[Les Chroniques d'Hamalron 2] La Cité des Proscrits
#1
Et voici ma critique promise (j'ai mis les plus gros spoilers dans des balises mais la critique révèle quand même quelques fragments de l'histoire alors si vous ne voulez pas vous spoiler, passez directement à la section des + et des - avec la note) :

Notre diplomate rempile pour un deuxième tome qui se déroule en totalité dans la ville de Kronenstadt. Pas de voyage au long cours comme dans le premier tome, mais des intrigues politiques, une exploration de la ville et une bataille sont au programme.
Si dans le Royaume de la Discorde notre diplomate était plus un enquêteur avec des points d'information à récolter, ici il évolue dans son élément naturel puisque, très vite, il faut tâcher de rallier les maîtres de guildes à notre cause, et éviter qu'ils se rallient aux princes félons. Cette partie est bien maîtrisée avec une liberté de choix sur les lieux à visiter, quelques pièges de diverses natures pour convaincre les maîtres (embuscades, énigme, promesses à faire...) et toujours la gestion très importante des dés de réserve. Gestion à ne pas prendre à la légère, puisqu'un combat raté signifie souvent la mort.
Les sortilèges sont de retour, avec un sort en bonus si on a fait le premier tome, à la manière des disciplines de Loup Solitaire.
Une fois cette partie de diplomatie terminée, deux voies principales s'offrent à nous (à moins que j'en aie raté d'autres) :
Show ContentSpoiler:
Les deux voies sont intéressantes et permettent de refaire le livre d'une manière différente. Vient enfin
Show ContentSpoiler:

Encore un livre-jeu de haut niveau, qui fait honneur au premier tome, avec son système de jeu rôdé et original (un héros sans points de vie, c'est peu commun), une histoire et un univers soignés aux petits oignons et des rebondissements qui tiennent le lecteur en haleine.

Quelques remarques quand même, pour justifier la note légèrement inférieure au premier tome (mais quand même largement dans le haut du panier des LDVELH) :
ce volume m'a semblé plus court que le précédent, peut-être une fausse impression car ma lecture du Royaume de la Discorde remonte à 1 an et demi.
le test du 326 est un peu dur, la première fois que je m'y suis retrouvé je n'avais plus beaucoup de points d'arcane. Bon après je me suis rendu compte que ce passage n'est pas obligatoire alors c'est moins gênant. Surtout qu'avec les relectures on sait que si on passe par là, il faut prévoir un petit stock de points.
les sections 352 à 355 se suivent dans le déroulement, il aurait fallu les intervertir avec d'autres sections, le lecteur peut être tenté de voir ce qui se passe après puisque les sections sont sur des pages qui se suivent, comme si elles avaient été rajouté après coup.
un problème de cohérence dans la bataille, pas dramatique puisqu'il n'empêche pas le jeu, ni ne saute aux yeux puisque je ne l'ai vu qu'à la dernière relecture :
Show ContentSpoiler:

Malgré mes multiples tentatives, je pense qu'il me reste des choses à découvrir, car certaines illustrations (toujours aussi belles de Koa et maintenant indissociables de cet univers) ne m'évoquent rien sur les événements ou créatures qu'elles représentent. Je me réserve ça pour le jour où je referai la trilogie d'une seule traite. La cité des Proscrits ne m'a pas encore livré tous ses secrets !

les + :
l'univers d'Hamalron
les illustrations intérieures, les cartes de Koa
le livre des sorts
système de jeu simple et assimilable immédiatement
un style vivant avec une histoire pleine de rebondissements
la mission de diplomate qui prend tout son sens ici

les - :
un problème de cohérence caché dans la bataille
un peu plus court que le précédent ? (80 sections de moins à peu près)

nombres de tentatives pour le finir : 9 (dont 3 décès en combat)
difficulté : 75%

note : 17/20
Répondre
#2
2ème tome d'une série mais un format très différent du premier qui était édité par feu La Saltarelle. Le format livre de poche à la police presque trop petite laisse place à un format A5 plus aéré et plus agréable à manipuler. C'est important la manipulation pour un LDVELH.
Les illustrations de Koa sont toujours aussi sympas et « Blanchesques ». Un joli objet.

Heureusement que l'introduction nous rappelle les grandes lignes de l'épisode précédent car j'avais un peu oublié. Je me rappelais d'un début urbain, d'une intrigue politique assez complexe avec de nombreuses forces en présence, d'une longue aventure qui nous faisait traverser tout le pays d'une façon un chouilla trop linéaire avant un final héroïque et bien costaud. D'une forte difficulté aussi.
Au final, ce second épisode est vraiment différent.

Le style est toujours aussi agréable et très adapté à un livre interactif, vraiment rien à critiquer.

