Mini-Yaz 2018 Entre Ici et Ailleurs (Riqius)
#16
Apparemment un OTP. J'ai tâché de suivre la voix d'Yskad (orthographe non garantie), celle de Vésyl ne semblant pas garante de victoire ni logique pour une prêtresse de la mort. Du coup, on ets amené à se comporter d'une manière troublante, c'est curieux de se mettre ainsi dans la peau du personnage (ce que tente aussi de faire un certain esprit de Mage, d'ailleurs).

Style nickel, c'est maîtrisé. Les infos sont distillées au compte-goutte via des flashbacks en italiques. On découvre les règles et les enjeux à mesure que l'aventure avance. Le monde méd-fan qui se dévoile à nous semble sinistre. Ça fait assez AVH d'Halloween, en fait.

Pour parfaire la chose, j'aurais apprécié (la critique est facile, l'art est difficile) une formulation évitant l'aspect OTP : la plupart des choix auraient mené vers la fin la plus courante, et une fin difficile ne serait atteignable que sous certaines conditions. Les longs paragraphes, très rédigés, ne prêtant pas forcément à la relecture : c'est l'envers du fait d'avoir un récit très complet.

Une très bonne première participation, bravo !

Répondre
#17
Nous incarnons une prêtresse d’Yskad, le dieu de la Mort, dont la mission est de guider les âmes des défunts dans l’autre monde. Dans un univers de fantasy en proie à la guerre, c’est sur un champ d’une bataille qui vient de prendre fin que nous opérons. Nous avons accès aux deux mondes, l’Ici, celui des vivants, et l’Ailleurs, entre-monde entre l’Ici et celui des défunts. Mais lors de cette mission a priori colossale au vu du nombre de défunts à guider, un élément perturbateur va nous mener à sortir de notre travail de passeuse d’apparence routinière.

Difficile d’en dire plus, car l’intérêt de l’aventure consiste à la découverte du personnage que nous incarnons, des faiblesses et des contradictions qu’impliquent d’être un être vivant servant la mort. Le problème concret que nous avons à résoudre va amener notre héroïne à faire des choix, entre ses aspirations réelles, et les exigences de son rôle qui lui ont été inculquées lors de sa formation.

Show ContentMa progression:

C’est une aventure que j’ai trouvé touchante d’une certaine façon. Tout le ressenti du personnage est bien décrit, le style encourage un fort sentiment d’empathie à l’égard de l’héroïne et les mécaniques simples de jeu (deux caractéristiques, liées aux deux divinités Yskad et Vésyl, qui s’incrémentent quand on agit dans le sens de l’une ou de l’autre) permettent de rendre compte de la dichotomie et du dilemme qui l'animent.

Pour résumer : une aventure de fantasy émouvante et favorisant une forme d’introspection, très bien construite et écrite. Étrangement, j’ai peu de chose à en dire, et pourtant, elle m’a particulièrement impactée.
Répondre
#18
Désolé de répondre seulement maintenant... Merci pour vos retours en tout cas!

@Dagonides

Merci pour tes remarques ! Content que l’aventure t’aie plue !
Je ne suis pas sûr de saisir ce qui t’a fait penser à un OTP dans cette AVH (juste une question de logique, ou bien quelque chose dans la façon d’écrire?), mais je pense être d’accord avec toi sur la question des fins : j’aurai peut être dû mieux cacher la fin 3, et rendre la fin 1 plus accessible.
Je suis content que le style t’ait plu ! En ce qui concerne les paragraphes un peu (trop) long, je pense que ça tient beaucoup au fait que j’ai essentiellement écrit dans des formats plus classiques avant de m’essayer aux AVH, et j’ai peut-être tendance à concevoir les LVDEH plus comme des livres que comme des jeux. Je ferai quelques expérimentations dans mes prochaines AVH dans ce sens là.
En ce qui concerne l’univers, oui, dans cette aventure il peut sembler assez sinistre, et il contient d’autres personnages/endroit, que j’ai imaginés, qui le sont peut-être plus. Cela dit, il a d’autres facettes que j’espère montrer dans de futurs projets. À voir s’ils vous plairont autant!

