Mini-Yaz 2019 L'horizon est gommé (Outremer)
#16
(19/06/2019, 20:54)MerlinPinPin a écrit : - Les boîtes de conserve (mais ce n'est pas bien de mettre en boîte les autres participants)

Ahahah, ça m'a bien fait rire moi aussi! J'attendais un peu mais j'allais justement y revenir!!!!
Répondre
#17
(19/06/2019, 21:06)MerlinPinPin a écrit : @Caïthness, faut lire ce qu'écrit le monsieur (sinon on s'étonne de pas trouver les bons choix...) : je pense spécialement à ce que tu appelles des 1/3 qu'on peut transformer en 1/1 the fingers in the nose Cool
ah ben explique-moi, je suis tout ouïe, parce que si y'a un moyen "facile" de passer une enfilade de PFA à répétition, c'est presque pire parce que soit ils sont trop nombrux, soit ils servent à rien. Et si t'as un idées pour les couleurs de texte, spoile moi. Cette AVH, je suis pas arrivé à entrer dedans et l'enfilade de l'échelle et des souvenir m'a gavée. Gros sentiment de rejet chez moi. Mais je suis prêt à accepté de m'être gourré. Cependant, même au niveau de thème, à part le fait d'être sur une île et le laïus pollution (grand vainqueur des yaz lol), ça me semble le plus léger par rapport aux 3 autres.
— Je suis la nouvelle impératrice ! Et toi tu vas mourir.
Lempi Chukwumoguey
Répondre
#18
(19/06/2019, 23:20)Caïthness a écrit :
(19/06/2019, 21:06)MerlinPinPin a écrit : @Caïthness, faut lire ce qu'écrit le monsieur (sinon on s'étonne de pas trouver les bons choix...) : je pense spécialement à ce que tu appelles des 1/3 qu'on peut transformer en 1/1 the fingers in the nose Cool
ah ben explique-moi, je suis tout ouïe, parce que si y'a un moyen "facile" de passer une enfilade de PFA à répétition, c'est presque pire parce que soit ils sont trop nombrux, soit ils servent à rien. Et si t'as un idées pour les couleurs de texte, spoile moi. Cette AVH, je suis pas arrivé à entrer dedans et l'enfilade de l'échelle et des souvenir m'a gavée. Gros sentiment de rejet chez moi. Mais je suis prêt à accepté de m'être gourré. Cependant, même au niveau de thème, à part le fait d'être sur une île et le laïus pollution (grand vainqueur des yaz lol), ça me semble le plus léger par rapport aux 3 autres.

Show ContentSpoiler:
Répondre
#19
On tient la une excellente nouvelle, avec une très bonne histoire à la fois générale et concernant le héros et les personnages "secondaires".

Par contre je suis très circonspect sur l'intérêt de l'aspect jeu. J'irai même jusqu'à dire que c'est superflu. L'histoire se suffit à elle même sans mettre des éléments qui finalement cassent l'immersion: on est plongé dans un superbe récit et d'un coup hop!, notre première intervention est pour choisir à quel endroit aborder l'île... Mais franchement quel intérêt, ce choix "droite gauche" qui tombe comme un cheveu sur la soupe? Je veux juste continuer de me laisser porter par le récit et échafauder des hypothèses, mais pas avoir à décider s'il faut aborder par la crique ou le port, ou si un robot doit être mis hors d'état de nuire en lui tirant dans la tête ou dans le torse... ça me parait tellement trivial. Je ne suis pas plus convaincu ensuite par des choix multiples qui n'en sont pas (quel sentiment on éprouve) et je ne vois pas de plus-value à mettre des liens dans le texte.

Il me semble que la force du récit serait de pouvoir le lire (et le relire) dans son ensemble. Il y a plusieurs "bonnes" fins, mais pour moi celle du 50 est la seule qui prévale. Les 2 autres sont beaucoup moins intéressantes, donc pas de problème pour en faire une nouvelle. C'était peut-être le cas au départ?

Pour le thème c'est ok. Même si on est sur l'île, j'ai trouvé que l'océan poisseux reste bien présent.

