflé au récit et les choix laissés au joueur sont autant de points forts, qui témoignent d'ailleurs d'une véritable maitrise du genre. Bravo.

En lisant les commentaires précédents, je vois que je ne suis pas le seul à regretter (un peu) l'aspect "expéditif" de l'histoire, mais c'est dû essentiellement au format 50 paragraphes, très compliqué à manier. Soit on a tendance à proposer quelque chose de linéaire (plus ou moins masqué parfois en OTP), soit, en cherchant à donner davantage de liberté au lecteur, on aboutit à une aventure qui se termine très (trop ?) rapidement mais qui donne (comme c'est le cas ici) un véritable intérêt à la relecture.

Merci pour ce très joli texte !
Répondre
#19
Merci à toi, Gwalchmei !
Your life and your mission end here.
Répondre
#20
-      Très bonne écritures, sans fautes, ou du moins pas vu, que cela soit grammaticale, orthographe ou typo. Pour chipoter, parce qu'on aime bien, il y a cependant des répétitions : "Avant de faire cuire votre propre repas sur votre petit feu de camp, vous n’oubliez pas de distribuer à vos bêtes leur ration de poissons à demi gelés, et de préparer leur litière pour la nuit. Vous n’êtes pas peu fier de votre attelage, et de son caractère parfaitement atypique : quatre robustes huskys de pure race et, à la place de chien de tête, l’encore plus impressionnant Croc-Noir, tout de muscles et de poils gris hirsutes, un bâtard vraisemblablement issu d’un croisement inédit avec un loup. Un tel équipage n’est pas étranger à la réputation que vous vous êtes faite en tant que trappeur chevronné." Et des petites fautes : p2 "soit pour vous soir pour votre adversaire".
-      Une bonne aventure haletante, bien construite, avec de nombreux rebondissement et des fins différentes.
-      L'histoire ressemble à anoki, dans son lieu d'aventure, mais au lieu de poésie, on retrouve ici de l'angoisse et de la terreur.
-      Rien à dire sur la mécanique, très bonne, peut être que la répétition des jets du dé alourdi un peu trop, sachant que les tests varies en nombre de lancer et de difficulté. Un ensemble plus homogène aurait été mieux, en variant soit le nombre de dé ou la difficulté, mais pas les deux.


je n'ai plus beaucoup de livre à lire, et je sens que je ne vais pas avoir assez de points à distribuer !
Répondre
#21
Merci pour ce retour, frogeaters !
Your life and your mission end here.
Répondre
#22
Les points d'écriture que tu relèves seront corrigés dans la mise à jour à paraître très bientôt :!
Your life and your mission end here.
Répondre
#23
Une AVH dont certains passages me parlent particulièrement puisque je rédige ces jours-ci une aventure se passant dans le grand nord. La scène de Croc-Noir sautant sur le héros en brisant une congère sera peut-être réutilisée Wink

Je lis en exergue qu'un recueil de contes et légendes aurait inspiré ce texte, et ça m'a intrigué : le motif de la Chasse fantastique*, comme celui de l'Ankou, est-il à ce point universel ? Si oui, ça doit dire quelque chose de la psyché humaine. Ou alors ce ne sont que de multiples avatars d'un conte originel, datant des débuts de l'humanité. mais je m'égare de l'Est ! Ce qui est fort dans le nord.

Adoncques, une AVH à règles simples (deux compteurs) et une intrigue qui m'a paru l'être aussi, car je suis arrivé à la fin "Tous ensemble" sans difficulté excessive. La fin "L'Intrus" me plaît. Je note l'usage de l'adjectif « oblong(ue) », que je crois n'avoir lu que chez Rostand et chez Wilde (cet enrichissement de vocabulaire). Ah tiens, un point médian pour distinguer curieux de curieuse, décidément l'édition des AVH de cette année est attentive à la question du rapport masculin/féminin (Dans l'angle mort, Plongée en enfer).