@ Salla

Merci pour ce retour ! Je suis très heureux que l’aventure t’aie touchée de la sorte. L’empathie avec le personnage est un aspect auquel je fais particulièrement attention dans mon écriture, puisqu’il s’agit de l’une des dimensions les plus importantes à mon sens dans toute œuvre de fiction. Je ne voulais surtout pas me rater là-dessus dans cette aventure, et je suis heureux que cet aspect revienne si souvent dans les retours!

En ce qui concerne ton parcours et les remarques sur les fins, je peux comprendre. Sur les trois fins, la fin 1 est celle que j’aime le moins, et je pense que ça s’est peut-être ressenti dans l’écriture. Je serai curieux de savoir ce que tu as pensé de la fin 3 si tu l’as trouvée aussi.
Show ContentSpoiler:

Merci encore à vous tous!
Répondre
#19
Trop longuet, trop psycho pour mon impatient et fainéant cervelet. Je ne me suis pas réellement ennuyé mais j'ai dû accélérer la lecture de certains paragraphes pour ne pas m'y enliser.
J'ai obtenu la fin 3 à la seconde tentative.
Répondre
#20
Entre Ici et Ailleurs est la première mini-AVH que j'ai lue dans cette édition (si l'on écarte Disruption que j'avais testée), avec curiosité, évidemment.  Wink

L'univers m'a tout de suite séduit, entre terrain familier (le charnier, l'ambiance sombre, la prêtresse) et touches d'originalité (l'Ici et l'Ailleurs, la nature complexe de notre "mission", nos doutes).
J'ai pensé un moment au culte du Desséché chez Jean-Philippe Jaworski : cela fait-il partie des sources d'inspirations ?

Le style est agréable, parfois même envoûtant, et la structure est intéressante, forçant à des choix difficiles et signifiants (le chien, le mourant, etc.).
J'ai bien aimé la manière dont les décisions du joueur sont intégrées à l'aventure : les scores (Vésyl et Yska), les codes (Pouvoir, etc.) et les autres manières de suivre les choix du joueur (le chien, les artefacts...) sont bien maîtrisés et confèrent à l'AVH un bon potentiel de relecture !

Potentiel confirmé par l'apport des nouveaux paragraphes que l'on découvre à chaque tentative.
Chaque chemin alternatif éclairant l'histoire de la protagoniste, développant les motivations du mage, ajoutant un peu plus d'épaisseur et de cohérence à cet univers décidément très convaincant.

On comprend assez vite le fonctionnement des scores (bravo pour la citation d'introduction qui offre beaucoup de sens avec peu de moyens), mais les artefacts et certains choix viennent encore compliquer la donne de manière salutaire à mon avis (cela évite de jouer trop mécaniquement).

Bref, une très belle réussite.

Au niveau des bémols, l'homogénéité du style (je parle plus de maladresses ponctuelles que de qualité littéraire) dans la version 1 en tous cas, et surtout (mais ça c'est un caprice très subjectif) un certain manque d'ampleur dans les dénouements, peut-être. Il faut dire que j'ai été assez sensible à la profondeur et à l'intérêt philosophique et psychologique de l'AVH... du coup j'aurais aimé en sortir profondément marqué, secoué par une fin surprenante ou mémorable.
Attention, j'aime beaucoup la subtilité du traitement de la fin 2 (ma préférée) ou l'écriture astucieuse de la fin 3, mais je trouve qu'elles manquent un peu d'ambition et surtout la fin 1 aurait mérité un développement plus percutant
(EDIT : j'avais inversé les fins 1 et 3 dans mon post, mais c'est réparé ; désolé).

Donc, encore, pour résumer : à part quelques scories, Entre Ici et Ailleurs est une AVH profonde, maîtrisée et prenante, que j'ai beaucoup aimée. Bravo Riqius !
Répondre
#21
Cette AVH m'a bien entendu fait tout de suite penser à Vers le Crépuscule, avec ses scènes de carnage suite à une bataille, la nuit qui approche et les multiples chemins à suivre pour trouver un moyen de traîter les tentatives de manipulation magique d'un intru étrange.
Mais là où Outremer jouait avec les mécaniques et la fantasy flamboyante, nous avons là plutôt une poésie introspective. Un choix entre deux aspects de l'existence, qui se reflète dans la psychologie du personnage et réussi à proposer deux visions valides et jouer un rôle dans les fins atteignables, je dis bravo.