D'entrée de jeu, on comprend avec la superbe carte de la ville (avec le fleuve au milieu et les illustrations de Koa, on pense irrésistiblement à Kharé), le titre du bouquin et la présentation détaillée des éminences politiques locales que toute l'aventure va se dérouler dans ce cadre intra-muros très précis. L'immersion est bonne. En plus de l'illustration qui les représente tous (j'ai beaucoup aimé, ça m'a rappelé certaines excellentes de Loup Solitaire comme dans la Traversée infernale au moment de démasquer l'assassin ou à la fin des Prisonniers du Temps avec tous les méchants accompagnant Vonotar), les descriptions des caractéristiques physique et comportementales de chacun permet de bien se les représenter. Les dialogues aussi, très corrects, participent en ce sens.

Dans la première partie, très libre au niveau des choix pour explorer la ville, on va tâcher de convaincre les éminences locales de se ranger du côté de l'impératrice que nous représentons. Pour le coup, on est vraiment à 100 % dans notre rôle de grand ambassadeur. Un métier inédit en matière de LDVELH et plutôt intéressant à jouer. Mais tout ne se résoudra pas par la diplomatie. Nous aurons l'occasion d'aider concrètement nos éventuels alliés, d'éviter les pièges tendus par nos ennemis, de participer à quelques scènes musclées et de lancer nos puissants sortilèges. Le tout avec en fil rouge une course à l'influence contre un rival déjà dans la place.

Enfin arrive le grand vote, comme au milieu de la Métropole de la Peur.

La seconde partie est ensuite plus orientée action, avec une bataille rangée, des actions héroïques, diverses occasions de lancer les dés et de mourir. Pas déplaisante du tout après le rythme plus réfléchi, pondéré et tactique de la première partie. Le final est satisfaisant et donne envie d'enchaîner sur la suite qui normalement clôturera la triologie.

Le jeu est plus équilibré sur la durée que dans le premier volet, où l'on pouvait mourir assez souvent si les jets de dés nous étaient par trop défavorables. Ici les combats sont moins nombreux, on a régulièrement l'occasion de regagner des points bonus, le sortilège supplémentaire fait aussi du bien. J'ai atteint la victoire à mon troisième essai et ça m'a paru très bien eu égard à la durée de l'aventure. Sans sentiment de facilité car j'étais à poil (0 point bonus) à la fin de l'aventure.

En clair, après un premier tome pas mal, j'ai encore plus accroché à ce deuxième volet des aventures du diplomate impérial. Le cadre plus serré de la ville et le fait que les forces en présence soient déjà bien connues, sans indigestion d'informations à engloutir, donnent plus de punch et une atmosphère plus vivante, plus réaliste.
Si je devais regretter certaines choses, ce serait en premier lieu un nombre de sections inférieur. Autant j'avais trouvé la première un peu longue, surtout à cause de sa linéarité, celle-ci est plus modeste, même si elle n'est pas courte non plus.

Mais j'ai au final passé un très bon moment.
Répondre
#3
Wouahou ! Heureux que cela t'ait plu. Moi aussi j'ai préféré le tome 2, pour les mêmes raisons.

Je laisse la parole à Natisone  Tongue
Répondre
#4
@Natisone & Shamu

Comme Fitz, j'ai passé un très bon moment à démêler les intrigues de la ville bien que ce fut trop court à mon goût.

J'attends du dernier tome qu'il révèle les différents mystères qui planent sur cet univers (notamment l'origine mystérieuse du pouvoir des régents) Smile
Répondre
#5
Je commence le tome 2 et j'ai quelques questions qui me viennent:

Combien de dés de réserve si j'ai déjà réussi le tome 1 ? En effet, dans les derniers paragraphes du tome 1 on gagne 4 dés de réserve. Mais au début du tome 2, on repart a priori avec 4 dés. Ce qui peut s'expliquer par le temps écoulé, mais du coup à quoi servent les dés engrangés à la fin du tome 1 ?

La formule Claudio Pupares:
Show ContentSpoiler:

Enfin, la question la plus importante:

Au paragraphe 157, est-ce qu'il faut supposer qu'on gagne 2 dés de réserve chaque fois qu'on passe une journée ? Ca me semble logique mais c'est peut-être trop généreux...
Répondre
#6
J'ai sonné du cor, Natisone devrait accourir !
Répondre
#7
J'attends la suite avec impatience Smile
Répondre
#8
On commence le tome 2 avec les dé de réserve restant dans le tome 1.

Si on trouve la formule Claudio Pupares, on la conserve pour le tome 2.

Le § 157 donne droit aux 2 dés d'action de réserve UNE SEULE FOIS. Sauf pour les lecteurs qui recomment le livre pour la 23 ème fois Wink


Merci pour ton intérêt.    Chapter 3 is coming....
Répondre
#9
Merci pour ces réponses !
Répondre




Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)