Une AVH sympa, qui ne m'a pas paru difficile, se lit bien. L'aventure est courte mais j'avoue que ça ne me dérange pas, je n'arrive pas bien à me plonger dans des récits longs sur écran. Et cela motive à retenter, relire.

*On se rappelle que le roman Le Chien des Baskerville se fonde sur une légende proche du sud-ouest de l'Angleterre, Conan Doyle le rappelle en ouverture du bouquin.

Répondre
#24
Merci Dagonides ! En effet, après recherche, il semblerait que plusieurs spécimens de "chasse fantastique" aient été répertoriés dans l'imaginaire de l'humanité...

Concernant l'usage de l'écriture inclusive, je n'ai pas encore tranché face à moi-même sur sa pertinence dans un récit littéraire, mais il m'a semble qu'utilisé dans une instruction, cela ne mangeait pas de pain.

Si certains d'entre tous trouvent cette AVH facile, serait-ce que les "bons choix" seraient trop évidents ? Confus
Your life and your mission end here.
Répondre
#25
Le fait que ce soit facile ne doit pas être vu comme un problème. L'OTP ou le casse-tête chinois ne doivent pas être un but en soi.

Répondre
#26
C’est toujours agréable de voir mettre en valeur un cadre et des légendes qui ont rarement été exploités par les AVH passées.

L’atmosphère de cette aventure est très soignée. Les paysages des forêts du Grand Nord canadien sont bien décrits, sans que ces descriptions soient pour autant trop longues (ce qui n’aurait pas été approprié dans le cadre d’une poursuite). Des petits détails – là encore, ni trop ni trop peu - sont donnés en début d’aventure sur la vie de trappeur de notre héros et aident le lecteur à se glisser rapidement dans sa peau.

La tension est dans l’ensemble de bonne qualité, exploitant et mélangeant adroitement les éléments naturels et surnaturels. J’ai cependant eu le sentiment qu’on échappait un peu trop facilement à la Chasse-Galerie (je ne parle pas de la facilité de l’aventure pour le joueur, je veux dire du point de vue du personnage qu’on incarne).

Une menace surnaturelle qui nous poursuit avec obstination peut être très impressionnante, mais il faut jouer sur le caractère effrayant de sa persévérance, suggérer que cette menace nous poursuivra sans trêve, avec une endurance inhumaine, jusqu’à ce que notre épuisement lui permette de nous rattraper.

Or c’est là qu’on se heurte à ce qui est, à mon avis, le seul véritable défaut de l’aventure : on arrive trop vite à la fin. Le grand nombre de possibilités et les multiples fins qu’offre l’AVH sont bien sûr très appréciables, mais ils ne sont pas conciliables avec un temps de jeu important dans une AVH de 50 paragraphes. Pour exploiter à fond le scénario et maximiser la tension, je pense qu’il faudrait un temps de jeu au moins une fois et demi plus long que ce qu’il est actuellement.

Alternativement, il faudrait que la Chasse-Galerie soit une menace moins passive et qu’elle agisse pour nous ralentir dans notre fuite. Lorsqu’on arrive à la tourbière (dont la traversée est une scène très sympathique), je me suis dit que c’était peut-être la proximité de la Chasse-Galerie qui faisait apparaître ces spectres, mais il ne me semble pas que ce soit suggéré dans le texte.
Répondre
#27
Merci, Outremer, pour ces remarques que j'entends tout à fait.

Il est vrai que l'oppression de la poursuite aurait pu être encore plus poussée du point de vue de l'écriture, voire du gameplay, quitte à m'écarter de ma source en récrivant à ma sauce la légende de la Chasse-Galerie. Un lieu de cause à effet entre cette chasse et les obstacles sur notre route, tels qu'une levée de spectres, est une idée que j'aurais aimé avoir et appuyer sur le moment (je ne fais hélas que la suggérer dans l'esprit du protagoniste)...