Le traitement tout en subtilité et en douceur malgré la violence que l'on y trouve parfois donne à l'AVH une ambiance mélancolique et poétique très particulière, et l'établie fermement commeune AVH "à ambiance". L'histoire elle-même est au final assez secondaire, ce qui compte étant plus les tourments de l'héroïne et la solitude qui lui pèse.

Les choix sont assez logiques et raisonnables (j'ai fini du premier coup) et les fins assez bien pensées (et PAS MOYEN que je fasse un coup aussi dégueulasse à mon fidèle compagnon canin qui m'a tiré d'affaire loyalement et sans rien attendre en retour).
J'ai beaucoup aimé cette ambiance et cette sorte de douceur émanant de l'ouvrage. Peut-être la moins flamboyante des AVH de cette année, mais cette sobriété n'est en rien un défaut à mes yeux, et je me suis laissé porter avec beaucoup de plaisir.
La violence n'est pas la bonne réponse !
La violence est la question. La bonne réponse est "oui".
Répondre
#22
Merci à tous pour vos retours, et désolé d’avoir mis aussi longtemps pour répondre !

@Linflas
Désolé que l’aventure ne t’ai pas plus accrochée ! Au vu du ton et du rythme de mon AVH, j’étais conscient que je ne pouvais pas plaire à tout le monde, mais c’était l’histoire que je voulais raconter. Je te remercie d’avoir pris le temps de me lire malgré tout.

@Merlinpinpin
Merci pour ce retour bien complet ! Je suis content que l’aventure t’aie plue !
Au niveau des inspirations, toutes ressemblances avec l’oeuvre de Jaworski est une coïncidence, car je ne connaissais pas du tout. Il faudra que je me renseigne à son sujet, ça fait toujours plaisir de découvrir de nouveaux auteurs !
En ce qui concerne les choix, je voulais essayer d’en mettre autant que faire se pouvait dans la limite des paragraphes disponibles, et que chacun aient de réelles conséquences. C’est l’une des choses qui me plaît le plus dans les livres dont vous êtes le héros, donc je voulais que ça ressorte particulièrement, et je suis content que ça ait été le cas.
Je suis assez d’accord avec les bémols que tu soulève. Pour le style, c’est une évidence que j’aurais dû faire plus attention à la relecture, et je pense avoir encore des progrès à faire de ce côté là, surtout en ce qui concerne les répétitions et les lourdeurs. En ce qui concerne les fins, je peux comprendre ta frustration. Je voulais faire des conclusions qui soient des aboutissements logiques des décisions du joueur, mais je me suis probablement inscrit trop dans la continuité, il aurait sans doute créer plus de rupture. Par rapport à la fin 1, je suis tout à fait d’accord qu’il s’agit de la moins percutante des trois, cela tient au fait qu’il s’agit de la fin que j’aime le moins, et j’étais donc un peu moins inspiré au moment de l’écrire. J’essaierai de m’améliorer là-dessus pour ma prochaine aventure!

@Akka
Merci pour ton retour! Ça me fait plaisir que l’aventure t’aie touché de cette façon. Le ton poétique et mélancolique que tu décris était la première chose que m’avais inspiré un thème en lien avec la solitude, ce qui est aussi la raison pour laquelle j’ai choisi de faire une aventure aussi centrée sur la psychologie du personnage. Je suis content que ça aie résonné avec toi !
Je suis un peu surpris que tu aies réussi du premier coup, car même si la plupart des choix sont logiques, il y en a certains où il est difficile de savoir quoi faire du premier coup (autour des artefacts, notamment). Mais c’est vrai qu’il y en a moins avec le chemin menant à la fin 2, qui est celle que tu as obtenu en premier je suppose.
En revanche je ne suis pas surpris de ta décision avec le chien, je ne sais pas si beaucoup de joueur ont choisi autrement ^^.
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)