Est-ce que tu connais Empire Galactique - Frontières de l'Empire, de François Nedelec? J'ai trouvé quelques ressemblances avec le scénario "Marine" de Pierre Zaplotny, au niveau du personnage de Safran/Sable Chaud.
- Ne vous avais-je pas promis un confort incroyable, un moelleux incomparable?
- Si, et vraiment vous n'avez pas menti chère Senyakase... on est si bien installé...
- Tous nos produits sont créés sur-mesure. VolponeSofà, artigiani della qualità!
Répondre
#20
Le danger de lire les critiques des autres avant de faire la sienne, c'est de s'apercevoir rapidement qu'on n'a pas grande chose d'intelligent à dire qui n'ait pas été dit plus haut...
Dans le cas de cette AVH d'Outremer, on se sent en effet plus du côté de la littérature interactive que de l'histoire à jouer, et avec une dimension interactive finalement assez réduite, ce qui est le principal reproche qu'on peut lui faire. En fait, on n'est pas loin d'un Ian Livingstone sans les dés et avec plus de richesse littéraire. Ce n'est pas une provocation de le dire, j'ai toujours pensé que la conception de Livingstone c'était d'avoir d'abord une histoire à raconter, bien définie, mais que c'était au lecteur de découvrir l'histoire en échappant à tous les cul-de-sac dans lesquels on l'envoie. La différence c'est que le fin mot de l'histoire est moins intéressant chez Livingstone que dans "l'horizon est gommé". Un double-axel périlleux, qui fonctionne très bien et qui fait le principal charme de l'AVH, qui exploite bien en plus l'interactivité à travers des liens un peu cachés.
Ca reste bon même si ce ne sera pas mon AVH préférée d'Outremer. La dimension politico-écologique reste un peu sous-exploitée à mon goût. Un petit risque avec un couple de lesbiennes qui est bien géré au final. Même si un passage m'a laissé songeur. La mention de "mon couple de lesbiennes préféré" m'a paru un peu décalée, dans un contexte où on a l'impression depuis le début que l'homosexualité n'est plus un sujet. Cette petite phrase du narrateur réintroduit de la distanciation (et un peu de condescendance) et je me suis demandé si c'était volontaire.
merci en tous cas Outremer !
Répondre
#21
(23/06/2019, 12:30)gynogege a écrit : Le danger de lire les critiques des autres avant de faire la sienne, c'est de s'apercevoir rapidement qu'on n'a pas grande chose d'intelligent à dire qui n'ait pas été dit plus haut...
Excellent !

La phrase "mon couple de lesbiennes préféré" ne m'a pas paru condescendant perso, j'y ai vu une touche d'humour affectueuse. J'aurais été plus gêné par "mon couple de goudous préféré" par exemple. Après, pour être franc, tout au long de l'histoire, je n'ai pas spécialement percuté sur cette relation entre les deux personnages, donc...
Anywhere out of the world
http://les-terres-de-vs.forumgratuit.org/
Répondre
#22
(23/06/2019, 12:30)gynogege a écrit : Le danger de lire les critiques des autres avant de faire la sienne, c'est de s'apercevoir rapidement qu'on n'a pas grande chose d'intelligent à dire qui n'ait pas été dit plus haut...
Moi je lis jamais les com' avant de faire le mien, mais pas pour les mêmes raisons (une vague histoire d'influence et de spoil...). Par contre, je les lis après, histoire de voir si j'ai raté des trucs et si je suis dans la mouvance (et souvent, je suis à contre-pied lol

(23/06/2019, 12:30)gynogege a écrit : Un petit risque avec un couple de lesbiennes qui est bien géré au final. Même si un passage m'a laissé songeur. La mention de "mon couple de lesbiennes préféré" m'a paru un peu décalée, dans un contexte où on a l'impression depuis le début que l'homosexualité n'est plus un sujet.
En fait, c'est plus un sujet de discrimination ; mais dans ce cas-là, c'est descriptif ET
dis par le perso ; mais j'ai trouvé la remarque rigolote, sans discrimination aucune (parce qu'au final, ce sont bien des lesbiennes, non ?)
Appelons une chatte, une chatte, koi Mrgreen (et pis Outremer sans lesbienne, c'est moi sans me clasher avec qq1 sur le fofo Lool ; juste c'est pas possible, koi)