Quant à la critique récurrente sur cette AVH, concernant sa brièveté... j'avoue que j'aurais du mal à pallier ce handicap, sauf à amputer sérieusement l'AVH en réduisant la marge des décisions. Mon problème est que j'aime un peu trop proposer des choix au joueur. Face à une situation, j'ai plaisir à en tirer le maximum d'options "jouables", voir leurs impacts respectifs sur le récit et comment l'auteur que je suis pourrait éventuellement retomber sur ses pieds. Mais peut-être, pour jouir et faire jouir pleinement de cela, serait-il temps que je saute le pas au-delà de la barrière des 50...
Your life and your mission end here.
Répondre
#28
À présent que les votes sont clos, il est temps de charger sur Littéraction une mise à jour conséquente de Terreurs boréales :

Au menu :
  • Je vous ai compris ! L'AVH passe de quatre fins à... trois ! Twisted L'une des quatre avait les défauts d'être a) trop proche d'une autre, b) trop facile à atteindre, et c) si facile à atteindre qu'il n'était pas certain qu'elle incite à recommencer pour découvrir les autres fins. Cela a évidemment impliqué une certaine restructuration...
  • L'AVH s'ouvre désormais sur une petite citation pour planter encore mieux le contexte de l'aventure (merci à Grattepapier pour sa suggestion, à laquelle j'espère avoir répondu... au moins un peu).
  • La chanson des rameurs a changé. La monotonie de la précédente, tirée du livre de contes dont je me suis inspiré, ne me convainquait plus à la longue.
  • Diverses retouches du texte, pour corrections de fautes d'expression, corrections de cohérence entre paragraphes, et affinage du style.
  • Tabarnac ! Wink
Your life and your mission end here.
Répondre
#29
Et hop, une nouvelle mise à jour de l'AVH, dans son texte comme dans son gameplay :
  • Au 2, la phase de course passe de 4 à 5 tours (soit cinq jets de dé).
  • Au 13, l'évocation de la tourbière a été revue, afin de réorienter quelque peu son rôle dans l'histoire en tenant compte d'une suggestion très judicieuse d'Outremer (que je remercie très fort en passant !).
  • Au 40, la résolution du combat a été légèrement étoffée pour refléter la nature de la lutte entre vous et l'animal. D'autre part, les calculs des dégâts d'une morsure et de ceux d'une chute de traîneau (aux 16, 20 et 34) ont été revus : je trouvais peu crédible que la morsure soit globalement moins dangereuse que la chute (au moins pour un personnage de votre carrure) !
  • Au 48, la résolution de la course à travers la tourbière a été légèrement revue pour mieux rendre compte de la difficulté.
  • Diverses retouches concernant le style, la cohérence entre les paragraphes, la précision de certains détails (comme la force de votre personnage), avec même un peu d'étalage de science (vous connaissiez la Terre de Rupert, vous ? Big Grin ).
  • La version de la chanson de marinier introduite dans la révision précédente n'était pas la bonne. J'y ai mis bon ordre.
Your life and your mission end here.
Répondre
#30
J’ai beaucoup aimé cette AVH. Le Grand Nord se prête décidément bien aux récits d’aventure ! Je ne connaissais pas la légende de la chasse-galerie, que j’ai donc découverte avec plaisir. Le style est très bon, et la narration tient en haleine — mention spéciale à Croc-Noir et au mystère qui l’entoure… Quant aux règles, elles se prêtent parfaitement à une histoire courte.

Peut-être la première mouture était-elle un peu trop facile ? J’ai en tout cas atteint la fin « intrus » à ma première tentative. Je n’ai pas été tenté de découvrir les autres fins, en revanche. Je ne suis pas un grand fan des fins à collectionner, car j’ai le sentiment de devoir faire des choix contre-nature pour cela, ce qui me gâche un peu le plaisir de la lecture. Ceci dit, je n’ai pas souvenir d’avoir trouvé l’histoire trop courte.

Encore une AVH qui m’aura fait passé un très bon moment. Je suis sûr que la V2 me procurera davantage de plaisir encore.
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)