Out
— Je suis la nouvelle impératrice ! Et toi tu vas mourir.
Lempi Chukwumoguey
Répondre
#23
Non, la question que je me posais c'est : est-ce que dans un contexte où l'homosexualité est complètement acceptée, les termes "homosexuel", "gay" ou "lesbiennes" auront encore un sens et un usage courant ? Après tout, qu'est-ce qu'on en a à foutre de décrire un couple par sa composition sexuelle ? Même question dans une société où le racisme a vraiment disparu: est-ce que les termes de "blanc" ou "noir" auront encore un sens (d'autant plus qu'en général ce sont des termes impropres...) ?
C'est pas une question de discrimination ou pas, mais de compréhension du contexte social dans lequel se déroule le récit. Et c'est un point tout à fait mineur...
Répondre
#24
Quand même, concernant l'aspect ludique :

Show ContentSpoiler:
Répondre
#25
Merci à tous pour vos commentaires ! Je ne vais peut-être pas apporter des réponses à tout tout de suite, mais en voici déjà quelques-unes.
 
Je suis heureux de voir que le style a plutôt été apprécié. C’est quelque chose que j’ai essayé de soigner.
 
Concernant le thème, j’admets qu’il ne joue pas un rôle éminemment central. Avec quelques modifications, l’histoire aurait pu se dérouler dans un cadre situé bien loin de la mer (même si je pense qu’elle y aurait un peu perdu).
 
Je n’ai pas encore le recul nécessaire pour apprécier correctement l’AVH. Il est possible que l’exécution du concept et la structure de l’aventure ne soient pas à la hauteur. Je ne me rends pas compte pour l’instant.

 
 
Show ContentLe principe central:

 

Show ContentLes souvenirs:

 
 
Show ContentL'échelle:


(20/06/2019, 20:07)tholdur a écrit :  Mais franchement quel intérêt, ce choix "droite gauche" qui tombe comme un cheveu sur la soupe? Je veux juste continuer de me laisser porter par le récit et échafauder des hypothèses, mais pas avoir à décider s'il faut aborder par la crique ou le port, ou si un robot doit être mis hors d'état de nuire en lui tirant dans la tête ou dans le torse... ça me parait tellement trivial.

Skarn me disait également que les gauche/droite n'avaient aucun intérêt.

Pour ce qui est des scènes d'action du début, j'avais envie d'inclure assez tôt des énigmes à résoudre et des possibilités de perdre. Mais peut-être que les scènes ne collent en effet pas avec le reste.


Citation :Est-ce que tu connais Empire Galactique - Frontières de l'Empire, de François Nedelec? J'ai trouvé quelques ressemblances avec le scénario "Marine" de Pierre Zaplotny, au niveau du personnage de Safran/Sable Chaud.

Je ne connais pas ce jeu de rôle, non.


(23/06/2019, 12:30)gynogege a écrit : La mention de "mon couple de lesbiennes préféré" m'a paru un peu décalée, dans un contexte où on a l'impression depuis le début que l'homosexualité n'est plus un sujet. Cette petite phrase du narrateur réintroduit de la distanciation (et un peu de condescendance) et je me suis demandé si c'était volontaire.

J'ai quelque peu hésité à utiliser cette expression, et je ne l'aurais sans doute pas fait dans une narration plus classique.

Show ContentSpoiler:
Répondre
#26
Ah, oui, bien sûr, d'où la démesure, si je puis dire, de certains choix stylistiques du paragraphe 1 !
Personnellement : "insulterait l'infini qu'elle recèle" me choque plus que "couple de lesbiennes préférées"

Merci, je comprends mieux ^^
Répondre
#27
SPOILERS!

Je croyais avoir terminé (au 5ème essai) l'AVH dans sa terrible fin où l'on prend conscience d'une réalité en solitaire. Mais j'ai zyeuté pour voir que le paragraphe 50 était accessible d'une manière qui m'avait échappé, le fourbe.
Une fois n'est pas coutume, je commence par les regrets. Je trouve que l'aspect ludique est très peu présent, malgré la difficulté à en atteindre la/les fins. Pas de règle du tout, même pas le moindre code à noter. Si l'on excepte le "stop / tu peux continuer", des choix sans grande conséquence. Et au final, une assez forte linéarité. Bien sûr, c'est ici affaire de goût. Des lecteurs comme Skarn ou autres vont apprécier cette totale fluidité à la lecture.
Pour ma part, dès qu'un livre-jeu flirte trop avec le pur roman interactif, il me manque quelque chose. Cela me rappelle que mes premiers livres-jeux étaient les Choisis ta Propre Aventure et les Histoires Sans Fin Donjons&Dragons. Je trouvais ça très intéressant. Mais quand j'ai découvert après les Folio Junior, ça a été le véritable coup de foudre.

Ceci dit, j'ai beaucoup apprécié cette mini-AVH. De manière subjective, cette fable écologique touche ma sensibilité, à mes peurs les plus profondes. Ce n'est pas un hasard si j'adore par exemple Ad Nauseam ou Disruption. La thématique est ici traitée de façon subtile et très pertinente. J'ai savouré le monologue intérieur dégoûté et acide envers l'unique survivant qui nous menace lorsqu'on se laisse envahir par la colère contre lui.
Cela c'est pour le côté subjectif mais si l'on est objectif, c'est de très bonne qualité.
L'écriture toujours de très haut niveau. Si je vois de la perfectibilité c'est dans les dialogues. A quelques reprises des mots ou expressions qui m'ont paru un peu châtiés pour le contexte. Peut-être relire les dialogues à voix haute peut être une solution pour les rendre encore plus vivants?
Quant au scénario, c'est du Outremer à son top niveau. Une histoire courte mais mûrement réfléchie en amont, avec un cadre à la fois rapide et intéressant à appréhender (j'avais regretté sur l'AVH techno-romaine une complexité trop forte par rapport à sa taille réduite). L'élégance dans la diffusion des informations et dans la mise en page tout comme l'inventivité générale sont admirables.

Donc une très bonne AVH mais qui ne comble pas ma ludo-dépendance (pour rester dans les addictions)
Répondre
#28
(27/06/2019, 07:44)Fitz a écrit : J'ai savouré le monologue intérieur dégoûté et acide envers l'unique survivant qui nous menace lorsqu'on se laisse envahir par la colère contre lui.

J'ai adoré ce passage moi aussi! Notre opposant fait un méchant particulièrement détestable. Difficile compte tenu du format, mais j'aurais bien aimé en apprendre plus sur lui.
Répondre
#29
Ce qui est bien aussi, c'est que les réponses d'Outremer sont aussi riches que le texte... ça confirme que dans l'AVH chaque mot est pensé, je trouve ça remarquable !
Répondre
#30
Une aventure post-apocalyptique, où nous devons explorer, pour le compte d'une communauté nommée Pyrrha, ce qu'il reste d'un refuge que s'est fabriqué l'élite pour échapper à l'effondrement environnemental.

Résumé de mon avis sans spoiler : une aventure avec de nombreux PFA, mais qui reste agréable à relire, d'une part grâce à l'excellent style, original et évocateur, et d'autre part en raison des lectures multiple qu'on peut avoir des événements.

Show ContentSpoiler:

Conclusion : paradoxalement, malgré sa structure "archaïque" faites de nombreux PFA, cette aventure me laisse sur un sentiment positif, et porte un propos assez complet, là où les excellents Au nord du désert, il n'y a rien et Ora est Labora souffraient de leur qualité : des univers riches et évocateurs qu'on est frustré de ne pouvoir explorer qu'à travers la petite fenêtre des 50§ du mini-yaz.
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)